Oxumorôs

Après la guerre, la paix nouvelle reste précaire et menacée...
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aerys Stone [Prof de divination]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aerys Stone
Professeur de Divination
Professeur de Divination
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 05/05/2011
Age : 29

MessageSujet: Aerys Stone [Prof de divination]   Jeu 5 Mai - 20:01:58

Nom : Stone (le monde est stonnnne)
Prénom : Aerys surnommé Domino à cause de son pelage noir et blanc et de ses cheveux qu'il teint aussi de cette manière parfois
Âge : 30 ans (en paraît 25 car un centaure + longtemps qu'un humain.)
Profession : Prof de divination (première année d'enseignement)
Origines : anglaise bien sûr
Sang : /
Statut Social :
euh centaure citadin et dépravé?

Physique du personnage* : Aerys est un drôle de personnage et cela se voit du premier coup d'oeil. Sans être magnifique c'est un beau jeune homme, ses origines flirtant avec la magique union entre le maillon animal et humain il possède cette grâce un peu spéciale dans chacun de ses gestes, une certaine finesse et un physique attrayant, un peu sauvage. Des cheveux mi long et noirs-parfois noirs et blancs car il se les teint.-tombent en vadrouille sur un visage expressif, presque maigre; ce qui lui donne un petit air de voyou. Ses yeux sont jolis mais pas non plus exceptionnels, il sont grands et bruns-noirs, rien d'aussi sublime que les légendes ou les livres hollywoodiens veulent raconter "ses yeux de saphirs profonds et intelligents paralysaient les autres regards qui se plongeaient dedans..." Non, juste deux grandes prunelles chocolatées qui révèlent chacun de ses sentiments et luisent de malice quand il a une idée farfelue en tête-c'est à dire presque toujours.- de même pour ses oreilles d'elfe toujours en mouvement dont l'une d'elle, la droite porte une boucle d'oreille en or. Allant avec son physique gamin un nez en trompette et des lèvres fines finissent son portrait, le tout porté par un menton ma foi assez normal. Le cou est plutôt gracile mais vif et ses épaules pas très costaudes suivent le mouvement, se dessinent saillants les os de celles-ci mais ce n'est pas à cause d'une anorexie ou parce qu'il déprime; c'est son physique et c'est tout. Son corps humain est imberbe, rien sous les bras ou sur le bidon; lequel est plat mais sans tablettes de chocolat non plus. Par chance sa condition de centaure fait qu'il a un organisme qui se dépense beaucoup au moindre mouvement, ce sont donc des muscles timides, discrets mais présents qui sillonnent cette poitrine le plus souvent nue ou enlacée par un tee-shirt trop grand.

Son corps de cheval est mince, svelte mais n'appartient pas non plus à celui d'un sublime étalon arabe pur-sang, disons que c'est un "beau" produit mais pas de la plus haute qualité non plus. Son pelage est blanc et noir, l'une de ses pattes avant l'est entièrement alors que l'autre est blanche; ce qui lui vaut parfois le surnom de domino, surtout s'il se teint les cheveux en blancs/ noirs également. Ses poils très fournis sont plus longs que la moyenne et soyeux, sa fierté principale avec sa longue et belle queue blanche -parsemée de mèches noires également.- touffue qui descend jusqu'en dessous de ses jarrets. A cause de la marche et de la tendance naturelle de son organisme, son poitrail est musclé et finement ciselé sans qu'il n'ait eu grand chose à faire.

En somme notre homme-cheval est un centaure plutôt pas mal dans le genre "voyou", il n'a rien de mystique, sublime, mystérieux ou autre, il a juste son petit charme à cause de ses manies, de sa manière de bouger ou de sa vivacité. C'est un beau spécimen mais de là à en faire un étalon reproducteur très recherché... n'exagérons pas! Comparons le plus à James Potter version chevaline; il n'a pas un physique exceptionnel mais sait se servir des qualités qui ressortent.

Caractère/Psychologie du personnage* : Tout d'abord il faut savoir une chose: Aerys n'est pas un centaure comme un autre! Il ne semble pas vraiment aimer la nature-même s'il ne lui ferait pas de mal et ne jette pas ses saletés par terre.- ça l'ennuie et puis voilà. Lui, c'est un centaure citadin, il aime la mode-enfin ça reste limité pour lui.- la télévision (son côté moldu.) la musique, sortir, s'amuser... Bref tout ce qu'un jeune vivant dans une ville apprécie. Il a un caractère bien trempé et derrière ses petits airs de bout en train mieux vaut pas le chercher. Indéniablement Aerys charme parce qu'il a l'air très bien dans sa peau; vif, joyeux, encourageant et d'humeur égal il adore plaisanter même si ses blagues ne sont pas toujours très drôles. Le jeune homme-cheval adore aussi draguer. Bon, il ne va pas plus loin qu'un flirt avec les humaines bien entendu, il lui est impossible de faire plus et des fois cela l'énerve grandement, du coup il se venge en remplissant un tableau de chasse bien garni même si ça ne va pas plus loin qu'un bisou et quelques pelotages en règles -sur la partie humaine du corps bien entendu.-

Aerys est un gai luron qui voit toujours les choses du bon côté, il estime que l'on n'a rien à perdre et que l'on doit vivre sa jeunesse à fond avant que les pattes ne s'engourdissent et que l'échine dorsale ne fasse souffrir. Dans cette optique il est assez dévergondé... Il ne boit pas énormément non plus mais ça ne le dérange pas de finir par ne plus savoir mettre un sabot devant l'autre dans des soirées; de même qu'un petit shoot parfois ça maintient la santé!

Ayant dû s'imposer malgré sa différence énorme, le jeune étalon a un très fort caractère, il est plutôt du genre leader, celui qui a la grande gueule, qui dit aussi bien ce qu'il pense tout haut que ce qui peut amuser la galerie. Néanmoins cette attitude je m'en foutiste cache un garçon très doué, et particulièrement intelligent; sauf qu'il ne le laisser pas forcément deviner au premier abord.

Pas très responsable, courageux certes mais pas téméraire-sauf quand il le faut vraiment ou pour être franc, voir répondre à quelqu'un qui l'énerve.- Aerys préfère fuir que d'attaquer de front ou contourner l'obstacle. Après tout 4 pattes c'est fait pour aller vite et sauter par-dessus les problèmes non? Pas très réaliste non plus, le jeune homme n'aime pas du tout qu'on lui rappelle sa condition de centaure après qu'il ait tout fait pour s'intégrer; ce n'est pas une insulte mais presque. Quant à la nature au fond, il l'aime bien, c'est joli, harmonieux et quelque chose de spécial comme un appel rugit en lui mais justement, à cause de cela, par peur de découvrir sa véritable origine et de réveiller un être inconnu ou des pouvoirs bizarres, le centaure préfère s'éloigner de son habitat naturel.

casse-sabots, cet espèce de pile électrique sur pattes peut pourtant devenir attachante si l'on creuse bien, si on analyse son caractère car c'est une personne très sensible, mais vraiment douée pour le cacher. Pareillement pour son courage bien enfoui. En fait Aerys semble se moquer qu'on lui trouve des qualités, il souhaite s'intégrer, certes mais comme il est, avec son très fort caractère, ses blagues bizarres et ses délires dingues parfois.

Une dernière chose surprenante de la part de ce garçon qui vit apparemment dans son monde: il est très à l'écoute des autres bien qu'il ne parle jamais de lui ou de ses sentiments. Même si il dit ne pas aimer les "morveux", soit, les gosses il les trouve marrants et mignons, Aerys fera tout pour les protéger, de même pour sa famille qu'il adore!

Famille : (quelques précisions à donner sur son état ? Le climat général ? Le milieu social ?)
- Père : Le père est un chercheur assez réputé, issu d'une famille aristocrate très ouverte cependant, il a pu profiter de l'argent familial pour s'adonner à ses découvertes, voyages etc. Spécialiste de l'étude du comportement des centaures, il a prit Aerys sous son aile au début pour avoir un spécimen à portée de main, sauf que cela se révéla inutile puisque le gamin s'adaptant très-trop- bien à ses nouvelles moeurs se montrait très humain. De même il a rapidement "apprit" à aimer ce gosse-poulain comme son fils, tout simplement. Richard Stone a 75 ans. Farfelu et avant gardiste, c'est lui qui a donné à son enfant le goût pour ce qui sort de l'ordinaire ainsi que son caractère peu commun.

- Mère : Lydie Jones de son nom de jeune fille est une femme au foyer, assez simple; elle est issue de l'aristocratie également; plus jeune que son mari (60 ans) c'est une personne effacée et discrète, pas très intelligente, un peu superficielle (en réalité il s'agit d'une déficience mentale) mais avec le coeur sur la main. C'est le genre de potiche que l'on voit tout faire pour arrive aux soldes avant ses concurrentes mais qui donne aussi pour les oeuvres de charité. Au début elle n'aimait pas trop son mari car tout cela était un mariage arrangé. Néanmoins comme il l'a bien traité et semblait l'apprécier elle a fini par s'entendre parfaitement avec lui. D'un commun accord, ils sont plus amis qu'en couple. Après la guerre son état se dégrada tellement qu'elle retomba en enfance et oublia même comment marcher. Richard et Aerys s'occupent d'elle avec un amour inébranlable. Richard comme de sa fille et le centaure comme sa soeur.

- Autre(s) : Aerys est enfant unique. Lydie ne pouvait pas avoir d'enfants.

Histoire/RP :
Aerys est né. C'est tout ce que l'on sait... Pas de date d'anniversaire exacte mais plus une approximation effectuée par son père adoptif après des analyses poussées. L'homme se promenait avec sa compagne qu'il avait épousé depuis quelques années déjà. Ils s'entendaient comme des amis mais auraient toutefois voulu élever des enfants comme un couple; relation ambigüe mais stable qui faisaient d'eux les parents par excellence. Hélas l'ironie de la vie préféra offrir ce don de maternité à une quelconque paumée qui buvait comme un trou et priver la douce Lydie un peu simplette mais si gentille de ce cadeau. Inconsolable, la jeune femme avait tout essayé, épaulé par son mari. Lors d'une promenade en forêt pour essayer de lui faire oublier son malheur, Richard trouva dans les fourrés un bébé centaure abandonné. Ce n'était pas tout à fait un hasard car il profitait souvent de leurs balades pour effectuer ses recherches et savait comment s'y prendre pour trouver ces êtres majestueux qui le fascinaient tant -à ses risques et périls souvent car les centaures ne semblaient pas comprendre tout le bien qu'il leur voulait.- (sans doute parce qu'il ne s'appelait pas Harry... cet ami qui vous veut du bien)

Enfin bref, imaginez l'aubaine, Richard avait un spécimen d'un an et demi apeuré qui tremblait comme une feuille morte devant lui et Madame Stone pourrait avoir un enfant à chouchouter. Parce qu'ils étaient aristocrates et que l'homme était réputé, ils purent se permettre après des mois de bataille de garder Aerys. Le père l'avait ainsi nommé pour que le petit garde un lien avec ses origines, et puis avouons le, ça lui allait mieux que Robert qu'avait proposé Lydie. L'adoption fut longue, couturée d'obstacles que le couple possédant uniquement deux pattes eux ne pouvaient pas sauter évidemment. Cependant unis comme les amis qu'ils étaient Richard et sa compagne firent front, pour obtenir finalement le droit de garder le centaure mais également une libre circulation pour ce dernier bien qu'Aerys serait sous l'entière responsabilité de son père adoptif si un jour il se montrait sauvage à cause d'éventuels instincts réveillés.

Cependant au grand dam de Richard, les moeurs normalement enracinés en son fils s'émoussèrent rapidement et le gamin s'habitua à regarder la télévision-en tant que fin chercheur et avant gardiste le patriarche avait bien entendu étudié le monde moldu pour en retirer toute la substantifique moelle, soit les avantages.- à réclamer sa peluche et à dormir dans le lit de ses parents. D'ailleurs pour l'anecdote, les massages à coup de sabots de son fils qui cauchemardait parfois et s'agitait donc par réflexe lui valurent de rencontrer un des plus grands kinés sorciers du moment avec qui il s'entendit parfaitement et qui devint un grand ami de la famille. Merci Aerys!

Le temps passa lentement, Aerys était heureux bien qu'il s'ennuie tout seul parfois, car pas question de l'emmener à l'école bien entendu. Ce fut donc Richard qui se chargea de son éducation alors que Lydie tant bien que mal, légèrement handicapé de la tête-manque de neurones mais on la soupçonnait aussi légèrement atteinte par une pathologie mentale.- lui faisait réciter ses leçons. Elle mettait tout son coeur dans sa tâche, voulant que le petit devienne intelligent, pas comme elle qui était si bête et n'avait pas fait d'études. Aerys quoique farceur et casse-sabot dans le genre se montra plutôt enclin à étudier; il était curieux et aimait recevoir les précepteurs, surtout lors de leur première rencontre, la tête qu'ils faisaient en voyant leur élève juché sur 4 pattes le faisaient toujours rire. Gentil bien que quasiment hyperactif il semblait comprendre ce que sa mère endurait et faisait pour lui, du coup le gamin commença à apprendre tout seul ses leçons, sans qu'on est besoin de le pousser et comble de raffinement il fit semblant quelques fois, lorsque Lydie voulait à tout prix l'aider dans ses mathématiques de la remercier alors que tout était faux. Le petit garçon n'était cependant pas un ange non plus. Même si il semblait renier ses origines-on ne savait pas ce qu'il avait subit pendant les deux premières années de sa vie: un massacre, un abandon?- Aerys était vif, sa constitution chevaline le mettait un peu à l'étroit dans le grand château de son père. Richard tenta de ramener son fils sur la voie des siens, essayant de stimuler ses instincts lors de longues promenades mais le gamin étant trop peu réceptif et lui l'aimant beaucoup, il cessa bientôt ses expériences (non dangereuses bien sûr) sur la nourriture, le comportement, les capacités etc pour se consacrer uniquement à son bien être; prenant une retraite anticipée car Lydie semblait encore régresser.

Richard fit construire un tapis roulant ressemblant à celui des moldus pour que Aerys fasse du sport, le garçon poulain alors un poil fainéant ne le voulait pas mais son père l'y força pour son bien; sa constitution l'exigeant. Finalement le jeune y prit goût, c'était son défouloir. Personne ne savait que s'il avait peur de sortir dehors c'était parce que la nature paraissait lui parler et qu'Aerys ne voulait pas avoir l'air d'un fou, il ne voulait pas être comme Buck le chien-loup dans "l'appel de la forêt" de Jack London, un écrivain moldu... Non, il ne voulait pas à avoir à se poser la question entre sa famille d'adoption et le monde sauvage qui l'appelait. En réalité le gamin fuyait la nature parce qu'il s'y sentait trop bien et que le dilemme serait trop cruel. De plus régnait toujours le vide de 21 mois de sa vie, les toutes premières années dont le centaure ne se souvenait nullement mais qui marquent l'inconscient et dirigent le pas des adultes même les plus forts mentalement.

Vers ses 13/14 ans Aerys put sortir de la maison qui malgré sa taille était quand même trop petite pour un enfant de son âge qui a besoin de bouger, de courir, surtout quand ce dernier a 4 pattes. Le jeune garçon avait un laisser passer très spécial, il savait qu'il avait de grandes responsabilités car son père lui en avait parlé pendant des années; il pouvait être comme tout le monde mais du coup devait agir comme tout le monde, donc pas de bêtises. Le centaure se tint très bien, ce qu'il fit qu'il eut des amis, c'était difficile de gagner leur confiance mais finalement l'adolescent fit son chemin et trouva sa place même si ses amis, il ne les voyait que l'été principalement à cause de Poudlard.

Aerys continua ses études par l'intermédiaire d'une entreprise spécialisée qui emmenait les cours par hiboux express. Ceux-ci avaient été dressés pour harceler l'élève le jour où il devait rendre son devoir afin de les pousser à continuer; ce dont l'adolescent avait bien besoin car il avait perdu sa curiosité de ce côté là. Il préférait largement étudier le parvis de Pré-Au-Lard ou des soirées en plein air auxquelles il avait accès plus facilement qu'aux boîtes de nuit (évidemment).

Aerys était plutôt connu dans son quartier comme un gamin farfelu-l'apanage de son paternel qui était pourtant un génie.- mais gentil, il faisait bien quelques bêtises avec l'alcool mais bon, il avait 18 ans aussi. Ses amis avaient finit par oublier ses pattes comme ils avaient décidé d'ignorer le fauteuil roulant de Robert-le pauvre n'avait pas eu de père comme Richard pour empêcher sa mère de l'appeler ainsi.- C'était une bande de drôles de loustics qui faisaient les 400 coups mais qu'on aimait car ils n'étaient pas méchants et donnaient leur place à chacun qu'il soit handicapé ou différent, le sang importait peu... Tous des cas sociaux, des marginaux si tolérants, ce qui était rare à cette époque lourde. Aerys savait bien ce qui se passait en Angleterre et intérieurement il avait peur pour sa mère cracmole et définitivement déclarée comme handicapée mentale. La pauvre avait tellement régressée qu'elle essayait encore de lui réciter ses leçons comme lorsqu'il avait 5 ans.

Pour oublier ce qu'il était, ce que risquait sa mère et ses amis le jeune centaure oubliant sa propre situation précaire se mit à faire un peu trop la fête, il toucha à la drogue. Heureusement cela resta limité car pour lui faire de l'effet il lui fallait une dose de cheval-c'est le cas de le dire!- et il n'avait pas les moyens de s'offrir un shoot efficace assez souvent pour devenir dépendant. Bientôt on déchira son laisser passer et Aerys fut contraint de rester chez lui, il n'était plus qu'une sorte d'animal stupide, un poney apprivoisé.

Coincé de longs mois, muré pendant que son père avait été réquisitionné pour ses connaissances scientifiques-il ne s'occupait pas que les centaures bien entendu, c'était juste sa spécialité.- Aerys s'occupa de sa maman qui continuait de chuter. Cette dernière qui paraissait juste un peu bébête au début était devenue une véritable gamine de 6 ans désormais et son état se dégradait. Avec une patience que le centaure n'aurait jamais pour personne d'autre-lui semblait-il.- il s'occupa d'elle. Têtu comme une mule également, le jeune homme résista à sa façon. Ah ils le prenaient pour une stupide bestiole? Et bien non! Le garçon-cheval commença à monter un dossier pour ses études, à faire des recherches, aidé par les bouquins de son père, il travailla longuement dans le but de présenter ce travail à un jury plus tard, pourquoi pas après tout. Un jour, après pratiquement un an de séquestration forcée dans la demeure de ses parents plusieurs mangemorts transplanèrent chez eux pour éliminer la cracmol débile et son fils anormal. Aerys reverra tout sa vie cette scène où après s'être battu comme il le pouvait avec ses sabots et ses mains, après avoir reçu des sorts il avait finalement fuit, semblant voler quasiment tant il courrait vite, le fauteuil roulant de sa mère au-devant car cette dernière ne savait plus comment marcher puisqu'elle avait désormais le mental d'un gamin de 3 ans -et encore, pas très futé.- Il se souvenait que la femme le ralentissait mais qu'il aurait donné sa vie pour elle et ne l'aurait jamais abandonné. Était-ce ça le courage? Peut-être...

Heureusement Aerys parvint à atteindre la forêt où les deux aristocrates étaient allés se promener et l'avaient trouver; il abandonna le fauteuil et prit sa génitrice dans ses bras. La nature ne semblait pas si effrayante même si c'était la nuit, elle était même attirante, protectrice. Le centaure se laissa séduire pendant deux jours. Instinctivement il trouva les bonnes baies-son père lui l'avait aussi enseigné mais il ne prêtait pas d'oreille attentive, son esprit avait dû retenir de manière inconsciente.- pour les nourrir tous deux puis osa enfin sortir. Et là surprise... Après des mois de terreur caché dans le fond de la maison, enfermé à double tour avec sa mère-enfin sa petite soeur plutôt...- et le paroxysme de l'horreur avec l'entrée de mangemorts dans leur demeure, le jeune étalon découvrit des scènes de liesse auxquelles sa mère prit part en hurlant de joie comme un bébé et en tendant ses mains ridées vers les fêtards qui s'éloignèrent quand même prudemment. Un enfant qui se réjouit ainsi est mignon, une adulte de 50 ans passe pour une folle tout simplement.

Le père revint, il était aussi doux qu'avant sinon plus encore mais refusa toujours de raconter ce qu'il avait dû faire pour le compte des mangemorts. Libéré par des Aurors qui lui avaient raconté la scène de la bataille épique entre Voldemort et Harry Potter, il fit facilement comprendre à son fils que lui et sa mère avaient été attaqués puis traqués pendant les deux derniers jours du règne du monstre.

La petite famille reprit sa vie d'avant et Aerys put enfin ressortir. Il cachait beaucoup de rancune en lui mais aussi la peur que tout cela recommence. Le centaure avait toujours subi le racisme des autres mais à moindre échelle, qu'arriverait-il si Voldemort ou un autre revenait? Il était différent, il le savait désormais et cette forêt, cette nature qui l'appelait... Le chien-loup, mi apprivoisé, mi sauvage, libre mais enchaîné non pas par la haine ou la peur mais par l'amour. Aerys proposa le fameux dossier -comme un genre de mémoire-et un jury décida de lui donner le poste vu que le centaure avait fait ses preuves-le travail était excellent- et que cela donnerait une bonne image du ministère nouveau s'ils engageaient une créature magique -argument que ne connu jamais Aerys, sinon il aurait refusé.- Après avoir étudié les étoiles de manières scientifiques dans les bouquins de son père (ce dernier avait essayé de prouver les prémonitions des centaures avec la réalité scientifique) le jeune homme décida de renouer un peu avec ses racines, un peu pour faire plaisir à son père et rendre hommage à sa persévérance.

Pendant deux ans il suivit un cursus spécial pour être professeur de divination. Sa race étant très réputée dans ce domaine, pour la première fois de sa vie il fut aidé de part sa nature et fut choisi sans trop de difficultés pour devenir enseignant à Poudlard. Retrouvant le goût de vivre le jeune homme se défoula encore dehors avec ses amis même si Robert était mort, personne n'avait été là pour pousser son fauteuil roulant dans une forêt.- avec des soirées et des fêtes pour oublier la torture que lui avaient fait subir les mangemorts avant qu'il ne réussisse à se libérer pour s'enfuir avec sa mère, pour oublier le comportement si enfantin de cette dernière et ses soucis physiques qui arrivaient, annonçant une mort prochaine par dégénérescence totale. Il n'avait que 30 ans, et la vie devait être vécue. Valait-elle la peine de l'être? Probablement.

Baguette : /

Animal : Un fléreur blanc acheté il y a peu qui reste toujours avec lui en général. Il n'a pas pu s'empêcher de se sentir attiré par l'animal et prétend qu'un fléreur n'a pas de lien avec la nature qu'il rejette encore malgré ses instincts salvateurs pour sa mère et lui dans la forêt. Le fléreur, encore un bébé s'appelle Akiam.

Autre chose à signaler ? /
**


Questions HJ :

Age HRP : 22 ans bientôt 23 -_-'

Comment avez-vous découvert ce forum ?: Mars brillait particulièrement bien ce soir et les étoiles me l'ont dit... Bon en fait je trainais déjà mes sabots sur cette terre.
Revenir en haut Aller en bas
Lenny Pinsker
Préfet de Serpentard, 5e année
Préfet de Serpentard, 5e année
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Aerys Stone [Prof de divination]   Sam 7 Mai - 20:34:50

Tout est en ordre !
Jolie fiche et personnage original Wink

A bientôt en cours !
(je sens qu'il va falloir déplacer la Divi au rez-de-chaussée xD)

_________________________________
Cliiique sur Chantale !

Estiamsi omnes, ego non
Revenir en haut Aller en bas
http://oxumoros.forumactif.org
 
Aerys Stone [Prof de divination]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oxumorôs :: Avant le Jeu... :: Le Grand Grimoire :: Personnages adultes-
Sauter vers: