Oxumorôs

Après la guerre, la paix nouvelle reste précaire et menacée...
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Mar 1 Mar - 23:44:58



La lune pleine l'appelait, c'était comme une évidence, comme s'il avait été condamné à répondre à l'appel. Le jeune homme pensivement assis près du lac frissonna plusieurs fois à l'écoute du chant qui pénétrait en dessous de ses vêtements pour arriver jusqu'au plus profond de ses os. Depuis le temps semblait gronder le loup au fond de lui, réclamant la liberté. Seulement Harry n'était plus certain depuis qu'il avait attaqué Messenger et son chien. Certes ces derniers l'avaient bien cherché mais s'ils étaient morts, cette excuse ne lui aurait pas grandement servi. Un autre hurlement plus profond le cisailla de l'intérieur, venant de la clairière.

*Tant pis... *

Songea-t-il en se levant et en regardant à droite et à gauche, frissonnant d'impatience cette fois. Deux minutes plus tard il entrait dans la forêt sous la forme d'un grand loup noir aux yeux d'émeraude. Il avait l'air assez jeune, et comparativement à son âge humain, le Gryffondor ressemblait à un loup pas encore tout à fait adulte mais tout de même impressionnant car si le sorcier était plus petit que la moyenne en tant qu'humain, ses "gênes" de bipède lui avait fourni une taille plus imposante pour un loup; sa finesse ne faisait qu'accroître l'impression de grandeur bien qu'il ne soit pas non plus immense. La noirceur de son pelage en revanche aidait sûrement à mettre mal à l'aise, il faut dire que ses griffes et dents immaculées étaient particulièrement visibles sur ce teint d'ébène. Pas étonnant que Croquette le boxer stupide de Messenger ait prit peur en le voyant, et que le prof aussi soit effrayé malgré l'air peu enclin à la violence qu'avait abordé l'animal alors acculé.

Avec grâce et indolence, l'animagus s'enfonça au petit trot dans la forêt. Il savait parfaitement où il allait ainsi le museau au ras du sol. Avec agilité le loup poursuivit un lapin dont il se régala puis il se dirigea vers la clairière d'où provenaient les hurlements. Assis, Harry y répondit sans peine, se rappelant avoir apprit ce chant avec sa "famille" au parc du Yellowstone. Sa voix grave et puissante sillonna les airs un moment avec ses "frères" avant que fatigué mais heureux de cette liberté il n'entreprenne de s'enfoncer encore plus dans un lieu qu'il savait que les humains ne fréquentaient pas et qui était très confortable pour lui quand c'était dangereux pour des hommes. Quoique, même lui n'était pas à l'abri...

Le sorcier trouva un abri, juste sous une souche d'arbre à demi fendue, couchée sur le sol. C'était comme un "paravent". S'y faufilant bien au chaud, il soupira, regarda les étoiles puis posa sa tête sur ses pattes, commençant vaguement à s'endormir. Après des semaines d'entrainement bien qu'il le fasse moins ces derniers temps, le Survivant arrivait à s'endormir et donc cesser de se concentrer sans pour autant se retransformer. Rester ainsi ne lui demandait pas d'efforts, sans doute parce qu'il était assez fusionnel avec son animae. Un long moment il pensa à son passé, à ses cent ans d'âge, à la paix, à Liliana et bien d'autres choses avant de bailler et de se rouler en boule pour faire un bon somme. Ce lit de feuilles mortes valait aussi bien sinon mieux encore que le dortoir, aussi trouva-t-il rapidement un rythme de repos; même si ce dernier était plus léger puisque Harry devait veiller aux dangers qui rôdent.

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 



Dernière édition par Harry Potter le Ven 6 Mai - 15:34:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 35

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Mer 2 Mar - 20:19:50

Le hurlement d'un loup, le hululement d'un hibou. Une brindille craqua sous la semelle de ses bottines alors qu'un souffle d'air lui caressait la joue, accompagné du bruit feutré d'un battement d'ailes entre les arbres longs, noirs et cadavériques. Les branches se tendaient vers sa gorge comme si elles désiraient l'attraper entre leurs doigts crochus. Il y eu du mouvement dans les feuillages, puis un oeil d'ambre rond passa furtivement entre deux troncs, près de sa tête. Elle se sentait comme Blanche Neige, encerclée par les arbres centenaires désireux de décortiquer sa chair et jeter ses membres éparses en pâture aux charognards qu'ils abritaient. Mais elle continuait d'avancer, sûre d'elle, sûre de son chemin, les bras recroquevillés sur un objet de pierre serré contre sa poitrine. Son écharpe verte rayée d'argent flottait sous les cahots de ses pas. Elle ignorait superbement les ronces qui élançaient leurs griffes sur le tissu de son jean noir, les brindilles qui tentaient de lui arracher une mèche de ses cheveux d'or. Son regard demeurait empreint d'une détermination sans faille, à l'affût des repaires visuels qui lui permettaient de retrouver son chemin dans la vaste forêt. Quant à son ouïe, elle était pleinement concentrée sur les frémissements de vie auprès d'elle, du botruc tendant d'attraper l'ourlet de sa veste de cuir tandis qu'elle passait, à Hadès, planant furtivement autour d'elle, en guide et compagnon rassurant. Elle savait que le hibou restait proche d'elle et veillait à ce qu'aucun obstacle ne la dérange. La présence de ce compagnon taciturne mais protecteur la faisait se sentir moins seule dans la vaste et dangereuse Forêt Interdite.
Le chemin était long pour parvenir jusqu'au point d'arrivée et, plus elle s'enfonçait dans la forêt, plus les murmures dans l'obscurité se faisaient inquiétant. Elle continuait pourtant, vive, agile, évitant la plupart des racines et des creux traîtres dans la terre meuble. Elle s'appuyait de temps à autre contre l'écorce dure d'un arbre, évitant de s'attarder du regard sur la surface grise et morbide. Peu à peu, la forêt se faisait moins dense, moins maléfique. Les arbres retrouvaient leur mousse verte et tendre sous les doigts, l'odeur poignante de la verdure se faisait moins lourde et inquiétante. Elle y était presque. Cette pensée la rassura et elle accéléra de plus belle. Le chuchotis d'un ruisseau parvint à ses oreilles et elle sentit plus qu'elle ne vit Hadès s'éloigner en quête de la source fraîche. Elle continua tandis que l'oiseau se désaltérait. Il n'aurait aucun mal à la retrouver. Des craquements sinistres retentirent derrière elle, comme si la forêt se refermait sur son passage. Elle se mit à courir, le coeur battant, espérant ne pas perdre son chemin dans sa course. Mais alors qu'elle trébuchait sur un tronc échoué dans les feuilles mortes, la vision tranquille et chaleureuse du sanctuaire lui apparut. C'était là.
Il s'agissait d'une petite clairière, une parcelle de jardin d'Eden isolée où quelques fleurs rares et colorées survivaient à l'automne mourant. Quelques souches d'arbres gisaient, recouvertes par la vigne et l'humus frais et humide. Un filet d'eau claire encerclait à demi l'havre de paix et s'échappait vers les renfoncements baignés d'obscurité du bois. Le feuillage y était encore épais mais, au-dessus de la voûte de feuilles brunes, vertes et rouges, survivait un bloc d'étoiles ancrées sur un lit de velours noir. Liliana devina un début de constellation tandis qu'elle s'avançait à pas feutré dans l'endroit. Son coeur s'apaisa jusqu'à reprendre un rythme normal. Ses sens ne la trompaient pas, c'était un lieu bénéfique, l'un des rares connus de la Forêt Interdite. Cette dernière, finalement, ne recelait pas que de créatures inquiétantes et de maléfices millénaires. Cependant, cet apaisement fut bientôt remplacé par un serrement de coeur et, alors qu'elle devinait l'endroit exact où elle avait passé la nuit avec Alan, ses yeux s'humectèrent. Elle serra un peu plus fort contre sa poitrine la stèle mortuaire tandis qu'un grand duc d'Amérique posait ses serres sur son épaule, pour s'envoler aussitôt vers une branche qui lui servirait de poste de garde.
Elle soupira, puis ferma les yeux un instant pour se remémorer les instants qu'elle avait passé auprès de son ami et amant d'un soir. Enfin, elle s'arrêta, s'accroupit et...

Un hurlement strident résonna derrière elle. Elle poussa un cri et baissa la tête juste à temps pour voir filer Hadès en direction d'une souche, les ailes brandies en avant de son corps en promesse d'une terrible échauffourée.

- Hadès ! Tu es fou ?!
À peine eut-elle terminé sa phrase qu'elle comprit ce qui venait d'occasionner le mécontentement de son hibou. Là, derrière la souche, reposait une fourrure d'un noir de jais qui se terminait sur un long crâne pourvu d'un museau fin d'où s'échappait d'étincelantes canines. Un loup était en train de se reposer à l'endroit même où elle avait prévu de passer la nuit. Paniquée et effrayée pour Hadès, la jeune femme tâtonna son chemisier et ses poches à la recherche de sa baguette magique avant de se souvenir qu'elle était dans le sac qu'elle portait sur son dos. Elle le jeta précipitamment à terre, fouilla puis se décida à faire volte-face, craignant que ce moment d'inattention puisse lui être fatal. Accroupie dans la mousse et les feuilles, les mains reposées sur le sol, elle fit front au loup, rigide comme la mort.
- Hadès, reviens ici tout de suite !
S'écria-t-elle, priant pour que le volatile reprenne raison.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Mer 2 Mar - 22:06:33

Harry tressaillit violemment. Il sursauta carrément lorsque le hibou fonça sur lui. Déboussolé le sorcier oublia qu'il était sous sa forme animale et ce fut l'instinct qui le fit réagir promptement. Ses crocs claquèrent à quelques centimètres des plumes du hibou fou. Se retournant vers le volatile, le Survivant émit un grognement profond, montrant les dents et couchant ses oreilles sur le sommet de son crâne, l'arrière train contracté et la queue plaquée contre ce dernier, ce qui n'indiquait rien de bon pour l'oiseau de malheur. Cependant le loup fut détourné de son pseudo combat par une odeur singulière. Lorsqu'il se retourna l'animal eut une expression très peu commune... Presque humaine, il se laissa tomber sur son derrière tellement il était surprit, les pattes en vrac ramenées sur le devant et la tête inclinée sur le côté, ses yeux d'un vert émeraude pareil à ceux du véritable Harry fixaient d'un air totalement ahuri Liliana... Il réalisa cependant que la jeune fille avait prit le partie de bondir vers son sac, sûrement pour attraper sa baguette puis lui jeter un sort. Du coup, n'ayant d'autres choix que d'agir calmement il se remit debout pour mieux se rassoir. Son coeur était encore tout emballé et il peinait à réaliser ainsi malgré son expérience le sorcier préféra éviter une transformation dans la précipitation. Espérant que ça suffirait, sachant que la Serpentarde connaissait son don, il resta donc en face de la jeune fille à la regarder comme un chien de faïence, ayant toutefois reprit contenance. L'air plutôt curieux le loup dressa ses oreilles rondes et les tourna vers l'avant, signe qu'il écoutait l'humaine, ce qui cassait avec son air agressif de toute à l'heure... Ce qui se comprenait en même temps vu le réveil en sursaut.

Ayant toujours un peu de mal à réaliser, le Gryffondor se demanda ce que Liliana faisait ici. Suivait-elle un rituel Animagus? Elle avait dit que ça l'intriguait... Oui mais pas assez pour le devenir, non, c'était sans doute une promenade interdite. Ahlala, comme si la belle blonde n'avait pas assez d'ennuis comme ça. Le coeur toujours battant, le jeune sorcier préféra s'allonger pour montrer qu'il n'était pas dangereux, s'agissait pas de prendre un maléfice en pleine tête non plus. Hadès qui portait bien son nom-sale oiseau de malheur!- retourna auprès de sa maîtresse et Harry se redressa, tout de même vigilant, légèrement ployé et les oreilles couchées en signe de prévention. Il passa à côté de la jeune fille et lapa quelques gouttes d'eau dans un ruisselet limpide qui coulait par ici, achevant de donner à ce lieu un aspect paradisiaque. Harry sous forme Animagus ressentait moins les ondes magiques, il n'y était donc pas très sensible et voyait cet endroit comme potentiellement dangereux... La preuve si un loup comme lui pouvait y venir, rien ne garantissait qu'une véritable meute très affamée ne débarque pas en ces lieux.

Pensant que Liliana avait bien eut le temps de savoir que c'était lui maintenant et peut-être qu'elle comprendrait qu'il attende encore quelques minutes pour se retransformer vu le bazar crée ici en quelques secondes, il en profita pour s'approcher doucement, tendant le cou pour sentir son parfum et atteindre sa main avec son museau humide, sans pousser non plus, il ne la toucherait que si elle tendait un peu plus ses doigts. Le sorcier plus grand qu'un loup moyen resta immobile un moment, cherchant à comparer leurs tailles mais aussi à la percevoir de cet oeil neuf. Reniflant doucement l'air, le jeune homme "l'explora" de loin, en restant bien sûr respectueux. Il finit par s'approcher, désormais son dos était à portée de main, tournant la tête, le jeune homme regarda la clairière qui les entourait puis revint à Liliana, calmement, semblant attendre que l'agitation retombe. Vraiment, la blonde avait une sacré chance de tomber face à face avec un loup solitaire eux qui évoluaient en bande normalement et surtout... Surtout que ce canidé se trouve être Harry. Se demandant si elle allait parler; le sorcier attendit encore un peu, de toutes manières histoire de ne pas se tuer en ratant une étape mieux valait encore le faire pendant une ou deux minutes, pour bien se réveiller et surtout réaliser le surréalisme de la scène.

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 35

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Mer 2 Mar - 23:18:27

Ce hibou n'était pas fou, il était suicidaire ! Liliana poussa un petit cri quand les crocs du prédateur manquèrent de se fermer sur le corps d'Hadès, qui heureusement, ne demanda pas son reste et retourna auprès de sa maîtresse, les plumes retroussées et l'air plus revêche que jamais. Son bec claquait en signe de menace mais d'un geste, la Serpentard parvint à le rendre calme.
Elle observait le loup et le loup l'observait. Ses yeux d'un vert éclatant était braqués sur elle, une couleur étrange pour un loup et familière pour elle. Elle ne fit cependant pas le rapport immédiatement. Impossible, dans une telle situation, d'imaginer une seconde tomber sur le seul animagus qu'elle connaisse. Elle profita du calme de l'animal pour se redresser à gestes lents et doucement recula un pied, puis l'autre. Elle entendait son poux battre tandis que l'animal s'approchait d'elle. Malgré l'attaque du hibou, il demeurait docile, étrangement docile.
La créature n'était plus qu'à quelques millimètres de ses doigts, tendue de tout son corps pour sentir son odeur. Le moment était tout simplement surréaliste. Non sans un soupçon de crainte, la jeune femme tendit le bout de ses doigts et effleura la truffe du loup. Le contact avec le museau froid et humide ne dura qu'une fraction de seconde, mais elle frissonna. Elle l'observa un instant. C'était une créature magnifique. Son corps était long et fin, ses pattes hautes, ses yeux perçants. Ses poils ébouriffés lui donnait l'air de venir de se réveiller et à cette constatation, elle eut un petit rire crispé.
Le calme revenait tandis que le loup s'approchait comme pour lui offrir son dos et, alors qu'elle observa une nouvelle fois les magnifiques yeux d'émeraude en caressant l'échine du dos de l'animal, elle réalisa. Sa main se figea dans le pelage tandis qu'Harry, puisqu'il s'agissait bien de lui, explorait la clairière du regard.
Cela devenait véritablement bizarre. Les deux adolescents avaient un don pour se retrouver à des endroits précis au même moment, comme si une étrange fatalité les poussait à se retrouver en surprise là où Poudlard ne leur permettait pas. Cela faisait quelques semaines que les jeunes gens ne s'étaient pas revu, ou très brièvement. Quel était le pourcentage de chance, sans une étrange facétie du destin, de retrouver Harry face à elle en pleine Forêt Interdite ? Peut-être se trompait-elle, qu'il ne s'agissait pas de lui... Mais à présent qu'elle avait fait le lien entre les yeux de Harry et ceux du loup, elle n'arrivait plus à douter de sa conclusion. Avait-on déjà vu un animal sauvage avec un tel regard, et de cette couleur ?
Remise de sa peur, la jeune femme se laissa tomber sur le lit de feuilles mortes en caressant le flanc de Harry par réflexe. Lorsqu'elle se rendit compte de son geste, elle retira sa main précipitamment, gênée.

- Faisons un exercice de statistiques... Voyons, quel était le pourcentage de chance que nous puissions nous retrouver tous les deux ici, au même moment ? Allons, disons, zéro virgule un ?
Un soupir contrarié s'échappa d'entre ses lèvres et son regard se détourna vers la souche, là où, elle aussi, elle avait dormi en compagnie d'Alan. Elle aurait aimé ne pas rencontrer Harry à cet endroit ou, du moins, pas dans cette situation. Elle était venue déposer le peu qu'elle avait gardé du jeune homme ainsi que cette stèle improvisée qu'elle avait magiquement gravé, en unique hommage. S'il ne s'agissait que d'une maigre couverture, celle qui leur avait servit à se protéger de la bise malgré la tiédeur perpétuelle de l'endroit, et quelques vêtements de rechange qu'ils avaient transporté dans leur fuite, c'était un geste qu'elle aurait préféré exécuter seule. Si Harry était ce qu'elle pouvait considérer comme un ami, sa présence allait la gêner, c'était certain.
Elle tendit lentement les bras jusqu'à la stèle échouée sur le sol et l'agrippa pour la serrer contre elle, l'écriture contre son torse afin qu'Harry n'y devine pas le nom d'Alan. Évidemment, lorsqu'il reprendrait forme humaine, il s'interrogerait sur la raison de sa venue ici. Mais en attendant, elle préférait retarder les questionnement plus profonds du jeune homme.

Pendant ce temps, Hadès était retourné en haut de son perchoir improvisé, gardant malgré tout son air grognon qui ne le quittait d'ailleurs jamais. Le regard de Liliana s'attarda quelques secondes sur l'oiseau, avant de retomber sur Harry. Sa métamorphose était tout de même formidable. Il ressemblait trait pour trait à un loup. C'était de la grande magie. Fascinée, elle se pencha vers lui et tendit la main, avant d'avorter son geste.

- Excuses-moi, je ne peux pas m'en empêcher.
Formula-t-elle comme une demande polie, sachant pertinemment que le Survivant ne pouvait pas lui répondre sous sa forme. Alors, elle laissa tomber ses mains contre son poitrail, glissa ses doigts dans le pelage soyeux du loup, comme pour vérifier qu'il était bien réel.
- C'est tout de même incroyable. Ça a dû te demander un travail considérable pour obtenir une telle perfection. C'est peut-être toi, alors, que j'ai entendu hurler tout à l'heure ?
Demanda la Serpentard, un sourire amusé aux lèvres.
- Enfin, si tu pouvais reprendre forme humaine je t'en serais reconnaissante, c'est assez étrange de parler à un loup comme à un ami.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Mer 2 Mar - 23:42:23

La caresse le surprit, Harry émit un léger grognement et se raidit mais sans plus, il se contenta de suivre la main qui se retirait et la voix qui s'exprimait désormais, dressant l'oreille à l'écoute de son timbre bien plus révélateur que lorsqu'il était humain. La moindre nuance était filtrée et comprise par son cerveau humain, aidée par son ouïe animale qui pouvait entendre... Ensuite sa compréhension du langage l'aidait à saisir les mots, le tout mis ensemble lui donnait une grande possibilité d'analyse, s'en était impressionnant!

L'entendre rire sous cette forme était étrange-même si c'était crispé.- cela raisonnait plus fortement, comme s'il pouvait percevoir chaque grain de musicalité de sa voix, c'était très beau à vrai dire. Lorsque la jeune fille agrippa la stèle après lui avoir offert un soupir contrarié, le Survivant lui tourna le dos, commençant à quitter les lieux. Il n'était pas stupide et sans savoir ce que Liliana faisait ici, le ton employé selon lui était clairement de l'agacement. Elle lui avait exposé ces statistiques sans joie, comme lassée de le voir partout. Le Gryffondor était curieux de savoir ce qu'elle fabriquait ici en fait, mais il ne dit rien, ayant de toutes manières le museau cloué par un problème évident de langage, ce qui au fond n'était pas plus mal. Toutefois, alors que l'Animagus semblait clairement partir, discrètement comme une ombre, il se retourna pour la regarder une dernière fois, grappillant des informations inutiles sur ses actions en ces lieux. S'ébrouant, le sorcier esquissa de nouveau quelques pas vers la sortie mais finalement ce fut la jeune fille qui revint à lui. Il faudrait savoir! Le loup un peu perdu s'assit sur son derrière, attendant de savoir si oui ou non il devait quitter les lieux, ne souhaitant pas s'imposer mais légèrement égaré parmi ces contradictions.

De nouveau, sous le regard d'Hadès, Liliana tendit sa main, par instinct Harry tendit son cou, les oreilles dressées en avant et le museau effleurant les doigts de la blonde. Il émit un bref aboiement qui pourrait presque ressembler à un petit rire gêné façon loup à ses paroles. Mais la jeune fille ne se contenta pas de parler, elle prouva qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de le faire en passant ses doigts sur son poitrail. L'animal qui se raidit au début se détendit légèrement, appréciant le contact et l'analysant, essayant de comprendre ce que produirait le toucher sous cette forme. C'était gênant et pas désagréable mais quand même plus embêtant qu'autre chose, à toucher son poitrail ainsi c'était un peu comme si elle caressait son torse humain quand même. A son questionnement, le loup recula et alla se poster sur la souche d'arbre qui lui avait servi d'abri précédemment et désormais faisait office de perchoir. Renversant la tête en arrière l'Animagus hurla de sa voix grave et puissante qui semblait émaner des profondeurs de sa cage thoracique avant de revenir vers elle au petit trot puis au pas, s'arrêtant non loin et hochant la tête pour sa demande de retransformation exprès. Il était d'ailleurs fort étrange de voir un canidé approuver du chef de cette façon mais bon...

*Oui et c'est assez étrange de se faire caresser comme un loup par une amie si tu veux mon avis ma chère Liliana.*

Harry commença donc à se retransformer, normalement tout devrait bien aller vu que son coeur s'était enfin calmé. D'ailleurs la chose alla assez rapidement et sans fatigue. En revanche il s'aperçut que quelque chose clochait... Ses vêtements avaient craqué comme un débutant tout à l'heure et maintenant il en payait le prix. Mais il... Il était tout nu...

-Aaaah !

Fit-il en mettant sa main devant son... Son truc de garçon quoi, la scène dura deux secondes à peine avant qu'il ne se faufile derrière un buisson dense duquel seule sa tête dépassait. Oh... Seigneur... Il était tétanisé! N'ayant même plus l'esprit de se retransformer. ça, devant elle... Au secours...

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 35

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Jeu 3 Mar - 0:22:42

C'était une expérience aussi étrange que fascinante. Toucher un loup qui n'en était pas un, lui parler et, à présent écouter son hurlement puissant se répandre à travers la forêt. Au chant du loup, Liliana fut parcourut d'un frisson, malgré le fait qu'il s'agissait de Harry. Si elle n'avait pas connaissance du statut d'animagi de son ami, elle aurait certainement été abusée. La jeune femme s'assit en tailleur tandis que le loup revenait vers elle puis s'arrêta pour acquiescer à sa demande. Un rire amusé lui échappa à la vue d'un loup dodelinant de la tête comme un humain et, curieuse de voir le processus de transformation, elle garda les yeux rivés sur le prédateur qui s'apprêtait à reprendre la forme mieux connue d'Harry Potter.
Et il se transforma. Sous le regard d'abord surprit, puis sincèrement troublé de la Serpentard, le Survivant reprenait forme humaine mais, à la différence de ce qu'il s'était passé au terrain de quidditch, il se retrouva totalement nu...
L'instant ne dura qu'une poignée de secondes, mais alors que ses yeux parcouraient Harry des pieds à la tête, le temps semblait s'égrener et, à sa grande gêne, une sensation fulgurante la traversa. Une de ces sensations qu'elle s'était jurée de ne plus ressentir et qui était d'autant plus troublante qu'elle s'était instantanément adressée à la nudité du Survivant. N'aurait pas t'elle pu rougir comme la plupart des autres filles l'auraient fait à sa place, puis détourner le regard, en jeune fille de bonne famille choquée par la vision d'un homme dans son plus simple appareil ? Manifestement, non. Pire encore, au cri d'effroi du Gryffondor suivit d'un saut - particulièrement comique, il fallait le dire - dans les buissons, la jeune femme éclata de rire, d'un rire vrai et hilare comme il ne lui en était plus sorti depuis longtemps.
Elle tenta de se calmer mais, lorsqu'elle vit la tête de Harry dépasser des broussailles, une expression quasi catatonique sur le visage, son rire reprit de plus belle, jusqu'à ce qu'elle se trouve forcée à sortir un mouchoir de son sac pour essuyer les larmes d'hilarité qui ourlaient ses yeux.

- Oh, Harry...!
Liliana se releva péniblement, encore secouée de quelques spasmes et abandonna la stèle pour attraper son sac.
- Il n'y qu'à toi que de telles choses puissent arriver...
Elle s'approcha du buisson, ses yeux malicieux braqués sur le jeune homme. Puis, doucement, son regard s'abaissa.
- Tu sais que, de là, je te vois très bien...
Taquina-t-elle, avant de porter son regard à nouveau sur son visage.
- Tu as de la chance, j'ai justement une chemise et un pantalon d'homme dans ce sac... Je pense qu'ils seront à ta taille. Le problème... C'est qu'il va falloir venir les chercher !
Aussitôt, la jeune femme extirpa un jean noir et une chemise écrue de son sac, un grand sourire au bord des lèvres qui dévoilait ses dents blanches. Elle se recula de quelques pas, puis tendit les vêtements au garçon, sachant pertinemment que, d'ici, il ne pouvait pas les atteindre. C'était un petit jeu qui devait sembler cruel au jeune homme mais enfin, quel Serpentard n'aurait pas profité d'une telle situation ? Harry n'avait qu'à pas être aussi attrayant physiquement, elle lui aurait autrement offert de bonne grâce de quoi se vêtir.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Jeu 3 Mar - 0:46:40

Hérésie, horreur, damnation... Il voulait mourir! Le jeune homme recula dans son buisson quand la sorcière s'approcha; en réalité pris entre deux feux, Harry était entre deux buissons, sauf que celui qui touchait ses fesses était plein d'épines, ainsi fut-il forcer de rester là. Liliana baissa le regard et le Gryffondor instinctivement croisa les jambes en mettant ses mains en guise de feuille de vigne -sans toucher la bête non plus, ne tombons pas dans l'immonde xD- ou de paravent en secouant négativement la tête comme un enfant pris en faute.

-Non tu vois pas!

Affirma-t-il comme pour se donner du courage et de la confiance en soi, ce qui lui manquait terriblement sur le coup. Le Survivant jeta un regard désespéré à Hadès qui sans pitié regardait le pauvre bipède ridicule qui couvrait sa peau nue comme il le pouvait à l'aide de tous les artifices naturels possibles. Étrange paradoxe dont notre jeune ami n'avait guère conscience pour le moment, peu à même de faire dans la poésie. C'est alors que Liliana insolente, tricha encore sur les statistiques en disant avoir un vêtement d'homme dans ses affaires... Le sorcier se demanda un instant ce qu'elle pouvait bien ficher avec de tels habits mais qu'importe, bénie soit-elle! Cependant la seconde d'après, l'Animagus la maudissait de tout son être! C'était quoi ce jeu là? Argh! Harry était certes aventurier mais surtout pas sur ce terrain là... Ou il avait tendance à être assez coincé quand même. Qui ne ferait pas de complexe en même temps dans sa position? Surtout face à une des filles les plus belles et populaires de l'école quand vous même étiez une célébrité internationale?

Le Survivant essaya alors de faire des yeux de p'tit louveteau super attachant qui vous supplie de lui donner à manger. Habituellement ça marchait très bien avec Alaska sa mère de substitution dans le Yellowstone mais là... non, la sorcière eut juste un petit sourire-superbe d'ailleurs, grrr- et un signe de négation. N'ayant plus le choix, encore trop sous le choc pour risquer une autre transformation, le Gryffondor se lança... Courageusement, il détacha une grosse branche bien feuillue et se mit à arpenter la distance à parcourir avec cet artifice pour couvrir la moitié de son corps. Heureusement qu'elle était là celle là. Promettant de se venger, le jeune sorcier désormais face à elle, armé d'une grosse branche pleine de feuille faisant office de cache-sexe et de short, torse nu face à elle tendit la main d'un air presque sévère mais surtout complètement confus.

Sa poitrine imberbe se soulevait doucement mais les coups de son coeur fou semblaient s'entendre sur des kilomètres, sa peau légèrement mate après toutes ses investigations au dehors était parsemée d'une ou deux marques fines et lisses un peu plus blanches que le reste, une entre le cou et l'épaule, marque qui devrait bientôt partir issue de la guerre et une autre un peu plus fraîche prenait juste en dessous de son épaule, il s'agissait de fines griffures évoquant bien sûr le passage d'un loup par là... Mais rien de grave, c'était quand Miel mécontent de son travail l'avait rabroué, ça aussi ça partirait. Le reste de sa peau était lisse, car il avait enfin passé l'âge des boutons d'acnés ou bizarres où surgissent d'on ne sait où. Les muscles fins de ses abdos légers mais bels et bien présents, fait pour un physique homogène et non pour le corps d'un body building étaient contractés et ceux de ses bras également alors que sans un mot, sur le point de faire une attaque cardiaque il attendait les vêtements. Elle avait raison, ce genre de conneries n'arrivait qu'à lui mais là le sorcier ne pouvait ni lui répondre ni se venger, il était tétanisé! Il lui fallut deux minutes pour répondre en ayant l'air un peu plus dégagé, mais juste un tout petit peu...

-Tu parles d'un jeu, ce n'est pas juste, tu es bien trop habillée toi!

Harry rougit ensuite et baissa les yeux. Flûte, elle allait le prendre pour un pervers alors qu'il avait dit ça pour rire.... Son ton d'ailleurs avait évoqué la plaisanterie mais lui n'en était même pas sûr. Mince Liliana allait vraiment le lâcher maintenant et franchement ça lui faisait mal, même peur de l'avoir déçu ou de s'être trop ridiculisé. Il faut dire que la belle blonde ne le laissait pas indifférent et que Harry qui en était conscient avait beau essayer de se dire que ce n'était qu'une fille comme les autres, que cette aventure serait oublié au final, ça le gênait plus encore que devant n'importe qui d'être présent de cette façon devant elle.

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 35

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Jeu 3 Mar - 14:26:43

- Si, je vois très bien !
Déclara Liliana en susurrant. C'était, en tout cas, ce qu'elle voulait bien lui faire croire. La pénombre l'empêchait de voir davantage que son torse dans les buissons et elle ne le cherchait d'ailleurs pas. Elle était joueuse, mais elle réservait ce genre d'attitude trop indécente à d'autres.
Bien sûr, son petit défi n'était pas très orthodoxe, mais c'était différent. Il n'y avait rien de plus tentant que de défier Harry Potter d'oser sortir de son buisson, parfaitement nu, pour récupérer les vêtements que la jeune femme lui tendait. Il avait eu une chance terrible, d'ailleurs. Si cela c'était produit sur le terrain de quidditch, il aurait été bon pour croupir derrière un abri de fortune jusqu'à ce qu'un professeur le retrouve. Tant pis pour l'hommage, elle ne pouvait décemment pas laisser son ami se promener nu à côté d'elle. Ç'aurait été drôle un instant, mais enfin, cela aurait finit par être relativement gênant.

Le Survivant avait beau lui adresser des regards suppliants, rien n'y faisait, la Serpentard demeurait inflexible. Elle devait bien avouer que cela l'amusait particulièrement. Finalement, la tête de Harry disparut sous le buisson, quelques secondes. Elle attendit patiemment, non sans lâcher un soupir faussement exaspéré.

- Allez, ne fais pas ton enfant...
Murmura-t-elle d'un ton qui lui, se voulait parfaitement pressant. Et enfin, Harry osa. Il avait disposé des branchages sur son entrejambe et avançait ainsi jusqu'à elle, péniblement (et je me marre toute seule car il y a "You can leave your hat on" qui vient de se mettre en route). Un sourire ravi rehaussa ses lèvres et elle observa insolemment son torse, avant de reposer son regard enjôleur dans celui de Harry. Son physique était appréciable. Son torse, finement taillé, était mieux dessiné que celui d'Alan. Malgré les quelques cicatrices qui parsemaient ses épaules et la base de son cou, le jeune homme était agréable au regard. Mais ce qui était bien plus intéressant à observer, c'étaient ses efforts désespérés pour paraître le plus décontracté possible ainsi que ses piteux résultats.
- Ne fais pas cette tête là, voyons, tu n'as aucune raison d'avoir honte à ce que je vois. Sourit la Serpentard.

Enfin, elle se décida à déplier la chemise et la posa sur ses épaules. Elle fit de même pour le jean et le lui tendit tandis que son sourire s'élargissait face à la remarque d'Harry.

- Ne me mets pas au défi, tu pourrais regretter tes paroles.
Chuchota-t-elle, avant de plaquer le vêtement contre son torse.
- Par contre, il y a un petit problème.
Elle laissa un instant s'écouler, avant de reprendre d'une voix anodine la parole.
- Si tu veux enfiler ce pantalon, il va falloir lâcher ces branchages... Mais allez, je te laisse t'habiller en paix et me retourne.
Liliana attendit qu'il ose enfin attraper le pantalon et se recula tout en tournant le dos à Harry. Les bras croisés, elle attendit que le Survivant se vêtisse et, un peu plus sérieuse, se mit à appréhender le résultat. Les vêtements qu'il portait avaient été ceux d'Alan et elle ignorait ce que cela lui ferait de les voir sur Harry. Ce fut avec une certaine appréhension qu'elle se retourna face au garçon et qu'elle observa le résultat.
- Ne les abimes pas, s'il te plaît. Bien que, finalement, tu en feras meilleur usage que celui que j'allai en faire.
Déclara-t-elle un peu sèchement tandis qu'une boule lui asséchait la gorge. Son comportement était à présent totalement paradoxal. Elle s'approcha, l'air grave et pensif, effleura du bout des doigts le tissu de la chemise blanche, puis s'éloigna sans un mot s'assoir sur une souche d'arbre, non sans avoir récupéré la pierre qu'elle avait amené avec elle ainsi que son sac. Sans plus faire attention au Survivant, elle fouilla dans ce dernier pour en sortir une épaisse couverture usée et jaunie par le temps, ainsi qu'une boite de biscuits qu'elle déposa sur le sol.
- Je suis navrée, je n'ai par contre pas de chaussures à t'offrir.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Jeu 3 Mar - 15:06:47

Comment ça pas de honte à voir ce qu'elle voyait? Est-ce que ça lui plaisait par hasard? Le Gryffondor sentit une vague de gêne monter en lui, et pas que ça en fait lorsque Liliana évoqua le fait de se déshabiller sur un ton provocateur. Bah lui il n'y pouvait rien, c'était la nature! Heureusement à défaut de chapeau à mettre dessus, le Survivant tenait toujours vaillamment son branchage. La jeune fille posa une chemise sur son épaule puis un Jean avant de s'éloigner... Ouf! Non pas qu'il refuse qu'elle reste mais là ça devenait un peu trop plaisant comme situation. Et vu que ça prenait naturellement le pas sur sa gêne, mieux valait que la honte revienne et que s'éteigne cette folle lubie incontrôlable. Lorsque la Serpentarde lui signifia qu'il faudrait bien lâcher sa branche protectrice pour s'habiller Harry lui fit les gros yeux, cette petite perverse n'allait pas le forcer à lui montrer son truc quand même! Elle voulait vérifier que c'était bien un garçon ou quoi? Lorsqu'elle plaqua les habits sur son torse, le Survivant les attrapa d'une main, évitant de toucher les doigts de la sournoise créature qui osait en plus chuchoter ces mots à son oreille. Objet de honte que cette situation dans laquelle il s'était fourrée... Sublimée par celle que Liliana était en train de créer! Heureusement elle se retourna et le sorcier put enfin se vêtir.

-Je vais faire attention, je te le promets...

Le brun ne put s'empêcher de se demander toutefois ce que Liliana avait voulu dire par "en faire un meilleure usage que ce qu'elle avait prévu au début." mais il ne posa pas de questions, premièrement parce qu'il préférait s'acquitter de sa tâche le plus rapidement possible, ensuite parce que ça ne le regardait pas... Pas plus que de savoir pourquoi elle se baladait avec des vêtements d'homme et une couverture dans son sac. Le sorcier attendit que la Verte et Argent tourna la tête pour enlever son branchage, non sans avoir vérifier deux fois que Liliana ne se retourne vraiment pas et tienne sa promesse. N'ayant pas l'habitude de porter des habits aussi classe, le jeune homme se sentit un peu emprunté, il avait peur de les abîmer et ce n'était pas son style. La chemise marquait bien ses formes alors que d'habitude il mettait des habits confortables pas très bien coupés voir un peu trop grands pour sa personne... Corrects certes mais certainement pas enviables ni du genre à le mettre en valeur. Le pantalon lui tombait pile poil comme il fallait; presque comme si c'était du sur mesure que Liliana lui avait donné, pareil pour le reste. La tenue semblait le révéler et cela exacerbait encore plus la timidité du garçon réservé et humble qu'il était, mais pour l'instant, il n'avait pas ses chères frusques avec lui, il fallait donc faire avec ces habits trop beaux pour lui. Secouant sa crinière d'ébène pour lui redonner une forme correcte Harry songeait au fait qu'il avait de la chance que cet accident lui soit arrivé ici où il avait pu se planquer derrière un buisson qui avait tout caché-il essayait de se persuader que sa cadette mentait en disant qu'elle voyait tout.- plutôt que dans le terrain de Quidditch... Et aussi que c'était incroyable que Liliana ait ces habits avec elle, lesquels étaient exactement à sa taille. Enfin bon, si la Serpentarde n'était pas venu en ces lieux rien de tout ça ne serait arrivé non plus... Il se serait retransformé seul et en voyant ça, il aurait repris sa forme de loup pour rentrer chez lui, dans son appart à Londres.

Enfin bon, ce qui était fait, était fait... Le sorcier acheva de lisser ses cheveux qui partaient toujours autant en bataille mais avec ses mains et son habitude semblaient désormais avoir été coiffés de la sorte exprès ou à peu près. Il était content d'avoir mis ses lentilles aujourd'hui car ses lunettes n'auraient probablement pas résisté non plus à sa transformation agitée. Enfin bon maintenant il mettait de moins en moins de lunettes donc ce n'était pas tellement un hasard. Poussant un soupir, se sentant comme un pingouin ou un manchot ainsi vêtu, avec une telle classe au milieu de la forêt, le Survivant signifia à Liliana qu'elle pouvait se retourner.

-ça y est, je suis habillé. Pas grave pour les chaussures, c'est déjà gentil de m'avoir donné ces... vêtements.

Harry ne savait pas trop que dire, il se posait une foule de questions mais n'osait pas les poser, de peur que ce soit trop personnel... Oui vraiment trop! Que de mystères, le Survivant en était tout étourdi car c'était lui qui en était auréolé habituellement. Son esprit cherchait le juste milieu entre satisfaire sa curiosité et respecter les secrets de Liliana autant que lui aimait qu'on respecte les siens. Néanmoins Harry s'apercevait soudainement que ce n'était pas toujours agréable pour Ron, Hermione et les autres de faire face à ses silences... Les mystères n'étaient pas toujours agréables! Cependant le sorcier, ainsi prit à son propre jeu habituel se contint, il ne put toutefois cacher sa surprise en voyant Liliana sortir une boîte de biscuits et une couverture de son sac. Il avait carrément oublié l'histoire des habits et ouvrit de grands yeux en la regardant faire.

-Tu... Tu vas rester ici?

Demanda-t-il un peu hagard sans pousser l'interrogation jusqu'au "pourquoi", il semblait toutefois vraiment surpris et bien qu'il n'exige aucune réponse l'Animagus avait l'air un peu désemparé sans explications. Il se rappela soudain de l'attitude de Liliana qu'il avait nettement ressenti sous sa forme animale... Le brun l'avait alors "compris", beaucoup plus que sous sa forme humaine apparemment vu que ses nuances de langage apparaissaient bien moins clairement. Toutefois, son air sec contrastant avec sa légèreté précédente et cette gravité avec laquelle elle effleura la chemise étaient tout à fait compréhensibles, même en humain.

-Bon... Merci encore... Je, je vais rentrer et te laisser tranquille alors.

Fit-il encore légèrement déboussolé mais comprenant bien que ça lui fasse de la peine et l'inquiète que Liliana reste en ces lieux seule. Maintenant le sorcier pouvait sentir les étranges ondes bénéfiques mais quand même, si un loup avait pu y avoir accès, un autre, un vrai cette fois pourrait le faire et puis tout ça était si mystérieux! Ces habits de garçon... Cette idée de camper là... Toutefois, le garçon rongea son frein sans empiéter sur les secrets de Liliana bien que ce soit particulièrement difficile, il se tourna et commença donc à faire demi tour. ça valait mieux, sans doute.

-Au fait, je te les rendrai quand on se reverra au château...

Acheva Harry en poussant un léger soupir, encore tout étourdi par ce qui s'était produit. Après les rires et sa gêne, il sentait comme une tension dans l'air. Liliana n'était pas là pour rien mais lui ne devait pas savoir, ça ne le regardait pas. Il devait se tenir en laisse lui même, se réfréner pour ne pas céder à la tentation de lui demander, au risque de la gêner ou de la mettre dans une situation fâcheuse ou encore de la rendre furieuse.

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 35

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Jeu 3 Mar - 16:00:50

Liliana releva le regard sur Harry pour le fixer d'un air, cette fois, complètement sérieux. La question rhétorique du Survivant ne demandait aucune réponse. Si elle était venu jusqu'ici au crépuscule, c'était évidemment pour ne pas retourner dans son dortoir d'ici quelques heures. Elle acquiesça en silence, avant d'extirper sa baguette magique et de la pointer vers une branche desséchée qui gisait sur le sol. Elle exécuta un mouvement complexe du poignet et une lueur pâle tirant sur le parme s'échappa de la pointe de sa baguette pour auréoler le bout de bois informe. Lentement, il s'éleva entre les deux jeunes gens et son écorce se transforma en tige souple et verte, ses excroissances en feuilles imbibées de sève surmontées d'un magnifique lys blanc. La jeune femme tendit la main et le Liliaceae plana docilement jusqu'entre ses doigts. Elle hocha une nouvelle fois la tête lorsque le Gryffondor la remercia, tandis qu'elle respirait le parfum de la fleur.
- Oh... Tu peux les garder, maintenant. Demain, il sera un trop tard pour me les rendre. Et puis... Ils te vont bien. Mais... Attends.

Liliana se leva, sa fleur toujours en main, et s'approcha de Harry d'un pas lent, presque hésitant. Elle s'arrêta à quelques centimètres de lui et respira profondément, comme pour capter le fantôme d'une fragrance connue et perdue depuis presque un an. Mais les vêtements que portait Harry n'avaient plus d'autre odeur que celle du tissu. Alan avait disparu à jamais. Elle devait se faire une raison. Après tout, c'était bien ce pourquoi elle était là, ce soir.
- Si tu pouvais seulement éviter de les jeter ou... de les donner à quelqu'un... ou de les déchirer en te métamorphosant de nouveau, je t'en serais reconnaissante.
Un maigre sourire haussa les coins de sa bouche tandis qu'elle tapotait l'épaule de Harry d'un coup de pétale de lys, comme pour éviter de toucher elle-même le double personnage que représentait le Survivant ainsi accoutré.
- Tu ne vas quand même pas traverser le reste de la forêt sans chaussure, tout de même ? J'aurais préféré être seule, c'est vrai, mais si tu me laisses un instant seule tout à l'heure, ta présence me sera plus agréable que celle d'un autre.

Liliana se recula sans le regarder dans les yeux, observant un point imaginaire au niveau du col de la chemise d'Alan. Elle haussa légèrement les épaules et glissa les mains dans ses poches. Son coeur battait un rythme étrange dans sa poitrine et elle se sentait confuse. Les évènements s'étaient enchaînés trop vite, et le désintérêt que lui portait Harry l'avait aussi un peu vexée. Quelque part, elle aurait préféré que le Survivant la questionne, plutôt qu'il cherche aussi vite à la fuir. Mais enfin, quel intérêt avait-il a rester auprès d'elle, pour perdre du temps en conversation stérile ? Aucun, et la Serpentard aurait peut-être fait de même à sa place. Elle se détourna d'un air qui se voulait désinvolte, avant de lui jeter un coup d'oeil acide.
- Mais tu es un grand garçon. Si tu veux partir, je ne te retiens pas.

Les femmes et leurs piques énigmatiques... Liliana était une jeune fille pourvue d'un trop grand orgueil qui n'aurait accepté pour rien au monde confesser qu'elle désirait avouer certaines chose à une oreille qui ne semblait pas vouloir lui prêter grande attention. Qu'il parte ! Elle passerait la nuit seule ici, et cela ne serait pas plus mal. Elle pourrait faire tout ce qu'elle avait prévu, dans le calme et la sérénité, sans personne pour briser ses plans, sans autre compagnon qu'un hibou incapable de comprendre ses gestes, mais apte à sentir ses émotions peut-être mieux que personne, grâce à sa sensibilité d'animal. Tout en pensant à Hadès, elle s'approcha de la boite en fer et en sortit un biscuit qu'elle tendit à son hibou, tout en émettant un court sifflement. Aussitôt, l'animal s'envola, frappa d'un coup d'aile Harry et attrapa dans une de ses serres le biscuit avant de retourner à son poste d'observation.
- Je crois qu'il ne t'aime pas. Déclara Liliana d'une voix blanche. Il doit encore sentir le loup en toi.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Jeu 3 Mar - 16:44:00

-Je t'ai promis que j'y ferai attention, alors bien sûr que je ne vais pas risquer les déchirer comme les autres... Et je n'ai pas pour habitude d'offrir à d'autres ce que l'on m'a déjà donné.

Harry songea avec un peu trop de véhémence que s'eût été un crime pour ces habits là en particulier, parce qu'ils venaient de Liliana. La jeune fille avait déjà promis de l'habiller pour son gala de ventes, voilà qui était fait en avance en pleine forêt. Le sorcier allait lui rétorquer simplement qu'il ferait bien attention aux habits même en marchant pieds nus, ne songeant pas que c'était une manière détournée de montrer sa vexation pour le fait qu'il se retire si vite de la partie. Lui pensa directement au sens premier des mots et se dit que ça ne ressemblait pas à la jolie blonde de s'inquiéter autant pour des futilités, cette chemise qu'elle venait encore d'effleurer devait avoir un sens important pour elle. Dans ses mains, comme survenu par magie un beau lys blanc trônait; le Gryffondor lui, encore un peu égaré se tenait immobile, attendant que la Serpentarde s'éloigne pour faire quelques pas encore mais ses phrases suivantes le retinrent. Sa présence n'était pas requise mais supportable apparemment? Plus que n'importe quelle autre? C'était flatteur mais autant ne pas la déranger du tout non? Alors mieux valait partir... Mais la suite encore fit plus que le retenir et le Survivant revint sur ses pas. Maintenant elle le "provoquait" avec un coup d'oeil acide et d'un air désinvolte, lançant cette petite pique qui l'étonna.

Le jeune homme ne comprit pas tout à fait ce retournement de situation, il ne saisissait pas la vexation de Liliana, ni même qu'il y en avait une, enfin pas tout de suite... Disons qu'après un certain temps si, il se rappela des dialogues dans les dortoirs qui décrivaient les filles comme versatiles, elles souhaitaient être seules mais en fait ce n'était qu'un leurre pour voir si le garçon s'accrochait ou quelque chose dans ce genre. Franchement le brun ne voyait pas trop que faire, sa présence devenue simplement supportable était désormais... souhaitée? Ou était-ce une impression?

La voix blanche de la Serpentarde après le coup d'aile qui eut le moyen de le réveiller définitivement acheva de le mette sur la piste qu'il finit par comprendre. Finalement la blonde voulait qu'il reste, du moment qu'elle avait son moment de solitude... Mais pourquoi ce changement graduel? Le Survivant n'en savait rien, il espéra juste que Liliana ne le jetterait pas de nouveau après qu'il eut compris le contraire de ce qu'il avait saisi sous sa forme de loup au début.

-Bon... Je vais chercher euh... Quelques baies, si tu veux, il y en a de délicieuses, je reviens.

Voilà le moyen de lui promettre son moment de solitude et son retour à la fois. Bien sûr, les baies ça n'était qu'une excuse même si Harry allait s'exécuter vraiment, mais ce n'était pas un besoin vital, surtout que Liliana avait déjà des biscuits, c'était plus une manière délicate de dire qu'il acceptait de partir mais aussi de revenir puisque tel semblait être le désir de la blonde. Le brun était très content que la Serpentarde l'accepte à ses côtés et semble même le réclamer si ses paroles avaient bien le sens qu'il pensait après avoir longuement réfléchi pour éviter de faire une boulette. Il restait quand même un peu sur ses gardes, se demandant ce que son caractère de femme allait lui réserver et avait donc préféré utiliser les baies comme excuse pour s'éloigner et lui offrir son moment de paix puis tenter une promesse de retour.

-Je suis content de pouvoir rester avec toi aussi. Je n'aurais pas aimé que ce soit quelqu'un d'autre...

Acheva-t-il de dire finalement, se mouillant un peu quand même pour prendre autant de risques qu'elle dans ses aveux quoi que lui semblait plus tempéré. Le sorcier partit alors pendant un bon moment, il ignora combien de temps à vrai dire, n'ayant pas de montre, il cueillit quelques baies qu'il avait apprit à reconnaître et à apprécier-oui même les loups en mangent des fois^^.- puis revint sur ses pas, restant aux abords de la clairière pour savoir s'il était temps ou pas pour lui de revenir. Immobile, silencieux après avoir été remarqué par Hadès qui signala son arrivée à sa maîtresse, il attendit patiemment de savoir si la jeune fille avait fini ou non son acte mystérieux.

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 35

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Jeu 3 Mar - 18:48:21

Manifestement, Harry n'avait pas l'air de comprendre le retournement de situation. C'était assez normal, puisqu'elle même ne comprenait pas la dualité de ses sentiments. Elle n'avait pas envie d'être vue en train de rendre le dernier hommage qu'elle préparait à Alan Crawford, mais, maintenant qu'Harry était là, elle n'avait pas envie de le laisser partir comme un moins que rien, ni le dédaigner. Elle ne désirait pas non plus que le garçon se fiche d'elle et de la situation comme la plupart l'auraient fait. Elle l'estimait, Potter se devait de lui rendre la pareille.
- Oui, bien sûr... Je te le disais juste "au cas où".
Finit-elle par se justifier face au raisonnement logique du Survivant. Le regard dans le vague, elle hocha la tête lorsqu'il proposa de partir en quête de quelques baies et le laissa s'éloigner. L'ébauche d'un sourire traversa ses lèvres lorsque le jeune homme lui avoua être soulagé de pouvoir rester auprès d'elle. Mais, au lieu de s'attendrir, elle lui adressa un signe de menton significatif, qui ne voulait rien dire d'autre que "Maintenants, files !". Son regard, en revanche, était moins glacé qu'auparavant. Elle le regarda s'éloigner puis disparaître dans la pénombre, avant d'enfin oser s'activer.

La Serpentard s'avança jusqu'à la souche où la stèle, les biscuits et la couverture étaient posés. Elle mis à l'écart la boite en fer et s'agenouilla devant la pierre plate et lisse sur laquelle était simplement gravé l'identité d'Alan, ainsi qu'un sobre "Reposes en paix". Elle n'avait pas fait dans l'originalité, ce n'était pas le but recherché. Délicatement, elle posa le lys au centre de la stèle et ouvrit une brèche dans la terre, dans laquelle elle plia soigneusement la vieille couverture. Enfin, elle fit léviter la motte de terre que le trou avait engendré et la reposa sur la couverture et sur une partie de la stèle, afin d'être certaine qu'elle soit bien ancrée dans le sol où elle devrait reposer avant qu'à l'automne prochain, elle soit recouverte par une nouvelle couche d'humus. Ses doigts effleurèrent la bordure de la tombe puis, alors qu'Hadès venait à elle dans une bruissement d'ailes, elle leva sa baguette au dessus de sa tête. Une lumière blanche et pure pointa au bout de son arme. Elle demeura immobile, sans retenir les quelques larmes qui imbibaient ses yeux et coulèrent le long de ses joues pâles. Elle ne prononça pas un mot, se contentant de laisser la peine emmagasinée s'évacuer d'elle-même. Une longue minute s'écoula avant que la pointe de sa baguette ne s'éteigne. Elle l'abaissa lentement, puis, d'un sortilège murmuré du bout des lèvres, figea le lys afin qu'il ne se fane jamais. Enfin, elle en scella l'extrémité dans la pierre.
Ce n'était pas une grande cérémonie, ce n'était d'ailleurs pas grand chose, mais cette symbolisation de son deuil la soulageait. C'était tout ce qu'elle pouvait faire, là où les deux adolescents avaient passé un moment privilégié. Hadès lui picora tendrement la main et Liliana lui offrit en réponse une caresse qui le fit hululer indolemment.

- J'aimerais tellement effacer toutes ces images de ma tête... J'ai l'espoir que faire mon deuil de toi me permettra d'avoir un souvenir un peu moins sombre de nos derniers instants.

Au moment où elle achevait sa phrase, Hadès poussa un cri plus puissant que le précédent et tourna une tête ébouriffée de plume en direction de l'orée de la clairière. Liliana se retourna sur ses genoux et devina aussitôt la silhouette d'Harry. Elle baissa une dernière fois le regard sur la stèle, sécha discrètement ses larmes, puis se leva. Sans plus un regard en arrière, elle s'approcha du Survivant et baissa les yeux sur ses mains.
- Tu en as trouvé ? J'espère qu'elle sont aussi délicieuse que tu l'as promis.

Elle l'invita à s'avancer d'un signe de tête et l'arrêta au centre de la clairière. Elle le laissa là un instant pour récupérer sac et biscuits et sortit une nouvelle couverture, plus large et plus épaisse que la précédente qu'elle disposa soigneusement sur le sol. Après s'y être laissée tomber avec un soupir, elle leva le menton vers lui.
- Je vais lancer un sortilège de protection sur la clairière, ainsi aucune créature dangereuse de ne s'aventurera ici. Cela est de toute façon peu probable, mais une précaution de plus n'est pas du luxe dans cette forêt.
Aussitôt, elle s'exécuta. Une onde bleutée se répandit en une sorte de grosse bulle autour d'eux et les arbres à l'extérieur de la paroi fine devinrent flous, jusqu'à ce que la protection soit parfaitement invisible.
- Je suis désolée d'avoir été aussi versatile. Je crois que j'avais besoin de faire ce que j'avais à faire au plus vite. Je ne sais pas si je me sens mieux maintenant, mais au moins c'est fait.
Ajouta-t-elle en passant une main le long de sa tempe.
- Mon comportement doit te paraître incompréhensible, je m'excuse de tous ces mystères. J'avais besoin de... d'extraire certains souvenirs désagréables de ma mémoire.
Une nouvelle larme pointa dans ses yeux bleus, mais celle-ci, elle la retint. Il lui était tout bonnement inenvisageable de se laisser aller aux larmes en présence d'autrui.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Jeu 3 Mar - 20:05:30

-Elles le sont. Enfin ça dépend des goûts de chacun

Répondit le sorcier avec pragmatisme, restant prudemment sur ses positions au cas où si Liliana changeait encore d'avis et souhaitait le voir déguerpir... Mais ce n'était visiblement pas le cas puisqu'il fut invité par un signe de tête. S'asseyant après que sa comparse l'eût fait, le sorcier à ses côtés l'écouta attentivement puis regarda l'onde bleutée parcourir l'endroit, les protégeant ainsi des éventuels prédateurs. Harry hocha la tête en signe d'approbation; la Serpentarde n'avait pas tort de prendre ainsi ses précautions. Intervenu trop tard il ne voyait toutefois pas que les larmes avaient coulé ni le pourquoi du comment de sa présence en ses lieux mais la manière qu'avait Liliana de parler de "désagréables souvenirs" semblait clairement indiquer qu'elle ne souhaitait pas poser de mots clairs sur la situation. Comme le Gryffondor lui l'avait déjà dit, chacun avait ses secrets, ce qui signifiait implicitement que la blonde ne lui parlerait de ça que si elle le souhaitait et quand elle le voudrait. En tout cas la dernière fois il s'était inquiété pour ses pouvoirs mais ceux-ci semblaient revenus! Inutile de se poser trop de questions qui ne trouveraient pas de réponses, le sorcier s'apprêtant à rester toute la nuit avec l'étudiante resta un moment silencieux, après qu'il l'eut écouter s'excuser. Son regard lui avait parut légèrement plus brillant mais il se dit que c'était l'intensité d'un reflet ou simplement son imagination qui lui avait fait voir cela.

-Ne t'excuse pas, les secrets sont nécessaires parfois, comme je te l'ai dis l'autre fois. Je ne te cache pas que je suis très intrigué mais je respecte le besoin de les garder. Ma présence a dû te surprendre également, je suis désolé... C'est que, je viens souvent ici, mais je ne pensais pas que quelqu'un y serait... Décidément, cette forêt est de plus en plus fréquentée, plus que les dortoirs vais-je finir par croire...

Fit-il pour tenter de détendre l'atmosphère avant de déposer les baies sur une feuille en guise de lit qu'il avait replié pour ne pas tâcher ses beaux vêtements tous neufs. Encore une fois l'envie de savoir a qui appartenaient ces habits si chics lui tordit le coeur, mais le sorcier ne dit rien, il se contenta d'imaginer que c'était peut-être un ensemble que la mère de Liliana avait confectionné pour la boutique d'Aerwyn et que sa comparse avait pleuré le décès de sa génitrice. La Serpentarde lui avait un peu parlé de ce drame et il comprenait qu'elle soit toute retournée... Mais maintenant, s'appesantir était inutile, visiblement la sorcière avait fait ce qu'elle devait faire et lui même lui avait fait comprendre qu'elle pouvait se confier. Donc ils pouvaient passer à autre chose vu qu'apparemment Liliana ne semblait pas décider à parler de tout cela.

-Tu ne dois pas venir ici souvent, je me trompe? Sinon on se serait déjà rencontrés avant... Quoique ces derniers temps je ne me transformais quasiment plus.

Le Survivant se rappela de la raison et pensa qu'il aurait aussi pu attaquer Liliana! Heureusement ça n'avait pas été le cas, il était content de s'être si bien comportée en sa présence... Comme quoi, il suffisait que l'humain en face ne soit pas idiot et ait les bons gestes, alors Harry était tout à fait inoffensif! Il n'empêche que l'aurait-il tué si la jeune fille n'avait pas eu les bonnes méthodes? Probablement non, le sorcier détestait déjà Messenger à la base donc c'était différent et puis maintenant il avait plus d'expérience bien que ses vêtements aient complètement craqué. Non on pouvait dire qu'il se contrôlait mieux mais exigeant comme toujours le Gryffondor se promit de travailler encore plus. Mis à part ça, le Survivant ne su pas quoi dire, il était encore un peu perdu et vu que le "que faisais-tu" qui aurait pu alimenter la conversation n'était même pas pensable, Harry ne savait pas trop que dire...

-Je garderai ces vêtements pour la soirée, comme ça tu n'auras plus besoin de ressortir l'habit que tu voulais que je porte, l'ensemble est très beau, un peu trop pour moi sans doute... Mais c'est vraiment bien fait! Tiens, c'est toujours d'actualité le besoin d'aide pour la gazette?

Acheva-t-il pour briser le silence mais aussi savoir. Il pourrait ainsi la voir plus souvent et puis, il tenait toujours ses promesses! Enfin du moment que lui-même ne devait pas interviewer comme il l'avait demandé la dernière fois, tout irait bien.

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 35

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Jeu 3 Mar - 22:11:30

Liliana observait les baies posées sur la couverture sans les voir réellement. Elle écoutait le discours d'Harry d'une oreille attentive et réfléchissait à ses propos. Elle imaginait à quel point le Survivant devait être intrigué. À sa place, elle trépignerait déjà, usant et abusant de phrases subtiles pour pousser son ami à confier ce qui n'allait pas, et ce qu'il venait de faire. Harry, lui, montrait plus de pudeur.
- C'est la seconde fois que je viens ici, en réalité.
Avoua-t-elle, les yeux toujours baissés. Ses boucles blondes cachaient une partie de son visage mais son murmure, semblant sortir des tréfonds de ses poumons, indiquait mieux que ses yeux luisants l'état de fatigue et de douleur dans lequel elle se trouvait. Elle inspira profondément puis redressa la tête, avant de secouer sa chevelure blonde avec élégance.
Elle ne put continuer. Harry changeait de sujet. D'ailleurs, elle ne le comprit pas immédiatement et lui jeta un regard interloqué. La rassurait-elle sur le fait qu'il compte garder ses vêtements le reste de la soirée ? Non, grâce à un effort, elle compris qu'il parlait de la soirée à laquelle elle l'avait invité, à la galerie Arrawn. Un rire étouffé de sanglots refoulés s'échappa de sa gorge.

- Harry... Murmura-t-elle d'une voix brisée. Ce sont des vêtements de tous les jours... Pas des vêtements de gala...
Et qu'est-ce que la gazette venait fiche dans cette discussion ? Liliana comprenait que le Gryffondor cherchait à la distraire de ses pensées sombres. Peut-être pensait-il qu'elle n'allait rien lui dire à propos de cette nuit et lui ouvrait une porte pour changer de sujet. Mais pour rien au monde, elle n'avait envie de parler journalisme et école. Rien ne l'abhorrait plus et ne lui semblait vain en cet instant. Elle secoua lentement la tête.
- Hm... Oui, bien sûr, tu es le bienvenu. Mais enfin, ce n'est pas vraiment le moment pour moi de parler de cela. Si tu veux détendre l'atmosphère, tu n'as qu'à renlever tes vêtements.
Son premier sourire vaguement amusé traversa ses lèvres. Elle attrapa une mûre ronde et ferme et la glissa entre ses lèvres. Le jus se libéra dans son palais, un peu acide, un peu sucré, tout juste parfait à son goût. Elle en piqua une deuxième du bout des doigts puis leva enfin les yeux sur Harry.
- Tu te souviens, quand nous étions à Pré-au-Lard, lorsque tu t'es approché de moi, dans la ruelle ? La neige tombait, il faisait froid. Tu as posé un index glacé sur mes lèvres, avant de chuchoter que nous avions tous nos secrets. J'en ai un, un terrible, qui me donne des cauchemars presque chaque nuit. La presse en a très peu parlé, si elle en a parlé. Je n'y ai pas fait attention... J'avais de toute façon perdu mon poste dans la gazette de l'école, à cette époque. Et ce geste que tu as eu vers moi m'a rappelé ce secret, car tous les éléments étaient là pour me rappeler ce qu'il s'est passé ici, à quelques pas de nous... Il s'appelait Alan, celui à qui appartenait les vêtements que tu portes. C'était un Serdaigle de mon année. Il était né moldu. Tu imagines ce qu'il subissait au château. En janvier de l'année dernière, je l'ai poussé à nous enfuir, tous les deux. Nous avons passé une nuit ici, dans cette clairière, car c'était le seul endroit que je savais être bénéfique dans cette maudite forêt. Et puis, nous avons voulu continuer, pour traverser le reste de la forêt.
Elle joua un instant avec un pan de la couverture et baissa de nouveaux les yeux en se souvenant de leur course à travers la forêt lugubre, craignant à chaque pas de tomber sur une acromantule ou une autre créature plus affreuse encore. Ils étaient terrifiés comme des enfants, leurs sens étaient à l'affût, quand des craquements les entourèrent soudainement, semblant venir de partout.
- Des rafleurs nous ont attrapé et nous ont ramené au château où un mangemort nous attendait pour une raison trop compliquée à expliquer. Il a voulu que je le torture. Je n'ai pas pu.
Sa voix était devenue plus faible qu'un murmure. Elle marqua une nouvelle pause, bien plus longue que la précédente.
- Il l'a tué. Si je ne l'avais pas embarqué avec moi, il serait peut-être encore en vie.
Elle était pâle comme la mort. Doucement, elle se laissa choir sur le dos et porta son attention sur les étoiles qui étincelaient au-dessus d'elle. Elle se souvenait ne pas en avoir vu une seule, le soir où il s'étaient décidés à quitter la clairière. Peut-être n'auraient-ils pas dû, mais ils n'auraient pas survécu longtemps en stagnant des jours et des jours dans cet endroit.
- Un soir où nous étions là, où il faisait assez froid pour que nos membres soient glacés que nous devinions la neige tomber sur le reste de la région, il a eu le même geste que toi envers moi à Pré-au-Lard et il m'a embrassé. Quand tu m'as fait ça, je l'ai revu. Mais ce que j'ai revu, ce n'était pas l'Alan qui portait ces vêtements. C'était ce que je vois toujours en songe, son corps échoué en bas d'un des escaliers de l'école, prenant flamme sous le sortilège de Rodolplus Lestrange. C'est son visage calciné que je vois. Je me demande parfois comment reprendre une vie saine après cela, une vie où les lèvres d'un autre ne m'inspirera pas de cauchemars.
Elle ne faisait plus du tout attention à Harry. Allongée sur le dos, elle continuait de contempler la voûte céleste, parlant pour elle-même. Si elle n'avait pas oublié la présence du Survivant au fil de son récit, elle n'aurait certainement pas parlé autant. Mais lorsque le silence retomba, qu'elle se rendit compte de toute ce qu'elle avait dit, elle sentit un frisson la parcourir et ferma les yeux, comme si ce simple geste pouvait la soustraire à l'instant présent.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Jeu 3 Mar - 22:46:16

-Euh... Ah bon? Mais ils sont déjà tellement...

Le Gryffondor se demanda ce qu'elle lui ferait porter pour un gala alors... Un smoking sur mesure c'est ça? Oh non, il allait se ridiculiser, ça allait être affreux! Mais bon comme il préférait ça plutôt que de se dévêtir ou même resonger à cette scène, le sorcier se mordit la lèvre inférieure et tourna la tête comme s'il voulait contempler un arbre mais de façon trop vive pour être réellement naturelle. La suite fut crue, inattendue... et très triste. Harry retint son souffle, il avait deviné que l'heure des confidences avait sonné, bien plus tôt que prévu en fait. Mais au final qui peut parler de prévoir pour une telle situation? Abasourdi le jeune homme ne rata pas une seule bribe des révélations de Liliana. Bien entendu Harry savait qu'il n'avait pas été le seul à pâtir de cette terrible guerre, mais il était assez empathique et cette histoire le touchait plus que la sienne. Le brun s'évertuait toujours à ne pas se plaindre, à ne pas pleurnicher sur son sort bien plus enviable que tellement d'autres victimes, il y parvenait bien en général mais là comme il s'agissait d'une autre personne et surtout de Liliana, sans lui offrir la pitié, sentiment dont il avait horreur, le Survivant ne pouvait que se sentir compatissant. Son regard se porta sur l'étudiante alors que le récit coulait, aussi limpide que le petit ruisselet dans lequel il s'était tout à l'heure abreuvé... Aussi clair que le sang pur ou ce jus de framboise qui devait désormais s'étendre dans la bouche de Liliana, acide sûrement avec un petit goût amer/ doux.

La fin le laissa silencieux, comme s'il avait peur que Liliana ne reprenne la parole et qu'il la coupe dans ses mots. Harry réfléchit ensuite à tout cela, pensant, imaginant malgré lui les détails avant de s'allonger aussi aux côtés de la blonde, en tout bien tout honneur bien entendu, après ce qu'elle venait de lui révéler, ce serait mal venu!

-Liliana-murmura-t-il doucement en posant délicatement sa main sur la sienne, le regard tourné vers elle puis vers les étoiles à son tour.- Il serait mort... Juste un peu plus tard, certes, mais sans avoir connu cette nuit ici, avec toi. Alan a prit cette décision, il a fuit avec toi parce que vous n'aviez pas le choix. Il est mort en sachant que tu l'aimais. Si tu l'avais torturé, ils l'auraient laissé vivre exprès... Parce qu'ils savaient que tu l'aurais ainsi tué deux fois. Tu as tout fait pour le protéger, lui t'as suivi vers une route meilleure. Vous avez essayé... On ne peut hélas pas toujours gagner, mais vous avez tenté. Tes cauchemars? Ils s'estomperont avec le temps mais ne te quitteront pas. Je les ai tous gardé, ces scènes de combats et de tortures, malheureusement, mais en l'honneur de ceux qui sont morts pour cette guerre, pour la paix comme mon parrain, je vis... Ou je tâche de le faire. Je ne suis pas devin ni Légilimens mais d'après ce que tu me contes, je sais que Alan ne voudrait pas que tu te sentes coupable. Tu n'as rien fait de mal, ce sont eux... Eux tous qui ont pris tant de plaisir à massacrer des enfants. Si ce n'était pas ça Liliana, ils auraient trouvé autre chose. Quant à laisser quelqu'un t'aimer, prend le temps qu'il faudra, tout cela se fera en douceur mais je sais que celui qui aura un jour la chance de poser ses lèvres sur les siennes, sans déranger le souvenir d'Alan, juste pour créer d'autres moments, sans empiéter sur son terrain, alors il aura bien de la chance.

Harry poussa un léger soupir, il se remit sur le côté et mit sa tête sur son coude pour la regarder, passant doucement sa main sur la sienne en geste amical, le sorcier poussa un petit soupir. Lui aussi devait lui livrer un secret en échange pour l'aider à aller mieux... Un secret bien gardé et profondément douloureux...

-Tu sais, mes tuteurs ne sont pas ceux que les journaux par extrapolation ont décrit. Ils n'étaient pas heureux de m'avoir, histoires familiales internes etc... Mon oncle et ma tante ne m'ont jamais battu, mais ils m'ont affamé, m'ont enfermé dans un placard des journées et des nuits entières. Je ne sais pas comme toi, si un jour je pourrai aimer avec tout cela... J'ai idéalisé l'amour de parents que je ne connaissais même pas, dont j'avais tout oublié sauf le flash vert qui devait annoncer leur mort et les cris de Lily puis je me suis aperçu que mon père était une saleté, pareil que mon cousin qui me battait souvent avec ses camarades; bref une vie de petit Oliver Twist qui fait pitié hein... Mais aujourd'hui après tout ça, je veux vivre, pour mon parrain, pour mes amis extraordinaires sans qui rien n'aurait été fait. Je leur dois tout Liliana, et on y arrivera, tous les deux, à trouver un équilibre, en leur honneur et parce que c'est la vie...

Les veuves de maris décédés -assassinés, malades ou malchanceux- et les orphelins de tous temps retrouvaient un compagnon un jour, souvent, elles laissaient une partie de leur âme pour le défunt mais elles devaient ensuite être heureuses pour continuer. Le jeune homme qui avait aussi mal au coeur que Liliana de s'être ainsi défait d'un de ses secrets espéra qu'ensuite ça irait mieux. Un dicton disait que se confier rendait plus léger et que ça faisait du bien mais c'était comme tout remède, il fallait du temps. Se reposant sur le côté le sorcier ferma également les yeux. Écoutant le silence en attendant qu'elle parle... Peut-être...

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 35

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Sam 5 Mar - 20:50:20

Le silence retomba, lourd de tous les souvenirs ressuscités le temps d'un monologue. Il s'étirait comme une plaie entre les deux adolescents qui s'enfermaient dans leur esprit, songeant aux mots qui venaient de s'envoler hors de la bouche de Liliana. Son nom l'interpella. Elle eut un court frémissement lorsque la main du Survivant se posa sur la sienne. Elle tourna les yeux vers lui presque à regrets et l'écouta parler, parler pour ne rien dire d'autre que ce qui était, ce sur quoi l'on ne pouvait pas revenir. Elle sentit son thorax s'étriquer au fil des paroles du sorcier et cessa bientôt de l'observer pour fermer les yeux, retenir l'émotion qui montait dans une lente escalade jusqu'à son esprit. Fermer ses doigts sur la main du jeune homme puis la serrer lui donna la force de ravaler une nouvelle montée de mélancolie. Enfin, elle acquiesça, puis se concentra sur les lourdes branches qui s'étendaient en voûte protectrice au-dessus de leur crâne en semblant toucher quelques astres de la pointe de leurs doigts effilés.
- Ou peut-être serais-je morte à sa place... Lestrange a considéré que mon père souffrirait plus de mon propre désespoir plutôt que de ma mort ferme et définitive.

Elle s'installa à la façon de Harry, appuyée sur une hanche et un avant-bras. Elle glissa une main fatiguée dans ses cheveux et les rabattit en arrière avant de soupirer.
- Je l'aimais comme on aime quelqu'un avec qui l'on souffre. Quelqu'un qui nous comprend lors d'un instant précis de notre vie. Après la guerre, nous n'aurions rien été d'autre que des amis. Non, en vérité je ne l'aimais pas au sens le plus commun du terme.
Répliqua-t-elle sur un ton froid. Elle mettait à distance la culpabilité qu'elle ressentait à proférer de telles paroles au profit de sa conscience qui lui susurrait la véracité de ce qu'elle disait à Harry. Elle n'était pas tombée amoureuse. Elle avait eu une aventure facilitée par les terribles évènements qui avaient bouleversé les deux étudiants et les avaient poussé à se rapprocher l'un de l'autre. C'était seulement une illusion. Une belle illusion, mais une illusion tout de même. Elle se tût pour laisser Potter interpréter ses propos, épuisée de parler tant.
Ce fut presque avec soulagement qu'elle entendit Harry se confier à son tour. Non pas qu'elle le désirât, mais il évacuait ainsi ses propres déboires de son esprit et la dispensait de continuer son exposé. Elle s'allongea plus confortablement pour l'écouter et glissa la tête entre ses bras. Ce qu'il lui confiait était tout aussi sombre et la jeune femme réalisa toute la fragilité du héros qu'une société entière avait idéalisé pour la légende et la postérité. Elle n'aurait pas imaginé une seule seconde que l'Élu ait pu vivre un tel calvaire, que des gens qui auraient dû le protéger l'aient aussi mal traité. Un sourire amer barra ses lèvres tandis qu'elle le considérait avec attention, cherchant l'émotion sur le visage du jeune homme.


- Moi même j'idéalise ma mère depuis qu'elle est morte... Je n'ose imaginer quel calvaire cela doit être pour toi que de te les représenter. Mais comment peux-tu être sûr que ton père ait été aussi mauvais que tu sembles le suggérer ? Les hommes ne sont pas entièrement blancs ou noirs. Et on ne peut faire confiance au témoignage d'autrui pour nous dresser un portrait sensé et véritable d'une personne disparue. Tu n'imagines pas le nombre d'aberrations que j'ai pu entendre sur Jane, des gens les plus éloignés à son plus proche entourage. Certains ont même réussi à dresser son portrait comme celui d'une sainte.
Un rire légèrement cynique lui échappa. Si Jane n'avait pas été le mal personnifié, elle avait été très loin d'une icône de la vertu et de la bienséance tout au long de sa vie. Elle avait été une personne à part, que Liliana avait du mal à se représenter dans tous ses aspects. Elle avait l'impression de la connaître tout en la jugeant indéfinissable. Être comparée à elle était d'ailleurs exaspérant. Elle n'en avait jamais eu envie, et ne voulait toujours pas de ce rapprochement. Cela lui donnait la sensation de n'être rien d'autre qu'un clone étrange et dissonant de sa défunte mère. Cette mère qui n'en avait pas été vraiment une, et dont les aspérités de son caractère en faisaient une personne complexe et difficile à appréhender. Le genre de caractère qui laissait derrière son sillon plus de frustration que de satisfaction. Mais elle n'avait pas été qu'une mauvaise mère ou une enchanteresse de génie. D'un côté ou de l'autre de la barrière, on apercevait un profil différent, une autre personne se dessiner. Rien n'était totalement et véritablement ce qu'il paraissait être. Un sourire sincère caressa son visage.
- Regardes-toi Harry, tu es l'exemple type de ce que l'interprétation des gens peut donner comme informations erronées. Tes ennemis t'ont vu comme un garçon manquant d'intelligence et de subtilité. Ceux qui ont cru en toi ont surestimé tes forces pour ne pas avoir à se battre eux-même, tes amis... Qu'en sais-je, mais ils voient certainement ce qu'il désirent bien voir de toi. Il faudrait être parfaitement incorruptible et neutre, dépouillé de tout affect pour appréhender du regard une personne dans la globalité de son être.
Elle savait être en revanche mal placée pour dire à Harry de ne pas juger son père. Elle même ne s'était pas gênée d'accuser sa mère de tous les maux du monde. Néanmoins, elle avait passé tant d'heures et de jours à réfléchir à cette question qu'elle était à peu près certaine de la considérer avec plus de recul que les années passées. L'expérience l'avait aidée à mettre cette vérité en perspective.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Jeu 10 Mar - 19:55:29

-Je l'ai vu agir dans une pensine. Il était très noir, mais l'amour a su le rendre blanc comme neige par la suite. Il s'est "rattrapé" pour Lily. Mon père fut aussi affreux qu'héroïque... Je ne pensais pas que l'on pouvait changer à ce point, mais est-ce que ça excuse le passé? Rogue, tu t'en rappelles? Il était ignoble comme type. C'est James qui l'a détruit, qui lui a donné toute cette haine...

Le jeune sorcier lui laissa le soin de deviner pourquoi l'homme au nez crochu l'avait tant haï. Harry était le portrait craché de son père, sauf les yeux, ce qui empirait encore la chose puisque son regard si particulier venait de sa mère. Lorsque Liliana déclara ne pas avoir été amoureuse d'Allan, le Survivant eut un air surpris, il pensait vraiment que la Serpentarde, vu comme elle en avait parlé avait voué de l'amour à cet être. Mais c'est vrai que ça pouvait tout aussi bien être de l'amitié, lui même éprouvait des sentiments aussi forts pour Ron, bien que ce ne soit pas du désir charnel, pareil pour Hermione. Et puis qu'en savait-il lui? Harry n'était vraiment pas le plus doué pour décrypter les sentiments, alors il ne suspecta pas du tout que la blonde puisse mentir. Peu lui importait toujours, car quelque chose de fort avait existé entre eux, c'était sûr.

-Mais tu l'aimais quand même dans un autre sens...

Le jeune homme ferma les yeux à demi, se reposant autant qu'il enregistrait ce moment de confidences. Il était temps de passer à autre chose songeait Harry, de ne plus s'apitoyer, en tout cas sur son propre sort. Lui si secret avait dévoilé tous ses secrets ou presque à l'étudiante; et cela le soulageait autant que ça le gênait. Plus que tout autre la belle blonde le connaissait, mais cela le gênait-il tellement? Liliana n'avait rien révélé, au final, il lui faisait totalement confiance déjà. Mais n'était-ce pas difficile pour lui d'être mis à nu? (dans le sens propre du terme aussi -_-') devant sa cadette alors que personne n'avait jamais rien su de ses plus lourds secrets?

-ça veut dire que je suis intelligent et subtil ça?!

Le sorcier eut un petit sourire, il hocha la tête pour lui montrer qu'il prenait ses dires aux sérieux mais ses paroles visaient à ne pas tomber dans le mélodrame. Il fallait enfin sortir de là, et surtout de cette conversation qui parlait de lui. Le jeune homme poussa un petit soupir puis ferma totalement les yeux avant de le rouvrir comme s'il était passé à autre chose. Son regard se posa alors sur un rosier sauvage (MDR) de fleurs rouges qui semblait les narguer en les fixant, impassible, dardant aussi ses épines; revenant à Liliana, le jeune homme finit par lui demander

-Alors, qu'est-ce qu'on fait? On doit tenir toute la nuit ici quand même et il est trop tôt pour dormir non? En plus fait froid...

Harry avait dit ça de manière trop spontanée pour que l'on puisse croire à un sous entendu; en plus quand on connaissait ce garçon on savait qu'il n'était pas de ce genre là... Plutôt à reculer face à ce genre de situations justement! Jetant un nouveau coup d'oeil au rosier, le sorcier reprit la parole d'un ton neutre.

-J'aime pas les roses, ça pique et c'est un ennui mortel. Tout le monde les offre, les respire et s'y griffe, qu'est-ce qu'on leur trouve à ton avis? Le jasmin sent meilleur, le lys est plus joli, l'edelweiss plus mystérieuse. ça sert à rien une rose... Sauf à se planter des épines dans le pied...

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 35

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Sam 12 Mar - 17:23:27

Harry ne semblait pas convaincu par la tirade de la blonde. Il semblait particulièrement blessé d'avoir vu son père agir d'une façon qui remettait en cause l'image idéal qu'il semblait s'être faite de lui. Elle imaginait aisément sa souffrance d'avoir vu de ses yeux un comportement inacceptable de la part de son père, bien qu'elle ignorât totalement ce qu'il avait bien pu faire.
- Tu sais Harry, une pensine, c'est un support permettant de relire les souvenirs. Mais les souvenirs sont subjectifs, ils s'altèrent avec le temps, ils peuvent devenir plus sombres ou à l'inverse, plus anodins, selon ce qu'en fait l'esprit du sorcier qui a vécu l'évènement.
Un rire amer s'échappa de ses lèvres lorsque le Survivant demanda si elle se souvenait de Rogue. Bien sûr, qu'elle s'en souvenait. Il avait été son maître des potions pour ses quatre premières années, et il l'avait prévenu de l'arrivée imminente de Lestrange afin qu'elle puisse fuir à temps. Il lui avait sauvé la vie, en quelques sortes.
- Il n'était pas si ignoble que cela... Peut-être avec toi, mais il a protégé comme il a pu l'école pendant la guerre. Ce devait une place particulièrement difficile, mais il l'a fait. C'était un homme dur, dépourvu de demi mesure, je te l'accordes. Aujourd'hui, les livres racontent qu'il a vécu une vie terrible, ton père n'était certainement pas le seul responsable de son caractère taciturne et de ses colères grondantes. C'est comme si je disais que Steadworthy m'avait rendu haineuse et avait gâché toute ma vie. Cela m'étonnerait que ton père ait été aussi ignoble envers Severus que Steadworthy avec moi.

La jeune femme attrapa une nouvelle baie et la savoura un instant. Parler de Darla ne lui avait rien fait, c'était à peine si elle pensait encore à la Serpentard. Ce n'était pas le moment pour elle de s'immiscer dans son esprit. En cet instant, elle ne se souciait plus de la vie réelle. Ainsi isolée dans une forêt magique et millénaire, dans une bulle de protection contre toutes les créatures dangereuses qui erraient aux alentours, elle se sentait intouchable. La clairière faisait un refuge merveilleux contre la réalité. Un sourire plana sur ses lèvres quand Harry chercha le compliment. Elle tourna un regard plissé de malice sur lui tout en se rasseyant.
- Je n'irais pas jusque là... Non, en vrai, je dirais que tu as les facultés cognitives d'un veracrasse et la subtilité d'un hyppogriffe enragé, mais comme tu es un héros, je fais semblant de te trouver merveilleux.
Son sourire s'élargit et laissa apparaître sa dentition.
- Non, je rigoles... Tu es intelligent... pour un Gryffondor.

Elle leva les yeux sur les roses que dépréciait Harry et haussa les sourcils d'un air surprit.
- Pourquoi, tu t'attends à ce que les autres fleurs dansent la polka, peut-être ? Et je te rappelle que si tu n'avais pas éhontément déchiré tes vêtements, tu aurais des chaussures pour éviter les épines.
Se moqua-t-elle sans ambages en le poussant légèrement de l'épaule.
Elle se laissa tomber en arrière, sur ses mains et observa un mouvement dans les feuillages à quelques mètres d'eux. Un renard s'extirpa d'un buisson, la truffe au vent et s'arrêta à leur niveau pour humer l'air. Il sentait leur présence mais ne les voyait pas. Il resta un instant, immobile, en l'alerte, puis disparu dans les ténèbres comme il était apparu. Harry semblait n'avoir rien vu de ce cours spectacle et se plaignait maintenant du froid, ignorant quoi faire dans cette sombre forêt. Liliana jugeait qu'il faisait bon comparé à l'extérieur. La clairière semblait ne jamais être victime des baisses de température du reste de l'Écosse. Il était vrai cependant qu'à force de rester immobile, la bise semblait de plus en plus fraîche. Mais outre ces considérations sur le temps, la réplique de Harry sonna d'une toute autre manière aux oreilles de la rédactrice. Un petit rire lui échappa. Elle s'étira vers lui et laissa son coude tomber à quelques centimètres de son cou, où elle glissa ses doigts d'une façon qui ne pouvait être interprétée que d'une seule manière.

- Serait-ce une invitation ?
Elle porta sa main libre jusqu'au noeud de son écharpe et le défit lentement, tout en adressant un regard taquin au jeune homme.
- Peut-être que si je me déshabillais à mon tour, tu aurais moins froid...
Susurra-t-elle en tirant d'un coup sec sur un pan de l'étoffe, qui glissa de son cou pour s'échouer entre eux. Provoquer Harry allait finir par devenir l'un de ses passes-temps favoris.
- Ou sinon, on pourrait jouer à cache-cache, tu as l'air de bien te débrouiller à ce petit jeu.
Déclara-t-elle d'une voix plus désinvolte, non sans parcourir Harry d'un regard suggestif.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Lun 28 Mar - 20:45:14

Harry soupira, sans doute que la belle blonde avait raison. Hochant la tête pour l'approuver, le jeune homme s'avoua vaincu mais y avait-il une honte à ça? Il fut un temps le Gryffondor aurait toujours cherché à avoir raison, surtout face à une Serpentarde mais il avait changé désormais et savait un peu mieux écouter les autres. Liliana avait raison, le Survivant le reconnaissait bien qu'il ne puisse s'empêcher intérieurement de se poser encore des questions. D'un côté il se sentait coupable de casser du sucre sur le dos de son paternel qui avait résisté de manière si héroïque mais d'autre part James Potter avait aussi ses défauts, et pas des moindres. Mais pourquoi penser au passé? Son interlocutrice les ramena au présent en parlant de fleurs. Quoi? Des épines? Ah oui, les roses... Visiblement même sur ce terrain là sa comparse souhaitait gagner. Un sourire étira les lèvres de l'Animagus qui ne chercha même pas à combattre, admirant sans vergogne les capacités de répliques aiguisées de sa camarade. Son caractère l'amusait et lui rendait beaucoup de son énergie perdue.

-Et toi, plutôt réaliste pour une Serpentarde.

Harry joua le fier un instant, comme s'il était heureux que la journaliste en herbe reconnaisse sa valeur. Il leva la tête d'un petit coup saccadé, ferma les yeux à demi et fronça légèrement les sourcils, ayant l'air d'un dandy extrêmement pédant ou même de son propre père, surtout avec ce petit sourire en coin qui correspondait parfaitement-mais inconsciemment- à celui de James. Revenant à une "allure" qui lui correspondait plus, le jeune sorcier allait finalement lui répondre une pique cinglante sur les roses mais la 6 ème année le bloqua une fois de plus en l'invitant, enfin, soit disant répondait-elle seulement à la sienne, d'invitation... Mais Harry remarqua bien son petit jeu; même pour un boulet en la matière comme lui, impossible de rater ça avec un tel geste explicite. Le Survivant se devina en train de rougir, il se maudit mais cela ne changea rien... Liliana faisait vraiment son effet sur lui. Ne sachant pas trop si c'était pour jouer ou réel, le Gryffondor se retint de l'embrasser, pourtant il en avait réellement envie.

-Jouons à cache cache alors? Honneur aux dames...

Fit-il dans une tentative élégante pour en savoir plus sur ses intentions. S'agissait pas de se risquer à aller plus loin de son propre chef sans être certain de ses désirs à elle. Harry n'était pas une brute, mais il restait un être humain et il faut dire que les perspectives amusantes et amusées de sa comparse le tentaient beaucoup. Heureusement le Survivant savait qu'en amour c'était comme à la guerre, il fallait être prudent, sinon c'était l'apocalypse qui vous tombait dessus. Mieux valait lui donner l'occasion sans la froisser de refuser ou accepter en avance. Ses propos à lui en tout cas étaient assez clairs et le Gryffondor fut surpris de sa propre audace. Dans ce lieu, avec tout ce dont ils avaient parlés, était-ce bien raisonnable? Voilà pourquoi Harry préférait voir si après sa réponse positive, Liliana le prendrait comme une suite au jeu ou quelque chose de plus sérieux. Ce serait terriblement gênant d'avoir mal prit les choses ou d'être allé trop vite. Toutefois le Survivant se décida à être un peu plus courageux, et il se mouilla un peu plus en lui disant d'un ton se voulant absolument neutre... Sans y parvenir sans doute.

-Tu me plais beaucoup, tu sais...

Au moins, la voilà prévenue, de quoi agir en fonction de ses envies. Soit elle le mettait en garde et le Gryffondor ne tenterait plus jamais de lui parler de ça-ce serait difficile mais il la respectait trop pour insister.- soit elle le suivait et là... Là ils aviseraient disons. Honnêtement, Harry n'était pas très porté sur le sexe, il pensait beaucoup plus à la discussion, à la complicité entre un couple, mais bon étant un être humain tout de même, l'Animagus ne pouvait pas s'empêcher d'avoir quelques désirs parfois et Liliana le cherchait depuis pas mal de temps avec ça. Si elle répondait "oui", elle serait sans doute servie. Sinon il se retiendrait mais... Faudrait pas qu'elle continue à le chauffer de la sorte ou il devrait repartir au château prendre une bonne douche froide. Le platonique ça va bien un temps, l'admiration pour la répartie, pour les discussions sensées d'une personne aussi. Un temps quoi.

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 35

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Mer 30 Mar - 21:41:41

Liliana riait-elle ? Elle n'en savait trop rien. Elle avait envie d'oublier Alan, d'oublier la vie de tous les jours, de s'oublier elle-même. Elle se sentait mieux, bien mieux. Du moins c'était ce qu'elle se disait. Elle ignorait si c'était le fait d'avoir fait son deuil et peu lui importait. Un petit sourire amusé glissa sur ses lèvres tandis qu'elle aperçut des rougeurs colorer les joues de Harry. Désirait-elle aller plus loin que le jeu ? Elle n'en avait aucune idée. Elle n'était pas certaine de ce qu'elle voulait. Harry était un beau garçon, ils étaient seuls, en pleine forêt et en pleine nuit. Elle l'avait déjà vécu, ce genre de situations pouvaient déraper, et la Serpentard était curieuse de savoir jusqu'où Harry était capable d'aller. Mais lui qui semblait si timide ne le fut pas temps cette fois-ci. Il lui avoua ce qu'elle avait cru déjà sentir dans son regard. Son sourire s'élargit.
- Oui, je le sais.
Répliqua-t-elle sur un ton fier, tout en lui adressant un regard qui ne laissait transparaître rien d'autre que son amusement. Elle n'éprouvait d'autres sentiments que de l'amitié pour Harry, cependant, les souvenirs qu'elle avait déjà dans cet endroit éveillait d'autres désirs malgré elle.

Liliana avait seulement envie de céder, elle désirait oublier ce qu'elle avait vécu au profit d'autres souvenirs. Elle n'était cependant pas certaine de le pouvoir, craignant de voir ressurgir devant ses yeux le corps calciné de son ancien amant. Elle avait déjà devant elle sa chemise que portait Harry. Mais les yeux d'émeraude dans lesquels elle était plongée, c'était ceux du Survivant et de personne d'autre.
Elle s'approcha du visage du jeune homme et sa poitrine effleura celle de Harry. Elle l'embrassa. D'abord sur le coin de sa bouche, d'un baiser léger qui n'était qu'un simple effleurement. Puis elle se recula de quelques centimètres pour le regarder dans les yeux. Était-ce bien raisonnable de se laisser aller à la pulsion qui l'animait avec Harry ? Cela lui semblait sans importance, peu importait les conséquences. Elle ne voulait rien d'autre que vivre l'instant présent. Et profiter. Elle glissa ses lèvres contre les siennes et ferma les yeux.

- Mais jusqu'à quel point ?
Murmura Liliana, en rappel aux paroles qu'il avait prononcé une minute auparavant.
- J'ai envie de me changer les idées. Cela fait trop longtemps que je ne me suis plus laissée aller à profiter un peu du présent sans me soucier du lendemain.

Elle joua un instant avec une mèche de cheveux qui tombait contre la tempe du Gryffondor puis laissa finalement retomber sa main entre eux. Elle l'embrassa, à pleine bouche, cette fois, d'un baiser qui dura de longues secondes. Elle ne pensait à rien d'autre qu'à la sensation des lèvres d'Harry contre les siennes, à leur texture, leur parfum. Elle ne pensait même pas à Harry, mais aux désir que ce baiser suscitait en elle. Rien d'autre ne comptait.
Liliana se recula presque à regrets, puis rouvrit les yeux. Elle resta figée devant lui, incapable de continuer, ni de s'éloigner. Elle hésitait sur la façon dont faire tourner les évènements et lui jeta en regard interrogateur, comme pour l'inviter à prendre la décision à sa place. Liliana n'était pas du genre à se laisser aller sans ambages à un désir. Du moins, pas la première fois. Elle préférait laisser le temps au garçon de respirer ainsi que de se retourner. Ils avaient tout le temps devant eux, ils étaient parfaitement libres de leurs choix comme de leurs envies. Et elle désirait le voir prendre les devants, constater l'effet qu'avait produit son baiser. C'était de la vanité pure.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Sam 2 Avr - 15:14:23

Un petit sourire amusé se glissa sur les lèvres d'Harry lorsqu'elle répondit avec fierté cette simple vérité "Je sais". Évidemment qu'elle le savait, le Survivant ne doutait pas un instant que Liliana avait conscience de son charme. En comparaison avec Ginny, la Serpentarde était moins vieux jeu, la conversation était plus vivante et surtout, elle le laissait respirer contrairement à son ex qui était une vraie mère poule mais aussi très jalouse. Harry était du genre fidèle pourtant mais ça ne lui suffisait pas apparemment; le Gryffondor aurait dû lui confier tous ses secrets, et là demeurait l'ironie puisque Liliana n'ayant pas cherché à le faire avait eu le droit de les découvrir, soit par hasard soit par la volonté du brun. Le jeune sorcier n'avait que 18 ans, il était trop inexpérimenté et trop libre pour vouloir une vie de couple marié, Molly et Arthur Weasley ayant vécu le coup de foudre l'avaient fait mais chacun voit midi à sa porte et le Survivant ne voulait pas de ça. Le garçon avait besoin de vivre le présent, de ne plus se préoccuper du futur comme il avait du le faire jusque là. Cette nuit ne scellerait rien de plus que leur profonde amitié naissante, une complicité qui les unissaient, eux, aussi aventurier l'un que l'autre, chacun dans son registre... Et Harry était heureux de pouvoir avoir accès à un petit bout de bonheur sans devoir en assumer de lourdes conséquences.

Il y avait comme une connexion entre eux, un accord tacite. Lorsque Liliana s'arrêta en chemin, Harry rouvrit ses yeux, étonné qu'elle cesse. Se bénissant pour avoir eu l'idée de mettre ses lentilles de contact, le sorcier pu à loisir observer la belle blonde qui après avoir effleurer sa poitrine avec la sienne s'était retirée. Le Gryffondor ne savait pas ce qui se passait dans sa tête mais il supposait qu'elle hésitait à cause d'Alan, ce qui était normal. Attendant un petit moment l'Animagus se contenta de la caresser du regard, il savourait cet instant mais pas seulement, il réfléchissait aussi, à savoir quelle était la bonne décision. Certes il pouvait avoir accès à un moment de bonheur intense sans trop de conséquences mais uniquement si sa comparse était entièrement consentante, il n'était pas question de se rater et de l'inciter; lui faire penser que c'était la bonne "solution" mais qu'elle regrette ensuite.

Liliana avait également parler pour deux, mais est-ce que cela assurait à 100% qu'elle se sente capable d'aller au delà de ses paroles? Harry était tout à fait d'accord avec le principe. Il ne pensait pas être follement amoureux ou une autre bêtise du genre. Certes il aimait son caractère, cette fille le fascinait mais de là à tomber dans le cliché du coup de foudre il y avait de la marge. Le jeune homme était un électron libre qui profitait de tout ce qu'il n'avait pas pu avoir auparavant même si c'était loin d'être un coureur de jupon. Mis à part Ginny, le sorcier n'avait eu aucune aventure, c'était triste à constater mais lui-même devait reconnaître qu'il avait tendance à faire plus attention à cause de sa célébrité afin de ne pas être harcelé lui-même mais aussi que sa compagne ne le soit pas. L'autre raison à sa relative "sagesse" dans le domaine était que l'Animagus n'était pas un féru de sexe, il ne détestait pas bien entendu mais préférait choisir une partenaire avec un esprit qui lui plaise et ne pas penser qu'au physique; tout comme il préférait la connaître un minimum au lieu d'accepter dans son lit n'importe quelle marie-couche-toi-là. Avant de se lancer, le Survivant était relativement prudent. En tout cas la période d'essai s'était passée avec brio en ce qui concernait la belle Serpentarde après tout ce qu'ils avaient vécu ensemble. Jusque là c'était la fille qui lui correspondait le mieux.

Liliana joua avec une mèche de cheveux, la laissant retomber sur sa tempe, le jeune sorcier encore un peu pensif attrapa ses doigts avec douceur pour les couvrir de sa propre main. Il répondit au baiser fougueux de sa cadette mais hésita lui aussi par la suite. Bon puisqu'elle était directe, autant faire de même...

-Au point d'avoir très envie de toi. Mais pas au point de te suggérer trop fortement ce moment pour que tu le regrettes ensuite. Je comprendrais que tu recules, et si ça doit se passer, pour moi en tout cas, ça ne ternira pas la bonne entente que j'ai avec toi... Je te désire mais ce n'est pas à moi de décider...

Voilà, il lui avait donné son avis, à elle désormais de donner la sentence finale. Harry passa une main dans les cheveux de la blonde pour l'encourager ou en un simple geste tendre et amical, à elle de choisir ce que ce serait. Le Gryffondor ayant fait part de ses désirs espérait avoir aidé Liliana, mais quoiqu'il en soit, il ne pouvait pas décider pour eux deux. En tout cas, l'égo de la jolie jeune fille devait être bien satisfaite car il n'était pas très difficile de lire toute l'admiration que le Survivant avait pour ces courbes délicieuses mais aussi ce caractère si particulier. Il savait ne "rien" risquer si il se donnait à elle. Liliana ne serait pas du genre à lui passer la bague au doigt ni à la mépriser, enfin normalement... Cette relation si la Serpentarde l'acceptait risquait de devenir très intéressante... Deux amis pouvaient-ils le rester en étant occasionnellement des amants?


_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 35

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Mer 27 Avr - 12:26:49

Tout chez Liliana n'était pas qu'orgueil et vanité. Il était aussi empreinte de désirs, de doutes, de craintes. Elle avait besoin de ne plus se remettre en question, d'être certaine de ce qu'elle était, et de l'effet qu'elle suscitait chez les autres. Elle voulait ne plus souffrir, ne plus perdre. Et pour ne rien perdre, il suffisait de ne pas s'attacher. Il suffisait de prendre cette nuit comme un jeu, un échange d'envies, un partage de leur désir vers la jouissance. L'aurore signerait un autre jour et la fin de la partie. Mais elle ne voulait pas blesser Harry, ni rompre leur amitié. Elle avait besoin d'être certaine qu'il avait saisit le pacte qu'elle lui proposait. Elle ne tenta plus rien tant qu'il parlait, préférant l'écouter afin de percevoir la moindre espérance chez le Survivant. Un "plus" n'était pas possible. Pas pour l'instant. Ou peut-être, seulement, pas avec lui. Elle ne se voyait pas en couple avec Potter. C'était un ami, un confident sûrement et dans ces considérations, il était trop proche d'elle, il en savait trop. C'était, paraissait-il, ce qui rapprochait les gens, ce qui leur permettait de se comprendre et de trouver une harmonie. Mais Liliana trouvait cela dangereux. Elle n'éprouvait pas ces sentiments qui poussent à prendre le risque de perdre plaisir, amitié et soutien si les choses tournaient mal. Elle n'avait cependant pas conscience qu'en agissant avec insouciance, en imaginant une nuit sans lendemain, le danger de perdre Harry comme ami était tout aussi présent. L'expérience en la matière lui manquait encore bien trop.
La Serpentard hocha la tête et ses yeux se plissèrent. Elle se pencha de nouveau contre le Gryffondor et le bascula en arrière.

- Nous nous sommes bien compris.

Personne n'en saura jamais rien. C'était une exception, une nuit hors de la réalité et de la banalité. Elle s'affaissa lentement sur lui et l'embrassa de nouveau, cette fois en glissant ses doigts jusqu'à la boutonnière de Harry, qu'elle défit avec lenteur et patience. Elle ne voulait pas perdre une miette du plaisir qu'elle s'autorisait. Harry n'aura qu'à prendre son mal en patience, elle seule comptait. Il fallait oublier tout le reste, les souvenirs, le lendemain, jusqu'à sa propre conscience. Il ne devait rien rester d'autre que leur corps. En cela, sa première fois avait été bien différente. Alan, plus que la conscience de son propre corps avait été omniprésent. Un lien puissant les avait uni, bien plus fort que le désir qu'elle éprouvait en cet instant. C'était le désespoir, la peur de ne pouvoir vivre assez longtemps pour éprouver d'autres sources de plaisirs, d'autres sentiments l'un envers l'autre. De ne pas avoir assez de temps. Et Alan n'avait pas eu ce temps, il était mort avant de pouvoir vivre d'autres expériences, d'autres émotions avec elle ou une autre. Mais Liliana était bien en vie, elle, et elle comprenait à présent qu'elle ne pouvait pas passer le reste de sa jeunesse à le regretter, à se retenir, à s'interdire. Elle devait continuer, quoi qu'il lui en coûte. Elle n'était pas coupable.

Elle n'était pas coupable. Un rire s'échappa d'entre ses lèvres. Elle acheva de dégrafer la chemise de Potter et fondit dans son cou tout en s'alanguissant contre son torse. Elle n'éprouvait plus rien d'autre que les tressaillements de la chair.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   Mer 27 Avr - 21:54:17

Harry se laissa bousculer en arrière, il atterrit le dos contre le sol dur mais sa chute avait été amortie par la couverture et puis cela ne le gênait pas outre mesure vu qu'il était appliqué à tout autre chose que d'écouter la complainte de son dos. Ainsi ils s'étaient compris... Tant mieux, le Survivant avait besoin d'une amie, pas d'une compagne qui soit liée à lui de manière trop intime, cela pourrait mettre en danger leur amitié récente mais intense. Le Gryffondor désirait Liliana, elle l'intriguait, la fascinait et il avait malgré lui tout fait pour la séduire mais il ne se voyait pas du tout suivre une relation stable de couple, plutôt de bons camarades et d'amants occasionnels. Le jeune sorcier sourit à la jeune fille, se faisant encourageant. Il la laissa le déshabiller avec une lenteur exacerbée qui mettait son habituelle impatience à rude épreuve; mais le Survivant voulait que sa compagne puisse éprouver autant de plaisir que lui dans l'acte, aussi s'attardait-il sur ses cheveux, l'embrassant dans le cou puis laissant ses mains descendre jusqu'à son cou et ses épaules, restant sages au début, attendant l'autorisation pour dévaler les flancs de la blonde, comme un cheval parcourt son nouveau territoire, attentif et heureux de sa liberté.

Il rouvrit les yeux lorsque Liliana se mit à rire, étonné d'une telle intervention mais ne dit rien, l'aidant à continuer à défaire ses habits, songeant que c'était bien la peine de faire tout ce cirque tout à l'heure et de se cacher derrière un buissons piquants pour ensuite se rhabiller si c'était pour finir comme ça... La nuit était belle, de sa position, le jeune sorcier voyait parfaitement les étoiles, il s'y attarda quelques secondes avant de revenir à son amante. Sans être un professionnel de la chose Harry se débrouillait honorablement dans le domaine, certes il manquait d'expérience au vu de son jeune âge et de sa malchance avec la gente féminine-malgré sa célébrité.- mais il s'appliquait; généreux comme dans la "vraie" vie, il aimait faire profiter sa partenaire autant que lui pouvait éprouver de plaisir. Le fait que Liliana soit plus ou moins égoïste ne lui avait pas parut évident, il se contentait de ce qu'elle donnait, c'était suffisant... Après tout elle était si belle.

Doucement mais sûrement Harry rétablit l'ordre des choses en reprenant le dessus, agile et bien qu'assez fin pour un garçon, plus fort qu'elle de part son appartenance à la gente masculine et son excellente condition physique -ce qui ne voulait pas dire que Liliana ne l'était pas.- la suite ne fut que plaisir et découvertes pour les deux jeunes gens qui avaient conclu un pacte d'amitié de façon un peu étrange certes mais viable. N'étaient-ils pas eux même étranges? Et pourtant ils étaient plus que viables, ils étaient vivants... Le souffle s'échappant de leurs lèvres et se mêlant en était la preuve.

Harry ferma les yeux sous les caresses, il était confiant. Il était heureux.

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Requiem pour nos requiems passés. [Pv Liliana] [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ▷REQUIEM POUR UN CON. (tristanisback)
» Requiem pour un cirque [Jake Walker & Rebekha Lawson]
» Requiem pour une terre meurtrie.
» 1001 excuses pour ne pas faire ses devoirs [Revan][terminé]
» [Quête] Requiem pour une autre vie (Terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oxumorôs :: Poudlard :: En dehors du château :: La Forêt Interdite-
Sauter vers: