Oxumorôs

Après la guerre, la paix nouvelle reste précaire et menacée...
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Liliana, Jane Vanloock [Serpentard]

Aller en bas 
AuteurMessage
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 35

MessageSujet: Liliana, Jane Vanloock [Serpentard]   Mar 26 Jan - 18:20:15

Nom : Vanloock
Prénom : Liliana, Jane
Âge : 16 ans, née le 13 Décembre 1982.
Origines : Double nationalité anglaise et française. Londonienne.
Sang : Mêlé
Statut Social : Bourgeoise.


Famille :
Liliana est issue d'une famille bourgeoise qui mêle à la fois les origines sorcières et moldues des deux familles. Si des conflits ont longtemps existé au sein de cette famille, notamment entre fille et parents, la guerre a rapproché père et fille, brisés par la disparition de Jane, mère et épouse au caractère sulfureux et au charisme indéniable.

Liliana a passé son enfance à cumuler les gouvernantes tandis que ses parents travaillaient d'arrache-pied chacun dans leurs domaines, créant des conflits résultant d'un manque à la fois de présence parentale mais aussi de démonstrations d'amour ou au moins, de tendresse. Aujourd'hui, le fossé ne s'est pas refermé, mais père et fille ont enterré la hache de guerre et tentent tant bien que mal d'aller au devant du passé, dans l'espoir de se retrouver, voir de se trouver enfin l'un avec l'autre. Les démarches restent néanmoins pudiques, laborieuses, empruntes d'une douleur gangréneuse.

- Père : Vincent Vanloock. Sorcier de sang-pur et chercheur pour le compte d'un journal d'études ésotériques.
- Mère : Jane Vanloock, née Arrawn. Sorcière de sang-mêlée. Styliste et enchanteresse dans la Haute-Couture sorcière. Décédée au cours de l'année 97.
- Autre(s) : Nada.

Histoire/RP :

Great Windmill Street, Londres. Derrière un portail ouvragé s'étendait une large cour pavée où dormait une Aston Martin DB7 rutilante, s'élevait un loft aux murs entrecoupés de larges baies vitrées. Dans le salon de ce loft londonien, rêvassait, un livre sur le ventre, une jeune fille vêtue d'un jean bleu qui tombait sur les talons fins de ses escarpins et d'un simple débardeur noir qui soulignait ses courbes fines et gracieuses, typiques de ces demoiselles qui n'étaient pas encore des dames mais aspiraient à le devenir. Allongée sur le dos, une main fine aux ongles manucurés qui reposait sur le titre de l'ouvrage, elle avait tout d'une de ces jolies bourgeoises qui n'avaient guère grand chose à faire que des études en attendant que la fortune familiale lui revienne. Mais malgré ses boucles blondes épaisses et chatoyantes sous l'effet d'un rayon de lumière, une peau porcelaine qui ne semblait jamais avoir prit le soleil, un détail faisait que cette fille ne semblait pas coller totalement au décor sobre mais luxueux du salon. Comme si quelque chose la rendait extérieure à l'univers qui l'entourait. Et ce détail était son regard, rivé en direction du plafond. Perdu dans les limbes de son esprit torturé. Ses yeux d'un bleu profond paraissaient clos au reste du monde, trop occupés à plonger et plonger encore à l'intérieur d'elle-même.
Du sofa de cuir blanc reposant sur un parquet en chêne vernis, du grand tapis auprès d'une cheminée immaculée jusqu'à, à l'autre bout de la pièce, le bar et ses tabouret au design sophistiqué, puis de la bibliothèque remplie de livres au mille et un thèmes, tout l'invitait à profiter sans mesure de la simplicité d'une vie où l'argent prospérait. Mais elle restait là, le regard fixe, immobile, loin de tous ses caprices d'antan. Un soupir souleva sa poitrine, aspirant avec l'air frais un nouveau relent du passé.

Liliana Vanloock avait été toute sa vie plus que le portrait craché de sa mère, une enfant intelligente et volontaire qui ne voulait vivre que pour se battre. Se battre contre les sang-purs élitistes qui ne voyaient en elle qu'une sang-mêlée, se battre contre les exigences de ses parents qui voulaient faire d'elle une de ces enfants-femmes, se battre contre tous les obstacles qui se déployaient sur son chemin avec ruse, esprit et volonté. La chose qu'elle désirait était pourtant si simple : c'était la liberté. Mais se battre lorsque l'on avait quinze ou seize ans n''allait pas tous les jours de soi, et il arrivait qu'à force d'obstacles, un goût amère de défaite venait altérer la combativité première.

Après une année de xénophobie, de maltraitance et d'injustices en tous genres, conséquences de l'avènement d'un Mage Noir terrifiant et de la chute de Poudlard, réduite au contrôle de ses sbires les plus féroces, l'enfant qu'elle était avait disparut derrière l'aspect d'une jeune femme renfermé et en proie à une violence qui ne demandait qu'à exploser. Pour la sauvegarde de sa santé, elle aurait put céder au mauvais côté, se laisser emporter par la déferlante de violence comme il l'était devenu si aisé du côté de la plupart des Serpentard. Mais la Miss Vanloock avait préféré garder la tête haute envers et contre tout, même le jour où, pour punir un homme de sang-pur d'avoir épousé une sang-mêlée soupçonnée d'être né moldue, des Mangemorts avaient assassiné Jane à l'intérieur même de son domicile. Laissée pour morte, du moins, car elle avait expiré son dernier souffle sur un lit d'hopital à Sainte-Mangouste. Le drame, compte tenu de la popularité de la femme, avait fait la une des journaux, mais une fois seulement. Car son sang souillée ne lui permettait plus d'être regrettée comme n'importe quel sorcier de renommé.

Liliana n'avait pas pleuré, ce jour là. Avait-elle à ce moment encore assez de larmes pour le faire ? Serpentard au sang-mêlé, elle avait vécu dans l'ombre, rasant les murs pour ne pas subir les coups de ses camarades qui profitaient d'un régime outrancier pour imposer leur suprématie. Ce qu'elle devait supporter là était un coup de plus qu'on lui assénait sur la nuque alors qu'elle peinait à tenir à quatre pattes. Et puis il fallait dire une chose encore, pleurer face à l'ennemi n'était pas digne d'elle. Elle avait sut se montrer forte, jamais elle ne s'était départi de son visage tracé sur un croquis d'indifférence, hautaine face aux serpents qui crachaient leur venin sur ce qui avait fait l'opprobre du genre sorcier. Sa verve et cette dignité en carapace contre le monde, elle avait sut faire l'admiration de quelques uns, et se faire deux fois plus d'ennemis. Qu'importait, la vengeance avait été lourde du côté des oppresseurs, et la haine qui bouillait depuis contre ceux-là avait trouvé à la manière d'un démon veillant dans ses entrailles, un plaisir indicible. La queue du diable fouettait l'air tandis qu'il soulevait sa fourche vengeresse, néanmoins ce sentiment de frustration et de rage lui avait fait si peur que durant les vacances d'été, Liliana avait rompu le contact avec le monde sorcier. Pas un pas n'avait été fait en dehors du monde moldu, pas une seule fois elle n'avait revêtu une de ces élégantes robes sorcières. Mais la donne devait changer, elle n'avait d'autre choix que de se retrouver à nouveau confrontée à sa nature et avec cela, aux douloureux évènements d'un temps trop fraîchement révolu.

Un hibou qu'elle reconnut entre mille fusa en direction de la baie vitrée et fit un atterrissage sur son rebord. La jeune fille se redressa et observa Hadès, qui se tenait fièrement avec son éternel regard aimable. Un rictus déforma le charme d'un visage de jeune beauté blonde et elle poussa un soupir. Pour se diriger à regret jusqu'à celui qui apporterait des nouvelles du monde secret. Elle ouvrit, et le hibou s'envola pour se poser sur son avant-bras tendu, griffant au passage sa peau nue de ses serres acérées. Elle défit les parchemins attachés aux pattes de l'animal et le gratifia d'une légère caresse, qu'il repoussa d'un air qu'on aurait put dire bourru, si tenté qu'on pouvait employer cet adjectif pour un volatile.


- Ça va... Tu ne vas tout de même pas jouer les misanthropes toute ta vie ?
Le hibou s'envola pour rejoindre la volière sombre qui lui avait été construite dans un coin de la cour. Il fallait croire que si...!
L'ex cinquième année déplia les lettres qui lui étaient adressées pour découvrir qu'elles provenaient de sources différentes. Quelques connaissances et amis lui rapportaient de leur nouvelles ainsi que leurs réactions face aux derniers évènements qui avaient agité le monde sorcier, évènements dont Liliana ne s'était pas tenue le moins du monde informée. Une autre ne contenait rien de plus que les parchemins officiels de l'école de sorcellerie, qui l'informait de son passage en sixième année ainsi que des résultats de ses BUSEs et enfin, de la liste de fournitures à acheter.

Sans prêter attention à la longue énumération de manuels, elle se dirigea jusqu'à la table basse, attrapa une plume et de l'encre dans une commode et annota quelques fournitures personnelles en marge du vélin, suivit de l'annotation "Pourrais-tu t'en charger pour moi ?" à l'attention de son père. Puis, laissant les lettres officielles bien en vue et sans avoir vérifié les résultats de ses examens, la jeune fille alla s'enfermer dans sa chambre, en compagnie des quelques lettres amicales qui lui avaient été adressées. Elle ne voulait pas retourner sur le chemin de traverse, elle ne se sentait pas prête. Elle ne voulait être confrontée à la magie qu'au dernier moment, qu'à Poudlard. Et seulement parce qu'elle n'avait pas le choix. Malgré son amertume, elle savait qu'elle ne pourrait plus jamais vivre une vie sans magie, sans fantaisie, dans le monde matériel et fade des non-sorciers.


Baguette : 23 centimètres issus d'une branche de noyer, échantillon de pelage d'un matagot (chat d'argent).

Animal : Drawer, un chat croisé gouttière et angora au pelage blanc qui l'accompagne depuis sa première année à Poudlard ainsi que Hadès, un hibou au pelage ébène et à l'air aussi sympathique qu'il l'est en réalité. C'est-à-dire, pas le moins du monde.

Autre chose à signaler ?
**



Questions HJ :


Age HRP :
Vingt ans

Comment avez-vous découvert ce forum ?: Don d'omniscience, je sais tout, je vois tout et je suis partout, bien entendu !
Revenir en haut Aller en bas
Lenny Pinsker
Préfet de Serpentard, 5e année
Préfet de Serpentard, 5e année
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: Liliana, Jane Vanloock [Serpentard]   Mer 27 Jan - 11:30:48

Oh ma jolie blonde ténébreuse, tu es si ensorcellante depuis ton nouveau style 8)

Merci pour l'exclusivité de cette belle nouvelle fiche... Very Happy et heureux de te compter parmi nous !

Quand à la maison....

Pouuuuufss...

Serpentard évidemment : p
Revenir en haut Aller en bas
http://oxumoros.forumactif.org
 
Liliana, Jane Vanloock [Serpentard]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MATCH n°1 ~ Poufsouffle VS Serpentard
» Match ¤3¤ Serpentard <VS> Poufsouffle
» MATCH #4 - SERPENTARD vs GRYFFONDOR
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]
» Match #1 - POUFSOUFFLE vs SERPENTARD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oxumorôs :: Avant le Jeu... :: Le Grand Grimoire :: Sous le Choixpeau :: Parchemins Validés-
Sauter vers: