Oxumorôs

Après la guerre, la paix nouvelle reste précaire et menacée...
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les points sur les i

Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel Pinsker
Serpentard, 4 ème Année
Serpentard, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 20/01/2010
Age : 37

MessageSujet: Les points sur les i   Lun 2 Mai - 19:26:52

-Tu viens prendre un thé ?
-Non, j'peux pas, la prof veut me voir...

L'effet était garanti. Aussitôt, le sourire de Lenny laissa place à la moue inquiète de celui qui se demande quelle nouvelle tuile va encore s'abattre. Il n'avait pas suivi de près la discussion entre son frère et le professeur Shevelin, durant le cours précédent, et connaissait trop bien son cadet pour ne pas redouter une catastrophe. Il se retenait manifestement de demander ce qui s'était passé, et s'il devait s'attendre à faire partie des dommages collatéraux.

-Mais qu'est-ce que tu fais là, alors ? Va la voir !

-Bah... je sais pas... elle m'a dit d'aller prendre l'air... elle veut pas me voir tout de suite, j'imagine...
-Vas-y tout de suite. Tu n'auras qu'à lui dire que tu n'avais pas envie de prendre l'air. Dépêche-toi, je t'attends en salle commune.

Traînant les pieds, le Serpentard remonta les quatre marches qu'il avait descendues, en se demandant ce qui allait se passer. Shevelin était assez difficile à cerner ; lorsqu'elle avait demandé à Samuel d'aller la voir, elle l'avait fait sans colère, mais le gamin avait toujours un peu de mal à croire qu'un prof puisse convoquer un élève pour autre chose que pour lui passer un savon. Bien sûr, il était celui qui avait le moins bien réussi – ou le plus raté, au choix – le sort de caméléonnage, et elle allait lui annoncer qu'il était collé jusqu'à ce que mort réussite s'ensuive... Ou alors... c'était encore pire... elle avait prévenu la classe qu'elle ferait passer des élèves au début du cours suivant pour s'assurer que le sort était maîtrisé, et elle voulait gentiment lui dire qu'il ferait partie des heureux élus... Non, si elle faisait ça, il séchait le prochain cours, et tous ceux qui suivraient. Personne ne le faisait jamais passer au tableau, c'était une tradition aussi inscrite dans l'histoire de Poudlard que le choixpeau magique ou la guerre entre Gryffondor et Serpentard.

Il s'arrêta un moment devant la porte de la salle, le temps de ruminer de sombres pensées, puis se décida à toquer. Le couloir était plein d'élèves en furie, et il n'avait aucune chance d'entendre si la prof lui disait d'entrer... Il patienta un instant, tendant l'oreille, mais les glapissements d'une bande de première année meublaient tout le paysage sonore. Timidement, il ouvrit la porte, et passa la tête par l'entrebâillement :


-Excusez-moi, professeur... je peux entrer ?

Comme il disait ces mots, le plus poliment du monde, un élève de Gryffondor année se mit à hurler d'une voix perçante qu'on lui avait lancé un sortilège extrêmement désagréable aux parties génitales et qu'il allait occire l'individu peu recommandable qui s'était rendu coupable de ces agissements. Samuel secoua la tête, maudissant les imbéciles qui sabotaient son entrée, tout en ayant la plus grande peine à ne pas éclater de rire.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Natalee Shevelin
Directrice de Poufsouffle, Professeur de Défense contre les Forces du Mal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 08/10/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Les points sur les i   Mar 3 Mai - 18:28:16

Les bourdonnement parfois percé de cris aigus résonnaient dans la vaste salle de classe où Shevelin était demeurée depuis la fin du cours. Ce dernier ne s'était pas si mal passé et elle en était plutôt satisfaite. C'était un étrange rôle qu'elle venait d'endosser mais, après des mois d'inactivité seule chez elle, c'était revitalisant. Elle lisait les fiches de présentation des élèves quand elle cru entendre de légers coups contre la porte. Elle redressa le menton, attentive, avant que la porte s'ouvre enfin. Samuel avait été plus rapide qu'elle ne se l'imaginait. Bien qu'un hurlement de goret en pleine castration sans anesthésie retentit au moment même où le Serpentard tentait de lui adresser la parole, un sourire adoucit son visage et elle lui fit signe de s'approcher.
- Merci d'être venu, Samuel. Viens t'ass... Ah, c'est vrai, il n'y a pas de chaise. Et bien asseyons-nous sur le bureau.
La sorcière s'exécuta aussitôt, le plus naturellement du monde. Elle avait de toute façon toujours préféré être à la hauteur de ses interlocuteurs plutôt que séparait par un bureau. Cela faisait trop officiel à son goût et l'ex lycane avait toujours abhorré ce qui s'y rattachait.
- J'ai désiré m'entretenir avec toi en privé parce que j'ai bien vu que tu avais des difficultés dans mon cours. J'ai l'habitude d'être directe, alors je vais te dire ce que je pense. Tu manques de confiance, j'ai la sensation que la peur de l'échec devant tes camarades t'empêche de faire les choses bien. C'est certes la première fois que je te vois à l'oeuvre, mais de part mon expérience d'auror, j'ai pris l'habitude d'analyser rapidement les gens face auxquels je me trouve. Et je pense ne pas me tromper, n'est-ce pas ?

Elle croisa les jambes et ramena à elle une carafe remplie de thé glacé à la pêche, puis leur servirent chacun un verre. Elle le tendit au jeune homme avant de reprendre la parole, sans lui laisser le temps de la contredire ou non.
- Je n'ai pas envie de te mettre une mauvaise note ou de m'abstenir de te noter, car ce ne serait pas très bon vis-à-vis des autres. Je préfère te laisser ta chance. Combien de temps as-tu de libre devant toi ?

La jeune femme espéra qu'il en ait assez pour lui permettre de mettre à exécution ce qu'elle avait prévu. Elle avait la sensation d'en avoir trop demandé d'un coup à ses élèves et regrettait d'avoir décidé de les noter sur le TP qu'ils venaient de passer. Seulement, le temps les pressaient et ce sortilège aurait du être acquis depuis un moment déjà. Le programme scolaire ne jouait pas en sa faveur et elle ne pouvait pas se permettre de traîner davantage en cours. Rien ne l'empêchait en revanche de remettre à niveau certains, comme Samuel. Le quatrième année ne semblait pas faire parti de ces cancres récalcitrants chez lesquels il était impossible de faire pénétrer quoi que ce soit dans le fromage blanc qui leur faisait office de cervelle. Il y avait peut-être un espoir de bien le noter, et elle ne comptait pas passer à côté, comme l'avaient fait certains professeurs à son égard.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pinsker
Serpentard, 4 ème Année
Serpentard, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 20/01/2010
Age : 37

MessageSujet: Re: Les points sur les i   Dim 8 Mai - 9:18:18

Entrer dans la salle de classe silencieuse était un véritable soulagement, après le tumulte du couloir. Samuel referma soigneusement la porte, et s'avança dans la pièce en observant la prof , vaguement inquiet. Elle souriait, mais le gamin n'imaginait pas avoir été convoqué pour autre chose que pour un savon en bonne et due forme. Shevelin le convia, de manière inattendue, à s'asseoir avec elle sur le bureau, mais il préféra, après un instant d'hésitation, refuser d'un signe de tête : après une journée de cours, il avait des fourmis dans les jambes, et ne rêvait que d'aller crapahuter un peu dans le parc... alors rester encore assis, très peu pour lui. Il espérait d'ailleurs que le professeur ne le retiendrait pas trop longtemps, et qu'il pourrait aller faire un tour dehors... Machinalement, il tourna la tête vers les fenêtres. Le temps se couvrait à présent, et il risquait de pleuvoir très vite... Le Serpentard jeta un regard pressant à son enseignante, comme pour lui demander de se dépêcher, et eut la satisfaction de voir que cela marchait : Shevelin prit la parole, sans réprimander le blondinet ; elle analysait son comportement, et cherchait ce qui clochait chez lui. Vaste entreprise ! Le cadet Pinsker baissa les yeux, frappé par la justesse de son diagnostic. Manque de confiance en lui. Beaucoup de profs avant elle avait cru qu'il s'agissait simplement de je m'en foutisme... Mais là où elle faisait erreur, c'est lorsqu'elle pensait que c'était la peur d'échouer devant les autres élèves qui le paralysait. La présence des autres n'y faisait rien ; Samuel redoutait simplement l'échec en lui-même, l'instant où l'on attend avec espoir que le sortilège fonctionne, et où l'on se retrouve déçu une fois de plus. Il releva la tête en entendant un bruit de verres, et remercia d'une voix sourde ; toutefois, il ne toucha pas à son verre, et resta sur place, l'air gauche. Il redoutait la suite de cet entretien ; lorsqu'un prof se mettait à lui tenir ce genre de propos, à l'école primaire, c'était pour ensuite lui suggérer d'aller voir un psy ou autre charlatan... Il avait vu la moitié des psys de Portsmouth, et même quelques-uns ailleurs, et ça n'avait rien changé. Ses résultats scolaires étaient toujours restés aussi mauvais, et son comportement toujours aussi agité. L'entrée à Poudlard n'avait rien arrangé ; convaincu d'être un cas désespéré, il s'était mis à se laisser vivre, et avait accumulé des lacunes considérables. Devant l'importance du désastre, les professeurs avaient décidé de le laisser passer, chaque année, dans la classe supérieure ; sinon, il devrait redoubler chaque année, et ce n'était pas envisageable... Pas tellement motivé à l'idée de voir encore un psy, fût-il sorcier, le gamin répondit d'une voix morne :

-J'ai fini les cours pour aujourd'hui, professeur.


Elle avait donc l'intention de le retenir longtemps ! Il jeta un coup d'oeil de regret vers les fenêtres, le pied gauche battant légèrement le sol comme s'il allait prendre la fuite. On ne pouvait pas aller discuter dehors ? De toute façon, pour ce que cela servirait de rester ici... Il en informa d'ailleurs son enseignante, très naturellement :

-Vous savez, professeur, vous pouvez me mettre une mauvaise note, j'ai l'habitude. Parce que je ne pense pas que je vais y arriver avec votre sortilège. C'est drôlement compliqué comme truc.

À nouveau, il baissa les yeux, et son regard tomba sur le verre que Shevelin lui avait servi et qu'il n'avait pas touché. Qu'est-ce que ça pouvait bien être ? À la couleur, il auait dit du thé, mais c'était froid... Le thé glacé n'avait pas droit de cité chez les Pinsker, grands puristes de ce breuvage. Le thé se confectionnait avec de l'eau fémissante, et se buvait chaud... Même en plein été, le samovar tournait à plein régime chez eux. Samuel prit une gorgée de la boisson, et en resta perplexe. C'était froid, très sucré, pas désagréable, mais un peu écoeurant, et l'arôme était inidentifiable. Le gamin but prudemment une autre gorgée, puis posa le verre sur le bureau avant de se débarrasser de son sac à dos. Puisqu'il devait, vraisemblablement, rester là un moment, autant se mettre à l'aise.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Natalee Shevelin
Directrice de Poufsouffle, Professeur de Défense contre les Forces du Mal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 08/10/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Les points sur les i   Sam 14 Mai - 17:20:53

Le gamin avait terminé les cours pour aujourd'hui. C'était bien. Comme cela, il devait certainement la détester pour le retenir ainsi à l'intérieur d'une salle de classe. Les regards peu discrets qu'il jetait aux fenêtres en témoignaient d'ailleurs.
- Cool.
Rétorqua Natalee, non sans se sentir légèrement con. Il faudrait qu'elle s'habitue aux horaires des élèves. Bien sûr qu'à cette heure, ils n'avaient plus aucun cours ! Le repas étaient dans deux heures et, à ce moment de là journée, les élèves étaient sensés réviser et achever leurs devoirs pour les cours du lendemain. Théoriquement, bien sûr, puisque chacun savait que cela n'était pas du tout le cas. Et Samuel, apparemment, avait bien plus envie de rejoindre ses camarades plutôt que de tenter de rattraper une hypothétique mauvaise note, de toute façon convaincu qu'il ne saurait pas y parvenir. L'ancienne lycane remarqua le pied de l'élève frapper le sol et un sourire désolé fendit ses lèvres.
- Je suis désolée, Samuel, mais ça ne va pas être possible. Je ne fonctionne malheureusement pas comme ça.

Natalee se laissa souplement tomber sur ses deux pieds et se frotta les mains en jetant un regard par la fenêtre. Les nuages qui obscurcissait le ciel jusqu'alors limpide était de mauvais augure. La pluie ne tarderait pas à tomber et Samuel comme Shevelin ne pourraient pas sortir à temps profiter de la douceur du temps s'ils restaient dans la salle de classe.
- Ce sortilège est de ton niveau Samuel. Je t'assure qu'il n'est pas aussi compliqué qu'il le paraît. Laisses-toi seulement une chance de l'assimiler. ...Mais bon, on pourrait faire ça dehors, n'est-ce pas ? Le parc sera moins rébarbatif qu'une salle de cours. J'étouffe à l'intérieur, j'ai été trop habituée au grand air... Pas toi ?
Elle s'avança à grandes enjambés vers la sortie et se tourna vers Samuel pour l'inciter à la suivre.
- Allez, viens.

Elle ouvrit la porte en grand, qui claqua violemment derrière eux, faisant sursauter quelques élèves surpris qui jetèrent un regard interloqué à l'ancienne lycane. Cette dernière dévala les escaliers en quatrième vitesse, priant pour que la pluie ne gâche pas cette petite séance de rattrapage improvisée. Bientôt, le vaste parc de Poudlard s'offrit à eux, avec ses arbres centenaires et sa pelouse parfaite, qui semblait n'avoir jamais été foulée par les pieds de centaines de marmots et d'adolescents survoltés de tous horizons. L'enseignante traversa le parc, non sans jeter des regards enthousiastes autour d'elle. Cela faisait une étrange sensation de retrouver l'un des lieux les plus chers à son enfance aussi identique que dans son souvenir. Une vague bouffée de nostalgie la submergerait presque. Ici, elle avait donné son premier baiser. Là, elle avait cassé la tronche de celui qui deviendrait son frère adoptif pour la première fois. Et là, sous ce vieux saule, elle avait improvisé son premier concert clandestin avec son groupe de rock, The Smokin'Augurey. Pour peu, elle se laisserait aller à raconter la cuite qui s'en était suivie dans la salle commune des Poufsouffle à Samuel. Malheureusement, c'était un de ses élèves et un adolescent qui n'avait certainement pas besoin d'être influencé de cette façon. Il devait assez faire de conneries par lui-même, inutile de lui donner d'autres idées.
Elle s'arrêta finalement prêt d'un arbre qu'elle reconnaissait entre mille. Une inscription à demi effacée par le temps était gravée dans son écorce, arguant une bien étrange devise. « Les ennuis n'existent pas, moi si. ». « Les ennuis sont un point de vue. Moi, j'ai mon poing dans ta gueule », avait-il été rajouté en dessous. Tout une époque ! Un sourire hilare traversa son visage, mais lorsqu'elle se tourna vers Samuel, elle tenta de reprendre tout son sérieux.
- Alors, tu es prêt ? On va commencer petit, le mannequin était sûrement trop imposant pour un premier essai.
Elle chercha dans l'herbe quelque chose qui puisse servir de support au sortilège, avant de terminer par arracher sans gêne une petite branche de l'arbre près duquel ils se trouvaient. Sans attendre, elle le tendit devant Samuel.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pinsker
Serpentard, 4 ème Année
Serpentard, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 20/01/2010
Age : 37

MessageSujet: Re: Les points sur les i   Jeu 19 Mai - 21:01:03

C'était vraiment décourageant. N'importe quel prof sensé, et soucieux (la feignasse) de ne pas se charger de travail supplémentaire – tout bon prof, donc – aurait soigneusement collé un 0 bien rond sur le bulletin de Samuel, et n'en aurait pas demandé davantage. D'habitude, ça se passait toujours comme ça. Il n'y avait pas eu beaucoup d'amateurs pour insister et jouer aux nobles chevaliers de la grande cause pédagogique, et voilà que Madame le professeur Machin avait des principes. Le gamin ne put retenir un soupir. Le sortilège était de son niveau... Mais elle en savait quoi, de son niveau ? Était-elle allée consulter les dossiers scolaires des élèves ? Probablement pas, car dans ce cas, elle aurait vu que le cadet Pinsker ne maîtrisait pas un sort aussi élémentaire que l'Incendio, étudié en deuxième année. Les sortilèges étaient pour lui un véritable sujet de désespoir ; ses notes étaient d'autant plus lamentables qu'il lui arrivait fréquemment de ne pas réaliser les travaux pratiques, par crainte de l'inévitable échec. La plupart des profs n'insistait pas : ils avaient déjà bien assez de travail avec les élèves volontaires pour ne pas harceler les démissionnaires. Samuel retint à grand-peine un soupir bruyant ; il ne couperait pas à la séance de rattrapage, et cela lui semblait profondément injuste. Il était nul, il le savait, pas la peine en prime de l'enfermer pour le lui rappeler !

Par chance, Shevelin avait quand même quelques idées plutôt bienvenues, comme celle d'aller foirer des sorts en extérieur plutôt que dans une salle de classe qui empestait le fauve après une journée à contenir des corps adolescents frémissants d'hormones. Le gamin retrouva un semblant de sourire à cette proposition, et il ramassa son sac en toute hâte ; un prof qui propose d'aller dans le parc, c'est assez rare pour qu'il n'y ait pas à réfléchir. L'enseignante semblait aussi pressée que lui ; elle se précipita hors de la classe, et le Serpentard dut presser le pas pour la rejoindre. Quelques élèves lui jetaient des regards interrogateurs, et certains murmurèrent sur son passage ; en général, lorsqu'un élève se trouvait contraint d'accompagner un professeur après les cours, c'était parce qu'il avait fait un coup pendable et qu'on se disposait à lui passer un savon maison. L'élève en question étant Samuel Pinsker, l'hypothèse était plus que raisonnable ; non qu'il fût particulièrement malfaisant, mais il n'avait pas vraiment la notion de ce qu'il ne fallait pas faire.

Sans dire un mot, le professeur Shevelin entraîna son élève jusqu'à une partie peu fréquentée du pac ; elle s'arrêta sous un arbre que Samuel connaissait bien : le grand hêtre faisait partie de ses arbres favoris, parce qu'il abritait un nid d'écureuils, et que le gamin aimait s'installer dans les branches pour observer les évolutions des rongeurs. Il leva la tête, machinalement, mais aucun écureuil ne se trouvait là ; ils s'étaient cachés à leur arrivée, et il faudrait rester silencieux pendant un bon moment pour qu'ils ressortent.

L'observation des écureuils, cependant, ne faisait pas partie des projets du professeur Shevelin. Elle adressa un large sourire à son élève, puis lui proposa de commencer avec une petite branche arrachée – scandale – au hêtre. Le Serpentard eut un moment d'hésitation en regardant le petit morceau de bois, puis il songea qu'il valait mieux en finir vite... Si Shevelin était un minimum sensée, elle verrait vite qu'elle avait choisi une cause perdue. Il laissa donc tomber son sac à dos, et tira sa baguette de la poche de sa robe ; ce geste lui rappela qu'il portait toujours son uniforme, et il desserra sa cravate d'un geste nerveux. Cet accoutrement lui était insupportable, en dehors des heures de cours !

La formule, maintenant. Il ne pouvait pas décemment la redemander à son enseignante, alors que le cours était fini depuis cinq minutes à peine ! Samuel se concentra un instant, le temps de retrouver l'incantation : Desillusio. Le visage fermé, il essaya de se remémorer les conseils entendus en classe, puis lança le sort d'une petite voix, en espérant vaguement que quelque chose se passe.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Lenny Pinsker
Préfet de Serpentard, 5e année
Préfet de Serpentard, 5e année
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: Les points sur les i   Jeu 19 Mai - 21:01:03

Le membre 'Samuel Pinsker' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Desillusio !' :

Résultat : 1

_________________________________
Cliiique sur Chantale !

Estiamsi omnes, ego non
Revenir en haut Aller en bas
http://oxumoros.forumactif.org
Natalee Shevelin
Directrice de Poufsouffle, Professeur de Défense contre les Forces du Mal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 08/10/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Les points sur les i   Ven 20 Mai - 15:28:36

Allez, c'était parti ! Shevelin se campa sur ses jambes, l'air enthousiaste tandis que le Sammy se préparait à lancer le sortilège. Hors d'une salle de classe étouffante, parmi les oiseaux qui chantaient et l'herbe rase, peut-être que le gamin parviendrait mieux à obtenir un résultat à peu près concluant. Natalee avait bon espoir. Bien sûr, il n'était vraiment pas certain qu'il réussisse quelque chose de correct du premier coup, mais enfin, sur ce petit morceau de bois, il ne pouvait qu'obtenir un résultat. Un sourire fendit ses lèvres lorsque le sortilège fut prononcé - avec peu d'enthousiasme, certes - et qu'un jet de lumière incertain vint frapper la cible. Cette dernière brilla légèrement puis... Rien. Le bout de bois était tout aussi visible qu'auparavant. Quoi que, en approchant le branchage de son nez, elle remarqua qu'un petit bourgeon semblait avoir disparu.
- Okay.
Elle glissa son doigt le long de la brindille et, effectivement, le petit bourgeon s'était désillusioné. Un petit pas pour Natalee, mais un grand pour Samuel. En cours, il n'avait même pas fait disparaître une écharde, après tout.
- Bon, je te rassure, tu as brillamment réussi à désillusioner un bourgeon !
Lâcha-t-elle avec un enthousiasme qui devait certainement passer pour du foutage de gueule en bonne et due forme.

- Je pense qu'il est temps de s'y prendre autrement, Sam'. Tu te souviens de ce que je t'ai dit tout à l'heure ? Pour le dessin, la visualisation est importante, afin d'imaginer ou de reproduire un détail. Ici, c'est pareil. Observes-bien et mémorise ce qui se passe...
L'enseignante tendit sa baguette au-dessus du bout de bois et lança un "désillusio" d'une voix forte. Aussitôt, l'objet sembla disparaître de haut en bas comme s'il était lentement caché derrière une cape d'invisibilité. Natalee annula le sortilège puis tendit de nouveau le bâton devant le cadet Pinsker.
- Maintenant, remémores-toi ce qui vient de se produire au moment de lancer le sortilège. Si cela peut t'aider, fermes les yeux. Le désillusio, c'est comme si tu donnais un coup de gomme sur un dessin.

Si ce conseil s'avérait inutile, la pauvre Shevelin ne saurait plus lequel donner. Comparer le sortilège au dessin, domaine qui semblait apparemment plaire à Samuel, était la meilleure solution qui lui était venue à l'esprit. Lorsqu'elle avait eu un blocage, étant plus jeune, associer un sortilège à quelque chose qu'elle maîtrisait lui avait sauvé la mise, surtout lors des examens où la pression accentuait la difficulté.
- Mais cette fois, je veux entendre de la fermeté dans ta voix. Tu n'as qu'à... Je ne sais pas, imaginer que tu engueules ton chien pour qu'il t'obéisse. La magie est capricieuse. Si tu ne fais pas preuve de fermeté, elle fera ce que bon lui semble, quand il lui semble bon.
S'il ne la maîtrisait pas, il pouvait effectivement aller au devant de catastrophe. Natalee avait vu sous ses yeux des élèves manquer de peu d'incendier une salle de classe à la fin de la première guerre, voir se blesser avec leur propre baguette. Dit comme cela, c'était drôle, mais quand on voyait ces mêmes élèves maintenant adultes faire exploser la tête de leur femme pendant une dispute, ça l'était moins. ...Certes, cela n'était arrivé qu'une fois à sa connaissance, et en Roumanie. Elle l'avait seulement lu dans le journal, mais tout de même. Elle était au moins aussi sûre que sa narratrice de pouvoir en trouver d'autres anecdotes de ce genre là.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pinsker
Serpentard, 4 ème Année
Serpentard, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 20/01/2010
Age : 37

MessageSujet: Re: Les points sur les i   Dim 22 Mai - 9:24:41

Il y avait vraiment des gens qui aimaient perdre leur temps, et Shevelin en faisait manifestement partie. Elle brandissait sa petite branche devant elle, comme si Samuel pouvait réellement arriver à quelque chose. Lui voulait bien essayer, pour faire plaisir à la prof, mais il savait que le seul résultat tangible de leur petite séance serait qu'il se sentirait encore plus nul après. C'était de son niveau, pas vrai ? Il devait donc être un fameux crétin pour ne pas réussir. Les mâchoires crispées, il regarda la branche briller un instant, puis redevenir normale... Son sang battit à ses tempes, et il sentit une vague envie de pleurer, ou de hurler, ou de taper dans quelque chose, le prendre aux tripes. Envie qui devint frénétique quand la prof se paya joyeusement sa tête en le félicitant pour avoir désillusionné un bourgeon. Incapable de se contenir davantage, le gamin lança sèchement :

-Si c'est juste pour vous foutre de moi, c'est pas la peine, les autres élèves font ça très bien !

Furieux, il se détourna, et envoya un coup de pied dans son sac qui ne demandait rien. Même la présence de la prof ne le calmait pas... Il en avait ras la kippa d'essayer de lancer des sorts en sachant très bien que ça marchait une fois sur vingt, et d'être la risée de ses camarades. Ça faisait quatre ans que ça durait, ça commençait à bien faire...

La prof ne lâchait pas l'affaire, la garce. Elle aurait pu estimer que le gamin avait eu une chance supplémentaire, et qu'elle ne pouvait plus rien pour lui ; mais non, elle donnait dans l'apostolat, apparemment. Elle donnait des conseils, d'une voix égale, alors que son élève avait n'était pas tellement réceptif. Et s'il se barrait ? S'il prenait son sac, et la laissait en plan avec sa branche débile et ses conseils ? Bon, ce serait un coup à avoir de vrais ennuis, et Lenny n'aimerait pas ça. Samuel s'efforça de se calmer et d'écouter, en trouvant, au passage, les conseils plutôt idiots. Gommer un dessin, c'était facile... il n'y avait aucune magie là-dedans, et c'était précisément ce qui lui plaisait. Personne ne pouvait le surpasser simplement en lançant un sort, même pas ces Serpentard qui le méprisaient tant. Il renifla, la mine sceptique, sans oser faire remarquer à Shevelin que ses comparaisons n'avaient aucun sens. La suite était un peu plus sensée, encore que Samuel n'était pas du genre à engueuler le pauvre cocker de la famille, un être profondément stupide, mais de très bonne volonté. Bref, c'était déjà plus facile d'imaginer qu'on aboyait sur quelqu'un que de se représenter de sombres histoires de gomme...

Allez, on y retourne, et hardi petit ! Shevelin tenait la branche devant elle, et le gamin songea un instant que s'il réussissait vraiment le sort, la prof disparaîtrait avec le bâton. On pouvait toujours rêver, hein. Le Serpentard tâcha de se concentrer, d'appliquer les conseils qu'il venait d'entendre, et de ne pas penser à autre chose. Les yeux fermés, il lança le sort en criant à moitié, assez fort pour faire envoler un corbeau perché un peu plus loin :

-Desillusio !

N'empêche. S'il suffisait de gueuler pour faire de la magie réussie, ça se saurait. Le gamin hésita un instant à rouvrir les yeux pour voir l'étendue du désastre – mais il ne pouvait pas rester les yeux fermés jusqu'à la saint Glinglin... La mine sombre, il se décida, intimement convaincu qu'il avait encore foiré.

_________________________________


Dernière édition par Samuel Pinsker le Dim 22 Mai - 9:26:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lenny Pinsker
Préfet de Serpentard, 5e année
Préfet de Serpentard, 5e année
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: Les points sur les i   Dim 22 Mai - 9:24:41

Le membre 'Samuel Pinsker' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Desillusio !' :

Résultat : 2

_________________________________
Cliiique sur Chantale !

Estiamsi omnes, ego non
Revenir en haut Aller en bas
http://oxumoros.forumactif.org
Natalee Shevelin
Directrice de Poufsouffle, Professeur de Défense contre les Forces du Mal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 08/10/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Les points sur les i   Jeu 7 Juil - 12:10:50

Évidemment, dans cette situation, le gamin n'avait pas d'humour. C'était bien dommage, d'ailleurs, ça l'aurait peut-être un peu décoincé, car, si elle lisait entre les lignes, le blocage qui semblait l'empêcher d'utiliser convenablement la magie ne sévissait pas seulement sur ce domaine. Peut-être était-ce un problème profond qui empêchait à Samuel de parvenir à toute réussite magique, comme elle autrefois et, en ce cas, elle ne pouvait rien pour lui en une poignée de minutes.
- Ça va, j'déconne. Si tu savais le genre de vannes que je me prenais quand je ratais quelque chose lorsque j'étais Auror.

En effet, les blagues des Aurors entre eux, c'était du high level. Le genre de vanne qui font pleurer les minettes en trente secondes chrono. Oui, l'élite magique n'était qu'une bande de durs vulgaires collectionneurs de moqueries - parfois pince sans rire. Les duels étant un défouloir interdit, les joûtes verbales avaient remplacé les coups de baguette. Ça ne détendait pas toujours tout le monde, mais ça faisait toujours du bien à celui qui commençait. Cette ambiance manquait tout de même à Natalee ! Si elle ne pouvait même pas vanner ses élèves (et ne parlons surtout pas des autres professeurs) elle ne savait pas ce qu'elle finirait par devenir. Mourir d'ennui serait une mort bien minable pour une ancienne Auror.

Enfin, ce n'était plus le moment de se faire ce genre de considérations, car Samuel, après s'être calmé sur son sac, s'apprêtait à lancer de nouveau le sortilège. Mais évidemment, quand on parlait de fermeté à la plupart des gens, ils se mettaient à brailler plutôt qu'à parler avec conviction. C'était comme ces possesseurs de croups, qui leur susurrait « Kiki, ici ! » avant de se mettre à hurler comme des hystériques car Kiki levait sciemment la patte sur les azalées de Madame en la regardant d'un air de dire : « J't'emmerde. ». Ou encore, les jeunes cavaliers qui donnaient du coup de talon aux chevaux ailés en couinant : « Vole ! Vole ! »... un bon coup de cravache sur la croupe et un « Allez ! » ferme et définitif leur faisait généralement bouger leur cul, fissa, mais ces idiots ne comprenaient définitivement rien au dressage. Les baguettes et la magie, c'était pareil. C'était d'ailleurs le plus délicat des dressages, car il s'agissait de se discipliner soi-même. Il n'y avait qu'à espérer que Samuel finisse par comprendre la nuance, puisqu'encore une fois, son sortilège était passablement raté. Seul un petit centimètre de branche avait été désillusionné.

- Bien, je vais mettre en évidence une nuance. Écoutes-moi bien.
Natalee se détourna un instant, fit quelques pas en rond tout en prenant une inspiration, avant de se retourner brutalement vers Samuel.
- TU VAS RÉUSSIR TON PUTAIN DE SORT, BORDEL DE MERDE ? Hurla-t-elle, avant de se redresser comme si de rien n'était.
- Ça, ça s'appelle beugler comme un veau. Si par contre, je dis...
Elle brandit sa baguette magique vers un caillou qui traînait dans l'herbe et ordonna :
- Waddiwazi !
Le caillou voltigea aussitôt dans tous les sens avant de s'échouer lamentablement dans le tronc d'un arbre avec un petit « Crac ! ».
- Là, c'est être ferme. Tu n'as pas besoin de hausser le ton, juste d'avoir de la conviction. On réessaie une dernière fois, et ensuite je te laisse tranquille, ça ne sert à rien de s'acharner dès le début. Bon allez, lances-moi ce sort correctement.
Pour la dernière fois, Natalee brandit la branche devant Samuel, avec l'espoir que la dernière soit la bonne.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pinsker
Serpentard, 4 ème Année
Serpentard, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 20/01/2010
Age : 37

MessageSujet: Re: Les points sur les i   Sam 23 Juil - 13:57:56


Samuel retourna un regard radioactif à son enseignante bien-aimée, peu sensible à ce qu'elle racontait de sa carrière chez les aurors. Qu'est-ce qu'il s'en foutait, lui... savoir qu'elle aussi se faisait vanner ne lui apportait rien. Tout ce qu'il aurait voulu, là maintenant, ç'aurait été de se barrer. C'était déjà bien suffisant de se faire charrier en cours lorsqu'il ratait ses sorts avec brio, de se faire engueuler par les autres Serpentard furieux de perdre des points, il n'avait aucune envie de faire des heures supplémentaires pour que la prof en rajoute une couche. Qu'elle lui mette donc zéro, ou ce qu'elle voulait, il s'en fichait... et il s'en fichait de plus en plus, à mesure que l'abattement le gagnait. La mince motivation que Shevelin avait su lui insuffler fondait comme neige au soleil : il pourrait bien lancer ce sort idiot pendant trois jours d'affilée, ça ne changerait rien... alors autant se séparer, hein ? C'était l'heure du thé, et Maman avait envoyé du thé noir polonais, lui avait dit Lenny. Et puis, ce soir-là, Samuel avait plein de devoirs à ne pas faire. Et Liliana lui avait demandé des dessins pour la Gazette, rien d'urgent mais s'il pouvait les faire le plus vite possible, ça arrangerait tout le monde, comme d'habitude... Et puis, bon, bref, il en avait plus que marre de ce cours particulier. Déjà les cours, en général, ce n'était pas sa tasse de potion, mais les cours particuliers... Pour ce que ça servirait, de toute façon...

Shevelin ne lâchait pas le morceau, cependant. Elle annonça qu'elle allait expliquer quelque chose, et dans la seconde se mit à gueuler comme une génisse dans les pavillons auditifs du Serpentard stupéfait. Elle avait décidé de le rendre sourd, ou bien ? Les rares élèves présents dans le parc s'étaient retournés avec inquiétude, mais l'enseignante, l'air de rien, reprenait le cours de ses explications en lançant un sort. Ouah, super, ça marche... L'oeil torve, Samuel regarda le caillou s'enfoncer dans l'écorce de l'arbre, sans rien manifester d'autre qu'un profond ennui. Elle savait lancer des sorts, pas lui, et après ? La sympathie que Shevelin lui avait inspirée commençait à se réduire considérablement, et elle en prit un coup définitif lorsque la prof lui demanda de tenter encore une fois le sort. Cette fois, le blondinet lui dédia un regard carrément hostile. Elle n'avait donc rien d'autre à faire, un vendredi soir ? Elle n'avait pas un amant à aller voir, une virée prévue dans un pub avec ses potes aurors, une soirée Tupperware avec ses copines ? Ou alors... oui, ce devait être ça. McGonagall avait dû la prendre à l'essai, et elle essayait de se faire bien voir en faisant du soutien pour cas déséspérés.

Le gamin envisagea un instant de ne pas obtempérer, mais il devinait que Shevelin ne le lâcherait pas comme ça... Autant prononcer une dernière fois la formule, constater un nouvel échec, et se casser... aller se défouler sur n'importe quoi, pour chasser les larmes de rage qu'il sentait poindre. Il résista à l'envie d'agonir la prof des plus belles injures qu'il connaissait – et il y en avait un joli paquet – et considéra la branche d'un regard haineux. Bon, puisqu'il n'y avait pas moyen d'y couper... ultime essai avant le thé polonais, la petite baston défouloir, et le carnet de croquis.


-Desillusio, prononça-t-il sur un ton hargneux, en fixant la branche comme s'il espérait la réduire en poudre d'un simple regard – et Shevelin avec, soyons pas chiensavec les loups-garous ...

_________________________________


Dernière édition par Samuel Pinsker le Sam 23 Juil - 13:58:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'Esprit d'Oxumorôs

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 27/02/2011
Age : 19

MessageSujet: Re: Les points sur les i   Sam 23 Juil - 13:57:56

Le membre 'Samuel Pinsker' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Desillusio !' :

Résultat : 5

_________________________________
[Compte Administrateur utilisé pour la Gazette et les Annonces DJ]
Revenir en haut Aller en bas
Natalee Shevelin
Directrice de Poufsouffle, Professeur de Défense contre les Forces du Mal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 08/10/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Les points sur les i   Lun 25 Juil - 11:49:56

C'était flagrant, Samuel avait désormais envie de la bouffer et le regard plein de hargne qu'il lui adressa déclarait sans ambages qu'il se retenait bel et bien de lui déverser un flot d'insultes sur le crâne. Qu'importait, Natalee n'était pas vraiment là pour se faire aimer, mais pour enseigner quelque chose. Elle avait l'habitude d'employer ce genre de manière avec les apprentis Aurors dont elle avait participé à la formation et savait que déclencher la colère était souvent efficace. Et lorsque Samuel prononça le sortilège comme la pire insulte à l'adresse de la branche - et, entre autre, de Natalee - elle fut ravie de constater qu'elle avait eu raison. Un sourire victorieux fendit son visage quand la branche se désillusionna d'un peu plus de la moitié de sa longueur.

- C'est super Samuel, bravo ! Je savais que tu pouvais y arriver.
Déclara-t-elle, enjouée, pour lui tendre ensuite la branche.
- Tiens, je te la laisse en souvenir, si des fois tu voudrais continuer à t'exercer. Ce que je te conseille d'ailleurs, car en quelques essais je suis sûre que tu pourras maîtriser parfaitement ce sort. Il te suffira de penser à quel point je t'ai fait chier et de concentrer tes sentiments sur le sortilège, comme tu viens de le faire.
Ajouta-t-elle avec un clin d'oeil.
- Encore bravo, tu mérites bien un treize. Je ne te retiens pas plus longtemps, vas donc te détendre avec tes amis, mon garçon.

C'était une petite victoire, mais une victoire tout de même. Rien ne lui promettait encore que Samuel reprendrait mieux confiance en lui face à une réussite encore incomplète, mais cela conférait un peu d'espoir à l'ancienne Auror. Le plaisir était toujours plus grand de voir un élève passant pour médiocre réussir à moitié un sortilège qu'un génie obtenir un résultat parfait. Au moins, cela signifiait qu'elle ne ferait peut-être pas une prof si pourrie que cela, et qu'elle pouvait encore apporter quelque chose aux autres. C'était bien une nouvelle à fêter chez Rosmerta ! Pensa-t-elle, avant de se rappeler qu'elle avait encore d'autres cours à préparer pour le lendemain. Shit. Finalement, le métier d'enseignant allait peut-être lui demander autant d'implication que son ancienne carrière, si elle commençait ainsi. Et dire qu'elle pensait qu'elle pourrait enfin se prendre un peu de bon temps et de tranquillité...

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pinsker
Serpentard, 4 ème Année
Serpentard, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 20/01/2010
Age : 37

MessageSujet: Re: Les points sur les i   Dim 7 Aoû - 18:06:08

Si un regard avait pu suffire à carboniser la prof et sa stupide branche, Samuel n'aurait eu qu'un tas de cendres en face de lui. Le visage fermé, la mâchoire crispée, les yeux étrangement fixes, il ne faisait aucun effort pour cacher son exaspération et l'hostilité naissante que lui inspirait Shevelin. Allez donc harceler quelqu'un d'autre et foutez-moi la paix ! Il le pensait si fort qu'elle allait finir par l'entendre. Autant Shevelin avait pu lui inspirer de sympathie au début du cours, avec ses méthodes inhabituelles et son franc-parler, autant là, elle commençait franchement à lui pomper l'air. Lorsqu'il lança le sort, ce fut sur le même ton qu'il aurait employé pour lui annoncer qu'il allait lui bouffer la rate en salade – mais il eut la surprise de sentir sa baguette magique vibrer un peu plus puissamment sous ses doigts... et le sort atteignit un peu plus de la moitié de la branche. Samuel laissa retomber son bras, toute colère oubliée tant il était stupéfait. Il avait réussi. Pas entièrement, bien sûr, pas parfaitement, mais pour lui, c'était déjà un résultat inespéré, et Shevelin le lui confirma en le félicitant. Elle affirmait qu'il était capable de réussir, mais elle ne devait pas y croire réellement, puisqu'elle s'enthousiasmait pour un demi-succès... Samuel prit la branchette sans répondre, et la fixa, incrédule. Une bonne moitié avait disparu, mais en y passant le doigt, on sentait encore le relief du bois... Drôle de sensation. C'était lui qui avait fait cela, sans y croire... Était-ce cela, le secret ? Une hargne inexprimable qui passait par la baguette, par la magie ? Apparemment,c'était ce sentiment de colère qui lui avait fait réussir le sort, comme une revanche contre un professeur trop exigeant ? Il avait littéralement fulminé l'incantation, l'avait chargée de tout ce qu'il ne pouvait pas dire – et cela avait marché... Shevelin semblait penser la même chose, puisqu'elle lui suggéra, à l'avenir, de repenser à son exaspération pour réussir un sort... Le gamin lui lança un regard incertain, mais elle semblait sérieuse. Quelle curieuse méthode...

Samuel ne put retenir une expression de surprise lorsque l'enseignante lui annonça un treize, de loin sa meilleure note en défense contre les forces du Mal. Il était exceptionnel qu'il dépasse la moyenne dans les disciplines où il fallait utiliser des sortilèges ; en général, il se foirait avec tant de constance que les professeurs les plus généreux ne pouvaient guère monter au-dessus du huit. Le Serpentard n'en revenait donc pas de la note accordée par le professeur, d'autant qu'il ne s'agissait pas d'un résultat obtenu en classe. Si ses camarades venaient à apprendre que lui avait eu plus de temps qu'eux pour améliorer sa prestation, ils allaient pousser les hauts cris... Ce problème était du ressort du professeur et non du sien, mais il craignait tout de même que la note ne soit annulée pour cause d'inégalité entre les élèves... Tant pis, il attendrait, pour l'annoncer à Lenny, qu'elle soit officielle. Il pouvait toujours lui montrer la branche à moitié désillusionnée, cela suffirait déjà à l'épater. Les bons résultats du petit frère étaient assez rares pour être traités comme de véritables événements, et cette branchette figurerait probablement en bonne place dans la prochaine lettre à Môman.

La réussite imprévue avait radouci le caractère facilement changeant de Samuel, qui se sentit un peu confus de sa mauvaise humeur contre le professeur. Il ramassa son sac pour y glisser sa baguette magique et la branche, en prenant soin de ne pas l'abîmer, et se promit de retravailler le sort dès le soir même. Bon, il était à craindre qu'un nouvel échec, lorsqu'il serait seul, ne vienne tout annuler, mais pour le moment, il se sentait invincible. Il adressa un sourire de gentil gosse comblé au professeur qui lui conseillait d'aller se détendre avec ses amis, et, comme elle tournait le dos, se décida enfin :


-Bonsoir, professeur... et euh... merci.



_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les points sur les i   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les points sur les i
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Liste d'armée gobelines en 750 points
» (SDA) Gondor 500 points
» Inutile de mettre les points sur les I
» Perte des points en dextérité après Up

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oxumorôs :: Poudlard :: Deuxième étage :: Défense contre les Forces du Mal-
Sauter vers: