Oxumorôs

Après la guerre, la paix nouvelle reste précaire et menacée...
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 You've got stains on your jeans ! [PV Fox]

Aller en bas 
AuteurMessage
Solange Messenger
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 24/01/2010
Age : 26

MessageSujet: You've got stains on your jeans ! [PV Fox]   Ven 12 Fév - 19:35:55

Aujourd'hui, on est dimanche. Notez que ça arrive relativement fréquemment dans la vie qu'on soit dimanche (à peu près tous les sept jours, j'suis pas sûr, c'est pas une science exacte), donc rien d'exceptionnel là dedans. Nan, ce qui est bien le dimanche en fait, ce qui rend les dimanches incroyable d'un point de vu émotionnel, c'est que je promène le chien en forêt, si si. Oui je sais, c'est bouleversant d'intensité ma vie, un truc de dingue, même moi j'ai du mal à suivre, mais j'aime bien promener le chien ! J'peux lui raconter ma vie (en tamoul) et même qu'il fait ouaf pour me répondre, si c'est pas de l'amour ça.

- Alors, t'en pense quoi que la France ai gagné contre l'Écosse là ? Ouaf enthousiaste du chien. Oh oui c'est des sales cons hein ?

Bon, okay, là c'est pas du foot, c'est du Rugby, mais attends y a la coupe des six nations, je me dois de défendre mon pays... enfin si on veut. J'y ai vécu que la moitié de ma vie, après tout, en Écosse.
Donc, je posais le décor, reprenons : La forêt, moi qui fait pas grand chose, Croquette qui renifle partout en remuant ce qu'il lui reste de queue (dur d'être un Boxer), un grand moment bucolique quoi. « Bucolique », encore un mot que je sais foutrement pas dire en anglais. Nan mais je parle anglais, me prends pas pour un con nom plus, mais dès que ça sonne un peu littérature, j'ai du mal. Ben, mets toi à ma place, les six premières années de ma vie, j'ai causé que Tamoul, puis après crac je rentre à l'école, j'essaye de piger le truc, et dès que je commence à le choper un peu, re-crac je me retrouve à Poudlard, qu'est quand même bien gentille mais qui ne propose pas de cours de littérature ou de grammaire. Évidemment, j'suis pas trop du genre autodidacte, j'ai pas cherché à apprendre par moi même hein, donc du coup au niveau vocabulaire j'suis vite limité. Ah puis évidemment, je sais pas lire le tamoul non plus hein, du coup ça limite vite mon vocabulaire de ce coté là aussi. Heureusement que j'en ai beaucoup entendu, sinon j'pédalerai franchement dans la semoule. Mais bref, ça pose le topo : Un gland qui n'a su ni intégrer sa culture « natale », ni celle de son pays « d'accueil » non plus. Ça porte un nom ça : marginalisme. Enfin je suis prof, je m'en sors pas trop mal, heureusement que ça demande pas de savoir lire du Shakespeare, sinon j'étais foutu. Jamais lu ce guguss là moi. Enfin tu comprends pourquoi à l'école j'étais complètement baisé en théorie, les bidules dès qu'ils expliquent un truc, y a forcément des mots comme « équidistant » ou « plantigrade » qui ressort, et là ça me paume complètement. Et encore, plantigrade, j'me suis creusé un peu la soupière, je crois que ça a un rapport avec les plantes... Bah oui, y a le mot « plante » dedans, tu vois que j'suis pas si con ! Ça doit désigner un stade d'évolution de croissance, peut être... Enfin un truc ardu à placer dans une conversation. C'est pour ça que je le connais pas, personne m'a parlé de l'évolution des plantes jusque là.
Nan, en fait, le truc qui m'a vraiment appris l'anglais bien comme il faut, c'est d'une part les voyous écossais (hey, je connais tout plein d'argot de là bas), et d'autre part Camden Town*. Si si, avant de devenir prof, j'étais un branleur, un paumé tout ça. Hey, tu crois que je les connais d'où tous mes gros mots ? C'est là que j'ai tout appris sur le cul (l'anglais je veux dire), la drogue et tout ça. Maintenant y a que des magasins et des touristes, c'est à chier, mais bon, j'pense c'était mieux à l'époque (attends j'fais mon vieux con là, reviens quand c'est fini). J'étais dans ma phase « me parlez pas j'ai du crayon noir autour des yeux et j'me fais des manteau avec la peau de votre grand mère », puis bon après j'ai eu une meuf et un gosse tout ça, c'est pas beau de vieillir, maintenant si j'mets du crayon autour des yeux, j'ai l'air d'un panda mort.

J'aime bien me promener, ça me fait penser à un tas de trucs.
Enfin tant qu'y a pas une merde.

Là d'un coup je vois le chien partir en courant à toutes pattes, et ça veut dire qu'une chose : Il a trouvé un élève pour le bouffer. J'imagine de là la scène : « Ooooh le gentil toutou, viens là que je te caresse sauvagement par surprise et... AAAAAARG MA MAIIIIIN ! ». C'est pas qu'il est méchant Croquette, c'est que c'est un grand sensible qui aime pas qu'on pose sa vilaine main sur lui sans qu'on y soit cordialement invité. Les élèves, eux, ils arrive comme ça, full contact, et le chien il aime pas mais genre pas du tout. C'est pour ça que je le balade pas partout dans le bahut, c'est un coup à ce qu'un gamin perde un membre. Surtout si Croquette a envie de jouer (comme maintenant), alors là ça va chier. Il sent pas sa force le pauvre. Bah oui, un Boxer de trente kilos, excuse moi mais ça peut faire mal quand ça te saute dessus. Alors moi, pour prévenir du désastre, je cours comme si j'avais le feu au cul.

- CROOOOQUETTTE ! CON DE CHIEN REVIENS TOUT DE SUIIIIIITE !

Oui son nom est en anglais, cherche pas, c'est ma fille qui avait choisi, et elle elle causait pas plus tamoul que malgache.
Ah merde.
Ce fils de pute de chien de mes couilles, ce sale petit enculé, cette pédale vicieuse, il a allègrement dévalé une pente, et moi avec mes soixante dix kilos de muscles de quarantenaire, je dois faire la même pour le suivre. Évidemment, y a pas de joli chemin tout mignon pour descendre, nan nan, le chemin ça fait un moment que je l'ai laissé derrière moi pour sauter façon écureuil dans les ronces (d'ailleurs mes jambes, même à travers le jean, c'est un fucking point de croix).
Bon, ma vie ou celle du pauvre élève qui va se faire défoncer par un gros chien ?
Je saute là dedans, au début je pédale un peu mais j'arrive à courir dans une pente à quatre-vingts dix degré et même à garder l'équilibre, mais une racine qui dépasse, une branche dans la gueule, et c'est fini, je descends tout sur les fesses, puis sur le flan, avant de me ramasser comme une quiche crevé en bas. Ma vie, c'est trop bien, j'ai toujours rêvé de faire du snowboard sur un tapis de feuilles mortes et de cailloux pointus.
Par contre, j'suis surpris, une fois en bas je tombe sur un coin hyper joli, limite t'imagine les biches qui sautent par dessus les fougères et les mésanges... Non pas les mésanges, les mésanges limite je me limerai bien la bite pour les enculer... Bref je disais ? Bon, les petits oiseaux mignons qui chantent. Y a un petit ruisseau qui fait glouglou, et de jolies feuilles vertes tout plein, ça change de l'ambiance « l'antéchrist adore se balader en forêt » du reste de la zone, avec des sapins tout noir et du brouillard tout glauque.
Le chien ? Ah oui le chien, je me remets à courir comme un taré en gueulant (en tamoul).

- STUPIDE CLEBARD DE MES COUIIIIIILLES ! VIENS LA OU J'TE DEFONCE LE RECTUM A COUPS DE PIED AU CUL ! Dis toi bien que pendant que je braille, je continue de courir, donc je sue de partout, c'pas propre comme scène. TU FAIS DU MAL A UN PUTAIN DE MIOCHE, J'TE DETRUIS ET J'T'EPARPILLE DANS TOUT POUDLARD FACON PUZZLE ! CROQUEEEEETTE !

Mais non, Croquette, ce fils de pute intergalactique, ne vient pas, et moi j'lui cours après en essayant de pas le perdre de vue. C'est que ça cour vite ces bête là. Nous sommes face à un chien super content d'être en vie, qui même à dix ans, est fermement décidé à encore foutre la merde dans les grandes largeur. Tu vas voir ce qu'il va prendre dès que je lui aurais mis la main dessus ! ... Oh, et puis tu sais bien que je vais pas le faire, j'adore ce con ce clebs.
Et donc là je déboule sur une scène totalement surréaliste : Une jeune femme en train de caresser Croquette, et elle a tous ses membres. Il s'assagit le chien avec l'âge, je me souviens de quelques membres cassés à cause de ses frénésies de sauter partout n'importe comment (et d'un doigt en moins, mais avec quelques sort et de plates excuses, ça s'arrange ça).
Donc j'vous pose le topo : Moi je suis couvert de boue, de feuilles mortes, j'ai de la terre jusqu'à dans mon slip, j'ai des écorchures de partout, ça saigne, et j'suis complètement essoufflé (c'est pas beau de fumer), et là y a une nana super jolie qu'est en train de caresser mon chien dans un paysage de Blanche Neige. Je fais pas tâche d'abord, moi je suis le prince charmant qui vient d'affronter un dragon (bon, des ronces, pour être honnête, mais ça pique c'est dangereux).

- Ben alors pépère, on fait sa pute ? C'est pas beau de me faire courir comme ça pour une jolie fille tu sais.

Bon, elle peut rien piger théoriquement, j'peux le lâcher sur le grossier comme je veux, parce que j'ai vraiment les boules. Mais pour qu'elle croit que j'suis un gentil, j'ai dit ça en souriant au chien d'un ton aimable. Genre j'ai descendu une pente sur le cul juste pour faire un câlin à mon chien (n'empêche, comment j'ai repris ma course après ça, c'est que j'suis trop en forme !).

- Bonjour mademoiselle... Ou madame. Euh... Vous êtes prof ? J'vous ai vu à Poudlard y m'semble, j'suis pas sûr.. Le chien vous a pas fait mal hein ?

Première gaffe : Je l'ai confondu de premier abord avec une élève, mais elle fait un chouilla plus âgé, si on regarde bien. Deuxième gaffe : Du coup en parlant ça fait un vieux coup drague genre j'vérifie qu'elle est célib', alors que je l'ai même pas envisagé. Un peu jeune pour moi quand même, j'ai presque l'âge d'être son père... Quoique, si elle est prof, ça va taper minium vingt cinq ans, et à quinze ans ça fait jeune pour moi quand même. Puis elle est trop maigre en plus, et une fille qui se balade toute seule en forêt comme ça, c'est louche, surtout si elle caresse mon chien. Parce que oui, cette petite pute de chien a pas sauté dans mes bras, et ça me vexe vachement figure toi.
Bon, en plus d'être jolie (je note ça en passant, te fais pas d'idée, pervers), elle est indienne. Ce qui signifie que... Rien. Je la connais pas t'façon.

* Le quartier Punk de Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Aryana Fox
Professeur de S.A.C.M
Professeur de S.A.C.M
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: You've got stains on your jeans ! [PV Fox]   Ven 12 Fév - 21:29:15

Des cris vinrent briser le silence harmonieux, c'était trop loin pour que Aryana puisse vraiment distinguer ce qui se racontait, mais elle savait que le hurlement provenait d'Homo Sapiens... Un homme quoi. Peut-être le propriétaire du chien que la jeune femme avait trouvé là. Au début, ce dernier, surprit de la trouver avait pilé net, grognant lorsque l'Indienne avait tenté une approche. Voyant ce qu'il fallait faire face à ce grand et gros timide d'au moins 30 kilos-elle en pesait tout juste 45- la jeune femme avait parlé avec douceur, laissant la bête venir à elle, lui offrant sa main sans manière afin que ce qu'elle identifia comme un boxer mâle d'âge mature-environs de 8 à 10 ans puisse la renifler à sa guise. Ensuite, c'était facile... Le même schéma que d'habitude se produisait, même la plus sauvage des bêtes devenait douce avec elle. Il faut dire que Aryana savait s'y prendre; elle parlait toujours en Tamoul aux animaux, cette langue plus douce que l'anglais semblait les apaiser, attiser leur curiosité. La nouvelle professeur savait également quel ton adopter et quels gestes faire; face à un dragon cette capacité d'analyse rapide du comportement animal était plutôt utile, histoire de survivre et de rester entier.

Elle sourit au chien, reportant son attention sur les cris qui se rapprochaient. Un homme déboula, recouvert de poussière, de boue séchée et de feuilles. Franchement, Aryana ne comprendrait jamais l'être humain. La jeune professeur fit tout son possible pour ne pas rire afin de ne pas vexer l'inconnu, mais tandis qu'elle se retenait, on voyait bien ses grands yeux noirs luire d'une joie et d'un enthousiasme sans borne. L'étrange phénomène la prit soudainement au dépourvu, et il en fallait beaucoup pour qu'Aryana, si ouverte d'esprit et douée pour se mettre dans des situations inextricables s'étonne. Sa maladresse lui avait tout fait visité, rien ne semblait capable de la surprendre... Sauf...


- Ben alors pépère, on fait sa pute ? C'est pas beau de me faire courir comme ça pour une jolie fille tu sais.


Sauf quand l'individu recouvert de feuilles -ça encore ce n'était pas trop choquant XD- se mettait à parler Tamoul! Et l'autre qui disait ça en souriant d'un air béat en caressant son chien! Oh Aryana connaissait ce petit jeu! Combien de fois s'y était-elle amusée étant gamine... Elle parlait aux touristes en les insultant mais tout en souriant, alors ils croyaient que la brave petite disait de bien jolis mots dans sa langue. Aryana n'avait pas souvent agis, ce n'était pas trop sa tasse de thé comme style d'humour, elle le faisait surtout quand ces touristes se croyaient supérieurs ou avaient l'air sans gêne. La surprise retomba lentement tandis que l'esprit de la jeune professeur essayait d'intégrer tout cela... En ce joli dimanche; Elle venait non seulement de retourner à Poudlard, était présentement à la lisière de la forêt interdite, et en plus accompagnée d'un homme à feuillage qui parlait le Tamoul! Mal certes, mais quand même... Néanmoins Aryana se sentit flattée que l'homme la trouve jolie; laissant planer le mystère, l'Indienne écouta les paroles de son interlocuteurs, différents nettement avec les précédentes... Évidemment!

- Bonjour mademoiselle... Ou madame. Euh... Vous êtes prof ? J'vous ai vu à Poudlard y m'semble, j'suis pas sûr.. Le chien vous a pas fait mal hein ?

Beaucoup auraient pris ça pour de la drague... Pas Aryana, elle était totalement à côté de la plaque en ce qui concernait ce sujet. Pour elle, cet homme voulait juste s'amuser gentiment à ses dépends. Malgré son vocabulaire un peu grossier, il ne l'avait pas insulté, l'avait même complimenté, confiant à son chien combien il la trouvait joli, si ce n'était pas flatteur ça! Lissant ses long cheveux qu'elle repoussa en arrière, la jeune femme contempla l'homme. Il avait des traits indiens, mais moins marqués que les siens... Sans doute un métisse! Assez petit mais bon avec son 1 m 60 elle avait tout pour se taire, une carrure somme toute assez imposante et... Oh !!! Des yeux bleus! Lesquels s'accordaient très bien avec sa couleur de peau, sombre mais moins que la sienne couleur chocolat-celle de l'inconnu tirait plutôt vers le café au lait- il avait à peu près la quarantaine, mais Aryana ne saurait en être sûre, ce qu'elle connaissait des animaux, elle ne savait pas vraiment l'évaluer sur les êtres humains... Beaucoup moins douée dans ce domaine. Réservant son petit effet de surprise, décidée de répondre au jeu de ce dernier, elle utilisa le Tamoul; c'était à la fois surprenant et très agréable de pouvoir parler cette langue avec quelqu'un qui lui répondrait.

-Je suis professeur, tout juste arrivée. je m'appelle Aryana Fox, vous aussi vous êtes professeur je suppose, n'est-ce pas? Je vous remercie du compliment au fait, vous n'êtes pas mal non plus, le feuillage vous va à ravir. (Tamoul)

Elle sourit avec douceur et bonté, comme à son habitude, caressant la truffe de la brave bête qui semblait être sous son charme.


-Comment s'appelle-t-il? Il est adorable ce gros toutou.(Tamoul)

Aryana déposa un petit baiser sur le museau du Boxer qui revint finalement vers son maître.
Revenir en haut Aller en bas
Solange Messenger
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 24/01/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: You've got stains on your jeans ! [PV Fox]   Sam 13 Fév - 10:21:29

Quelle pourcentage pour que je tombe sur une indienne qui parle mon dialecte à Poudlard ? ... Assez faible. Doit y avoir une bonne vingtaine de langue en Inde, plus l'anglais et l'Indî. Puis des prof indiens à la plus grande école de magie d'Angleterre... Marrant, y en avait pas avant nous, jamais. Pourtant des indiens, c'est pas ce qui manque en UK. Bizarre hein ? Allez ma grande, à nous deux on réduit toutes ces injustices ! Azy viens ça va être feun.
En attendant elle a compris que j'appelais mon chien «  petite pute ».
Elle a l'air de se marrer intérieurement, et moi j'suis très surpris pour pas te mentir, j'm'y attendais pas trop. Et en plus elle se fout de ma gueule. Je passe mes mains dans mes cheveux rapidement pour enlever les feuilles, et je m'attaque au jean que j'essaye de nettoyer un peu du plat de la main. Autant essayer de vider la mer avec la même technique, mon fut' je peux le jeter au feu tiens. Et donc pendant que je me rends présentable, elle me demande le nom du chien qu'elle qualifie d'« adorable » (mon cul). Bon, j'peux pas bouder éternellement, faut que j'lui réponde (en tamoul, évidemment).

- Disons que si il recommence à me faire courir dans toute la forêt, il va rapidement s'appeler « kebab » ou « chausson en peau de chien », mais normalement il s'appelle Croquette... Euh... C'est ma fille qui avait choisi, c'est pour qu'il puisse se manger lui même, elle avait sept ans tout ça...

D'ailleurs cette abruti de clébard, avec sa gueule écrasée, a très bien compris qu'on parlait de lui et lève une truffe intéressée vers ma personne. Bah oui petite pute, j'existe. Il fait comme font les chiens, il me regarde d'un air intense, attendant un signe de l'humain. Ce signe je lui donne en levant le sourcil, et, ne se tenant plus de joie, le chien me sauta dessus. Je crois qu'il est nostalgique de l'époque où je le promenais dans mes bras d'un air attendri, parce qu'il veut tout le temps finir sur ma poitrine (et l'écraser). Maintenant qu'il a eu son bisou sur le museau (moi aussi j'en veux un), il peut se lâcher et retrouver la vieille merde qui lui donne à manger, qu'il aime bien dans le fond mais bon, ça vaut pas une jolie femme.
L'impact d'un gros chien sur ma poitrine expulse tout l'air de mes poumons, ses sauts joyeux sur ma personne m'achève, je tombe en arrière. Sérieux, mis à part le coté un peu grognon parfois et ses poils blancs, ça se voit pas trop qu'il a dix ans. On va dire que je m'en suis bien occupé, mais avant c'est sur ma tête qu'il aurait sauté, et plus fort que ça encore. Il m'a eu par surprise, la prochaine fois c'est moi qui le renverse. Petite pute va. Tu crois que c'est bon pour l'arthrose de mon dos de me sauter comme ça dessus violemment ? J'allais partir pour le renverser et jouer avec, mais il renonce et s'éloigne d'un air douloureux. Ah oui il a vieilli, maintenant que tu le dis, c'est flagrant. Je crois qu'il a voulu jouer comme un jeune chien et... Ah mais non. Il a mal aux articulations le pauvre, alors il va s'allonger et me regarder en remuant la queue. Brave gars.
Et pendant cette scène d'amour canin, Mme Fox continue de me regarder.
Vu son nom de famille qui sonne quand même pas très très indien, elle doit être mariée avec un anglais pour jus (ou un gallois, ne soyons pas si réducteur). Donc elle est pas coincée, enfin pas trop. C'est que l'hindouisme, sur les rapports homme/femme, c'est pas trop la fête. Regarde, moi j'ai failli faire un mariage arrangé avec une indienne (heureusement j'ai rencontré ma compagne avant), et théoriquement on devait arriver vierge à la cérémonie, tout ça. Bon ça se fait moins maintenant, mais y a vingt ans c'était pas exceptionnel. Ce qui m'a sauvé, c'est que mon père est blanc, donc on m'a pas trop engueulé quand je me suis maqué moi même avec une blanche. Ce qui a un peu chié par contre, c'est qu'on se soit jamais marié (elle était protestante, elle voulait un mariage dans une église, et moi j'voulais juste un mariage civil, résultat on s'est jamais marié). Aussi, ma fille ne connaissais pas les traditions et tout ça, et ça aussi ça a pas trop plu. Mais bon, j'regrette pas.
J'me suis assis en tailleur, pas mis debout, t'façon comme ça j'peux pas tomber plus bas.

- Et sinon à par paillasson pour chien, oui je suis prof, effectivement. Défense contre les forces du mal.

Non parce que je pouvais pas ignorer la jeune femme éternellement. J'étais tenté de dire « bon ben maintenant que j'ai mon chien, j'vais me tirer hein, ruminez bien votre solitude ! », mais je crois que ça se fait pas trop quand on est civilisé.

- Krishna Messenger.

Et j'lui ai tendu la main, pour qu'elle la serre évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Aryana Fox
Professeur de S.A.C.M
Professeur de S.A.C.M
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: You've got stains on your jeans ! [PV Fox]   Sam 13 Fév - 21:47:16

[HJ: toutes ses réponses sont en Tamoul.]


Elle serra la main de l'homme, sa minuscule menotte agile semblant happée par les doigts masculins de son confrère, inclinant légèrement la tête en signe de salut. Ceci fait, elle retira sa main avec douceur, répondant à l'homme -visiblement marié- avec amusement et gentillesse.

-Croquette... C'est très représentatif pour une bête de plus de 30 kilos, je trouve. En tout cas, votre fille doit avoir hâte de rentrer à Poudlard.

Souriant avec attendrissement face à la masse brune qui venait de sauter sur son maître; la jeune sorcière se mit bientôt à rire, semblant de connivence avec la bête pour faire tourner l'homme en bourrique. Le mal qu'avait le chien n'échappa pas à la demoiselle qui confirma ses pensées, l'animal n'était pas trop vieux, mais pas tout jeune non plus! Si l'on prenait ses problèmes de vieillesse dès maintenant, cela pourrait limiter les problèmes par la suite. Aryana pointa d'abord sa baguette sur le dit Krishna et nettoya le tout d'un sortilège, soit "recurvite". Le prof de D.F.C.M désormais aussi propre qu'un sou neuf avait un nom aussi anglais que le sien, sans doute avait-il été adopté! Ce qui était plus surprenant était le fait qu'il parle Tamoul. Déjà parce que les nombre de langues se côtoyaient dans cet immense pays, ensuite parce que des indiens au nom anglais parlant le Tamoul étaient extrêmement rares... Effectivement, les enfants étaient adoptés en bas âge en général, le cas de Aryana prise à l'âge de ses 9 ans était exceptionnel. Peut-être que les deux sorciers avaient une histoire semblable. Les parents de Krishna avaient peut-être vu que le gamin des rues avait des pouvoirs comme eux... Enfin bon, ça ne la regardait pas, et quoique pas très délicate par moments, la maladresse d'Aryana avait ses limites! En ce qui concernait Croquette, elle avait déjà moins de scrupules et elle n'hésita pas à faire part de ses premières observations.

-Vous savez pour votre chien. Je pourrais lui prescrire une pommade qui soulagerait ses douleurs articulaires et retarderait le "coup de vieux" si vous voulez. Il faudra juste me laisser le temps de la confectionner.


Le sourire de la demoiselle s'élargit et elle rejoignit le chien couché dans l'herbe, s'abaissant pour frotter les pattes de ce dernier. La jeune femme en profita pour l'ausculter un peu. Il était en bonne forme physique et du coup l'enseignant monta dans son estime. Cette brave personne s'occupait bien de sa bête.

-Il est en excellente condition physique mis à part ce petit problème de pré-retraite. Vous vous en occupez très bien.

Aryana avait hâte que son œuf de phénix éclose. Elle avait plein d'animaux sous sa responsabilité, comme les licornes ou les autres bêtes apprivoisées de Poudlard mais elle voulait vraiment avoir son animal à elle; et grâce à l'un de ses anciens maîtres de stage impressionnée par le sérieux qu'elle mettait dans son travail lui avait fait venir un oeuf de phénix des couveuses spécialisées du poste d'observation et de reproduction de la faune magique rare. Aryana était ravie d'avoir cette opportunité. Ses yeux restèrent un moment fixés sur le duo infernal avant qu'elle ne lève la tête et laisse Croquette se reposer un peu. La jeune femme se souvenait soudainement d'une tâche que seul un professeur de D.F.C.M pourrait accomplir! Malgré tout son courage, l'Indienne avait un peu peur; elle ignorait ce qui se cachait dans son placard, là dans son bureau mais ça bougeait dans tous les sens... Apparemment c'était un épouvantard, ces derniers aimaient les endroits sombres et renfermés, mais à vrai dire Aryana n'en était pas très sûre, et elle ne savait pas vraiment se défendre contre ces créatures. Contre un dragon c'était la meilleure! Pour le reste... Bah... Chacun à ses faiblesses n'est-ce pas?

-Au fait, j'ai un petit service à vous demander. J'ai une chose dans mon placard qui remue sans arrêt. Je crois bien que c'est un épouvantard mais je ne sais pas comment m'en débarrasser.


Rougissant sous sa peau matte, la sorcière essaya de sourire pour se donner bonne contenance. Krishna de son beau prénom accepterait peut-être de l'aider qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Solange Messenger
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 24/01/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: You've got stains on your jeans ! [PV Fox]   Dim 14 Fév - 11:45:05

Ah bah oui, j'ai mentionné ma fille, elle se fait des idées maintenant. Inévitable. Elle bavasse à propos de mon chien tandis que je subis un grand moment de solitude. Non ce n'est pas drôle, tu me vois rire là ? Non hein ? Donc j'écoute sérieux comme un inspecteur des impôts dépressif les remarques concernant Croquette. Belle bête, le poil luisant tout ça. Ouais je sais, et encore tu l'as pas vu dans sa prime jeunesse, il était plus sympa. Je crois que lui aussi s'est mit à déprimer quand les petits humains femelles ne l'ont plus caressé. Il est intelligent, faut pas croire, il a compris qu'il y avait un truc qui allait pas (surtout la fois où je lui ai lancé des bouteilles de bières vides en gueulant). Il a prit un coup de vieux après ça, arthrite aux articulations des pattes, des conneries du genre. Je l'ai jamais bidouillé magiquement, parce que je voulais un chien qui fasse caca dans mes groles ou qui creuse des trou dans le jardin, un chien normal quoi, pas un rose fushia qui vole et qui détecte les démons ou je sais pas quoi, mais je crois qu'une pommade pour qu'il ait plus mal, j'arriverais à supporter en matière de bricolage magique.
Ouais, bon, je la détrompe tout de suite sur mon état matriarcale ou pas ? … Oh allez non, ça la regarde pas trop, puis le moment où j'aurais pu dire « non elle ne sera plus jamais heureuse de rentrer à Poudlard parce qu'elle est morte dans d'atroces souffrances... vous me prenez dans vos bras ? » est passé, maintenant ça ferait un peu « je ramène mes problèmes », et je souhaite pas avoir cette réputation là. Et puis, bizarrement, je suis pas très masochiste, j'aime pas souffrir bêtement.
Alors je raconte rien, voilà, et j'te dis crotte.
Devant mon mutisme, la jeune femme (je vous ai dit qu'elle était jolie ?) ne se trouble absolument pas et continue son bavardage. J'aime bien, en plus elle m'a lancé un sort ménager, maintenant mon jean est plus propre qu'à l'achat. Enfin elle en a pas trop fait, je suis pas tout clean de la peau non plus, je crois que c'est malsain de plus avoir un microbe sur le corps, enfin j'en sait rien en fait. Ou alors elle aussi c'est une queue en sorts ménagers.

- Ouais c'est p'tète ça.

Je parle de l'épouvantard là. Mais j'aime pas trop, c'est chaud à tuer des fois.... Bon okay j'ai la frousse, okay j'avoue. C'est humain non ? J'suis pas trop sur les starting block pour aller démonter cette sale bête... Oui, c'est un peu mon boulot, maintenant que tu le dis.

- Azy on y va, j'adore démonter des épouvantards.

« Avant », mon épouvantard c'était Sadako. Tu connais pas Sadako ? En fait, un jour, un japonais qui avait une case en moins (voir tout le damier), décida d'écrire un livre, « The Ring » que ça s'appelle. C'est l'histoire d'une nana (enfin elle est hermaphrodite, mais j'te spoil l'histoire là), qui trouve rien de mieux à faire que de mourir au fond d'un puits. Elle maudit une cassette, qui fait qu'après l'avoir vu, tu meurs au bout de sept jours. Ils en ont fait un film, ces cons, et moi j'ai lu les livres et vu tous les films*. Bien sûr, la scène culte, c'est quand tu la vois sortir de son putain de puits pour buter tout le monde. Les cheveux sortent d'abord, puis les mains, et elle s'avance d'une démarche de zombie abimé pour sortir de la télé. A l'époque, j'en ai pas dormi pendant trente plombes. Y a la version américaine aussi, avec une petite fille dans le rôle de Sadako (et elle s'appelle Samara, pour faire américain), c'est à se pisser dessus aussi. Maintenant je sais pas quel gueule il a mon épouvantard, mais je vois pas comment on peut trouver plus effrayant que Sadako sortant de son putain de trou... Oh, je m'inquiète pas, doit y avoir moyen.

- Euh... Vous me montrez quel chemin on prend ? Ou on transplane jusqu'à devant Poudlard ? Celui que j'ai pris il est un peu... plein de feuilles.

Ouais allez j'ai hâte là, j'suis chaud comme la braise.

* Le joueur aussi, hélas...
Revenir en haut Aller en bas
Aryana Fox
Professeur de S.A.C.M
Professeur de S.A.C.M
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: You've got stains on your jeans ! [PV Fox]   Mer 17 Fév - 19:38:35

-Oh merci

Fit-elle avec spontanéité et sincérité, soulagée que l'homme accepte de l'aider. Enfin, la jeune femme allait pouvoir se débarrasser de l'horrible chose qui rôdait dans son placard. Ses affaires étaient en vrac, entassées sur le bureau faute de pouvoir les ranger dans le placard; ce qui irritait passablement la demoiselle qui n'aimait pas le désordre. Avec les animaux il fallait être précis, le moindre geste de travers ne pardonnait pas! Du coup, malgré son aspect frivole, Aryana rangeait toujours bien ses affaires... De même si elle devait soigner une bête blessée; il valait mieux qu'elle puisse trouver de suite son matériel. La jeune femme sourit à son compère, hochant doucement la tête, avec une grâce certaine.

-Transplaner? C'est impossible dans tout l'enceinte du château voyons


Aryana ne se moquait pas de son collègue; elle-même l'avait oublié plusieurs fois, même après qu'on lui l'ai répété. Pour une fois ce n'était pas le cas, et tant mieux! A chaque fois qu'elle s'y était essayé, l'alarme de sécurité s'était déclenchée; à la fin, la miss avait fini par retenir la leçon. Écartant les fourrés, se déplaçant avec une rare agilité; habituée à courir pieds nus dans les rues étant petite puis traverser les grandes forêts pendant ses divers stages, elle était habituée à cavaler un peu partout! Son gabarit de crevette aidant fortement. Ainsi, l'indienne mena son comparse jusqu'à sa petite chambrette. La cabane de l'ancien garde-chasse. Comme il n'y en avait pas et que Aryana adorait la nature on avait accepté qu'elle vive ici. D'un côté ça leur était utile, ainsi la jeune femme pouvait veiller sur le parc. Levant le sortilège de protection elle ouvrit la porte pour laisser passer Monsieur Messenger, souriant toujours de manière affable. Dans un coin de la pièce, près du feu, entouré de chiffons propres un oeuf magnifique trônait. A côté il y avait un livre avec plein de notes et un autre ouvert à la page "chapitre 34: les Phénix". Son oeuf ne devrait pas tarder à éclore et Aryana voulait être présente lorsque ce serait le cas, il paraissait que ces majestueux oiseaux immortels s'attachaient à jamais à l'être qui les voyait sortir de leur coquille. Une fois nés, ils étaient comme des poussins normaux, peut-être même plus laids! Mais dans l'heure suivante, leur plumage magnifique apparaissait. Ensuite l'animal fatiguait, mourrait puis s'embrasait, renaissant ensuite, comme s'il ressortait de son oeuf; d'où l'expression renaître de ses cendres comme le phénix. Ayant conservé toute sa mémoire, l'oiseau qui venait d'entamer sa nouvelles vies et en aurait bien d'autres par la suite -environ tous les ans- était extrêmement fidèle à son maître, si tenté que ce dernier ait un coeur pur. Aryana espérait que le sien le soit suffisamment.

Mais qu'importe, restait l'affreuse bestiole qui gambadait allègrement dans son placard. D'ailleurs le grand vilain était très agité, et le meuble tanguait. Du coup Aryana se demandait si c'était vraiment un épouvantard.


-Euh... Je vous laisse faire ou on le fait ensemble? Que pensez-vous que ce soit?

Demanda la jeune femme en joignant ses doigts fins en une expression inquiète, ses grands yeux d'onyx se posant sur l'homme qui la rassurait un peu. Devant un dragon Aryana ne tremblait absolument pas; mais en ce qui concernait les créatures sans fois ni lois qui touchaient les abysses de l'obscurité, des forces du mal justement. Elle recula légèrement, empoignant courageusement sa baguette. Bien qu'effrayée l'indienne savait faire face, ou tout du moins elle s'y essayait de son mieux. Si la jeune femme n'était pas dotée de cette grande volonté, elle aurait péri depuis longtemps dans les vies de Kâlikal ou serait une esclave; une prostituée de luxe, parée de magnifiques bijoux, sachant danser et chanter à merveille mais ne s'appartenant pas. Il fallait donc bien qu'elle se montre sous un autre jour que sous son allure de poltronne. Dehors les bêtes faisaient beaucoup de bruits, hululant, hurlant, aboyant, ou hennissant. Aryana n'avait pas peur de cette obscurité, de cette senteur émanant des bois, elle était chez elle ici. Puisant dans cette ambiance rassurante-que beaucoup qualifieraient d'effrayante.- la jeune femme s'arma de tout son courage pour faire front aux côtés de son gentil collègue et du boxer nommé Croquette. Ah la fine équipe moi je vous dis...
Revenir en haut Aller en bas
Solange Messenger
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 24/01/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: You've got stains on your jeans ! [PV Fox]   Ven 5 Mar - 16:37:28

Même transplaner devant la grille on fait pas ? ... D'accord.
Et là, Mme Fox me fait un numéro de Pocahontas (non mais cherche pas, j'ai eu une fille, les Disney je les connais TOUS). Elle se met à traverser la forêt comme si c'était de l'eau, pendant que je me prends les branches dans la gueule. A mon crédit, je tiens à insister sur le fait que j'ai réussi à rester derrière sans qu'elle me sème. Peut être qu'elle en fait exprès de ralentir pour pas semer le boulet qui la suit... Naaaan je suis un homme viril tout ça, tu connais le couplet, j'arrive à tenir d'une nana à la course. En plaine. Et si la nana est droguée. C'est pas ma faute si j'ai des petites jambes ! Enfin bref, j'essaye péniblement de la suivre, et on finit par arriver à... une cabane. Non sérieux, j'attends avec impatience le moment où elle va me dire que c'est le vent qui la conduit à travers l'esprit des arbres. Après je lui demande le nom de son dealer.
On rentre dans sa « maison », avec le chien qui remue joyeusement ce qu'il lui reste de queue tellement il est content. Enculé, va y abandonne moi ingrat, j'irais refaire ma vie avec un hamster pendant que tu te vautreras chez cette femme dans le stupre et la luxure, avec des pommades contre l'arthrite et des pâtés pour chien à cent pound la livre.
Bref, je regarde autour de moi pour constater. C'est douillet, il y a un bel oeuf énorme qui trône à coté de la cheminée, et un tas de bordel dont je ne connais pas la nature. Puis on fouille pas dans les affaires d'une femme, on fouille pas dans les affaires tout court d'ailleurs. Mais elle me montre le placard, me demandant si on peut le faire à deux.
Attention, vous allez assistez à une scène choquante :

Je sais pas, faut ouvrir pour voir, enfin j'vais me débrouiller y a pas de problème.

Hé oui, je laisse pas une jeune femme aller au casse pipe. C'est un genre de réflexe masculin si tu veux, je peux pas me permettre d'avoir l'air d'un gland. C'est p'tète génétique, je sais pas. Donc j'empoigne mes couilles hypertrophiées (c'est une image, d'une mes couilles sont normales de deux je vais pas me tripoter comme ça en public...) et je m'intercale entre Mme Fox et le placard pour l'ouvrir avant reculer pour pas me prendre le monstre dans la gueule. Le chien a aboyé devant avant d'aller se planquer derrière la jeune femme.
Et Sadako est sortie du placard.
Ah bah oui évidemment.

- C'est effectivement un épouvantard.

Un peu plus petite que dans mon souvenir, mais la même tête à peu près... Enfin tête, y a tous les cheveux devant, je peux pas dire. Et elle est habillé comme une adolescente punk-fashion. Avec du vernis rose et noir sur le peu d'ongles qui ne sont pas arrachés. Ah, le cadavre de ma fille, charmant. Elle s'avance en titubant vers moi, pour me tuer sans doute. J'agite le bras pour lancer Ridikulus en informulé, et dans la pièce un verre explose bruyamment. Merde, c'était inévitable ça. Bon allez encore. Un autre verre explose. L'adolescente avance, un livre prend feu.

- Putain de magie de mes couilles !

Non je panique pas, je m'énerve, c'est tout. J'ai dit que ça marchait une fois sur deux, et là j'ai explosé mon quota. L'épouvantard pose des doigts glacés sur ma main. Je finis quand même par y arriver (après avoir foutu un dawa infernal dans la maison de cette pauvre jeune fille), et l'épouvantard disparaît. J'ai pas eu le cœur de transformer le cadavre de ma fille en quelque chose de comique en fait. Le faire disparaître suffira.

- Bon ben.... Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Aryana Fox
Professeur de S.A.C.M
Professeur de S.A.C.M
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: You've got stains on your jeans ! [PV Fox]   Lun 15 Mar - 19:08:39

Aryana n'osa pas demander qui était cette représentation de cadavre... Elle pensa d'abord à la fille du professeur Messenger, c'était plutôt logique vu que cela semblait être une personne proche-bien pour ça que l'épouvantard avait prit cette forme- et qu'il avait à peu près l'âge pour avoir un enfant; cependant elle ne savait pas s'il était marié, et puis demander cela serait vraiment impoli! Si cela se trouvait, c'était le cadavre de sa petite soeur vraiment morte ou autre. Après tout, tellement de gens avaient perdu des personnes chères à leur coeur pendant cette guerre. Celle qui avait régné en Angleterre et dont Aryana avait bien sûr entendu parlé. Cette histoire ne tenait pas debout, même pour le monde de la magie elle semblait impossible... Et pourtant! La jeune indienne savait que c'était un adolescent qui avait mené la plupart des batailles, du début jusqu'à la fin, obligé de le faire à cause d'une sombre prophétie planant sur sa vie. C'était tout de même incroyable cette histoire! Enfin bref, pour en revenir à la réalité, il faut avouer que sa petite maisonnette avait l'air d'un vrai champs de bataille, comme si Voldemort et Harry Potter s'étaient battus ici... Mais tant que ce n'était que le matériel, tout allait bien! D'un coup de baguette magique, l'indienne rangea le tout dans les étagères puis, ô bonheur dans son nouveau placard. Elle fut ravie de constater que tout était parfaitement ordonné à la fin. La magie était vraiment quelque chose de formidable parfois. Se tournant vers son sauveur elle lui sourit, dévoilant les petites perles nacrées qui lui servaient de dents.

-Merci beaucoup monsieur Messenger, vous me sauvez la vie! Vraiment! Allons, asseyez-vous, je vais vous préparer un petit quelque chose pour vous remonter: thé? Café? Quelque chose d'un peu plus fort?

La jeune femme s'assit sur la petite table en bois qu'elle avait patiemment réparée pour que celle-ci ne s'ébranle plus... Ayant remplacé tout le matériel de ce bon vieux Hagrid par des choses à sa taille, elle avait entreposé les affaires du demi-géant bien à l'abri dans une réserve au fond du parc, pour lui rendre tout cela lorsque ce dernier reviendrait! En attendant, la sorcière s'était tranquillement installée. Avec sa baguette, elle ranima un peu les flammes qui brûlaient sous l'oeuf, faisant de l'immense cheminée une couveuse sachant que son prédécesseur avait déjà eut l'idée pour un dragon... Sauf que cette fois c'était tout à fait légal et qu'il s'agissait d'un phénix, pas d'un dragon! Bien que l'indienne fut tout aussi fasciné par ces bêtes que le garde-chasse.

-Avez-vous beaucoup voyagé? On dit que les experts en forces du mal se déplacent beaucoup pour apprendre sur le terrain. Et d'où venez-vous en Inde?


Demanda-t-elle curieuse, elle pensait bien qu'il venait d'un endroit pas trop loin de sa région vu qu'il parlait le tamoul comme elle. Était-il adopté? Ou émigré? Venant du même pays, Aryana savait qu'elle pouvait plus ou moins se permettre cette question; c'était tout à fait légitime non? Et puis si c'était vraiment trop indiscret, le professeur n'était pas forcé de répondre, c'était à lui de voir, n'empêche que s'il s'y refusait, la jeune femme n'avait pas vraiment d'idées pour relancer la conversation... Curieusement, l'indienne se sentait un peu intimidée face à ce professeur. Peut-être parce qu'il venait d'abattre un épouvantard ayant prit la forme du cadavre d'une fillette sous ses yeux? Allez savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Solange Messenger
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
Professeur de Défense Contre les Forces Du Mal
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 24/01/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: You've got stains on your jeans ! [PV Fox]   Sam 20 Mar - 13:41:12

Café ou truc plus fort ? Ça mérite réflexion. C'est pas comme si mes déboires avec l'alcool n'était pas connu de tous, mais pour le principe hein.

- Café s'il vous plaît.

Je constate le bordel autour, faut dire, même rangé c'est plein de truc à observer. Ce qui m'intrigue, c'est le gros œuf tout chelou. Quelque chose me dit que c'est pas une poule qui va en sortir. Même pas une tortue. Ça se fait de poser la question, dis ? Si ça se trouve y a de la magie là dessus... J'mets pas les doigts dans de la saloperie comme ça. En général, c'est un coup à finir avec un bras en moins et la chtouille.
Et elle me pose des questions sur d'où je viens d'Inde. Ah. De plus, le titre d'« expert » en matière de Défense Contre les Forces du Mal c'est peut être un peu exagéré. « Gros glandu » serait peut être plus adapté comme terme. « Pégu », ça marche bien aussi. Et puis pour les voyages euh... j'ai vu surtout les bars. Les bars de France, par exemple. Pas bien glorieux à raconter non plus. Nan mais pourquoi elle pose des questions celle là ?

- Ben euh... En fait l'Inde j'y suis allé en vacances une fois, mais sinon... Enfin mes parents y viennent du Sud, par là... Et vous ?

C'est bien j'ai pas l'air d'une bille à pas savoir ces trucs là. Si ça se trouve, Mme Fox elle tient vachement à sa terre natale gna gna, et j'l'ai peut être vexé par disons... ma désinvolture. Enfin elle a l'air gentille, elle peut peut être comprendre et me pardonner de n'être pas né en Inde, c'est pas ma faute quand même.

- [i]Et puis voyager beaucoup euh... Ça coûte cher, à l'étranger et tout... Puis dire expert en défense contre les forces du mal, c'est peut être un peu exagéré... Disons j'ai fait une licence quoi.


En fait, parler de mon C.V., c'est peut être pas une bonne idée. Changeons de sujet de conversation, c'est peut être mieux. Je me gratte la joue (oublié de me raser ce matin, ça pique), et je lui montre le gros œuf chelou du doigt.

- C'est quoi comme bête dedans ?

Nan mais c'est une bonne question, je suis pas expert en œuf moi. Je suis même pas expert dans ma matière... Enfin j'ai des bases quand même, un peu. Sur les trucs inutiles, je me pose là, par contre les trucs compliqués style les trucs maléfiques intuables... ah bah ça se voit après dix ans d'études ça, moi je sais pas. Et puis c'est des trucs compliqués du style invoquer des bestioles de ci de mi en tournant trois fois sur soi même avec un doigt dans le cul. Je veux pas me mêler de ça moi.
Revenir en haut Aller en bas
Aryana Fox
Professeur de S.A.C.M
Professeur de S.A.C.M
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: You've got stains on your jeans ! [PV Fox]   Mar 20 Avr - 19:49:04

La jeune femme sourit à son invité et commença à préparer le café; et ce de manière traditionnelle, mis à part qu'elle alluma le feu avec sa baguette magique. Pendant que celui-ci chauffait elle s'assit à côté de son collègue sur la grande table en bois dans une chaise grossièrement sculpté qui contrastait avec sa fine silhouette, il semblait que l'objet pourrait l'avaler d'une seconde à l'autre mais il ne fallait pas se fier aux apparences; ces chaises étaient très confortable. Aryana elle avait vécu dix ans en Inde, mais cela n'avait pas été les jours les plus joyeux du chemin de sa vie, son voyage de jeunesse avait été semé d'embûches, malgré tout Aryana aimait cet endroit car elle avait eut de bons souvenirs-bien que rares- et connu des personnes au coeur doux -très peu de fois par exemple.- Lors de sa fugue il y avait cette vieille femme déjà pauvre qui lui avait offert un bol de riz gratuitement dans son échoppe ou même des touristes qui lui donnaient une piécette ou ceux qui vous sourient simplement pour vous dire bonjour même quand vous n'êtes qu'une inconnue pour eux. Aux dires de Solange -qui n'avait pas un nom très indien visiblement. (comme elle)- il n'avait mis que rarement les pieds en Inde, tandis que la jeune femme possédait la double nationalité, elle y était parvenu après un long combat car dans son pays d'origine elle n'était rien, aucun intérêt pour eux donc d'offrir la nationalité à cette fille qui avait "trahie" sa patrie en partant avec des anglais... Cependant Aryana avait parfois besoin de replonger dans ses racines; elle se demandait si Krishna était fils d'immigrés après plusieurs générations ou même si ce n'étaient pas ses parents qui avaient quitté l'endroit, ou s'il était métisse... Mais ces choses là sont impolies, elle se contenta donc de hocher doucement la tête, en souriant, dévoilant les petites perles d'une blancheur parfaite qu'étaient ses dents. Ses doigts fins se mirent à jouer avec ses très longs cheveux noirs, elle écoutait attentivement son collègue, intéressée par ses paroles. Elle eut d'ailleurs sa réponse: ses parents venaient du Sud, alors ils devaient tous deux être indiens et avoir fuit l'endroit pour gagner de l'argent ailleurs ou simplement par envie qui sait? Comment il lui retourna la question la jeune femme répondit sur un ton doux et sincère, cachant toutefois sans que elle-même ne s'en aperçoive vraiment, une petite note de gêne:

-J'ai vécu là-bas jusque mes dix ans, c'est pour cela que j'ai conservé l'accent même quand je parle anglais. J'ai été adopté à cet âge par un couple d'Anglais très gentils de sorciers. Ils ont vu que j'avais aussi des pouvoirs, la coïncidence ne leur ait pas apparu comme anodine alors ils ont fait le choix de me prendre malgré le fait que je n'étais pas inscrite dans un orphelinat.

Pourquoi mentir? La jeune femme ne se plaignait pas malgré la petite tonalité de tristesse qui trônait dans le timbre de sa voix, elle ne dévoilait pas non plus les côtés les plus sombres de son histoire, racontant simplement les faits sans trop se rendre compte de l'impact que tout ceci avait eut sur sa personne. Aryana pensait effectivement avoir eu beaucoup de chance, pour cela elle était toujours allée de l'avant sans jamais se plaindre, sans jamais parler de son passé alors que cela lui aurait parfois fait du bien; mais elle refusait souvent de se dire malheureuse car "il y a toujours pire que soit"; elle préférait occulter les 10 premières années de sa vie comme petite esclave pour penser aux 15 autres qui avaient été merveilleuses à son goût.

-Il est vrai que tout cela coûte cher, mais j'ai eut le droit à des stages payés pour ma licence, c'est étrange que cela ne vous fut pas accordé... Mais alors comment avez-vous fait pour la partie pratique de la licence? Je ne trouve pas ça normal de ne pas avoir les même chances que les autres pour étudier le plus grand panel possibles de sujets qui vous concernent.


Elle trouvait ça intéressant de voir les choses sur les livres ou un tableau noir; puis c'était aussi bien de voir ce qu'il y avait dans sa région, mais selon l'Indienne, il était aussi important de se déplacer, d'observer ce qui se passait dans d'autres pays, de ne pas rester cantonné à son petit coin, sinon on était vite limité... C'est pour ça qu'elle avait toujours profité à fond de ses stages pour voir le plus d'animaux magiques possibles; ceux des régions étrangères lui avaient parfois apprit beaucoup de choses sur les créatures d'ici de part un lien de parenté ou un comportement similaire... Enfin bon la jeune femme ne doutait point qu'il était tout aussi important de connaître les choses du monde autour de soi pour un travail comme celui de Krishna, plus encore que pour le sien, après tout il s'agissait de combattre les forces du mal! Elle refusait aussi que Monsieur Messenger amenuise son estime de soi-même; il avait sa licence, cela faisait qu'il méritait son titre, un point c'est tout.

-Oh mais je n'exagère pas, la licence est un bon niveau, je suis certaine que vous connaissez tout un tas de choses, et puis je vous ai vu à l'oeuvre!


Elle rit de bon coeur, un souffle cristallin et pur s'échappant de ses jolies lèvres brunes; puis se rappelant de son café, l'enseignante prit la cafetière et tout en servant son hôte puis en déposant des biscuits faits par les elfes de maison de Poudlard-elle n'en faisait pas des trop mauvais mais ce n'était pas génial non plus alors que ceux de l'école étaient vraiment fantastiques, pourquoi s'en priver?- sur la table dans un joli petit plat, elle répondit au curieux.

-C'est un Phénix, en avez-vous déjà vu? Une fois pour ma part, ce sont des êtres merveilleux mais très rare! J'ai eu l'immense chance que l'un de mes professeurs de stage me juge suffisamment apte à prendre soin de l'un d'eux.-La professeur rougit tellement que cela se voyait même sur son teint de métisse. Signe qu'elle ne savait pas vraiment si l'honneur était mérité.- ce sont des animaux très fidèles à leur maître si ce dernier s'en occupe bien, et leurs vertus magiques sont très impressionnantes. Celui-ci devrait éclore très bientôt, aujourd'hui ou demain. Il me tarde de l'accueillir ici. Peut-être aurez-vous l'occasion d'assister à la naissance d'ailleurs... Si vous restez dîner ce soir, car je pense qu'il viendra avec les premières étoiles du soir... Bien que ce ne soit pas tout à fait sûr mais... C'est un évènement à ne pas manquer vraiment!

En plus ça leur ferait un peu de compagnie à tous les deux, à moins que son collègue ne préfère aller manger dans la Grande Salle à Poudlard? Dans ce cas Aryana comprendrait... Bien que très sociable, l'Indienne elle, aimait la tranquillité parfois et puis là elle devait veiller sur l'oeuf. Voyons si son estimé comparse allait se laisser tenter.


La jeune femme se baissa ensuite et tendit une soucoupe d'eau fraîche au boxer, lui baisant gentiment la joue et recevant en réponse toute une série de jappements joyeux; elle attrapa un biscuit, sachant que les maîtres étaient parfois très exigeants en ce qui concernaient les besoins de leur animal, l'Indienne préféra toutefois demander l'accord de Solange pour gâter un peu ce brave toutou.

-Je peux lui donner un biscuit? Ils aux chocolats certes mais... Après tout se faire un peu de mal fait parfois du bien n'est-ce pas?

Fit-elle en souriant et tapotant son petit ventre plat. Puis elle se tu histoire de ne pas soûler son compagnon de paroles, lui laissant l'occasion de répondre et poser d'autres questions ou aborder un autre sujet, jouant avec sa tasse à café avant d'en boire une petite gorgée, son bracelet d'or fin cliquetant autour de son gracile poignet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You've got stains on your jeans ! [PV Fox]   

Revenir en haut Aller en bas
 
You've got stains on your jeans ! [PV Fox]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JEAN ϟ blue jeans, white shirt, walked into the room you know you made my eyes burn.
» Un Parti Politique Flambeau neuf!
» Un président bling-bling Jean Erich René
» Juliette récupère les jumeaux [PV JB et Ninon]
» fringue et école

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oxumorôs :: Poudlard :: En dehors du château :: La Forêt Interdite-
Sauter vers: