Oxumorôs

Après la guerre, la paix nouvelle reste précaire et menacée...
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Aryana Fox (Professeur de S.A.C.M) [OK]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aryana Fox
Professeur de S.A.C.M
Professeur de S.A.C.M
Aryana Fox

Messages : 7
Date d'inscription : 11/02/2010
Age : 32

Aryana Fox (Professeur de S.A.C.M) [OK] Empty
MessageSujet: Aryana Fox (Professeur de S.A.C.M) [OK]   Aryana Fox (Professeur de S.A.C.M) [OK] Icon_minitimeVen 12 Fév - 13:19:16

Nom : Fox
Prénom : Aryana
Âge : 24 ans
Profession : Professeur de Soins aux créatures magiques

Origines : Double nationalité: indienne et anglaise

Sang : Impossible à déterminer

Statut Social : une citoyenne normale. Assez reconnue dans son métier quand même

Physique du personnage* : Aryana a la peau sombre, de grands yeux en amande, vêtus de longs cils fins noirs. Ses prunelles sont deux perles remplies d'éclats joyeux, vifs et malicieux. Ses sourcils légèrement arqués et délicats lui confèrent une bonne capacité d'expressions ou mimiques. Elle a un visage aux courbes sveltes et dessinées avec finesse, ses lèvres sont petites et légèrement rosies, ni trop fines, ni trop charnues. Son nez est une petite trompette mignonette qui lui assure une mine angélique d'enfant. Lorsqu'elle sourit, on peut apercevoir deux rangées de dents parfaites, minuscules perles blanches qui contrastent avec sa peau brune, ayant recouru à un appareil dentaire pendant de longues années, puis à un dentiste sorcier; elle n'a plus aucun problème avec ça. De très longs cheveux épais, souples, lisses et noirs encadrent son visage délicat, cavalant jusqu'au bas de ses reins. Parfois Aryana en fait une longue natte, ou bien elle les laisse libres. Il faut savoir que la jeune femme ne les a jamais vraiment coupés depuis sa naissance, juste les bouts afin qu'ils gardent leur éclat et force; elle aime y planter de jolies fleurs comme des hibiscus ou autre.

Soutenu par un cou gracile, son port est altier quand elle veut bien y mettre du sien et adapter sa démarche, mais autrement, sa silhouette si svelte lui confère un air fragile de gamine prête à se rompre en deux à la moindre chute. Sa petite taille-1 m60- n'aide en rien à lui donner l'allure forte et intransigeante qu'elle aimerait parfois être capable d'adopter. Autour de ses fins poignets, Aryana porte souvent plusieurs bracelets dorés qui cliquètent à chacun de ses mouvements, elle les retire pour s'approcher des animaux, histoire de ne pas les effrayer. Gracieuse lorsqu'elle ne commet pas l'une de ses innombrables bévues-comme rater une marche par exemple- ses pas son silencieux, et sa démarche légère; elle semble voler au dessus de terre, toujours vive et chaleureuse, pleine d'entrain.

Caractère/Psychologie du personnage* : Aryana est une personne douce et gentille. Son prénom signifie "noble", il lui correspond bien car la jeune femme essaye toujours d'aider ceux qui l'entourent. Vive et pleine d'entrain, chaleureuse comme tout, elle est le rayon de soleil qui parvient à percer les trop sombres nuages. Parfois naïve, très sensible, souvent maladroite Aryana essaye bien de parler avec les gens; elle veut vraiment s'intégrer mais sa spontanéité n'est pas toujours très bien vue. De même, la jeune femme n'a pas vraiment de répondant et décèle mal l'ironie... Encore moins l'hypocrisie. Particulièrement douée dans son domaine, Aryana arrive, du haut de ses 1 m 60 à rendre un dragon aussi doux qu'un agneau à force de patience.

Elle n'a aucun problème pour "communiquer" avec les animaux, eux au moins ne font pas d'ironie... Aucune de leur émotion n'est travaillée, calculée. Aryana adore les licornes, mais elle aime aussi les autres animaux, passionnée par la nature, la jeune femme tente de transmettre ses valeurs de respect et de noblesse d'esprit à ses pairs; malheureusement, le message ne passe pas toujours. Pleine de bonne volonté Aryana essaye toujours de faire de son mieux, malheureusement, sa maladresse la devance souvent et la jeune femme arrive toujours à se mettre dans l'embarras à cause de ses innombrables maladresses.

Très intelligente et sensible, mais peinant à rester en place; elle fut une élève médiocre, sauf dans l'art des soins aux créatures magiques ou elle excelle. Ressemblant à une sorte de petit animal d'une nouvelle espèce elle est comme eux, vive, entière, spontanée et vraie dans tous ses gestes ou dires. Aryana réagit comme les bêtes qu'elle soigne, douce mais souvent sur le qui-vive et aussi insaisissable qu'une gazelle si elle se met en tête de s'enfuir... Silencieuse comme la biche aux abois, douce comme le chat affectueux de la maison, elle est à prendre comme elle est... Sincère avant tout.


Famille : (quelques précisions à donner sur son état ? Le climat général ? Le milieu social ?)

- Père : Le père biologique d'Aryana est inconnu, voilà ce qui explique que son statut sanguin soit inconnu. On pense toutefois, que comme sa mère, c'était un simple moldu.

- Mère : La mère de la petite indienne a abandonné sans même lui donner de prénom. La jeune femme ne lui en veut pas, car elle sait que la situation de sa génitrice était précaire. La pauvre a fait de son mieux, elle a accouché chez elle et l'a abandonné dans la rue... L'unique chose pour laquelle Aryana peut se permettre d'être en colère! En effet, sa mère aurait pu quand même la mettre en orphelinat.

- Autre(s) : Ses parents adoptifs sont des gens très biens, Aryana a eu de la chance de tomber sur des sorciers. Ceux-ci furent surprit que leur fille le soit également... Les pourcentages de coïncidence étaient très minces vu que la petite Indienne n'est pas issu de leurs gênes. Ils vivent sur le chemin de traverse et ont habitué Aryana à la magie dès son arrivée. Sans être très riches, ils ont une vie confortable, tout à fait honorable; une place d'honnêtes citoyens dans leur ville et deux grands enfants-leurs propres enfants cette fois- de 6 ans et 8 ans les aînés d'Aryana (respectivement Mark et Carl), elle les a donc peu connu, étant arrivée très tard à la maison.

Histoire/RP :

Aryana est née en Inde, ça c'est sûr... A Kârikâl, une ville magnifique. Abandonnée à son triste sort, dan les bas-fonds- car même les belles cités ont leur part d'ombre bien cachée- elle fut récupéré par un homme sans scrupule. Comme beaucoup de ses congénères Aryana, nommée ainsi à la va vite-douce ironie du sort, cela signifie "Noble" mais lui n'avait rien de cet attribut- trouva refuge dans l'un de ces bidons-villes minables où les rois misérables étaient des sorte "d'oncles" qui prenaient les enfants dans les rues et les forçaient à travailler pour eux en l'échange d'un toit. Il était presque impossible de se défaire de cet étau, chaque petit garçon et petite filles étaient exploités, tous avaient un talent caché: le vol, la beauté physique, le chant, l'art d'attirer les bonnes grâces, de mentir ect... Aryana était destinée à devenir une "prostituée" de luxe, elle devait pour cela recevoir des cours de danse et de chant. Encore trop jeune, elle put sauver sa dignité, pour le moment, l'oncle Damara l'avait affecté au secteur des petits mendiants chanteurs. Ça ne dérangeait pas vraiment Aryana qui aimait beaucoup chanter, elle avait la voix cristalline d'une mésange et la plupart des personnes trouvaient la petite adorable, n'hésitant pas à lui donner des pièces. Ces conditions de vie déplorable n'entamaient en rien la bonne humeur de la jeune indienne qui n'était pas plus choquée que ça. Tous ses compagnons étaient dans le même état, pourquoi être étonné, ou révolté dès lors? Elle estimait même avoir de la chance comparé à ceux qui n'avaient aucun talent et dont l'oncle se débarrassait. Il y avait aussi cette horrible pratique: rendre les enfants aveugles pour attiser la pitié sur eux, en général c'était ce que l'on faisait aux petits chanteurs, heureusement, destinée à devenir une "dame de compagnie" Aryana qui n'en savait rien, avait échappé au châtiment.

Comme Aryana passait son temps libre-le peu dont elle disposait- à jouer avec les chiens errants sans que ces derniers ne la morde, l'oncle Damara et ses acolytes eurent tout le loisir d'observer les talents de l'enfant qui apprenait des tours même au plus têtus ou sauvages de ces sales bêtes pleine de puces. Il lui ordonnèrent donc de cesser de chanter dans les rues en marchant nue-pied, sa petite boîte de conserve tintant joyeusement en rythme; achetant un jeune singe comme il était parfois coutume là-bas. Aryana se vit investie d'une grande mission. L'adorable bête valait très cher et si jamais la jeune fille n'arrivait pas à en amortir le prix, on lui avait promit qu'elle le dévorerait en entier pour son prochain repas et n'aurait rien d'autres les jours à venir. Terrifiée par cette perspective, elle travailla dur. Oh l'enfant alors âgée de 8 ans ne possédait pas les qualités d'un maître dresseur, mais son instinct savait comment s'y prendre; certains ont des doigts de fées pour coudre ou dessiner... Aryana était maladroite comme pas deux, cassant tous les vases à sa portée, mais elle était tellement douée avec les animaux! Ceux-ci lui faisaient oublier un peu ses misères et grâce à leur présence réconfortante, la petite parvenait à continuer de vivre en souriant... Malgré ça! Malgré tout!

Les petits de l'oncle n'étaient pas tendres entre eux, au lieu de se retourner contre leur bourreau, ils préféraient s'attaquer pour gagner la place de favori auprès des adultes qui les exploitaient. Un peu à part, à l'ouest même comme diraient certains, la petite indienne fut vite recalé au dernier rang, seul le fait qu'elle parvienne à gagner beaucoup de piécette avec Kâa son singe la protégeait un peu. Un jour cependant, Aryana en eut assez. Elle prenait des cours de chant et de danse sans savoir pourquoi. Elle le devina lorsque l'homme la présenta à un inconnu au regard avide. Ce dernier parlait de vendre la virginité de la gamine; Aryana n'avait que 9 ans mais c'était tout à fait possible en ces lieux, ça ne choquait personne mis à part la concernée évidemment. Celle qui ne s'était jamais rebellé jusque là décida de s'enfuir.

Elle partit en pleine nuit avec Kâa le petit singe. Malheureusement, maladroite comme pas deux -et c'était pire quand elle stressait- la jeune fille buta contre une jarre d'eau, la faisant tomber au sol, les centaines d'éclats résonnant dans la pièce sale, réveillant les chiens errants puis les hommes. L'oncle Damara essaya de la rattraper, il courrait si vite et Aryana avait si peur! Elle s'éloigna, galopant jusqu'à la voie de chemin de fer... Mais le train qui s'était arrêté allait repartir et l'homme la rattraper pour la punir sévèrement. Jusque là, bien qu'elle ait souffert de la faim et du manque d'affection comme tous ses petits camarades Aryana n'avait pas trop reçu de coups. Une fois car l'homme saoul avait eut envie de passer ses nerfs sur elle mais pas plus, c'était une petite très sage, écoutant toujours les plus âgés quand bien même elle trouvait qu'ils avaient torts. Du coup, la jeune indienne était encore plus terrifiée à l'idée de ce que l'oncle Damara déçue par le comportement de l'une de ses plus sages pensionnaires puisse lui faire. Pourtant, alors qu'Aryana s'essoufflait, elle sentit quelque chose l'emporter, lui faire quitter le sol quelques secondes. Les hommes de main s'arrêtèrent pile, effrayés semblait-il. Aryana put alors voir, dans le reflet du wagon que deux petites ailes blanches comme neige la soulevaient, l'emportant vers le train. Installée sur ce dernier par magie, la petite épuisée ne se posa pas plus de question sur ce phénomène, croyant que Shiva avait entendu ses prières. Elle s'endormit aussitôt, après avoir rendu sa liberté à Kâa, encore assez jeune pour retourner à l'état sauvage et se débrouiller.

Aryana débarqua à Delhi, la seconde plus grande ville de l'Inde. Elle qui ne parlait que le Tamoul n'arrivait pas à comprendre ce que les gens disaient, ces derniers parlaient beaucoup de dialectes différents; pour la première fois de sa vie, perdue, sans aucun entrain, assise sur les marches d'un musée, la petite fille éclata de sanglots. Un couple d'anglais s'arrêta, daignant la regarder alors que la plupart des autres touristes prônant la tolérance, et surtout la charité l'évitaient, comme si une enfant pleurant toutes les larmes de son corps pouvait les contaminer, ou leur porter malheur. Monsieur et Madame Fox étaient les touristes par excellence, ceux dont les gosses du pays se moquaient gentiment, avec leurs chaussettes trop hautes, leur sandales, la chemise à fleurs et l'appareil photo sur la poitrine. Leurs deux enfants alors âgés de 14 et 16 ans avaient un air maussade, ils s'ennuyaient visiblement sans leurs jeux d'adolescents.

Monsieur et Madame Fox étaient venus ici dans l'espoir d'adopter un enfant, bien que le couple avait prouvé qu'il était capable de procréer -les deux chères têtes blondes qui bougonnaient en silence en étaient la preuve parfaite-cependant, approchant les 45 ans, ce n'était plus vraiment possible pour Madame Fox; et pas plus mal! C'était l'occasion de faire une bonne action. Tout d'abord, ils ne pensèrent pas un instant à adopter Aryana, déjà âgée, ne parlant pas leur langue -à part pour dire, des petites pièces missié i madâme s'il voûs plé.- juste à la consoler et lui donner de quoi manger. Madame Fox prit le sandwich de son fils qui râlait encore plus du coup, le donnant à la petite brindille couleur chocolat qu'était alors la fragile mais si jolie Aryana. Elle n'appartenait à aucun orphelinat non plus; pourquoi donc avoir l'idée de l'adopter elle, alors que d'autres enfants arpentaient les rues, tous aussi misérables que la petite va-nu-pied?

L'explication ne tarda pas, repue, amusée, la fillette se mit à jouer avec le chien de la famille, un fox terrier boudeur, bougon et vieux comme le monde qui traînait la patte; ayant atteint ses 17 ans. L'animal montra cependant de l'intérêt à force de patience de la part de la gamine. Jusque là rien d'anormal, c'était juste une gosse que les bêtes aimaient bien, et puis Sir, le chien avait beau être bougon, il n'était pas bien méchant. Non, ce qui fit sensation ce fut lorsque Aryana passa ses doigts dans le pelage de la bestiole, colorant l'animal en brun, en effet, le blanc ne plaisait pas à la petite, qui s'était chargée d'imaginer le chien aussi brun que son petit singe Kâa qui devait être loin désormais. Les Fox-faisant honneur à leur chien de part leur nom de famille.- ouvrirent de grands yeux ronds, étonnés... Mais fait étonnant, pas si choqués que ça au contraire de l'enfant qui n'y comprenait plus rien! En courant après le train, pourquoi pas, c'était Shiva qui lui avait sauvé la vie, ou elle, qui, trop désespérée avait imaginé une aide extérieure pour se donner du courage et sauter dans l'engin... Mais là...

Les orphelinats ne donnant pas de réponse, les papiers administratifs se perdant en chemin, la corruption bien connu de ces pays étant à l'oeuvre, l'inefficacité des bureaux également, les Fox avaient dû faire tamponner leur passeport pour quelques temps de plus. Décidés à vêtir la fillette; ils lui achetèrent une jolie robe blanche et des sandales. Aryana n'arrêtait pas de les enlever, marcher ainsi était confortable mais étrange pour elle qui avait l'habitude de courir nu pied. Quelques heures plus tard et un signe manifeste de magie plus tard (elle avait fait disparaître les fameuses sandales à force de se "battre" avec Madame Fox qui voulait à tout prix lui les faire enfiler.) ils s'étaient attachés à cette petite qui ne parlait pas leur langue. S'engageant malgré des ennuis à prévoir: l'adaptation bien plus difficile, l'obligation de composer avec un passé douloureux dont ils ne savaient rien et donc des réactions imprévisibles, ils prirent le risque de chercher à adopter Aryana. Les choses n'allaient pas vite dans un orphelinat... Mais pour une enfant des rues, cela se fit à la vitesse de la lumière. En effet, le gouvernement en avait assez de tous ces gosses qui se baladaient pieds nus dans la ville, gâchant le paysage et la réputation de Delhi... Donc forcément, s'il y avait des gens assez stupides pour s'encombrer d'une de ces sales gamins plus nombreux que les chats errants et plus coriaces que les rats on accélérait les choses, histoire de ne pas les laisser réfléchir et faire marche arrière!

Ne comprenant pas trop ce qui lui arrivait, la jeune fille se retrouva dans un coin de rue. Monsieur Fox-soit son père d'après ce que le traducteur de l'alliance anglaise postée à Dehli- tapota trois briques; celles-ci s'ouvrirent, exactement comme dans la caverne d'Alibaba, sauf qu'il n'avait pas dit "Césame ouvre-toi", et que l'endroit ne cachait pas des joyaux ou bijoux... Juste une ruelle en l'apparence tout ce qu'il y a de plus normal. Le "hic" c'est que si l'on y regardait de plus près, il y avait des choses bien étranges! Un marché indien certes, mais les étals ne présentaient pas des fruits, sinon des potions ou autre... Aryana se dit qu'elle rêvait sans doute, effectivement, passer du statut d'orpheline à enfant adoptée en une semaine était assez extraordinaire, mais ce lieu magique encore plus. La jeune fille n'était cependant pas au bout de ses surprises. Sa nouvelle mère lui fit quelques signes, lui montrant qu'elle devait s'accrocher à une vieille botte. Franchement, ça ne dérangeait pas Aryana qui était habituée à vivre dans la crasse, juste qu'elle se demandait pourquoi ces 4 étranges personnages tenaient cet objet vieilli par la main, c'était assez cocasse à voir. Elle prit Sir dans ses bras-toujours brun comme le singe Kâa- et s'accrocha aussi.

En un instant, elle se retrouva dans un nouveau monde où les gens étaient blancs pour la plupart, les jardins joliment décorés. Le paysage n'était pas aride, il y avait plein de verdure et pas de bidon-ville. La voilà en Angleterre...

Aryana fut présenté au ministère magique qui l'enregistra dans les archives, elle était désormais Aryana Fox, ses parents ne voulant pas la brusquer avaient consenti à lui laisser son prénom d'origine, au lieu de l'appeler Lily comme ils avaient pensé. Les Fox étaient venus pour un enfant en très bas âge et les voilà confrontés à une gamine de 9 ans, avec son propre vécu et sa langue, mais au moins cette dernière avait la magie dans les gênes. Ils avaient beaucoup réfléchi sur la question, un autre enfant plus jeune aurait été plus facile à éduquer, mais il n'aurait probablement pas été sorcier; cela l'aurait probablement frustré de vivre dans un tel endroit sans pouvoir y avoir vraiment accès.

Aryana un moment désarçonnée resta sombre et triste quelques longues semaines avant de s'éveiller enfin. Elle était une fleur délicate, une joie sans nom pour les nouveaux parents, et même ses deux frères adoptifs, qui, bien que semblant lui démontrer uniquement du mépris, s'étaient attachés à elle au fond. Aryana commença à apprendre à parler anglais, et lire aussi... Pendant un an elle vit des précepteurs, dû lire des tas de livres, ce qu'elle adorait mais seulement si on la laissait les dévorer dans le jardin. Pour les cours, la petite avait beau être intelligente, ça ne rentrait pas tellement dans sa tête de jeune hirondelle étourdie. Elle préférait gambader et ne comprenait pas pourquoi l'on devait se farcir la tête de tous cette grammaire ou de ces mathématiques; tant que l'on connaissait les mots, pourquoi s'embêter à apprendre leur racine, leur logique alors que tout cela était instinctif? L'apprentissage de la magie la galvanisait, l'impressionnait et la fascinait plus que tout au monde; mais là encore, les cours théoriques ne recevaient qu'un regard de dédain sur leur personne arrogante et effrayante pour la gamine qui commençait tout juste à bien parler sa langue d'adoption.

A ses dix ans, Aryana reçut une drôle de lettre qu'elle déchiffra patiemment, la langue tirée sous l'effort, sous les encouragements de ses parents. Elle était admise à Poudlard, l'école de sorcellerie. On prévint les professeurs de son cas, du mal que la gamine avait encore à lire et de ses difficultés d'écriture. Le processus était long car la jeune fille, bien que très peu exigeante avait absolument voulu apprendre à lire et écrire en Tamoul avant d'aborder l'anglais. Elle pratiquait ainsi sa langue première en écrivant des petits poèmes dédiés à la nature. Malgré toute sa triste enfance, Aryana ne voulait pas oublier son pays et ses coutumes, elle se demandait souvent que qu'était devenu Kâa.

A l'école, elle fut envoyé à Gryffondor, bravant dès la première nuit les interdits pour aller se balader dans le parc, puis plus tard, dans la forêt interdite. Rencontrant des licornes, lesquelles, étrangement ne la fuyaient pas... Après un temps d'adaptation et de grande patience, l'enfant pu même se permettre de les effleurer, jamais les caresser comme des animaux domestiques, mais les observer et jouer avec les poulains. Aryana avait du mal en classe, elle avait fini par réussir à bien lire l'anglais, et le parlait couramment, laissant seulement quelques fautes charmantes dans son phrasé, en revanche, pour les cours c'était très difficile d'apprendre! Elle était extrêmement douée en soins aux créatures magiques et pas trop mauvaise en Quidditch, adorant se défouler, courir, s'exprimer; son petit corps de gazelle agile bondissant dans tous les sens sans qu'elle ne semble capable de s'épuiser.

Aryana semblant dévorer la vie, essayant de rattraper ses 9 ans sans enfance. Elle adorait ses parents et ses frères adoptifs Carl et Mark bien qu'elle ne les connu pas tant que cela au final... Le premier quittant la maison alors que Aryana n'avait que 12 ans -et lui 20- et le second lui emboîtant le pas, se brouillant avec ses parents car vivant avec une femme de 20 ans son aîné-Mark avait tout juste 18 ans. La jeune fille suivit ses études, refusant qu'on lui coupe les cheveux, ou qu'on l'habille de vêtements trop lourds, même en plein hiver. Elle n'était pas spécialement soigneuse, sauf avec ses cheveux dont elle prenait grand soin. Pour le reste c'était les vêtements de travers, l'air débraillé et pas du tout intéressé par le maquillage ou autre. Aryana préférait aller aider la prof de botanique ou de soins aux créatures magiques de l'époque, élève chouchoute de ces deux là qui trouvaient la gamine adorable et très douée. Elle passa ses B.U.S.E.S de justesse, obtenant des O, aussi bien en botanique qu'en astronomie et qu'en SACM... Elle se débrouillait très bien aussi en sortilèges et en D.F.CM mais seulement en pratique; franchement nulle pour la théorie.

La jeune indienne ne connut pas la guerre, elle avait déjà quitté Poudlard et par un heureux coup du sort, quitté l'Angleterre pour un stage à l'étranger afin de perfectionner ses connaissances sur les créatures magiques. Passionnée et très intelligente, n'étant plus freiné par les autres matières, l'étudiante monta très vite en grade, brillante dans son domaine au point qu'elle sortit fraîchement de ses années d'études avec un haut diplôme (HJ: équivalent au Master aujourd'hui) à l'âge de 23 ans, un an en avance donc. Son CV rempli de bonnes références-elle travaillait l'été dans des parcs animaliers magiques ou faisait des stages sur le terrain- la jeune femme décida de tenter sa chance en tant que professeur à Poudlard. La forêt magique était l'endroit le plus merveilleux qu'elle connaisse, les licornes lui manquaient... Et puis le château en lui-même aussi, bien qu'il fut parfois difficile de l'aimer à cause des cours "horribles" qui l'enchaînaient à sa chaise. Décidé à faire apprécier sa matière aux élèves, leur faire partager sa passion, Aryana arrivée professeur par pur hasard-au fil des rencontres, des études- avait décidé que ce destin lui convenait. Toute fraîchement débarquée, prête à faire ses premiers pas -sans trébucher pour une fois- dans le monde du travail, ses yeux d'onyx noir remplis d'espoir, l'ancienne gamine des rues de Kâlikâl attendait fiévreusement la réponse de la directrice de l'école suite à son entretien avec cette dernière.

Baguette : 28 cm. Plume de phénix. Bois d'ébène

Animal : Un phénix (encore un œuf, mais devrait très bientôt éclore Aryana Fox (Professeur de S.A.C.M) [OK] Herz ) elle l'a obtenu avec l'un de ses maîtres de stage devenu un ami, impressionné par l'amour que possède Aryana pour son travail, ainsi que sa gentillesse.

Autre chose à signaler ? Non
**


Questions HJ :


Age HRP : 21

Comment avez-vous découvert ce forum ?: Bouche à oreille


Dernière édition par Aryana Fox le Ven 12 Fév - 21:39:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lenny Pinsker
Préfet de Serpentard, 5e année
Préfet de Serpentard, 5e année
Lenny Pinsker

Messages : 489
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

Aryana Fox (Professeur de S.A.C.M) [OK] Empty
MessageSujet: Re: Aryana Fox (Professeur de S.A.C.M) [OK]   Aryana Fox (Professeur de S.A.C.M) [OK] Icon_minitimeVen 12 Fév - 18:35:41

Chouette fiche ! Et un personnage qui s'annonce fort sympathique Very Happy

Tu es validée bien sûr !

A bientôt en cours cheers

_________________________________
Cliiique sur Chantale !
Aryana Fox (Professeur de S.A.C.M) [OK] 2063245Aryana Fox (Professeur de S.A.C.M) [OK] Bannnaze
Estiamsi omnes, ego non
Revenir en haut Aller en bas
http://oxumoros.forumactif.org
 
Aryana Fox (Professeur de S.A.C.M) [OK]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Professeur Gérard V. Étienne est mort. Paix à son âme.
» Arrivée du Professeur Flitwick et de Gregory Goyle
» Ted Wannenby / Professeur de Transplanage [validé]
» c est l anniversaiire de geraldine goffin .....
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oxumorôs :: Avant le Jeu... :: Le Grand Grimoire :: Personnages adultes :: Parchemins Validés-
Sauter vers: