Oxumorôs

Après la guerre, la paix nouvelle reste précaire et menacée...
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelles Histoires [PV Caly d'amûr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alix Craft
Préfet de Serdaigle, 5 ème année
Préfet de Serdaigle, 5 ème année
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Nouvelles Histoires [PV Caly d'amûr]   Mer 27 Jan - 20:48:13

Alix soupira en montant dans le train. Il savait que Calypso avait été nommée préfète et qu'un wagon leur était réservé en attendant la rencontre avec les 6 autres responsables des trois autres maisons. Cette année était sensée être merveilleuse. Bien que dépendant de sa soeur, le Métamorphomage n'avait plus autant d'obstacles que l'année dernière; feu son père l'effrayait bien plus que Pénombre a qui il s'était déjà promis de la rendre folle à force de provocation. Il n'y avait plus cette sombre histoire de dictature du Lord et la résistance que le garçon avait mené tambour battant avec sa meilleure amie, trahissant son sang-pur ne l'épuiserait plus, ça allait être bien étrange de pouvoir enfin faire toutes ses nuits... Alix et Calypso avaient passé leurs nuits à courir, prendre des risques, se réunir et préparer de nouveaux coups; de ce fait les fameuses rondes de préfets allaient sûrement leur paraître d'une facilité déconcertante. Pourtant, le sorcier ne pouvait s'empêcher de stresser. Cet été, l'adolescent avait beaucoup changé, à cause de ses hormones mais aussi de son nouveau statut. Pas assez doué, connaisseur mais également handicapé d'une main-la droite- Alix avait été refusé en tant qu'apprenti styliste; cependant à sa grande surprise, il avait reçu un message quelques jours plus tôt parlant d'une autre proposition.

Ayant remarqué sur son CV sa photo d'identité, une agence de mannequinat rattaché à l'école prestigieuse de Stylisme lui avait proposé de devenir mannequin si tous les tests étaient bons. Finalement il s'était avéré que même en étant tout juste à la limite de la taille acceptée, et son manque d'expérience, son physique original de métisse-sortit d'on ne sait où lorsque l'on savait sa famille blanche comme des cachets d'aspirine- et son don de métamorphagie avaient fait leur oeuvre... Le voilà donc dans une branche de la mode à laquelle il ne se serait jamais attendu! Du coup, les conséquences portaient bien sur son physique. Alix avait dû perdre du poids alors qu'il n'était pas très épais déjà... Mais pas seulement, 4 kilos en moins ce n'était pas assez dur comme objectif en quelques semaines... Il avait aussi fallu nager jusqu'à une heure et demi chaque jour et faire des exercices de gymnastique pour s'assouplir et transformer son corps. C'était tout un art, car l'agence voulait garder son physique androgyne, ainsi Alix ne devait pas être trop musclé, il fallait obtenir quelque chose d'homogène, élancé et souple. Autant dire qu'à bout de patience l'adolescent avait bien failli arrêter... Mais voyant que cela embêtait vraiment sa conformiste de soeur, le garçon s'était jeté dans les exercices et les menus très contrariant avec le double d'énergie! D'ailleurs c'est fou comme on s'habituait vite à ce genre de train de vie si strict et sain. Alix ne pouvait désormais plus se passer du sport, lequel lui procurait un grand bien être et solidifiait un peu sa si fragile santé... Tandis que bien sûr, de l'autre côté, les menus très restreints l'abimaient, mais le sorcier était prêt à tout pour embêter celle qui était désormais sa tutrice. L'embêter? N'était-ce pas un euphémisme? Confirmer ainsi sa différence, cultiver sa part de "féminité" en adhérant au cliché du gamin aux hormones déjà dérangées en devenant mannequin pour adolescent était une délicieuse vengeance! Voir la honte s'incruster dans les beaux yeux cruels de Pénombre était une fierté pour lui.

Alix s'installa dans le wagon; ses cheveux noirs jais avaient bien poussé-sans l'aide de son don- et atteignaient ses épaules ou presque, il les avait attaché avec un ruban sobre de velours vert, portant un vêtement d'un émeraude sombre et léger de très bonne qualité, fait sur mesure; offert par l'agence qui était ravie des progrès de leur nouvelle recrue! Il avait même posé pour un ou deux magazine, l'un d'eux étant même assez populaire auprès des jeunes: "sorcière Hebdo"; c'était très gratifiant et amusant de se voir ainsi bien que ce ne fut pas sa voie choisie au début. Le métisse serra contre lui son sac et posa ses yeux -verts pour l'occasion, s'accordant avec son vêtement et contrastant harmonieusement avec son teint mat ainsi que ses cheveux si noirs et lisses- sur la fenêtre, regardant les gens qui s'affairaient sur le quai. Enfin il entendit le sifflement de la locomotive indiquant le départ. A la seconde même le sorcier vit son amie se dessiner dans la vitre; se tournant vers celle qui comme lui avait bien changé, le Serdaigle sourit avec douceur et grâce.

-Bonjour Calypso.

C'était simple et sobre comme formule; quand on avait vécu autant de choses que ces deux là en même temps... On pouvait se passer d'un trop plein de paroles, ses yeux racontaient toute l'émotion, la joie de retrouver son amie, mais aussi la curiosité de découvrir la nouvelle Bleu et Bronze qui avait son âge. L'ancienne membre du groupe des Drôles de Dames était presque la seule amie d'Alix, mais cela lui suffisait largement! Il sortit un magazine et lu un article brièvement, levant la tête vers sa camarade.

-Ils sont vraiment stupides, après en avoir fini avec cette guerre, certains trouvent encore le moyen de dire qu'il ne fait pas bon d'être sang-pur. C'est tellement bête... D'accord, les nés moldus ont beaucoup soufferts, mais cette idée de les mettre en avant par tous les moyens... Cela va entraîner le racisme contraire!

Alix était sang-pur mais il savait qu'il échappait au phénomène. Ayant trahi son rang, en général le Serdaigle était bien vu.

-Tous les sang-purs ne sont pas des monstres me semblent-ils.

Il croisa les bras-d'une manière très féminine avouons-le- vexé de lire la fin de l'article qui dénonçait les horribles sang-pur, tous autant qu'ils étaient... Des dégénérés, ils n'allaient pas recommencer quand même avec leurs préjugés, cette guerre ne leur avait-elle pas suffit de leçon?


-Et toi, sinon, comment vas-tu?

Le Métamorphomage se détendit, oubliant l'article pour tapoter la place en face de lui, invitant son amie à s'installer.


-Tu m'as beaucoup manqué! Je veux tout savoir! Raconte-moi tes vacances.

un sourire élégant s'étala sur ses lèvres tandis que le garçon lui faisait les yeux doux, l'incitant à ne rien garder pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Tealsdale
Préfète de Serdaigle, 5 ème année
Préfète de Serdaigle, 5 ème année
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 20/01/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Nouvelles Histoires [PV Caly d'amûr]   Jeu 28 Jan - 0:39:10

Elle était en retard ! Impatiente et inquiète à l’idée de rater le train, Calypso jetait des regards anxieux sur la circulation dense qu’il y avait sur le chemin de la gare de King’s Cross, transmettant son stress au chauffeur, en l'occurrence son père. Ce dernier faisait pourtant de son mieux, jonglant entre les divers véhicules et bravant les agents de police en ne respectant pas les limitations de vitesse. Cela ne servirait à rien de s’en prendre à lui alors que ce n’était pas sa faute, mais plutôt la sienne, du moins en quelque sorte. Elle n’était pas responsable après tout si elle avait dû courir après son chien, Anubis deuxième du nom, qui avait jugé bon de choisir ce jour-là pour aller poursuivre une mignonne petite chienne... Calypso avait eu un mal fou à éviter que les canins ne se lancent dans des ébats amoureux, et cela bien sûr l’avait mis en retard. D’où cette course-poursuite contre le temps... Aussi, la jeune fille évitait de trop râler et se contentait de se mordiller la lèvre, mauvaise habitude qu’elle avait depuis toujours mais qui était plus saine que de se disputer inutilement avec un paternel avec qui on venait de se réconcilier après plusieurs années d’incompréhension.

*Plus vite... Allez, bouge-toi toi !...* invectivait mentalement la rouquine en jetant des regards noirs sur une voiture qui faisait du sur place devant eux.

Ce n’était pas le moment de rater le Poudlard Express. Non pas qu’il y avait un bon moment d’ailleurs, louper le train serait déjà une catastrophe en soi, et ce n’importe quand. Mais cette année, cela serait encore pire. Elle était préfète ! Calypso n’en était pas revenue quand elle avait reçu l’insigne. Certes, c’était un honneur qu’elle avait espéré recevoir mais ses fréquentes incartades aux règlements l’avait conduite à penser qu’elle ne l’aurait jamais. Bien sûr, il y avait à présent d’autres circonstances qui avaient jouées en sa faveur. La bleue et bronze, tout comme son ami Alix, avaient formés un des groupes résistants l’année passée pour lutter contre l’invasion mangemoresque de leur école. Ils avaient vraiment risqué leur vie au bout du compte – chose dont elle se rendait compte que maintenant, ce qui valait mieux du reste, autrement la peur l’aurait figé – et ils en étaient récompensés en devenant les dignes préfets de Serdaigle. Encore fallait-il pour ça qu’elle puisse rejoindre Poudlard !

L’anglaise crispait ses doigts sur le fin tissu de sa robe d’été, espérant contre tout espoir qu’ils arrivent à temps. Comme elle regrettait de ne pas savoir encore transplaner ! Il n’y aurait pas eu de problème ainsi. Finalement, à la grande joie de Calypso, la gare fut en vue. Avec un crissement de pneus, Tealsdale senior gara la voiture en double file, ce qui engendra immédiatement un concert de klaxons.


- Je peux pas t’accompagner ma puce, dépêche-toi !

Conseils tout à fait raisonnables mais dont la rousse avait parfaitement conscience. Si elle ne se pressait pas, le train allait lui passer sous le nez ! Accélérant le mouvement, Calypso bondit du véhicule et récupéra à toute vitesse ses bagages et sa chouette, avant d’embrasser rapidement son père.

- Au revoir papa ! Je t’écris très vite !

Tournant les talons, l’adolescente paniquée courut alors dans la gare, se dirigeant vers le chemin familier de la voie 9 3/4. Profitant de la cohue qui régnait, la rouquine traversa le mur en toute discrétion et arriva sur le quai, soulagée. Quelle chance, le train était encore là ! Par contre, le départ était imminent et Calypso ne perdit pas plus de temps et monta à bord. Traînant sa malle et la cage d’Isis, l’aiglonne se fraya un chemin parmi les autres élèves qui encombraient les couloirs, cherchant le compartiment des préfets. Enfin, juste au moment où le signal de départ retentissait, elle parvint à sa destination et fut aussitôt accueillit par son ami Alix.

- Salut Alix, ça va ? répondit la jeune fille avec un sourire éclatant. Ça fait du bien de te revoir, tu m’as manqué...

Même s’ils s’échangeaient des lettres durant l’été, ce n’était pas pareil. La préfète était donc ravie de retrouver le garçon. Les deux Serdaigles étaient amis depuis pratiquement le premier jour et, bien que Calypso n’aurait jamais cru ça possible, les récents évènements les avaient encore plus rapprochés. Ils avaient complotés ensemble, pris des risques ensemble, affrontés la torture ensemble... Ce n’était pas étonnant que leurs liens deviennent encore plus forts !

La jeune fille rangea ses bagages et déposa Isis sur le siège d’à-côté, avant de s’installer elle-même, sa main recoiffant machinalement sa chevelure de feu. Profitant que son complice semblait absorbé par un article, elle l’observa discrètement. Vu sa santé fragile et sa situation familiale qui était ce qu’elle était, elle s’inquiétait souvent pour son ami et il n’avait pas l’air d’être en pleine forme. L’anglaise ne faisait plus trop attention aux divers changements intempestifs de l’apparence du métamorphomage, cela faisait bien longtemps qu’elle y était habituée, et il fallait bien reconnaître que cela avait été un atout majeur pour leurs actions rebelles. Aussi, ce ne fut pas la nouvelle couleur de ses yeux qui attira son attention, mais plutôt sa maigreur. Alix avait toujours été très mince mais cela n’avait jamais été à ce point. Tout ce que Calypso espérait c’était que le retour à Poudlard lui serait bénéfique et le remplumerait un peu.


- Ils ont rien compris alors... Pourquoi ils s’obstinent encore à parler de statut de sang... ? soupira la rouquine, en réaction de l’article que citait Alix. Ça n’a aucune importance...

Le monde sorcier était ainsi changeant, il pouvait passer allègrement d’un extrême à l’autre... La reconstruction n’allait pas être facile. La Guerre avait laissé des traces et il faudra du temps pour que les choses reviennent à la normale. Alix laissa tomber finalement son magazine et s’enquit alors de ses vacances.

- Oh moi ça va, j’ai profité des vacances pour me reposer, tu sais, avec tout le stress de l’année dernière... On a passé aussi une quinzaine de jours à Brighton mais y’avait un monde fou là-bas... En fait, on a beaucoup parlé mon père et moi... Je crois qu’il aura toujours du mal avec la magie, mais au moins il n’y a plus de mensonges entre nous maintenant... Et toi, t’as fait quoi de beau ?


Dernière édition par Calypso Tealsdale le Lun 1 Fév - 16:34:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alix Craft
Préfet de Serdaigle, 5 ème année
Préfet de Serdaigle, 5 ème année
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Nouvelles Histoires [PV Caly d'amûr]   Jeu 28 Jan - 20:15:14

Calypso avait changé d'un côté et de l'autre, elle était restée la même... Alix pouvait retrouver la gamine de 11 ans penchée sur son premier devoir de magie comme si c'était hier, là, dans la bibliothèque qui avait été l'un des témoins clés de l'apprentissage des deux jeunes Serdaigles, les aidant à perfectionner leurs sorts et stratégies pour la résistance. Le sorcier savait qu'elle faisait désormais office d'archives, demeurée en l'état au quatrième étage pour se rappeler de la guerre; encore accessible, propre mais portant par endroits les stigmates de la guerre, et à un coin d'étagère, les initiales D.D.D. Un lieu de rendez-vous secret où le second membre trouvait tous les ouvrages intéressants et surtout interdits que son comparse déposait là, n'empêche qu'ils avaient eu un sacré culot de mettre ces bouquins là, les mêlant aux autres alors qu'ils étaient totalement censurés. Le garçon se souvenait avoir laissé courir ses yeux mine de rien sur les étagères jusqu'à repérer un petit D.D.D gravé dans le bois à côté d'une date, le tout bien discret mais tellement significatif pour eux deux, espérons que ce coin d'étagère là ne faisait pas parti de ceux ayant reçu un sortilège qui aurait tout effacé.

Bref, tout cela pour dire que d'un côté sa camarade d'école-et plus si affinités, sachant qu'affinités il y avait.- elle avait à la fois changé et pas changé... Plus grandit en un été qu'en 5 ans, c'était impressionnant pour lui de lire dans ses yeux une telle maturité; une soif de liberté et une force incroyables, le tout lorsqu'elle critiqua à son tour les sorciers qui inversaient désormais la tendance, faisant preuve de racisme envers les Sang-Pur. Le Métamorphomage lui sourit, opinant du chef pour souligner une dernière fois leur accord commun sur la chose. Franchement, si deux adolescents étaient capables de voir qu'un tel article diffamatoire envers les grandes familles-toutes n'avaient quand même pas été des monstres- n'était pas raisonnable, pourquoi les adultes persistaient-ils dans cette haine profonde? Calypso et Alix avaient connu la torture, pourtant ils ne continuaient pas à parler de leur colère contre Carrow et les autres; maintenant il fallait guérir, pas aviver la plaie. Le Serdaigle ne parlait pas non plus de ses parents défunts, ces derniers décédés avaient été des monstres, tels que le décrivait le fameux magazine, mais maintenant c'était terminé, aucune raison de les poursuivre, maintenant qu'ils n'étaient plus là, peut-être faudrait-il songer à passer à autre chose...

Le Bleu et Bronze resta un moment pensif, appuyé contre la vitre. Malgré le fait que son statut de résistant soit assez connu, le garçon craignait de payer à cause de son statut de sang maintenant; si un petit article comme cela naissait, exactement comme avait commencé le racisme envers les nés-moldus-tout doucement, discrètement- peut-être que le sorcier devrait s'attendre à des représailles? Dans le même temps surgit en lui une réflexion poussée sur ses capacités à être préfet. Après tout on lui avait offert ce poste glorifiant uniquement pour le remercier d'avoir résister, on ne l'avait pas jugé sur la manière qu'il avait de prendre les responsabilités, Alix serait-il vraiment capable d'assurer le rôle de porte-voix pour toute sa maison? Honnêtement, habitué à être dénigré, méprisé, à ce qu'on lui crache à la figure-sa propre soeur y mettant un point d'honneur-, le Métamorphomage songeait qu'il était trop fragile pour ce poste. Calypso était douée pour parler, communiquer mais lui ne savait pas toujours s'y prendre. Il était de toutes manières, bien trop différent, trop... Marginal pour vraiment s'intégrer, lui qui n'avait que très peu d'ami(e)s voir aucun proche à part Calypso ne serait sans doute pas accepté par ses camarades; et comment imposer une discipline lorsque l'on était aussi léger qu'un fétu de paille? Personne ne l'écouterait, sachant qu'une fille de 3 ème année pouvait venir à lui dans une lutte au corps à corps...

-Tu sais Calypso, le poste de préfet, je ne sais pas si c'est une bonne idée. Ils sont euphoriques parce que la dictature est terminée, mais je sens qu'ils regretteront bientôt de m'avoir nommé. Je ne suis pas apte, je n'ai pas été jugé sur mes notes ou mes capacités de porte-parole et d'intégration. Tu crois toi, que cette nomination de "remerciement" est une bonne idée?

Il soupira, laissant son amie de toujours s'installer face à lui. Le Métamorphomage avait beau ne pas être legilimens, il pouvait presque sentir le regard de reproche de cette dernière. Il est vrai qu'Alix avait pas mal maigri, mais c'était voulu et récompensé par un gain de musculature, de régularité dans sa silhouette jadis pas trop mal construite mais manquant nettement de vigueur à cause du manque de sport; maintenant on devinait aisément que malgré sa santé fragile, le garçon avait su remodeler un peu son physique, lui donner du dynamisme, une certaine tenue. Essayant de rassurer Calypso dans ce dialogue muet d'inquiétudes et d'intrigantes observations, le Serdaigle lui-même observa son amie. S'il n'avait pas été attiré par les garçons, Alix aurait voulu lui demander de sortir avec lui; elle était jolie avec sa peau blanche contrastant avec la sienne mystérieusement mate. Ses yeux d'un bleu pervenche était son atout favori chez la demoiselle... Souvent malicieux, tantôt mystérieux ou véritables explosifs d'émotions mêlés, ces derniers étaient toujours vivants, jamais le garçon n'avait pu voir la lueur s'éteindre comme dans certains regards. Chez Caly, même le désespoir était beau à observer. Bien qu'Alix n'ose pas trop baisser son regard, il devinait que la poitrine de la jeune fille avait poussé un peu et que ses formes de femme apparaissaient. Bien sûr, les deux amis en étaient au stade où l'homogénéité des corps féminins et masculins d'enfants n'est plus. Désormais, il était impossible de prendre un bain ensemble, leurs silhouettes grandissantes prenaient un chemin différent-et ce malgré le fait qu'Alix ait un physique vraiment androgyne- Fini les hanches uniformes de gamins et la poitrine plate pour la jeune fille; adieu courbes sans attributs particuliers, oscillant entre féminin et masculin pour Alix. Normalement le garçon aurait aussi dû commencer à avoir du duvet sur les jambes, le dessous des bras ainsi que le dessus de ces derniers, sans parler bien sûr des fameux trois poils au menton. Mais pour une raison inexpliquée, de très lointains gênes asiatiques effacés depuis des centenaires chez les Craft avaient ressurgis en même temps que ceux d'Amérique Latine; or les Craft si anglais avaient un beau jour dû avoir des ancêtres au Vietnam, ceci expliquant les yeux légèrement bridés d'Alix, ainsi que le fait qu'ils soit imberbe sur une grande partie du corps.

En tout cas, ces changements là allaient bien à Calypso, celui de la fermeté, de la détermination nouvelles! Son amie semblait plus heureuses, les vacances avaient probablement dû lui faire un bien fou. Le garçon savait que la jeune fille ne s'entendait pas particulièrement avec son père, cependant comme il le soulignait souvent, ce dernier aimait quand même Calypso; donc celle-ci ne devait pas se refermer totalement. Visiblement sa camarade avait prit en compte ces faits puisqu'à son grand plaisir, Alix put enfin entendre quelque chose de positif sur cette histoire: leurs liens avaient apparemment évolués.


- Oh moi ça va, j’ai profité des vacances pour me reposer, tu sais, avec tout le stress de l’année dernière... On a passé aussi une quinzaine de jours à Brighton mais y’avait un monde fou là-bas... En fait, on a beaucoup parlé mon père et moi... Je crois qu’il aura toujours du mal avec la magie, mais au moins il n’y a plus de mensonges entre nous maintenant... Et toi, t’as fait quoi de beau ?

-Des mensonges? -Fit-il intrigué, désireux de ne pas trop se mêler des affaires de Calypso par respect et n'insistant donc pas, mais trop curieux dans le même temps, essayant donc tout de même de permettre à sa question de se frayer un chemin jusqu'aux oreilles de son amie, espérant une réponse dans le fond.-Je suis heureux que tout aille bien avec ton père alors. S'il tolère ton goût pour la magie, respecte le sien qui préfère le côté moldu de la chose. ce sera très bien ainsi. Ça me fait plaisir d'entendre une telle nouvelle. Vraiment.

L'adolescent lui sourit joyeusement, son premier vrai sourire depuis qu'ils se retrouvaient pour dire, et Alix en avait un peu honte! Ses inquiétudes avaient prit le pas sur l'accueil véritablement chaleureux qu'aurait mérité Calypso, à ses yeux en tout cas. Il ne put toutefois s'empêcher de transformer son sourire en un rictus légèrement sardonique plissant délicatement le coin de ses lèvres lorsqu'il répondit à son tour.


-Oh moi, que de choses passionnantes, visant toutes à prouver une fois de plus, sa déchéance à mon attardée de soeur à moitié Mangemort-il n'avait aucune preuve mais était persuadé que si Pénombre en avait eut l'occasion, elle serait devenue un membre des Serviteurs du Lord; de toutes manières même sans avoir le fameux tatouage, elle avait l'esprit de ces monstres... C'était suffisant comme raison pour la détester un peu plus.- et homophobe-Pénombre l'avait quand même sérieusement tabassée en le découvrant en train d'embrasser un garçon. Il ne savait d'ailleurs plus s'il avait raconté cette histoire à Calypso. D'un côté ça l'étonnerait car le sorcier ne parlait pas souvent de son petit "problème d'hormone" qui lui faisait un peu honte, mais de l'autre, sait-on jamais dans un accès de désespoir...- J'ai posé ma candidature pour entrer dans une école de Styliste mais ils m'ont refusé. -Il soupira de déplaisir, au moins après ses études à Poudlard, le sorcier aurait eut une voie toute prête- ma main paralysée et aussi selon eux, je m'y suis pris trop tard, normalement on commence ce genre d'écoles à 13 ou 14 ans et la concurrence est vraiment rude. Par contre-Ménageant un moment de suspens, assez content de lui pour faire taire l'ombre légère de déception qui avait coloré ses yeux d'émeraude, le garçon finit par terminer sa phrase, assez fier cette fois.- ils ont été intéressés par ma photo d'identité sur le CV... Ils m'ont appelé pour voir si je pouvais devenir mannequin; tu te rends compte? Et le pire c'est que j'ai été pris! J'ai dû m'entraîner beaucoup, contre l'avis de mon médecin d'ailleurs vu les sacrifices demandés. Mais rien que faire rager ma sœur, ça en vaut la peine.-Alix éclata d'un rire cristallin et sincère, vraiment, il était heureux de faire "honte" à Pénombre si coincée qui trouvait qu'un garçon n'avait pas sa place dans le milieu de la mode.-Et puis c'est amusant de poser, essayer leurs vêtements et tout. L'agent a dit que je me débrouillais tellement bien que l'une d'elle va être mise dans les pages du prochain Sorcière Hebdo. Je pourrai même peut-être leur demander des robes spéciales en avant première pour toi! -Finit-il tout sourire, sachant son amie très coquette.-

Il sourit, laissant son amie savourer la nouvelle; bon elle allait sûrement l'enguirlander, le traiter d'inconscient, mais qu'importe! Ça embêterait bien sa sœur et voir sa moue dégoûtée n'avait pas de prix! Sans compter que le garçon ne voulait pas vivre à ses crochets malgré son très jeune âge. Il ne voulait pas de son argent sale.

-Ton père n'a jamais pensé à trouver une autre femme?

Fit-il soudain, changeant complètement de sujet; légèrement inquiet de voir que certains arrivaient à vivre leur vie dans la solitude la plus absolue! Alix était assez romantique, comme son amie apparemment... Il espérait bien trouver son prince charmant un jour et ne se faisait pas à l'idée de finir seul. Bien sûr, le père de Calypso avait une fille fantastique mais ce n'était pas pareil quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Tealsdale
Préfète de Serdaigle, 5 ème année
Préfète de Serdaigle, 5 ème année
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 20/01/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Nouvelles Histoires [PV Caly d'amûr]   Lun 1 Fév - 16:32:03

S’enfonçant confortablement dans son siège, Calypso se laissa bercer un moment par le doux mouvement du train. C’était paisible et réconfortant, surtout après la panique du matin où elle croyait qu’elle n’allait pas arriver à temps. Anxieuse, l’adolescente avait même songé qu’elle serait obligée d’aller au Chaudron Baveur. De là, elle aurait pu rejoindre Pré-au-lard par poudre de cheminette, du moins c’était la théorie... Heureusement, elle n’avait pas eu besoin de recourir à cette méthode. Rien ne valait le plaisir du voyage et de revoir tous ses camarades. Malgré les mauvais souvenirs que tenait l’année passée avec toute la peur et la répression qui y avait régné, la rousse était pressée de retrouver Poudlard. A chaque fois, le château l’émerveillait autant que la première fois qu’elle l’avait aperçu de sa barque. Après tout un été sans aucun contact avec la magie, l’aiglonne était impatiente d’y retourner.

- Tu sais Calypso, le poste de préfet, je ne sais pas si c'est une bonne idée. Ils sont euphoriques parce que la dictature est terminée, mais je sens qu'ils regretteront bientôt de m'avoir nommé. Je ne suis pas apte, je n'ai pas été jugé sur mes notes ou mes capacités de porte-parole et d'intégration. Tu crois toi, que cette nomination de "remerciement" est une bonne idée ?

La jeune sorcière savait que la fragilité d’Alix était souvent pénalisante. Il y avait toujours des brutes qui s’en prenaient à des garçons comme lui, son apparence efféminée n’arrangeant pas les choses non plus. Et, bien entendu, il ne fallait pas oublier la dictature de l’année passée qui avait autorisé à de nombreux sangs purs de donner libre règne à leurs envies. Les insultes et les sortilèges en traître avaient fusés de toutes parts. Calypso en avait été elle même la cible plusieurs fois, mais il lui semblait que cela avait été pire pour Alix. Ce n’était donc pas étonnant qu’il n’ait pas confiance en ses capacités, cela ne serait pas facile d’exercer une quelconque autorité sur ce genre d’élèves-là.

- Bien sûr Alix, on ne nous aurait pas désigné comme préfets si on ne le méritait pas. Je suis sûre que ce qu’on a fait l’an dernier a joué mais je pense pas que c’est juste à cause de ça. On n’était pas les seuls à se rebeller...

Calypso ne l’avait appris qu’après mais bon nombre d’élèves – dont pas mal de Serdaigle – avaient rejoint l’AD, groupe fondé à l’origine par Harry Potter. Eux aussi avaient lutté contre les Carrow et cie. Aussi, la rouquine ne pensait pas que son duo avec Alix, les DDD, ait tant compté dans l’attribution des postes. Cela avait contribué évidemment, mais il y avait aussi d’autres facteurs comme les notes, le sens des responsabilités et autres qualités qui importent dans ce genre de fonction. Elle même n’était pas tellement respectueuse des règlements mais son bulletin scolaire quant à lui était irréprochable.

- On n’est pas les pros des règles mais on va s’en sortir, ne t’inquiètes pas. En plus, c’est super qu’on soit nommés tous les deux, on s’aidera comme ça.... Et puis, au moins, on aura maintenant une excuse pour être en dehors du dortoir après le couvre-feu ajouta la bleue et bronze avec un sourire malicieux.

C’était le grand point positif d’être préfet. Plus besoin de se faufiler la nuit dans les couloirs, le coeur battant, essayant d'éviter à tout prix Rusard ou tout autre rôdeur. Cela avait eu l’avantage de lui faire connaître un tas de passages et recoins secrets – qui avaient été très utiles pour les DDD – mais c’était stressant à force.


- Des mensonges ?

Surprise, Calypso regarda un instant son ami. Evidemment, il fallait qu’il relève un mot qu’elle avait prononcé par mégarde. Elle ne voulait vraiment pas discuter de ça. Glissant ses doigts dans la cage d’Isis, la Serdaigle caressa lentement son plumage avant de répondre brièvement.

- Euh oui... sur ma mère... Il y avait beaucoup de choses qu’il m’avait pas dit et ça nous avait embrouillé. Mais ça va mieux maintenant...

L’art de parler sans rien dévoiler d’important. C’était une technique que Calypso avait développé et perfectionné au fil des années. Ce n’était pas que la rouquine ne faisait pas confiance à Alix, au contraire elle lui avait dit un bon nombre de choses qu’elle n’avait jamais dites à personne. Mais le sujet de sa mère était quelque peu tabou pour la jeune fille, et elle n’aimait pas en parler. C’était trop douloureux. Surtout depuis qu’elle l’avait revu... Ça, c’était une rencontre dont elle se serait bien passée. Ses paroles blessantes et son rejet définitif avaient été comme un coup de poignard. Pourtant, elle refuserait de l’admettre à qui que ce soit. Ce n’était qu’une étrangère désormais et Calypso la détestait plus que jamais. Elle arriverait bien à l’oublier, il fallait de toute façon... Pour ce faire, la rousse reporta toute son attention au Métamorphomage.

- Oh moi, que de choses passionnantes, visant toutes à prouver une fois de plus, sa déchéance à mon attardée de sœur à moitié Mangemort et homophobe

A cela l’adolescente grimaça légèrement. Comment pourrait-elle se plaindre de ses petits problèmes alors que son ami en avait de bien plus graves ? Au moins elle avait un père aimant et attentif. Il n’était pas parfait mais elle avait toujours pu compter sur lui. Mais la famille d’Alix... Les choses ne s’arrangeaient pas de ce côté-là, il avait encore deux ans à tenir avant d’être libre, mais le garçon avait une incroyable opportunité. Mannequin ! Au fur et à mesure de son discours, le sourire de Calypso s’élargissait de plus en plus. Son enthousiasme était vraiment contagieux.

- Non... ? Tu rigoles ?! C’est génial Alix ! Tu vas être un super mannequin ! Mais ça va faire tout bizarre de te voir sur les magazines maintenant ! Il va falloir que j’écarte tes fans après ça, s’exclama la préfète, l’œil rieur. Il faut bien que je mérite ces robes !

L’aiglonne était vraiment contente pour son ami. Au moins, il y avait quelque chose de positif qui se passait dans sa vie. Ses parents étaient morts, sa soeur qu’il détestait cordialement – et qui le lui rendait bien apparemment – avait sa charge, et il aura toujours cet handicap à sa main. Tout ça parce qu’il était au mauvais endroit au mauvais moment... Effectivement, ça détruisait son rêve de devenir styliste mais, selon elle, le mannequinat allait encore plus au jeune homme. Son allure androgyne allait plaire à coup sûr aux créateurs.

- Mais fais attention de ne pas en faire trop quand même. J’ai pas envie que tu deviennes un de ces modèles anorexiques qu’on voit tant...

Cela expliquait sa perte de poids. Certes, il était loin d’être émacié et il avait d’ailleurs plutôt l’air en forme, mais Calypso comptait bien le surveiller de près, qu’il le veuille ou non. Comme si fait exprès, Alix choisit ce moment pour détourner la conversation et l’orienter vers une direction surprenante pour la rousse.

- Ton père n'a jamais pensé à trouver une autre femme ?

- Quoi ? Une autre femme... répéta Calypso en se mordillant la lèvre.

C’était peut-être puéril mais la jeune Tealsdale n’avait jamais imaginé que son père puisse avoir une quelconque relation. Du reste, elle ne l’avait jamais vu en présence féminine, du moins jusqu’à ce qu’elle aille à Poudlard... Evidemment, logiquement, cela serait normal qu’il voit quelqu’un – il n’était pas un moine après tout – mais l’anglaise se refusait à considérer la vie amoureuse de son père. C’était trop perturbant.


- Non, je crois pas, il me l’aurait dit de toute façon... répondit-elle finalement d’un ton songeur.

Il l’aurait... ? Avant Poudlard, il lui aurait certainement dit, mais après rien n’était moins sûr. Ils avaient été beaucoup moins proches après ça et Calypso lui avait caché beaucoup de choses. Il en avait peut-être fait de même lui aussi... La jeune fille tourna alors son regard vers la fenêtre, le paysage défilant devant elle sans qu’elle le remarque vraiment, tellement qu’elle était plongée dans ses pensées. Au bout d’un moment, elle soupira et reprit à nouveau la parole, sur un sujet nettement plus sûr cette fois-ci.


- J’avais peur qu’ils retardent la rentrée avec toutes les réparations qu’il y avait à faire... Ils ont fait vite... Au fait, tu sais quels sont les nouveaux profs ?

C’était toujours difficile de repenser à ça. Qui disait réparation, disait destruction et donc la fameuse attaque de Poudlard par le Seigneur des Ténèbres et ses Mangemorts. Calypso avait bien cru que la fin était proche, elle avait été terrifiée. Elle s’était battue du mieux qu’elle pouvait et, hormis quelques blessures plutôt superficielles en fin de compte, elle s’en était bien sortie. Ce qui ne fut pas le cas pour d’autres malchanceux. Voir la mort d’aussi près avait été un choc pour l’anglaise et elle n’était pas certaine de s’en être vraiment remise. Cependant, elle préférait oublier le chaos de ce soir-là et se concentrer sur l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Alix Craft
Préfet de Serdaigle, 5 ème année
Préfet de Serdaigle, 5 ème année
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Nouvelles Histoires [PV Caly d'amûr]   Mar 2 Fév - 14:32:22

- Bien sûr Alix, on ne nous aurait pas désigné comme préfets si on ne le méritait pas. Je suis sûre que ce qu’on a fait l’an dernier a joué mais je pense pas que c’est juste à cause de ça. On n’était pas les seuls à se rebeller... On n’est pas les pros des règles mais on va s’en sortir, ne t’inquiètes pas. En plus, c’est super qu’on soit nommés tous les deux, on s’aidera comme ça.... Et puis, au moins, on aura maintenant une excuse pour être en dehors du dortoir après le couvre-feu

Calypso marquait un point, ils n'avaient pas été les seuls à entrer dans la résistance, toutefois, le doute persistait en lui. Comment être le porte parole de personnes qui vous pensaient à moitié dégénéré? Le jeune sorcier savait qu'il ne fallait pas généraliser et se plaindre, après tout il n'avait pas tous les malheurs du monde sur le dos non plus! Cependant, lorsque l'on est triste, on a beau se flageller intérieurement en se traitant de mollasson, de pleurnicheur on n'arrive pas à sortir l'objet de sa peine de son esprit, pire encore! C'est dans ces moments là que l'on se rappelle toutes ses souffrances passées et alors, les chagrins s'accumulent, un cercle vicieux en somme. Alix se sentait encore plus mal à l'aise désormais car même Calypso croyait en lui. Certes c'était une bonne chose d'un côté mais de l'autre, le Métamorphomage se disait que s'il se trompait, alors son amie de toujours ne lui pardonnerait pas ses échecs! Il trouvait que la Serdaigle l'idéalisait trop et enfouissait ses défauts, c'était là le danger de l'amour inconditionnel. Les deux adolescents avaient tellement vécus de choses ensemble-y comprit l'approche de la mort- qu'ils en étaient aveuglés, idolâtrant l'autre, le prenant en otage de ses sentiments et le forçant à être parfait. C'était une vision assez terrible mais le Bleu et Bronze ne voulait pas se voiler la face. Il se disait que si Calypso fautait ça ne serait pas grave, bien sûr ça c'était la théorie! Comment savoir si son esprit conditionné pour survivre grâce à l'amour de son amie réagirait-il si la jeune fille chutait? Et bien c'était la même chose de l'autre côté aussi... Calypso ne pourrait sans doute pas accepter le fait de voir Alix se tromper et cela lui mettait encore plus la pression, il était impensable de lui infliger une erreur, de la faire souffrir plus qu'elle ne l'avait déjà fait. Apparemment d'ailleurs, sa mère avait réussi avec brio à le faire et ce, malgré son absence! S'il avait pu l'avoir face à lui, quoi qu'elle ait pu faire, le témoignage des yeux brillants et douloureux de Calypso suffisaient, l'adolescent l'aurait étranglé sur place!

-J'espère que tu as raison et qu'ils ne regretteront pas leur choix, je ferai tout pour t'épauler de mon mieux. Heureusement que tu es là.

Finit-il en répondant à son précédent sourire malicieux par une mimique plus réservée, entre l'espérance légère qu'avait su insuffler son amie en lui et l'inquiétude encore belle et bien présente. En tout cas ce sujet n'avait plus lieu d'être! Il s'agissait de protéger sa petite sœur de cœur de sa mère horrible. Alix ne savait absolument pas ce qui s'était passée mais cette femme avait fait souffrir un père et une fille qui s'aimaient et s'étaient éloignés par sa faute. Le jeune modèle ne voulait pas entrer dans les détails ni insister mais il devait montrer que Calypso pouvait compter sur sa présence.

- Euh oui... sur ma mère... Il y avait beaucoup de choses qu’il m’avait pas dit et ça nous avait embrouillé. Mais ça va mieux maintenant...

-Embrouillés? Au point ou toi et ton père étiez rendus? Je crois qu'embrouiller est un doux euphémisme à ce stade. En tout cas, si quelque chose ne va pas ou qu'elle revient vous faire du mal... Tu me le dis et je te jure, je la massacre!

Oui bon, Alix n'était pas vraiment l'homme viril, le héros de la situation qui sauve tout le monde, en une gifle ou deux la dite mère dont il ne savait toujours pas le crime aurait vite fait de le mettre hors d'état de nuire... Mais le pauvre était tellement attaché au bien-être de son amie qu'il ne se rendait pas compte du spectacle étrange qu'il présentait ainsi, ses poings serrés avec la main droite qui tremblait à cause des nerfs abîmés sur lesquels il forçait, ses cheveux mi long et lisse en bataille et son visage androgyne fermé dans une attitude rageuse qui n'effrayerait même pas une mouche paranoïaque. On pouvait tout de même voir que l'adolescent croyait vraiment ce qu'il disait, que ce n'était pas des paroles en l'air, juste... Une proposition vaine qui tournerait très certainement mal pour lui en cas de "bagarre" avec l'indigne génitrice.

Heureusement l'atmosphère se détendit de nouveau. Alix était content que son amie approuve son choix! Il avait eu très peur de la voir faire la grimace. Mais visiblement Calypso avait assez confiance en lui pour ne pas croire qu'il deviendrait en peu de temps le genre de personne artificielle, superficielle dont recèle habituellement le milieu de la mode. Bien sûr le garçon n'avait rien d'une star pour le moment, mais il avait déjà commencé à un haut niveau, sautant les premiers paliers car repéré au bon moment par la bonne personne-tout était autant une question de physique que de chance dans ce genre de milieu- se jurant de ne pas tomber dans le piège du luxe. D'ailleurs les maquilleuses et les stylistes l'aimaient beaucoup; Alix se plaisait à les saluer, plaisanter avec elle et même leur apporter le café! Des fois c'était lui qui s'attelait à la tâche pour les chouchouter. Inutile de dire que les coiffures étaient bancales et le maquillage raté mais au moins, l'ambiance était vraiment géniale! Bien plus chouette que ces réceptions nulles où chacun se regardait en chien de faïence, mirant avec attention les personnes présentes pour déceler le moindre signe de faiblesse chez son adversaire. les chips et le café c'était bien meilleur que le caviar et le champagne au final. Ses "collègues" le méprisaient déjà pour son habitude de faire ami ami avec tout le personnel -y comprit la vieille femme de ménage moldue- mais qu'importe... Calypso était heureuse de son choix de toutes manières et c'était ce qui comptait le plus à ses yeux; le Serdaigle aurait tout arrêté si elle avait dit que c'était une idée stupide.

- Non... ? Tu rigoles ?! C’est génial Alix ! Tu vas être un super mannequin ! Mais ça va faire tout bizarre de te voir sur les magazines maintenant ! Il va falloir que j’écarte tes fans après ça. Il faut bien que je mérite ces robes !


-Des fans? -Il leva les yeux au ciel, amusé et étonné à la fois par cette amie de toujours qui arrivait toujours à le surprendre.- Tout de suite la folie des grandeurs! Tu sais dans ce genre de milieu, si tu ne vis pas que pour ça, tu ne perces jamais ou presque. J'ai eu de la chance, c'est un créateur très célèbre qui a eu une lubie, il voulait une tête inconnue pour le représenter, un petit nouveau pour la spontanéité et le naturel, enfin tout leur blabla. On verra bien ce que ça donne. Moi je fais ça avant tout pour embêter Pénombre et ne plus dépendre d'elle financièrement. Au début ça va être juste mais mon agent a dit que ça allait vite augmenter vu la pointure qui m'a prit sous son aile.

Ils étaient bizarres les gens ! Ce couturier célèbre n'avait qu'a piocher dans la bande d'adolescents blonds aux yeux bleus angéliques déjà habitués à poser ou se promener dans des défilés, mais non il préférait prendre des risques, peut-être tout rater avec un débutant. Visiblement l'air métissé d'Alix-venu d'on ne sait où d'ailleurs- avait du lui paraître trop exotique pour rater ça! En fait l'homme l'avait surprit en train de courir dans l'agence après l'une des maquilleuses, la plus vieille et même un peu "ringarde" sur les bords pour la chatouiller sans songer un instant qu'elle lui était d'un "rang inférieur". Peut-être que le créateur aimait les chatouilles allez savoir! Alix se promit d'essayer à l'occasion.

-Mais fais attention de ne pas en faire trop quand même. J’ai pas envie que tu deviennes un de ces modèles anorexiques qu’on voit tant...

-Ne t'inquiètes pas... Tu sais bien que je suis raiso...- Euh mieux valait ne pas terminer cette phrase parce que sinon elle allait encore plus se faire de soucis. En effet le Serdaigle était tout sauf raisonnable! Preuve en était de son engagement dans cette "profession" malgré une santé très fragile et bien sûr la résistance l'année dernière.-Enfin... Bref, de toutes façons j'aime beaucoup trop le chocolat pour ça alors pas de problèmes.

Il sourit, voulant rassurer son amie. On n'en était pas à ce point quand même! Le Bleu et Bronze avait certes perdu du poids mais ce n'était que bénéfique, ça avait été remplacé par une bonne tenue de son corps désormais mieux musclé, affiné et plus en forme-d'un certain côté en tout cas.- Puis la conversation dévia de nouveau, cette fois sur l'amour du père de Calypso qui semblait être un peu en grève. Son amie paraissait gênée et Alix crut deviner ce qui se passait, à peu près en tout cas.


-Ce serait normal après tout, ça fait longtemps. Tu sais quoi? Ça lui ferait du bien de rencontrer quelqu'un, il doit se sentir vraiment seul sans toi. Et ce n'est pas parce qu'il trouverait une compagne qu'il t'aimerait moins. Je crois que beaucoup de choses changeraient mais en bien. Enfin, après tout je ne sais pas grand chose sur ces choses là tu me diras.

Allez parler d'amour à vos parents Mangemorts vous! Bonne chance!


-Et toi que je connais si romantique.
-Il posa sa main fine sur celle de sa camarade, Alix la trouvait très belle lorsqu'elle semblait confuse comme ça, et un peu rêveuse bien sûr. Les premiers affres de l'amour, tout cela était de leur âge après tout. Et même si le Serdaigle était mal à l'aise d'en parler -car cela mettait forcément son petit problème d'hormones (c'est joliment dit non ?^^) en avant-
Dis-moi donc, quel est le garçon de tes rêves?


Taquin, malicieux à son tour, le mannequin se leva pour s'assoir à ses côtés, chancelant évidemment au moindre coup un peu brusque lors du virage abordé, aussi solide sur ses pattes qu'une fétu de paille. Arrivé à destination sans trop de dommages, le jeune sorcier poussa gentiment son bras du coude, lui envoyant de petits coups dedans pour l'inciter à se confier.


- J’avais peur qu’ils retardent la rentrée avec toutes les réparations qu’il y avait à faire... Ils ont fait vite... Au fait, tu sais quels sont les nouveaux profs ?

-Moi aussi, tu ne peux pas savoir comme je craignais que la rentrée ne soit remise à plus tard! J'avais hâte de quitter cette pimbêche de Pénombre. Tu sais qu'elle va se marier au fait? Avec un sang-pur je crois... Ce serait logique, c'est un riche, encore un mariage arrangé! Je suis sûr qu'elle va se laisser vivre avec l'argent de cet homme; un certain Carewyn sans rien faire d'autres que vaquer deci dela, maltraiter des elfes de maison et magouiller dans son coin. -Il s'empêcha de continuer net, capable de parler des heures de la haine qu'il vouait à sa sœur. Calypso n'avait pas à supporter ça, elle avait assez de soucis comme ça.-Mais je m'éloigne du sujet! Je crois qu'ils ont fait vite parce que tout le monde avait besoin de reprendre un rythme normal. Psychologiquement ça me paraît même primordial, il ne faut pas oublier mais ne pas laisser les larmes couler plus longtemps encore... Ce serait comme une plaie que l'on laisserait sans soin. C'est l'hémorragie interne dans ces cas là. Je pense qu'ils ont quand même laissé des endroits endommagés sans réparation; que la cicatrice reste et serve de leçon. Pour les profs je ne sais pas... J'ai oublié, pas bien regardé la liste des fournitures...

Comme quoi, ça se voyait qu'il était choqué au fond par tout ce qui s'était passé! Habituellement, le mannequin était un adorateur inconditionnel des études-c'était ce qui lui avait permis de tenir le coup face à ses parents et sa sœur pendant de longues années, avec Calypso bien sûr. De plus le Serdaigle était persuadé qu'une personne pouvait se sortir de ses malheurs en se donnant les moyens, c'est à dire en ayant la tête pleine.- et il connaissait tous les titres de livres, les professeurs qu'ils auraient et même leur biographie trouvée dans la bibliothèque magique de Londres. En fait Alix était quelqu'un de très stressé qui avait toujours peur de ne pas réussir, ce qui expliquait qu'il s'y prenne toujours en avance, toujours inquiet pour ses notes alors qu'il avait les meilleurs de sa classe... Avec Calypso qui devait être à son égal ou un peu plus, il ne savait plus trop. Quoiqu'il en soit, cette fois Alix avait complètement oublié de s'attarder sur la liste des profs, sans doute trop occupé par ses soucis, et aussi ses cauchemars concernant l'année précédente, sans parler de la tentative de rééducation de sa main dans l'espoir de lui rendre à peu près 62 % de sa mobilité-selon les médecins, impossible de faire mieux- et son nouveau "travail"; ainsi que sa sœur et son mariage stupide... Bref! Plein de choses qui restaient taboues, que le Serdaigle ne voulait pas déballer devant son amie certainement victime elle aussi de ses souvenirs. Il sourit bravement, réattaquant sans préavis sur le sujet des histoires de coeur.

-Si tu croyais y échapper, tu te trompes! Je veux touuuut savoir sur l'homme de tes rêves et qui a déjà eu la chance de t'embrasser, enfin touuut quoi. -Fit-il en exagérant sur le "ouuu", singeant ses propres manières en les appuyant encore plus que d'habitude, roulant des yeux et agitant sa main comme une dame au comble des émois en apprenant que le compte DelaRose avait effleuré intentionnellement la jolie ballerine de Mademoiselle DuJardinier. Pour appuyer sa prestation, il ajouta en français-ces derniers étaient connus comme étant les exégètes de l'amour et du raffinement.- Très chère, vous me voir très impatiente. Je vous interdire me cacher le petit moindre détail. (Français) -Où comment ressortir ses cours de français-ponctués de quelques charmantes fautes visiblement- donnés par les précepteurs, ce qu'avait du apprendre Calypso à l'école primaire des moldus.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Tealsdale
Préfète de Serdaigle, 5 ème année
Préfète de Serdaigle, 5 ème année
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 20/01/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Nouvelles Histoires [PV Caly d'amûr]   Mer 10 Fév - 17:21:40

Alix avait toujours ses doutes sur ses capacités à être préfet mais Calypso était certaine qu’il s’en faisait toute une montagne pour rien du tout. C’était juste un rôle de délégué, ce n’était pas comme s’ils allaient diriger l’école ! La rouquine quant à elle avait occulté toutes ses insécurités et avait pris cette attribution comme une récompense à laquelle elle s’efforcerait d’en être digne. Elle n’était pas vaniteuse au point de considérer qu’elle puisse constituer un modèle quelconque, mais elle pensait qu’elle pourrait certainement aider ceux qui en avaient besoin. Autant la rousse avait été émerveillée en débarquant au château pour sa première année, autant elle avait été perdue par la suite. Tout avait été tellement nouveau, tellement différent. Pour quelqu’un qui avait toujours vécu à l’écart de la magie, c’était perturbant de rencontrer des fantômes ou de ne plus trouver sa salle de cours parce qu’elle avait soudain changé de place. C’était une toute nouvelle façon de vivre à laquelle il fallait s’habituer. Aussi, Calypso se sentait à même de rassurer les petits nouveaux qui étaient déstabilisés par l’apparition de la magie dans leur vie, ou tout simplement par la séparation d’avec leur famille. Ce n’était pas simple de se retrouver tout seul à des centaines de kilomètres de ses parents quand on avait tout juste onze ans. Par contre, la jeune fille n’était pas très sûre d’être à la hauteur de la totalité de sa tâche. Qui disait préfet, disait aussi faire respecter le règlement et c’était justement le problème. Calypso n’était pas certaine d’être prise au sérieux. Cependant, cela ne servait à rien de s’inquiéter à l’avance, elle avisera bien le moment venu.

Quant à Alix, c’était plus délicat. L’aiglonne adorait son ami mais malgré tout son optimisme, il ne fallait pas se voiler la face. Le métamorphomage n’était pas un maître des relations et faire son devoir de préfet pouvait s’avérer plus difficile pour lui, surtout avec son apparence plutôt fragile... Elle même était dans le même cas mais c’était excusable, vu qu’elle était une fille... Bien sûr, certains gros malins ne respecteraient pas ce qu’elle pouvait dire ou faire, mais pour son ami, ça pourrait être un problème récurrent. Aussi, elle ne put empêcher un sourire d’apparaître sur ses lèvres lorsqu’Alix émit des menaces contre sa mère si jamais elle s’avisait de lui refaire du mal. Evidemment, ce n’était guère amusant, cependant l’image du frêle adolescent ne cadrait pas vraiment avec sa vision d’un protecteur vengeur. Certes, Alix était combatif – Merlin savait qu’il l’avait démontré à maintes reprises l’année passée – mais son physique ne lui permettait pas vraiment ce genre de choses. Le rôle de modèle lui allait mieux au final, bien que Calypso espérait pour lui qu’il ne continue pas dans cette voie. Même s’il y avait des avantages à en tirer, le monde de la mode n’était pas un environnement des plus sains ni quelque chose à la hauteur des possibilités de son ami. Il méritait mieux que ça.


- De toute façon, ce n’est pas pour très longtemps, non ? Le mannequinat c’est bien pour avoir rapidement de l’argent et ça te servira quand tu seras plus sous la tutelle de ta sœur. Tu n’auras plus besoin d’elle comme ça... Mais on va passer nos Buses à la fin de l’année... Tu as réfléchi sur ce que tu veux faire ?

Même si c’était encore tôt, c’était important de se poser la question. Leur avenir dépendrait de leurs résultats et il fallait faire en sorte d’avoir un Optimal aux matières qui leur étaient nécessaires. En bons Serdaigles qu’ils étaient, cela ne devrait pas être un problème mais quand bien même, mieux valait être préparés. De toute façon, c’était bien mieux de penser à ce genre de choses qu’à l’hypothétique – ou pas – vie amoureuse de son père. Elle se refusait à considérer qu’il puisse avoir une petite-amie, un point c’est tout. C’était peut-être égoïste de sa part mais la rouquine n’avait nulle l’intention de partager un père avec qui elle venait de se réconcilier.

Toutefois, malgré cette entente retrouvée, Calypso était bien contente que la rentrée n’ait pas été retardée et Alix était de son avis, bien que pour sa part, ses motifs étaient beaucoup plus compréhensibles. D’après ses dires, Pénombre était une véritable calamité, ce qui finalement réconciliait la rousse avec son statut d’enfant unique. Elle ne la connaissait pas mais elle savait l’essentiel, c’était une femme dont la plus grande joie dans sa vie était de tyranniser son frère... Et dire qu’elle allait se marier... D’un côté, ce n’était guère étonnant, elle était une belle sang-pur. C’était logique qu’elle ait des prétendants. Mais de l’autre, qui pourrait bien s'accommoder d’une sorcière avec un caractère pareil ?


- Je crois pas que c’était marqué dans les listes, je m’en serais rappelé je pense. Ils avaient peut-être pas encore recrutés les profs qui leur manquaient... Et pour ta sœur, ça peut être bien pour toi qu’elle se marie, elle ne sera plus autant sur ton dos ! Au fait, tu as déjà rencontré ton futur beau-frère ? Il est peut-être sympa, lui... N’empêches, ça va être sûrement un beau mariage... finit-elle un peu rêveusement.

Certes, Pénombre était loin de l’image des princesses de contes de fées mais le côté romantique de Calypso ne pouvait s’empêcher de se faire entendre et elle imaginait déjà bien malgré elle le faste d’un tel mariage. L’anglaise avait beau ne pas aimer l’arrogance et la prétention de tous ces riches sang-purs qui méprisaient tous ceux qui n’avaient pas les mêmes moyens qu’eux, il n’en restait pas moins qu’elle enviait un peu la beauté de leurs réceptions, surtout sachant qu’elle ne pourrait jamais assister en personne à ce genre de choses.


- Et toi que je connais si romantique. Dis-moi donc, quel est le garçon de tes rêves?

Aussitôt, les joues pâles de Calypso s’empourprèrent, ne s’attendant pas à ce genre de question. C’était bien un sujet que les deux amis n’avaient jamais abordés. L’aiglonne était d’ailleurs assez pudique sur ce plan-là et elle ne lui avait jamais fait part des quelques flirts qu’elle avait connu.

- Si tu croyais y échapper, tu te trompes! Je veux touuuut savoir sur l'homme de tes rêves et qui a déjà eu la chance de t'embrasser, enfin touuut quoi. Très chère, vous me voir très impatiente. Je vous interdire me cacher le petit moindre détail. (Français)

Sa phrase en un français approximatif eut raison d’elle et la rousse partit dans un grand éclat de rire. Quel changement par rapport à l’année dernière si maintenant ils se mettaient à discuter de sujets aussi légers ! Le Serdaigle avait d’ailleurs profité que le compartiment soit déserté par les autres préfets, les laissant tranquillement entre eux, pour s’installer à côté d’elle.

- Il y en a eu deux, mais tu les connais pas de toute façon ! répondit-elle alors en se tournant vers lui. Alors, l’homme de mes rêves... Je pense pas qu’il existe vraiment mais il faut déjà qu’il soit intelligent, autrement c’est pas possible. Et puis qu’il soit un minimum plaisant à regarder, après qu’il soit brun ou blond, ça m’est égal. Mais il faut aussi qu’il sache me surprendre et qu’il puisse me protéger. Je veux pas d’une armoire à glace évidemment, mais quelqu’un qui soit prêt à me défendre s’il y a besoin.

Certes, Calypso se débrouillait plutôt bien avec sa baguette et, même si elle n’était pas la meilleure des duellistes, elle s’en sortait pas trop mal en combat magique. Mais si elle était sans arme, c’était une toute autre histoire... D’autant plus que la jeune fille avait un don particulier pour se mettre dans des situations pas possibles.

- Mais bon tout ça, c’est de la théorie. En fait, on contrôle pas vraiment qui fait battre son cœur, conclut la rouquine, avant de questionner à son tour Alix avec un petit air malicieux. Et toi, il est comment le tien ?

Ou comment avoir une confirmation de ce qu’elle pensait depuis quelque temps sans le lui demander vraiment. Alix ne lui avait jamais fait de confidence à ce sujet mais la jeune sorcière soupçonnait fortement que ce dernier était bien plus intéressé par ses semblables mâles que par la gent féminine. Bien sûr, l’adolescente était peut-être induite en erreur par son physique qui, il fallait bien le reconnaître, était plutôt efféminé mais il n’en restait pas moins qu’il n’avait pas montré jusqu’ici une quelconque attirance vers une des filles de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Alix Craft
Préfet de Serdaigle, 5 ème année
Préfet de Serdaigle, 5 ème année
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Nouvelles Histoires [PV Caly d'amûr]   Ven 12 Fév - 22:44:00

-Je ne sais pas... Je me plais bien, c'est amusant. Plus tard, pfft... Déjà styliste c'est mort... Alors... Je ne vois pas, ce pour quoi je serais assez bon dirons-nous

L'adolescent sourit avec maladresse, il n'était jamais sûr de lui; enfin si, quand il avait découvert le métier passionnant de styliste, mais son manque de confiance en soi n'avait fait que grandir lorsqu'on l'avait déclaré inapte, de une à cause de sa main à demi paralysée, et de deux, il était trop âgé, de trois, il ne faisait pas preuve du génie, du talent nécessaire pour vraiment monter. Alors bon, se faire rappeler quelques jours plus tard par cette agence qui avait bien aimé sa photo d'identité était un peu frustrant; se dire qu'on ne plaît qu'à cause de son physique et que l'on ne veut pas vous employer pour votre cerveau l'est toujours un peu. Mais finalement, Alix avait dû revoir son jugement, honteux d'avoir manqué de discernement, faisant confiance aux ragots qui circulaient. Les mannequins n'étaient pas tous ses êtres superficiels et stupides, enragés par le désir de gloire et l'égocentrisme. Là-bas, l'adolescent avait rencontré des jeunes filles très gentilles, il s'était déjà fait une amie pendant l'été d'ailleurs... Enfin amie... Connaissance disons! Mais en général on le comprenait mieux que dans la vie active. La mode évoluait dans une petite bulle à part, le monde vivait un peu en décalé, sur la même longueur d'onde qu'Alix. C'est vrai que ce n'était pas un univers facile, les rivalités étaient grandes et la solidarité moindre. On avait vite fait de se ruiner la santé à toujours essayer d'être parfait, et le moral ne tenait pas mieux le choc à force de s'entendre répéter que l'on devait absolument n'avoir aucun défaut.

Alix n'allait donc pas démentir son amie, c'était un endroit sans merci ou chacun luttait pour maintenir la tête hors de l'eau malgré les mains qui appuyaient sur votre front pour essayer de vous couler sans vergogne. L'adolescent n'était pas à un haut niveau, cependant, il avait attiré l'oeil d'un couturier célèbre et de son envie d'exotisme... Attisant du même coup le regard furieux de ses congénères. Il avait de suite mis les pieds dans le grand bassin et même s'il venait juste de se plonger dans ce monde, des frissons le parcouraient déjà, l'eau était glaciale au niveau où on l'avait amené, lui faisant sauter les étapes, et donc l'apprentissage correct de la nage... Espérons qu'Alix ne se noierait pas. Tant qu'il prenait ça comme un loisir et un amusement, tout irait bien, enfin, il l'espérait!


-Je ne vois vraiment pas que faire... Et toi?

Le Serdaigle était comme beaucoup de jeunes de son âge, c'était le flou artistique total en ce qui concernait son avenir. Il savait juste une chose! Malgré l'héritage qu'était obligé de lui laissé Pénombre-heureusement leurs parents détestés n'avaient pas eu le temps de priver leur fils déshonorant d'une partie des biens de la famille- l'adolescent ne voulait pas vivre de ses rentes... Il voulait travailler, ne pas rester oisif, bien que l'argent l'aide beaucoup d'un autre côté, déjà Alix pourrait faire quelque chose qui lui plaisait sans avoir ce constant sentiment d'urgence de la trouvaille salvatrice d'un emploi quelqu'il soit.

-Pour les professeurs ça a dû être difficile d'en trouver...


Alix eut une illumination soudaine. Pénombre allait inviter son frère à son fichu mariage, même l'obliger à venir... L'absence d'un membre de la noble famille, si mal vu soit-il était déshonorante au plus haut point. Le Serdaigle pouvait faire pression pour que l'on accepte son amie; elle avait l'air tellement rêveuse devant ce genre de cérémonie pompeuse. Après tout, tant qu'il était avec Calypso, le jeune sorcier avait l'impression d'être au paradis... Même en enfer, qui sait au final, peut-être pourraient-ils s'amuser?

-Bof, je ne sais pas... Il possède une grande partie de la forêt magique, un certain Lord Caerwin. Sûrement le genre de type ennuyeux ancré dans ses traditions. Oh mais... tu sais ! je peux t'inviter! Pénombre ne saurait accepter mon absence, je sais exactement comme l'obliger à t'accepter. Ça pourrait être très amusant.


Le métisse était tout aussi romantique que son amie. Il aimait rêver de belles choses, et en l'occurrence d'un mariage féerique. Cela pouvait sembler un peu superficiel, mais après avoir vécus cette chose horrible qu'était la guerre ainsi que les tortures, les deux amis avaient bien le droit d'avoir quelques pensées frivoles non? Le sorcier grimaça un peu lorsque son amie contre-attaqua sur les histoires de coeurs, logique en même temps! Alix lui avait tendu la perche pour l'aider à traverser la rivière, en d'autres termes, lui retourner la question fatidique. Les yeux que le garçon avaient pour l'occasion couleur d'émeraude se ternirent légèrement. Il avait une mauvaise image de l'homosexualité, quoiqu'on en dise, malgré ses manières et la provocation à laquelle il s'était essayé avec sa famille; leur éducation était parvenue à faire son chemin dans l'esprit du Bleu et Bronze qui voyait un peu cela comme une maladie. Embrasser un garçon furtivement était une chose, avouer à voix haute à son amie ses penchants une autre. Il craignait sa réaction... C'était bête mais c'était ainsi! Le Serdaigle n'avait pas la même vision des choses que Calypso, ni le même point de vue, il était à deux mille lieues de penser que ses manières efféminées le rendaient "suspect", il croyait vraiment que la bleu et bronze ne se doutait absolument de rien et avait juste fait une faute de grammaire en se lançant précipitamment dans l'art de la question réciproque. Cependant Alix n'avait pas non plus le coeur à mentir à sa meilleure amie à qui il devait honnêteté et droiture. Occulter la vérité n'était pas un mensonge d'un autre côté, car "cacher la vérité à quelqu'un qui ne vous l'avait pas demandé, c'était un peu comme payer quelqu'un à qui l'on ne doit rien avec de la fausse monnaie disait Rousseau" dans son livre "Rêveries d'un Promeneur Solitaire." Il se persuadait donc que jouer sur les mots et les genres ne causerait pas de mal à la promesse d'honnêteté que les deux amis s'étaient faite.

- Il y en a eu deux, mais tu les connais pas de toute façon ! . Alors, l’homme de mes rêves... Je pense pas qu’il existe vraiment mais il faut déjà qu’il soit intelligent, autrement c’est pas possible. Et puis qu’il soit un minimum plaisant à regarder, après qu’il soit brun ou blond, ça m’est égal. Mais il faut aussi qu’il sache me surprendre et qu’il puisse me protéger. Je veux pas d’une armoire à glace évidemment, mais quelqu’un qui soit prêt à me défendre s’il y a besoin.

-Alors épouse-moi !


Répondit Alix en souriant, oubliant un moment ses problèmes. Il gonfla la poitrine d'un air important, un peu comme s'il était ce Lord qui se reconnaissait, s'appropriait toutes les qualités précédemment énoncées. S'essayant à un regard angélique et charmeur, le dit prétendant fit apparaître un bouquet de fleur du bout de sa baguette magique, essayant de faire tourner une rose entre ses doigts de manière élégante effeuillant et tordant la pauvrette plus qu'autre chose. Renonçant au bouquet, l'adolescent conserva sa mine charmeuse.

-Tu sais que je serai prêt à tout pour toi, ô ma mie, et puis, ne suis-je point suffisamment intelligent pour vous? Oh ma douce, je vous en prie... Ne me laissez point languir plus longtemps. Je suis le prince qu'il vous faut.


S'il avait pu, Alix aurait poussé la blague jusqu'à se mettre à genou devant sa dame; malheureusement le train bougeait trop pour lui. Le sorcier avait bien du mal à ne pas rire, et Calypso pouvait voir à ses yeux combien il peinait à se contenir. L'éclat cristallin de son amie de toujours suite à sa performance de précieuse ridicule française exigeant tous les détours le poussaient à aller plus loin, car il n'y avait guère de chose plus merveilleuse que le rire de sa camarade. Toutefois, il fallut bien reprendre son sérieux et le prince en herbe essaya de détourner la question de Calypso d'habile manière pour en faire une réponse neutre qui ne le trahissait point.

- Mais bon tout ça, c’est de la théorie. En fait, on contrôle pas vraiment qui fait battre son cœur. Et toi, il est comment le tien ?

Répondant à son air malicieux par une tentative du même acabit -mais en fait il n'en résultait qu'une impression de confusion et de gêne- le métisse soupira longuement, s'engageant prudemment dans la voie de la réponse.


-Le mien? De rêve d'amour tu veux dire?- Bon déjà, le genre de l'article, masculin donc, était détourné, restait plus qu'à suivre cette voie... Courage dans ton combat de lâcheté Alix... A force de tout faire pour ne rien dévoiler, il allait tout lui faire comprendre; en essayant de cacher évidemment... Pas très glorieux de se faire prendre ainsi la main dans le sac.- je ne sais pas trop, une personne gentille-On continue dans l'art de jouer avec la langue anglaise pour ne jamais suggérer un sexe à la personne désirée- et attentionnée, sensible et drôle aussi. -Et bizarrement pour un mannequin, il termina par une phrase tout à fait sincère.- moi je me fiche du physique. Si c'est quelqu'un d'un peu enveloppé, ou de pas très beau, ça m'est égale, du moment que cette personne me reste fidèle et m'aime pour ce que je suis.

Et hop, on emballe le tout dans un grand paquet de honte et on le jette par-dessus bord; c'est un peu ce que son regard vague essayait de faire, s'installant derrière la fenêtre, comme si ses yeux tentaient un saut périlleux pour atterrir loin d'ici, et ne plus jamais avoir à regarder Calypso en face. Alix avait si peur de sa réaction aussi. D'un côté le garçon se disait que c'était insulter son amie que de la croire intolérante, mais de l'autre cette crainte viscérale demeurait car le sorcier était réellement traumatisé. Il revoyait encore sa sœur s'acharner sur lui pendant les dernières vacances d'été, même si cela n'avait été rien en comparaison aux tortures subies par la Carrow; c'était quand même sa sœur qui l'avait battu pour avoir embrassé quelqu'un de son sexe. Le souvenir cuisant de cette aventure avait suffit à le bloquer. Il continuait de provoquer Pénombre et son monde, jouant sur l'ambiguïté, sans oser aller plus loin, comme pour se ménager une porte de sortie au cas où si les choses tourneraient mal. Désolé et surtout en colère contre sa personne d'avoir engagé une telle conversation, avec bien des difficultés le Serdaigle revint à son amie, regardant plus Isis sa chouette qu'autre chose.


-Tu sais, à la prochaine sortie au Pré-Au-Lard- Et Merlin savait qu'Alix rêvait d'y aller depuis bien longtemps! Ça lui avait tant manqué l'année dernière. - je vais m'acheter un animal! ça fait longtemps que j'en ai envie... Un fléreur peut-être, qu'en penses-tu?

Il sourit bravement, essayant de se donner un genre, style "tout va biennnn" mais en fait ce n'était pas trop le cas. Ce sujet l'avait mit mal à l'aise, ironie du sort c'était lui qui l'avait abordé et rien que pour ça, il avait envie de se frapper aussi fort qu'un elfle de maison le faisait pour avoir désobéi à un ordre. Le rappel de Carrow condamnant l'homosexualité ramenait des images terribles en lui: les sentences s'abattant sur les DDD; le visage blessé, tuméfié de son amie sous les coups infligés de la dictatrice... Pfft, sur le coup Alix se sentait très bête, il devait se bouger, pour sa camarade au moins... Aller de l'avant et ne plus songer à cela, sous peine d'en reparler sans même s'en rendre compte, blessant ainsi Calypso.

-Maintenant que tout cela est enfin terminé

il n'avait pas eu le courage de dire le mot "guerre"; mais son sourire renaissait enfin sur ses lèvres, laissant présager qu'il allait aborder un sujet bien plus joyeux, délectable même. Les deux sorciers allaient pouvoir mener à bien toutes sortes de projets, avoir la sensation d'avoir le droit de rêver, et de croire ces rêves possibles était quelque chose de merveilleux.

-Quels projets vas-tu décider d'accomplir en premier?Lui en avait des tonnes! Avoir un animal déjà, rester auprès de son amie de toujours, avoir ses BUSES bien entendu, améliorer le contrôle qu'il avait sur son don. Être heureux, rire, se faire des ami(e)s, enfin tout plein... Sauf rencontrer l'amour, trop mal à l'aise avec ses petits problèmes d'hormone, son esprit bloqué sur le souvenir des punitions promises dans le cas échéants. Alors le sorcier oubliait qu'il était libre... Car la liberté n'est pas un art acquis, il s'apprend. (HJ: j'aime ma phrase elle est belle! et moi je suis très modeste )
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Tealsdale
Préfète de Serdaigle, 5 ème année
Préfète de Serdaigle, 5 ème année
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 20/01/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Nouvelles Histoires [PV Caly d'amûr]   Mer 3 Mar - 23:59:47

[HJ : désolée pour le retard mon Lilix... :yeux: ]


- Alors épouse-moi ! Tu sais que je serai prêt à tout pour toi, ô ma mie, et puis, ne suis-je point suffisamment intelligent pour vous? Oh ma douce, je vous en prie... Ne me laissez point languir plus longtemps. Je suis le prince qu'il vous faut.

Les simagrées d’Alix eurent non seulement le mérite de provoquer un fou-rire chez la jeune fille, mais aussi de permettre au métamorphomage de se dégager facilement du petit piège qu’elle lui avait tendu. Si Calypso avait espéré une confirmation quelconque, elle aurait été bien déçue, mais c’était de bonne guerre et elle devait reconnaître qu’il s’en sortait avec panache. Avec un léger sourire, la rouquine l’écoutait, nullement contrariée par cette petite pirouette verbale. S’il éprouvait jamais le besoin de lui en parler, il le ferait en son temps, l’aiglonne n’avait pas du tout l’intention de le forcer à avouer quoi que ce soit. D’ailleurs, peut-être qu’elle se trompait tout simplement... De toute manière, qu’il préfère les filles ou les garçons, quelle importance ! Tout ce qui comptait c’était son bonheur.

- ...et attentionnée, sensible et drôle aussi. Moi je me fiche du physique. Si c'est quelqu'un d'un peu enveloppé, ou de pas très beau, ça m'est égale, du moment que cette personne me reste fidèle et m'aime pour ce que je suis.

La rousse était on ne peut plus d’accord avec lui et elle était persuadée qu’un jour ou l’autre ils tomberaient tous les deux sur leur perle rare. Même si la préfète n’avait guère confiance en elle sur ce plan-là, elle restait optimisme. Alix, cependant, semblait devenir morose, sans doute se convaincant encore une fois que c’était peine perdue, qu’il n’arriverait jamais à trouver l’amour. Il était bien pire qu’elle... Calypso accrocha alors un bras autour de celui de son ami et se serra contre lui pour l’encourager, puis enchaîna avec quelques petits coup de coude pour le dérider.

- Hey, tu trouveras la personne de tes rêves, j’en suis sûre. Je parie même que tu fais déjà tourner les têtes et que tu ne me l’as pas dis... Qui ne te voudrais pas de toute façon !

Et lui ou elle aura intérêt à bien traiter son ami, autrement il ou elle aura affaire à elle. Trop de mauvaises choses lui étaient arrivées, et il méritait d’être heureux. De toute manière, Calypso pensait que cette année serait la bonne, ou au pire celle d’après... Quoi qu’il en soit, il n’y avait plus rien à craindre désormais, plus de Mangemorts à l’école et donc plus de suspicion et de peur. La vie pourra reprendre son cours et avec elle les tourments des amours adolescentes. Mais pour l’instant, les deux bleus et bronze étaient encore des coeurs à prendre et le côté romantique de la rousse s’accrochait à cette nouvelle que venait de lui annoncer Alix. Peut-être qu’il s’agissait effectivement de noces pour rapprocher de grandes familles sorcières, mais Calypso espérait quand même que l'aînée des Craft ne soit pas aussi froide que la décrivait son frère et que ce mariage ne soit pas un simple contrat d’affaire. L’adolescente ne concevait tout simplement pas qu’on puisse s’engager pour la vie avec quelqu’un si on ne l’aimait pas.

- Elle va épouser un Caerwin... ? Il paraît qu’ils ont des créatures super rares dans leur forêt... Tu crois qu’ils vont se marier là-bas ?

Cela serait véritablement un cadre de rêve pour un mariage mais d’après ce qu’elle savait, les Caerwin gardaient jalousement le secret sur leur domaine. Heureusement, une partie de la forêt était ouverte aux visiteurs et on pouvait ainsi accéder à certains de ses trésors. Calypso avait eu l’intention d’y aller un jour ou l’autre mais l’occasion ne s’était jamais présentée jusqu’ici. Il fallait bien reconnaître également que son père n’aurait jamais été d’accord pour qu’elle le traîne là-bas.

- Mais tu crois que je pourrais y aller ? Ce n’est pas réservé aux Sangs Purs...?

Certes, les choses avaient changé depuis quelques mois et, bizarrement, ce qui était une tare il y a encore très peu de temps était maintenant devenu à la mode. On ne parlait que des nés moldus désormais. Cependant, ce n’était pas pour cette raison que les familles d’ancienne lignée acceptent facilement ce nouvel état de fait et soient d’accord pour se mêler avec ces "impurs". Enfin, même si c’était le cas, ce n’était pas ça qui allait empêcher Alix de l’emmener. Quand il s’agissait de contrarier Pénombre, il était toujours présent.

- Tu sais, à la prochaine sortie au Pré-Au-Lard je vais m'acheter un animal! ça fait longtemps que j'en ai envie... Un fléreur peut-être, qu'en penses-tu?

- C’est une bonne idée, ils font de super compagnons et ils sont vraiment adorables. Tu sais, ça me manque à moi aussi de pas avoir d’animal avec moi. J’adore Isis et je vais la voir le plus souvent possible à la volière, mais ce n’est pas pareil. Je sais qu’on a pas le droit d’avoir plusieurs animaux mais je me dis que ça se verrait pas vraiment si je ramenais un boursouflet...

Peut-être pas la meilleure chose à faire quand on était une nouvelle préfète et qu’on était censée montrer l’exemple... Mais en même temps, elle ne pensait pas que quelqu’un la dénoncerait. C’était tellement petit après tout que personne ne remarquerait...

- Quels projets vas-tu décider d'accomplir en premier?

Dira... ? Dira pas... ? Calypso avait un énorme projet en tête, un projet en fait qui allait bouleverser sa vie. Elle y avait d’ailleurs beaucoup réfléchi, ne voulant pas se lancer dans cette aventure la tête baissée en faisant fi des conséquences. La préfète était réaliste, elle savait qu’il n’y avait pas que des bons côtés mais au final elle était prête à tenter l’expérience. Cependant, maintenant qu’elle était décidée à le faire, elle n’osait pas le dire à Alix. La rouquine avait l’ambition de devenir un animagus et elle comptait faire très vite sa demande au Ministère mais comment son ami allait-il apprendre la nouvelle ? Son hésitation pouvait paraître quelque peu illogique puisque le Serdaigle avait lui-même un don. Etant métamorphomage, il était sans doute le plus à même de l’aider et de l’encourager. Seulement, c’était bien là le problème. Et si elle ne réussissait pas ? Si elle échouait à se transformer ? Autant ça serait un coup dur pour l’aiglonne, autant la déception qu’elle était certaine de voir dans les yeux d’Alix serait encore plus insupportable. Non, c’était décidé, elle lui en parlerait un peu plus tard, dès qu’elle serait sûre d’avoir la capacité nécessaire, et pas plus tard. Elle avait intérêt d’ailleurs... Vu que de toute façon, elle ne pourrait pas le cacher après puisqu’elle était obligée d’être déclarée au Ministère, il risquerait de mal le prendre si elle ne lui disait pas avant que ça se sache.

- Je ne vois vraiment pas que faire... Et toi?

Calypso n’était pas encore certaine à cent pour cent de ce qu’elle voulait faire mais elle avait toujours attirée par les anciens langages et tout ce qui présentait un quelconque mystère. Bien sûr, son amour des potions l’avait fait longtemps hésité mais finalement elle craignait qu’elle ne se lasse si elle faisait sans cesse la même chose. Peut-être qu’elle pouvait les combiner avec les Runes et l’Arithmancie qu’elle affectionnait également ? C’est pour cette raison qu’elle envisageait plutôt la recherche.

- Il faut encore que je me renseigne un peu plus, mais je pense que ça me plairait de travailler plus tard au Département des Mystères...

Il y avait tellement de possibilités, sans compter tout ce qui ne se savait pas. Quiconque qui travaillait dans ce département était tenu au secret alors qui pouvait bien savoir le genre de recherches qu’ils pouvaient bien entreprendre... Quoi qu’il en soit, Calypso pensait que c’était le genre de choses qui lui conviendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Alix Craft
Préfet de Serdaigle, 5 ème année
Préfet de Serdaigle, 5 ème année
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Nouvelles Histoires [PV Caly d'amûr]   Sam 13 Mar - 22:00:58

[HJ: désolé, c'est vraiment nul -_-']

- Hey, tu trouveras la personne de tes rêves, j’en suis sûre. Je parie même que tu fais déjà tourner les têtes et que tu ne me l’as pas dis... Qui ne te voudrais pas de toute façon !

-humm... Je crois que tu as déjà eu l'occasion d'en voir beaucoup non?

Bien sûr, il parlait des gens qui ne voulaient pas de lui, pas de ceux, hypothétiques dont il ferait tourner les têtes. Calypso disait cela pour le rassurer, mais ça ne fonctionnait pas, au contraire, le constat n'en était que plus amère! En effet, si la Bleu et Bronze avait su s'intégrer, surtout grâce au Quidditch Alix n'avait aucun ami autre qu'elle... Et encore il s'estimait heureux d'avoir pu rencontrer la rouquine; sans cela, l'adolescent serait irrémédiablement seul! Ainsi son ton n'était pas acide, juste moqueur envers lui-même, comme s'il avait les capacités de faire tourner les têtes, son amie rêvait un peu trop parfois, mais d'un autre côté c'était aussi une bonne chose... S'échapper de la réalité était un grand, un très grand pouvoir, parfois plus précieux que la Métamorphogie ou autre. Ahlala, sacrée elle, sacrée Calypso, unique et merveilleuse, précieuse à ses yeux; plus que tout autre chose au monde à vrai dire.

- Elle va épouser un Caerwin... ? Il paraît qu’ils ont des créatures super rares dans leur forêt... Tu crois qu’ils vont se marier là-bas ?

-Peut-être, et moi je suis obligé de me farcir tous leurs simagrées. Notre famille est une injure même à l'amour Calypso. Chez nous, ça n'existe pas... Et pourtant, ils veulent un mariage, laisse-moi rire!

Dans leur mini société d'attardés, une seule chose comptait après le mariage, pondre un héritier au plus vite, franchement, il n'y avait aucun amour là-dedans... S'enrichir, réunir des territoires, bref... Juste sauvegarder le patrimoine! Chose à laquelle s'attelait merveilleusement sa soeur Pénombre, laquelle savait parfaitement feindre la passion-il n'était pas venu à l'idée d'Alix qu'elle aime sincèrement cet homme; son sang mêlé n'était qu'un détail insignifiant quand on voyait sa propriété, et d'ailleurs, à bien y réfléchir, c'était même un plus pour les Craft, histoire de se faire pardonner l'erreur d'avoir été alliés avec Voldemort... Chose jamais prouvée bien entendu mais nettement soupçonnée.-

- Mais tu crois que je pourrais y aller ? Ce n’est pas réservé aux Sangs Purs...?


Elle avait tellement l'air de vouloir y aller que cela mit Alix de meilleure humeur. En effet, ce mariage serait tout de même beau bien qu'il ne soit certainement pas sincère, et le passer avec sa meilleure amie pourrait transformer cette épreuve en une journée agréable... Ou deux car les fastes des riches excédaient souvent 24 Heures, prenant les mains de Calypso dans les siennes, heureux de la voir inquiète pour des raisons si "futiles", ou plutôt si normales, le métisse sourit en répondant avec douceur à ses propos, il s'agissait de la rassurer, car il savait que sa compagne était une vrai romantique et que l'un de ses rêves était d'assister à un magnifique mariage, ce qui serait sûrement le cas pour ce Caerwin et sa soeur.

-Non, ce n'est même pas un sang-pur lui-même, puis... Ils auraient des ennuis en faisant une fête aussi élitiste. Maintenant on peut être raciste envers les autres pour des raisons comme le manque d'argent, les goûts qui diffèrent, mais plus le sang.

Alix trouvait cette avancée merveilleuse mais quand même un peu ironique, inutile en un sens. En effet, les différences existaient toujours, et ces riches, bien que tombés de leur trône avaient chuté au sol sur leurs pattes; ce qui faisait qu'ils n'étaient pas si punis que cela au final... Et pouvait continuer leur petite sélection, en trouvant d'autres prétextes! Cependant que Calypso ne s'en fasse pas, jamais Alix ne la laisserait se faire rejeter pour ce mariage, puisque c'était son souhait, il serait exaucé.


-De toutes manières, Pénombre voudra que je sois là à tout prix, pour l'image de la famille unie tu comprends... Alors tu seras invitée, qu'elle le souhaite ou pas.

Fit-il, moqueur et tendre à la fois. Ses yeux se réduire à deux fentes, pour finalement se fermer alors qu'il enlaçait sa meilleure amie. A les voir ainsi, tout le monde penserait à un couple; pourtant l'ambiguïté n'existait pas entre eux... En tout cas pour le Serdaigle. Ses mains se rétractèrent violemment toutefois lorsque sans faire exprès, il effleura la poitrine de la jeune fille; il faut dire que sans qu'ils n'aient eu le temps de s'en apercevoir, leur corps avait changé, et leur mental aussi... Peut-être que Calypso ne lui permettrait pas de s'étendre contre elle comme avant, comme d'habitude...

-Oups... Désolé, je...

Il rougit jusqu'aux oreilles, son teint mystérieusement mat alors que sa soeur était blanche comme neige ne servit même pas à cacher sa confusion. Le jeune sorcier s'échappa de l'étreinte probablement interdite au vu de leur âge et de leur situation d'amis... Il avait complètement oublié ce détail et cela l'attristait un peu de devoir en prendre compte maintenant. Lorsque son amie parla de borusouflet puis du ministère, l'adolescent se redressa un peu plus. Le garçon connaissait son amie, il se doutait que cette dernière lui cachait quelque chose! Peut-être était-ce son regard, ou alors ses paroles... Allez savoir mais apparemment elle avait tiqué sur le mot "projets"; c'est vrai qu'en étaient-ils de ceux pour cette année? Calypso semblait se projeter dans l'avenir pour se protéger du futur proche, mais peut-être que le Serdaigle se trompait, après tout il n'était pas légilimens... Et puis l'année dernière avait déclenché des réflexes assez marquants, du coup, l'adolescent s'attendait toujours à tout, capter la peine derrière la joie; ou d'autres sentiments inattendus, imprévus, surgissant d'être bouleversés comme eux... Ou plus simplement par les hormones de l'adolescence. Décidé à en avoir le coeur net, le Bleu et Bronze fronça un sourcil, souriant, retrouvant petit à petit sa bonne humeur malgré tout. Le seul moyen d'obtenir quelque chose avec Calypso, c'était le chantage affectif.

-Tu me caches quelque chose, j'en suis certain


Fit-il en agitant son doigt à la manière d'une maîtresse qui gronde un enfant.

-Dis-moi ce que c'est que ton secret, et je te promets que tu peux me poser la question que tu veux en échange.

Oh lui, il ne pensait pas à une histoire de coeur, et sous estimait son amie, songeant qu'elle serait assez galante pour lui épargner cet échange pénible. Tantôt un peu Serpentard sur les bords, tantôt naïf sur l'autre rive. Mais bon, même si il ne s'inquiétait pas trop, Alix voulait quand même être certain que cette hésitation n'était dû qu'à un problème d'élocution... Si fusionnel avec sa soeur de coeur qu'il nécessitait vraiment toutes les informations possible pour la protéger. son envie de se serrer contre elle était forte, mais par respect, l'adolescent n'osa pas réitérer la chose, de peur de toucher encore un endroit stratégique (XD) et interdit comme ces deux machins qui font "bloup bloup" et dont les garçons étaient fous en général... Oui bah lui il trouvait ça franchement... Inutile, non mais c'est vrai! Pourquoi se pâmer devant deux espèces de ronds gonflés comme si des moustiques les avaient piqués? Bon ce n'était pas une image très poétique mais il faut dire que d'un côté, Alix était en colère, en colère contre la vie qui changeait peu à peu le corps de son amie et aussi le sien! C'était si bien quand ces histoires de coeur n'existaient pas, que leur corps homogène, ressemblant ne se posait pas la question de savoir si il devait se cacher ou autre... Bref, finalement, le Métamorphomage décida d'oublier les "bloup bloup" et les boursouflets pour se consacrer uniquement à son amie, ses yeux passant à un bleu intense, ressemblant parfaitement à la couleur de ceux de Calypso... Du coup, à quelques lueurs et expressions prêtes, son amie devait avoir l'impression de mirer ses propres iris, comme si du coup, face à sa conscience, elle avait le devoir de ne pas mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelles Histoires [PV Caly d'amûr]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelles Histoires [PV Caly d'amûr]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» Histoires cochonnes ..(pour lecteur averti)
» [Campagne] Nouvelles règles de campagne ''maison''

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oxumorôs :: London City :: A travers la ville :: Poudlard Express-
Sauter vers: