Oxumorôs

Après la guerre, la paix nouvelle reste précaire et menacée...
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Get on my horse ! My horse is amazing ! [PV Jack-pas-le-mien-l'autre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solange Messenger
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 24/01/2010
Age : 25

MessageSujet: Get on my horse ! My horse is amazing ! [PV Jack-pas-le-mien-l'autre]   Jeu 8 Avr - 15:09:51

[HJ : Attention jeune lecteur pré-pubère et sensible, c'est crado.]

Je sais pas comment c'est arrivé. Enfin si, je sais. Mais pas vraiment.
Ça a commencé quand j'ai lu le journal. Des fois ça m'arrive, soit parce que je me fais vraiment beaucoup chier, soit pour apprendre des mots. En général, si c'est plus compliqué que le Journal de Mickey, j'y comprends rien du tout, mais je le lis quand même. Là en fait, exceptionnellement, c'est le gros titre qui m'a attiré. D'habitude je m'en fous complètement, même pour le foot je lis pas, les livres je t'en parle même pas, mais là... C'était l'histoire d'un ancien mangemort qui s'était tiré dans un autre pays pour échapper à son jugement. L'Espagne. C'est loin, trop pour que les keufs fassent le forcing afin de récupérer le connard. Y a comme qui dirait pas le droit.
Trop bête.
C'était samedi matin, je me faisais chier, j'avais vraiment rien à foutre. Je pourrais corriger des copies, mais à chaque fois j'suis obligé de sortir le dico... Bah oui, une fois dans une copie y avait juste une phrase écrite dessus, c'était « désolé j'ai trop tendance à la procrastination ». J'avais oublié ce que ça voulait dire. Du coup, j'ai dû acheter un dico, pour foutre un zéro ça m'a fait vraiment chier. Y a de bonnes chances que dans mon tas de copies là, y ai des mots comme « agricole » ou « équité », je sais pas du tout ce que ça veut dire, ça va me saouler. Non, ce week-end end, je corrigerai pas de copies, j'le ferais quand j'aurais la motivation.
Bref, je sais pas trop d'où c'est venu, mais j'ai voulu... poser des questions au mangemort. Lui demander pourquoi il avait tué un tas de gens gratuitement, et torturé tout ça. Qu'est ce qui l'avait poussé dans son parcours personnel à en venir à un crime contre l'humanité, ce genre de chose. Oui je sais, c'est idiot, mais j'étais pas mal saoul à ce moment là. J'ai pris un Portoloin. Bon, fallait le chercher le gars, étonnement, il a pas été super dur à trouver, ou je connaissais les bons sorts, je sais pas. Enfin comme je l'ai dit, le gars la difficulté c'était pas de mettre la main dessus, c'est qu'il était dans un autre pays et qu'il y avait pas le droit. Si c'est pas complètement con ça.

Je me suis retrouvé devant la porte du mangemort, en Espagne (y fait chaud, la bouffe est sympa, mais ça on s'en fout), j'étais complètement saoul, cela va de soi. J'ai frappé, pas de réponse. En fait je l'ai vu dans son petit jardin à l'arrière en train de planter des framboises (c'était la saison). Tout seul. J'suis allé le voir sans trop savoir ce que j'allais dire, il me regardait d'un air méfiant, sans doute parce que j'étais beurré comme un petit Lu. « Coucou, je suis un né-moldu, toute ma famille est morte pendant la guerre, ça roule ? » ne me semblait pas judicieux à dire.
Un pain dans la gueule... plus.
Je l'ai foutu par terre, l'expérience du cassage de gueule parle. Je m'étais niqué le poing par contre, mais c'est un détail. Bref, ensuite je lui ai mis un coup de pied dans le ventre, au niveau de l'estomac. Puis j'ai recommencé. Le gars avait pas bien le courage de moufter, faut dire qu'il était vieux. C'était ce qui était le plus surréaliste d'ailleurs, il avait une sympathique petite tête de grand père qui plante des framboises. Allez pas vous imaginer que je m'étais trompé de gars cela dit, j'étais sûr que c'était le bon, même si il avait pas mis son vrai nom sur la boîte aux lettres. Peut être que je me serais contenté de taper dessus comme un sourd (après lui avoir pété sa baguette qu'il avait pas eu le temps de sortir, me prenez pas pour un con non plus), peut être.
Si seulement il y avait pas eu une fourche par terre à un mètre de là...

Je considérai gravement mon œuvre : Un petit vieux en train de hurler à l'agonie, une fourche plantée dans le bide. Il avait de bonnes raisons de s'égosiller, j'avais visiblement traversé l'estomac de part en part et les sucs gastriques devaient couler à l'intérieur en rongeant tout. Affreusement douloureux, rien que de regarder ça me foutait la gerbe. J'avais du sang sur mon fut' et mes mains en plus.
Ce qui m'a confirmé que c'était le bon gars (... on sait jamais que je me sois gourré) c'est qu'il a pas paniqué comme un innocent petit vieux et qu'il a pas demandé pourquoi ou quelque chose comme ça. Il savait très bien pourquoi je lui avais planté une fourche dans le lard.

- Et bah tes framboises, tu peux te les foutre au cul !

Pas des plus spirituel, effectivement, mais il fallait que je hurle quelque chose pour couvrir le bruit qu'il faisait en agonisant. Oui, il va mourir, tu as raison, on s'en doutait un peu non ? Tu me vois appeler une ambulance ou le soigner moi même, à ce stade là ? En plus j'étais vachement frustré, il va crever d'ici un quart d'heure, fini, torché, bim bam boum, voilà quoi. Je le regardais, tremblant, complètement bourré, en train de me gratter les bras, en me balançant d'avant en arrière. Un subtil mélange de terreur, de rage, et de... soulagement. Quelque chose de logique s'était passé en ce bas monde. Je saurais pas te dire pourquoi et tout, mais ce que j'avais fait ne m'apparaissais pas comme horrible, plutôt dans l'ordre des choses.
C'est ce calme au milieu de la tempête qui m'a poussé à l'achever d'une façon crade, que je ne raconterai pas, du moins pas tout de suite. C'est pas des choses qui se font, je peux pas décrire ça comme une recette de cuisine, évidemment tous ces actes me parurent logiques sur le coup, et même sain, d'ailleurs je le pense toujours, mais c'est fou ce que certains traumatismes peuvent pousser à faire. Je suis reparti en Angleterre, du sang sur les fringues, dans la peau, partout, et laissant un corps très abimé derrière moi. Ce que je peux vous dire en tous cas, c'est qu'à ce mangemort il lui restera des trucs en travers de la gorge.
Genre sa bite.

J'suis pas retourné à Poudlard direct, ça aurait été complètement con, j'étais pas en état physique et moral. Mes mains on aurait dit que j'avais arraché la jugulaire (... si on veut) d'un éléphant et que j'aurais pris une douche de sang ensuite. Un truc de fou. C'est pour ça que je suis allé à Deathly Mound, personne pose jamais de question là bas, tu peux bien venir avec une tête humaine sous le bras on s'en cogne. J'avais besoin d'un verre, en premier lieu, et d'une douche. Mais d'un verre surtout. J'avais essayé de me rincer dans le lavabo du mangemort, dans sa maison, mais les cheveux et les fringues nécessitaient de plus amples soins. La magie ? ... T'es con ou quoi ? Tu sais pas que c'est lié avec l'humeur, l'efficacité ? Tu veux nous faire tous sauter ?

Bref, en résumé, voilà ce qui m'amène à être assis ici et maintenant dans ce bar pourri, un verre de Whisky devant moi et ma moto garée dans la rue. Tu peux te demander effectivement à quel point je suis con pour laisser mon précieux au milieu d'un tas de connards, mais d'une y en a les trois quart qui ne savent pas s'en servir/ce que c'est, de deux les autres m'ont vu arriver couvert de sang, je crois que j'ai bien laissé passer le message que c'était pas le moment de me faire chier.
Revenir en haut Aller en bas
Jack McCord
Professeur d'étude des runes
Professeur d'étude des runes
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 22/02/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Get on my horse ! My horse is amazing ! [PV Jack-pas-le-mien-l'autre]   Sam 17 Avr - 20:50:00

Jack se demandait souvent s'il n'était pas un peu fou. Ou même pas juste un peu. Il avait passé une grande partie de sa jeunesse à essayer de faire le mal alors qu'il avait besoin d'être au moins à moitié aussi gentil que son défunt père. Alors qu'il se serait plû à aider les autres, il avait essayé d'apprivoiser la magie noire en quête d'approbation familiale. Puis, il était parvenu à s'habituer à la violence, au mensonge et à toutes ces belles choses qu'apportait le fait d'avoir une famille au service de l'autre étrange qu'il ne fallait surtout pas nommer. Jack avait appris à faire le mal sans s'attarder sur ses remords... pour finalement reculer, au dernier moment, et aller se réfugier du côté de la lumière.Il n'avait pas été capable de s'en prendre à sa mère ni de la sauver... Il avait ensuite essayé de la venger en combattant ceux qui l'avaient assassinée et il avait même pris un certain goût à anéantir les sorciers les plus sombres. Une fois la guerre terminée, il s'était définitivement rangé du côté du bien, devenant même un professeur de Poudlard.

Logiquement, il était donc passé au stade de gentil, après avoir longtemps oscillé d'un côté à l'autre. Sa santé mentale n'aurait pas été à discuter s'il avait été persuadé qu'il ne changerait plus d'avis ou de style de vie. Seulement, Jack ne savait pas trop si cette nouvelle vie lui plaisait vraiment. Était-ce vraiment lui d'enseigner une matière abstraite à des élèves souvent ignares dans une école où il devrait taire toute envie de rébellion? Le jeune professeur préférait ne pas y penser mais, en quelque sorte, la guerre lui manquait. Vraiment. Faire sauter des têtes de Mangemorts était beaucoup plus palpitant que préparer un cours.

Bien sûr, Jack adorait sa matière et, parfois, il arrivait même à prendre du plaisir à l'enseigner. Pour cela, il lui fallait des élèves passionnés, le genre d'étudiants qui aimaient vraiment l'étude des runes... Toutefois, ceux-ci étaient très rares. Les élèves qui détestaient son cours et qui ne voulaient rien comprendre étaient beaucoup plus nombreux. Majoritaires, même. En fait, on aurait pu les comparer à une armée qui essayait de gober ceux qui aimaient le cours. Souvent, certains se laissaient bouffer et rejoignaient les rangs des élèves ennuyés et ennuyants, des élèves qui ne voulaient rien savoir d'un cours qui n'incluait pas de lancer des sorts de tous les côtés. Et Jack essayait de ne pas être découragé.

Au moins, durant la guerre, ce qu'il faisait était apprécié. Un mangemort de moins était un mangemort de moins. Il avait beau être passé du côté des gentils, il n'était pas dépaysé pour autant: tuer les sorciers de l'autre camp était le but commun. Du sang, du sang et toujours du sang. La magie blanche d'un côté, la magie noire de l'autre, et le rouge qui éclabousse partout. Ainsi confronté à la mort tout autour de lui, Jack se sentait vivant. Il avait l'impression de servir à quelque chose, au moins, pas comme durant la majorité de ses cours. Peut-être que, si tous les élèves avaient été passionnés, comme lui, par les subtilités des runes, le jeune professeur aurait oublié sa nostalgie meurtrière, mais ce n'était pas le cas et, un peu trop souvent, l'envie d'aller découper du Mangemort le prenait. Mais il se retenait. Au fond, il était seul, un peu dérangé et il ne pouvait pas risquer tout ce qu'il avait pour une envie qu'il croyait passagère. Même si elle ne le quittait que très rarement.

Quand son beau-père essayait de fait croire à son entourage qu'il s'occupait de son éducation, il avait commencé à traîner Jack à Deathly Mound, histoire qu'il se fasse quelques faux amis enfants de Mangemorts. Môme, il en avait vu des trucs sadiques faits par les enfants... Même leurs chers parents meurtriers et sans coeur en auraient presque vomi. Jack s'était donc tranquillement endurci au contact de cette nouvelle génération de ce qu'il considérait comme des monstres sans oser s'avouer qu'il aurait aimé leur ressembler, pour que sa mère lui accorde une considération semblable à celle qu'elle offrait à son affreux mari.

Avec le temps, Jack s'était presque mis à aimer l'endroit, malgré les gens ou grâce à eux, il ne pouvait pas le dire. Seulement, se glisser entre les regards menaçants et les sorts meurtriers l'amusait presque. Quand il avait besoin d'oublier le bonheur un peu glauque de Poudlard, Jack venait à Deathly Mound.

Ce jour-là, il avait corrigé des copies (quand on est prof, on n'y échappe pas!), ce qui l'avait prodigieusement ennuyé. Comment les élèves pouvaient-ils être aussi imbéciles? Certains devaient le faire exprès. Découragé, le jeune professeur d'étude des runes avait décidé d'aller oublier Poudlard à Deathly Mound. Plus précisément, il avait décidé de boire un peu. Et pas de l'eau.

Il s'approchait de la Goule Errante, sa destination, quand un grand mec roux* le bouscula. Jack perdit donc l'équilibre et tomba...sur un étrange objet qui était dans la rue. L'objet en question vit son équilibre vasciller, lui aussi, puisque Jack l'entraîna dans sa chute. Naturellement, tout le monde fit comme si rien n'était arrivé. Ce n'était pas de leurs affaires, vous voyez. Le jeune homme se releva d'un bon, prêt à taper à maintes reprises la tête de celui qui l'avait fait tomber contre un mur de brique, mais celui-ci avait disparu. Bien entendu. Jack reporta donc son attention sur la grosse chose qui gisait désormais dans la rue. Avec précaution, il la remit debout en se demandant ce que ça pouvait bien être. Il ne lui sembla pas qu'elle soit abîmée, mais il n'eût pas envie de s'éterniser à ses côtés pour que son propriétaire arrive et vérifie avec lui. Mieux valait partir et jouer les innocents. Il avait bien assez d'une cicatrice, non?

Jack entra donc dans le bar et alla se commander un verre de Jack Daniel's. [Haha.] Du coin de l'oeil, il remarqua le mec ensanglanté. Comme il avait appris les noms et visages de chaque membre du personnel de Poudlard (quand on parle de santé mentale...), Jack reconnut l'autre professeur. Que pouvait-il faire dans ce village et, surtout, couvert de sang? Intéressé, il s'installa près de Solange avec l'air de celui qui n'en a rien à foutre.


-Drôle d'endroit pour une réunion entre professeurs.

[*Il fallait qu'il soit roux.]

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Solange Messenger
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 24/01/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Get on my horse ! My horse is amazing ! [PV Jack-pas-le-mien-l'autre]   Dim 18 Avr - 10:35:23

[HJ : Fais attention à ce que tu dis sur les roux, fais TRES attention.]

J'ai toujours pensé que ma matière était l'équivalent sorcier des maths, intéressant, mais trop ardu, ce qui fait que les seuls élèves à s'y intéresser vraiment sont des espèces de dégénérés sûr de garder leur pucelage jusqu'à trente deux ans – je suis d'ailleurs intimement convaincu que les aurors sont... enfin vous voyez quoi. Les runes, c'était pire, le seul équivalent que j'y voyais était le latin, les élèves s'y inscrivaient soit parce que leurs parents les avait obligés, soit parce qu'ils étaient tarés (certains devaient cumuler la défense contre les forces du mal et les runes en matière préférée, pas de pot). Personnellement je préférais le vol de balais, mais j'ai jamais pu aller dans l'équipe de Quidditch parce qu'à cet âge là j'avais la taille d'un enfant de huit ans en manque de calcium et que je passais entre la colle et le papier. D'ailleurs à cet époque mon p'tit surnom c'était « Le Nain », et ça me faisait pleurer. Merci d'avoir partagé avec moi ces souvenirs douloureux.
Bref, tout ça pour dire que Mr McCord, de mon point de vue, c'était un mec qui avait commencé dès son plus jeune âge à sucrer ses fraises pour enseigner une matière pareille. Le second truc qui faisait qu'il avait vraiment pas de pot, c'était qu'il devait avoir à peu près la vingtaine, pour ce que j'en savais. A chaque fois que je le croisais au détour d'un couloir, j'avais envie de lui hurler « RETOURNE TOI VITE ! LE MONSTRE BIACTOL TE POURSUIT ! » (heureusement j'arrive à me contenir). Moi à son âge on m'aurait jamais posé sur une chaise pour faire quoi que ce soit de constructif comme remplir le cerveau de ces chères têtes blondes de signes obscures... mais faut mieux pas que je me lance dans ce que je faisais à son âge en fait, y a de jeunes gens qui lisent cette merde, je voudrais pas être indécent. Enfin Mr McCord, il devait être chiant comme la pluie, vieux avant l'âge et complètement cinglé, mais des jeunes vieux, ça a toujours existé de toute façon. A vrai dire j'étais un peu jaloux, ça devait être rudement chouette d'avoir vingt ans et d'être beau – cicatrice mis à part -, pendant ce temps moi je désespérait de voir du mou apparaître en dessous de mon nombril alors que toute ma vie j'avais été un modèle réduit niveau bide. C'est le problème d'être petit, ça va vite niveau gras, mais je vous rassure, je suis encore très loin d'être obèse, mais c'est le problème d'être vieux (ou enceinte), ça ramolli un peu sans que tu puisses rien y faire, n'importe quel quarantenaire vous le dira (en soupirant, les yeux plein de larmes).

Bref, cette longue intro pour dire « mais quelle ne fut pas ma surprise de constater la présence de Mr McCord dans mon entourage immédiat ! ». C'est bien hein ? Oui oui, tu trouves hein. D'ailleurs pourquoi il rentre pas à Poudlard pour faire des choses intéressantes d'intello de vingt piges comme prier un mec qui ressemble à un Raptor anorexique qui a trouvé rien de mieux à faire que d'être accroché à un mur (la chrétienté, j'ai toujours eu du mal à comprendre) ou lire une thèse sur la place, l'importance et les tenants et aboutissants de l'apostrophe dans les runes de l'empire Ottoman (oui ça veut rien dire) ?

- Si ça vous chiffonne l'endroit, vous pouvez vous tirer ! – Dis je d'un air joyeux - Comme ça c'est plus une réunion entre profess...

Le problème qui va se poser je pense, c'est qu'avec son air juvénile et sa cicatrice posée sur sa gueule comme une merde sur une lustre en cristal, t'as qu'une envie c'est de le prendre dans tes bras et l'emmener sur une plage de sable fin pendant un coucher de soleil en disant « Regarde l'océan couleur azur, c'est vraiment la première fois que tu le vois ? T'inquiète pas mon ange, on retrouvera ceux qui t'ont fait ça... C'est tellement... je t'aime * Bruit d'une pompe industrielle * ». Bref, ma fin de phrase s'est étouffé, ma superbe vanne est tombée à l'eau et je l'ai regardé d'un air craintif. J'ai ensuite avalé mon verre en deux lampées et allumé la trente-deuzième cigarette de la journée, histoire de décompresser un peu et d'oublier que j'ai suffisamment de sang sur moi pour ouvrir une boucherie.

- Enfin ouais c'est un drôle d'endroit, mais c'est le seul où on peut se détruire un nerfs optique en trois v...

Oups, c'était peut être pas le truc à dire à un type presque borgne. Posons lui plutôt la question qu'il ne faut JAMAIS poser à quelqu'un qui rentre dans un débit de boisson où on sert de l'absynthe à qui veut.

- Vous faites quoi de beau ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Jack McCord
Professeur d'étude des runes
Professeur d'étude des runes
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 22/02/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Get on my horse ! My horse is amazing ! [PV Jack-pas-le-mien-l'autre]   Jeu 15 Juil - 3:50:36

[Tu as le droit de bouder, me faire mal, m'insulter... pour le délai.]

Si la défense contre les forces du mal était l'équivalent sorcier des mathématiques, l'étude des runes devait être comme la chimie ou la physique: un ensemble de concepts simples qui se compléxifiaient lorsqu'on les mettait les uns en contact avec les autres, quand on essayait de les adapter à la réalité. Les runes, sur papier, c'était bien joli mais, en vrai, il fallait une patience en or pour réussir à leur trouver une utilité. Et, tout comme pour la chimie ou la physique, les étudiants finissaient par rapidement s'emmerder solide. Il fallait dire que, le latin était aussi un bon exemple pour comparer aux runes, sauf que M. McCord aurait moins apprécié cet exemple: le latin était une langue morte. Les runes seraient éternelles. Point.

Jack ne savait pas trop comment transmettre sa passion à des jeunes qui, pour la plupart, se bornaient stupidement à ne voir que les symboles sans en déceler leur beauté, leur magie, sans même essayer de comprendre tout ce que les runes pouvaient leur apporter. Et l'année était loin d'être terminée.

Effectivement, Jack avait un petit quelque chose d'ennuyant, quand il s'y mettait. Bien sûr, il rendait ses cours intéressants, malgré la matière qui ne remportaient pas un succès énorme auprès des jeunes et il savait même s'amuser. Un peu. Il restait toutefois que Jack McCord n'était pas le genre de personne à vivre sa jeunesse avec folie. L'envie ne lui manquait pas vraiment, au fond. Il avait passé son adolescence à être obnubilé par le mal et par sa famille. Maintenant que sa mère était morte et son beau-père disparu, il avait amplement le temps de découvrir les joies de la débauche. Toutefois... Avec qui aurait-il bien pu le faire? Il n'avait jamais vraiment pris le temps de se faire des amis. Il n'avait donc pas de copains avec qui sortir et faire la fête. Ses collègues de travail étaient beaucoup plus vieux que lui et il n'allait tout de même pas débaucher les élèves. Même si certains, parmi les plus vieux, étaient drôlement appétissants. (Jack! Voyons!) Le mignon (enfin, à moitié mignon...) professeur de runes devait donc se contenter de l'ennui pour occuper ses soirées. C'était franchement ennuyant, l'ennui, surtout quand il s'ennuyait, mais bon...


- Si ça vous chiffonne l'endroit, vous pouvez vous tirer ! Comme ça c'est plus une réunion entre profess...

Jack dévisagea l'autre professeur alors qu'il semblait se perdre totalement dans ses pensées. Peut-être étaient-ils tous fous, a final, à Poudlard...

-Je viens à peine d'arriver et j'ai, au moins, un verre à finir.

Si ce cher Messenger n'avait pas envie de compagnie, il n'aurait qu'à partir. Jack était étrangement heureux de le voir là, mais il n'irait pas courir derrière lui, les larmes tombant jusqu'au sol, s'il décidait de partir. Après tout, il se pouvait qu'un homme couvert de sang ait envie qu'on lui fiche la paix.

- Enfin ouais c'est un drôle d'endroit, mais c'est le seul où on peut se détruire un nerfs optique en trois v...

Ou peut-être était-il complètement incapable de terminer ses phrases. Jack se demanda combien de verres, et des verres de quoi exactement, Solange Messenger avait ingérés. Il semblait totalement incohérent, à parler seulement à moitié. Ne sachant pas trop quoi dire à cette phrase qui, franchement, ne lui inspirait aucune réponse, McCord avala la moitié de ce que contenait son verre pour se redonner contenance. Et peut-être aussi pour sentir cette petite chaleur que l'alcool laissait sur son passage.

- Vous faites quoi de beau ici ?

Peut-être que Jack était un peu sensible à l'alcool, et assez rapidement, ou peut-être était-il simplement débile, mais il eut envie de dire la vérité. Une vérité un peu sommaire et légèrement tordue, mais pas un mensonge. Après tout, il n'était pas couvert de sang, lui. Il pouvait dire n'importe quoi sans trop faire peur.

- Je viens boire à la santé de tous ces vers qui bouffent les restes des Mangemorts butés durant la guerre.

La deuxième moitié du verre y passa et Jack fit signe au serveur qu'un verre vide était une sacrilège inadmissible.

-Et vous? Vous essayez d'ouvrir votre propre buffet à vampires?

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Get on my horse ! My horse is amazing ! [PV Jack-pas-le-mien-l'autre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Get on my horse ! My horse is amazing ! [PV Jack-pas-le-mien-l'autre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Horse Liberty -- La terre des Mystères
» Horse Dream RPG
» Horse Beautiful; RPG équin/ humain.
» Amazing grace
» Edge.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oxumorôs :: Autres Lieux Magiques :: Le village de Deathly Mound :: La Goule Errante-
Sauter vers: