Oxumorôs

Après la guerre, la paix nouvelle reste précaire et menacée...
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A envie de se barrer (Adam)

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandra Noma
Poufsouffle, 4 ème Année
Poufsouffle, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 21

MessageSujet: A envie de se barrer (Adam)   Sam 12 Mar - 19:09:09

L'air était lourd dans le parc, la lune perçait à peine le paquet de nuage qui obscurcissait le ciel. Les dix heures avait sonné depuis quelque minute. Un vent doux caressait l'herbe, une odeur de nature se dégageai. Le parc était calme. Soudain, une ombre a peine perceptible se détacha sur un buisson. C'était Alexandra. Elle était sortit sur un cou de tête, une simple colère passagère. Mais maintenant qu'elle était dehors, ça ne c'était pas arranger. Elle effleurait du pied l'herbe fraiche. Et oui se dernier était nu. Elle était vêtu de sa fameuse cape noir. Cette dernière était fermé complétement, tel qu'on ne voyait pas le reste de sa tenue, la capuche était relevé. Elle regarda autour d'elle, elle vit la porte de sortit; un arbre planter près d'un mur. Alexandra s'avança doucement vers ce dernier. Arrivé au pied, elle posa sa main sur une branche, découvrant ainsi ses longs et fins doigts dont les ongles était recouverts d'un noir nuit. Elle posa sa deuxième main sur une autre branche. Son pied lui se ficha sur une branche basse. Elle tira sur ses bras et commença son ascension. Ses pieds frouait à peine les branches et ses mains courait sur le tronc d'une rapidité fulgurante. Arriver à la cime de l'arbre, Alexandra monta sur le mur, assise en-haut, les jambes dehors, elle regardait les étoiles. Une filante parcouru le ciel, un oiseau noir fit une descente brute. Alexandra tendit la main, la chouette se posa sur ce perchoir.

-Alors on se promène Ellana ?

Le merveilleux animal fit un drôle de bruit. Les lèvres, seul partie visible du visage d'Alexandra, esquissa un sourire.

-Je sais, je n'est pas le droit d'être là ... Et alors ?

Les petits yeux perçants d'Ellana se plissèrent d'un air de colère qui arracha un rire clair et merveilleux à Alexandra. Les dents blanches de la jeunes filles brillèrent à la lumière lunaire, qui avait finit par chasser les nuages. Soudain, Ellana s'envola vers le ciel, son ombre passa devant la lune. Alexandra se retourna ...
Revenir en haut Aller en bas
Adam Audley
Préfet en chef, 7e année
Préfet en chef, 7e année
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   Lun 14 Mar - 19:52:33

La nuit était noire et froide. Une brume légère rendait la silhouette des arbres floue, dégageait une aura surréaliste dans laquelle Adam s'avançait avec prudence. Son pas effleurait l'herbe gorgée de rosée dans un froissement ponctué du cahot sourd de ses semelles sur la terre meuble. Le préfet en chef poussa un soupir en resserrant le pan de sa cape scolaire contre sa poitrine. Il faisait trop frais, trop sombre pour avoir envie de remplir ses devoirs mais il n'avait pas le choix. C'était son tour de garde dans le parc et en tant que représentant des autres préfets, il se devait de montrer l'exemple, qu'il vente, pleuve ou qu'il neige. Son regard aussi noir que la voûte céleste s'éleva vers celle-ci. Au moins ne pleuvait-il pas. Le parc était immense et dans des conditions aussi déplorables de visibilité, Le jeune avançait la baguette pointée en avant. Il informulait régulièrement et stratégiquement un hominum revelio afin de débusquer un potentiel sorcier camouflé dans quelque buisson. Mais rien ne se produisait. Il était seul, avec pour seuls compagnons les créatures nocturnes qui chantaient leur mélopée à l'abri des regards et qui ne se taisaient que lorsqu'il passait à quelques pas de leur cachette, pour reprendre ensuite de plus belle. Les tours de garde dans le parc étaient d'un ennui mortel. Il rêvait d'une conversation arrosée d'un thé ceylan brûlant sous le couvert de l'accueillante salle commune des Serdaigle, auprès d'un âtre chaud et grondant. Ses gants de soie noire, eux, bien que très esthétiques ne le protégeaient pas du froid.

À présent qu'il avait traversé le parc sur sa longueur, il se bornait à marcher le long du mur de protection en lançant inlassablement son sortilège, l'oeil braqué sur l'horizon. Ce fut un craquement de branche, à quelques mètres devant lui, qui l'immobilisa. Le Serdaigle observa l'ombre noire du chêne dont les feuilles tremblaient sous le poids d'il ne savait quelle créature, jusqu'à ce qu'un hibou - ou était-ce une chouette ? - ne s'en échappe d'un battement d'aile. Un nouveau soupir s'extirpa de ses lèvres. Ce n'était rien qu'un oiseau. Mais n'avait-il pas entendu un chuchotement aigu, un instant plus tôt ? Cela ressemblait plus à une voix humaine qu'à un cri animal. Peu convaincu, le préfet braqua sa baguette sur l'arbre et informula l'hominum revelio. Une lumière bleue s'extirpa aussitôt de sa baguette et fusa droit sur l'arbre pour mourir dans les branchages. Un fin sourire rehaussa le coin de ses lèvres. Il n'avait donc pas rêvé. Quelqu'un se trouvait bien ici, à quelques pas devant lui et cherchait certainement à s'échapper de l'enceinte du château pour une obscure raison. Au moins ne subissait-il pas le froid hivernal inutilement.

Adam s'approcha avec précaution, sa baguette fermement tendue devant son buste et son regard d'onyx braqué sur le point précis où avait disparue la sphère lumineuse. Il ne s'agirait tout de même pas de se faire avoir par un sortilège d'une personne mal intentionnée. Et Adam savait très bien d'expérience, à quel point les jeunes sorciers pris sur le fait pouvaient se montrer agressifs envers un représentant de l'autorité. Il s'arrêta à la cime de l'arbre et leva lentement son arme sur une forme qui se dessinait grossièrement entre les branchages. Une forme fluette et noire, qui ne semblait en rien très menaçante. Ce n'était pas un élève de haute taille, aussi pencha-t-il pour un très jeune garçon, ou une jeune fille. D'un mouvement sec du poignet, il alluma la pointe de sa baguette sans se soucier du fait qu'ainsi, sa cible était totalement éblouie. Au moins ne risquait-elle pas de réussir à le viser avec sa propre arme.
C'était une jeune fille encagoulée, pieds nus dans le chêne, toute prête à atteindre le rebord du mur. Juste à temps, pensa-t-il en osant un sourire satisfait.

- Puis-je savoir ce qu'une jeune fille fait en haut d'un arbre sans ses chaussures ? Murmura-t-il d'une voix assez forte pour se faire entendre de son interlocutrice. Il abaissa graduellement la puissance de la lumière puis avisa du menton sa baguette.
- Je vous conseille de descendre au plus vite et sans chercher à passer de l'autre côté, Miss. Je ne voudrais pas vous blesser en vous forçant à revenir du bon côté du rempart...
Déclara-t-il sur un ton laconique.
Il se recula d'un pas, droit comme la justice, un petit sourire au coin des lèvres. Il ne manquerait plus qu'il ne l'effarouche... Adam détestait reprendre à l'ordre les plus jeunes, ils semblaient toujours prêts à prendre la fuite face à lui. Son charisme et sa sûreté en faisaient un préfet craint et respecté qu'il ne valait mieux pas croiser sur son chemin lors d'une escapade nocturne. Les pauvres étudiants abhorraient se trouver sots et coupables devant un garçon tel que lui.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Noma
Poufsouffle, 4 ème Année
Poufsouffle, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   Mar 29 Mar - 10:16:53

*Quelle m****** * Alexandra pesta quand elle vu la baguette pointée vers elle. Elle soupira en reconnaissant celui à qui elle appartenait: un préfet, de serdaigle en plus. Elle sauta en-bas de l'arbre, au passage sa capuche s'accrocha à une branche. Un long flot de cheveux roux se déroulèrent autour d'elle. Un allo de lumière de lune éclairait son visage au trait fin. La cape était déchirée... Alexandra l'ôta d'une main. Dessous, elle était vêtue d'une jupe plissée remontant à mit cuisse, d'un T-Shirt manche longues munit d'un grand décolleté et de naturellement les colliers et bracelets qui lui couvrait les poignets et le cou. Tout cela était comme d'habitude noir. Elle qui ,par le passé, était remplie de couleur avait pris la couleur sombre du deuil. Sa bouche au couleur vermeil se courbait en un rictus de haine. Ses yeux aciers lançaient des regards méchants à quiconque s'approchait. Et aujourd'hui, c'était à ce petit préfet qui ne l'intimidait pas du tout qu'ils étaient destiné. Elle regarda une dernière fois la figure qui se découpait dans l'obscurité. Puis détourna les talons. Elle roula en boule le cape et, sans un regard, se mit à marcher en directions du château. Elle connaissait bien les chemins d'évasions et se dirigeait lentement vers l'un d'eux. Elle en avait plus qu'assez d'être ici, elle allait se barrer vite fait et ne reviendrait plus jamais. Son sac en bandoulière noir lui cogna la jambes droites. Elle grelottait et la cape était à présent inutilisable...
Revenir en haut Aller en bas
Adam Audley
Préfet en chef, 7e année
Préfet en chef, 7e année
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   Mar 29 Mar - 12:12:17

Adam observa la jeune fille sauter de l'arbre. Ses yeux gris se braquèrent sur lui, furieux, et le jeune homme ne put retenir un sourire amusé. Encore une adolescente en colère. Une énième. À vue de nez, celle-ci ne devait pas dépasser les quatorze ans. Les filles de cet âge étaient souvent furieuse, contre qui et contre quoi, il n'était pas sûr qu'elles-mêmes le sachent. La crise d'adolescence les frappaient de plein fouet et leur hormones en ébullition les poussaient à toutes les fantaisies possibles et imaginables. Celles de cette année étaient encore moins gérables que les générations précédentes. La guerre les avaient certainement plus amochées que les autres. Cependant, le temps de la rébellion était achevé, il était temps de tenter de se reconstruire. La plupart de ces minettes en colère n'avaient rien fait d'autre que de subir pendant la guerre, et il les voyaient maintenant agir avec passion et inconscience face à n'importe quelle contrariété. Si elles avaient été aussi caractérielles à l'époque des Carrow, elles ne seraient peut-être plus là aujourd'hui. Ou peut-être auraient-elle put mener quelques opérations contre le régime autoritaire, soutenir les plus violemment brimés, voir oser fuir le jour où il le fallait. Cette réaction post guerre exaspérait Adam, bien qu'il la comprit avec assez de jugeote pour ne pas s'offusquer davantage du comportement insolent de la petite rousse. L'agressivité bête et méchante ne résolvait pourtant rien, mais cette apprentie sorcière était encore trop immature pour se rendre compte de l'ineptie de son attitude. Quant à tenter de prouver quoi que se soit à soi-même ou aux autres était une bonne chose, sauf quand le temps des défis était passé.
Heureusement, Adam savait garder pour lui le mépris avec lequel il considérait l'adolescence et ses états d'âme. Il lui démangeait de lui jeter un sortilège traitre tandis que la petite furie s'éloignait à grands pas. Ç'aurait certainement été plus drôle que de s'employer à la raisonner, comme il s'apprêtait à le faire. Le rôle du préfet sévère mais à l'écoute n'était qu'une image, une façade. Il n'avait cure des maux de cette gamine comme le danger qu'elle courait hors des remparts du château l'indifférait. Si elle mourait de sa stupidité, ce n'était de la faute qu'à son manque de raison et de pudeur vis-à-vis de ses émotions. La rage était une chose, mais elle n'était jamais plus inefficace que lorsqu'elle se dispersait aux quatre coins cardinaux. Du sable fin soufflé par une bourrasque de vent. C'était tout ce que ce genre de colère était.

D'un geste tranquille, Audley braqua sa baguette sur la cape en lambeaux échouée sur le sol, qui s'éleva dans les airs comme un corps sans vie. Il la fit lentement tournoyer sur elle-même, retint un soupir léger de traverser ses lèvres, puis prononça un "reparo". La seconde d'après, le gros morceau de tissu qui servait de cape à la Poufsouffle était comme à son premier jour.
Et la jeune fille s'éloignait, encore, sans un regard en arrière. Adam n'avait pas envie de partir à sa poursuite, il exécrait ces petits jeux là. Courir après les autres n'était pas du tout son genre. Sa baguette magique se tourna vers la rousse, il visa soigneusement son dos.

- Mobilicorpus.
Aussitôt, ce fut au tour de l'élève de se retrouver suspendue dans les airs. Elle pouvait continuer à s'agiter, si elle le désirait, cela n'empêchait plus Adam de la retenir. Il s'avança vers elle d'un pas calme tandis qu'elle restait figée à l'endroit où le sort l'avait touché, les pieds à une cinquantaine de centimètres au-dessus du sol. Il la rattrapa ainsi sans mal et se positionna devant elle. Leur yeux étaient à la même hauteur et Adam l'observait d'un regard perçant, celui-là même qu'il arborait tandis qu'il analysait une situation.
- Votre cape, Miss.
Murmura-t-il d'une voix grave, avant de la lui tendre à bout de bras.


[HJ : Je considère que le sortilège a réussit puisqu'il s'agit d'un septième année face à une quatrième année de dos. Wink Et que sans ça, il n'y aurait pas de possibilité de RP, puisqu'Adam ne courrait pour rien au monde à la poursuite de quelqu'un.]

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Noma
Poufsouffle, 4 ème Année
Poufsouffle, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   Mar 29 Mar - 12:43:42

Alexandra se retint de hurler, sa n'aurait servit à rien. Elle reprit sa cape sans un sourire:

-Merci

Ce n'était qu'un murmure, mais sa faisait bien 5 mois qu'elle n'avait pas prononcée ce mot. Elle pensa tout à coups à Lucy. Elle aurait balancé la cape à la tête du préfet. Elle aurait crié, elle aurait ... Mais elle ne pouvait plus hurler, elle c'était effondré sous un "Avadra cavadra" en protégeant son petit frère d'un mangemort... Lucy, la brunette de leurs bandes de pousouffle sans cervelles, qui passait leurs temps à faire des bêtises. Elle voulait partir. Ne plus jamais voir ce parc chargé de souvenir, se château dans lequel elle avait tant de fois couru... Elle voulait ressentir la main de Anny, elle aurait même tout donné pour se refaire embêter par le grand Dino. Mais tout ce qu'elle pouvait faire c'est travaillé, vivre sa vie pour tout ce qui c'était sacrifier devant ses yeux. Elle ne voulait pas pleuré. Pas devant cet homme. Pas maintenant. Une larme coula le longs de sa joues et toucha terre. Elle se retourna, toujours assis dans les airs. Voilà, qu'elle sotte, elle pleurait...
Revenir en haut Aller en bas
Adam Audley
Préfet en chef, 7e année
Préfet en chef, 7e année
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   Mar 29 Mar - 13:17:27

- De rien.
Sa voix douce tranchait avec ses yeux d'onyx qui renvoyaient une expression grave à la jeune fille. Sa colère s'était dispersée pour faire place à une larme qui étincela sous l'éclat de la lune à demi pleine. Adam était parfaitement insensible à cette marque de chagrin, cependant, un sourire empreint d'une délicate pudeur glissa sur ses lèvres. Il abaissa sa baguette et les pieds de la rouquine se reposèrent sur le sol en douceur.

- Je te serais gré de ne pas t'enfuir de nouveau, d'autant plus que je n'ai pas dans l'idée de te punir pour ce que tu as tenté de faire.
Le changement de ton était flagrant. Il tentait une approche plus chaleureuse et le tutoiement insufflait à la conversation un semblant de proximité, d'intimité. Il rangea sa baguette dans le revers de sa cape en signe de bonne foi, puis ses doigts ourlés de soie noire remontèrent la monture de ses lunettes le long de son nez fin. Il l'observa, patient, céder au besoin de pleurer. Cette année était particulièrement délicate avec tous ces élèves traumatisés, confrontés aux souvenirs qu'il avaient dans le château, pensa-t-il. Il était délicat de reconnaître les larmes engendrées par quelques mésaventures entre élèves de celles plus profondes,trahissant une douleur plus intense.
- Il y a beaucoup de danger en dehors de l'école. La forêt interdite est proche et des créatures sauvages et agressives peuplent le sous-bois. On ne sait jamais quel animal peut dépasser l'orée de la forêt en quête de nourriture, et quelle attitude il peut avoir face à l'homme.
Murmura-t-il lorsqu'il sentit les larmes se tarir.

- Est-ce que je peux savoir ce qui ne va pas ? Tu sais, les préfets ne sont pas seulement embauchés pour faire des rondes et retirer des points. Nous sommes aussi là pour écouter et résoudre les problèmes des autres élèves.
Adam s'approcha de la jeune fille comme on s'approcherait d'un animal blessé. Il savait que les jeunes gens en proie à de violentes émotions étaient aussi peu prévisibles que des renards agrippés dans un collet. Il pencha le buste vers elle et glissa sa main dans sa poche en quête d'un mouchoir, qu'il tendit à la jeune fille.
- Mais tout d'abord, comment t'appelles-tu ?

Sa douceur et son attention n'étaient qu'un manège pour apprivoiser la jeune sorcière effarouchée. Il savait peser l'intonation de sa voix pour mettre en confiance son interlocuteur, sans trop en faire dans la compassion. C'était son devoir, c'était le rôle qu'il s'était donné depuis sa première année à l'école de sorcellerie. Il le maîtrisait parfaitement.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Noma
Poufsouffle, 4 ème Année
Poufsouffle, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   Mar 29 Mar - 13:46:36

Alexandra leva les yeux vers l'homme. Elle murmura doucement :

-Alexandra

Soudain, elle bougea précipitamment la main et repoussa le mouchoir. Elle se leva d'un coup. Comment avait-elle pu pleurée... En plus elle avait faillit se faire avoir par ce satané préfet. Il n'y a même pas 6 mois, elle aurait tout dit tout raconté. Mais aujourd'hui, elle ne se laisserait pas faire. Elle savait très bien que courir ne servirait à rien. Et un duel serait voué à l'échec. Elle ne pouvait faire que discuter... Elle s'avança près du préfet et dit d'une voix forte:

-Tu me ment, tu le sait aussi bien que moi. Tu ira de toute façon rendre ton petit rapport aux autres. je vous connait bien, vous les préfets, ce que vous volez, c'est le pouvoirs, c'est tout. Peu importe ce que vous faites pour sa ! Vous ne faites que mentir, sans vous arrêtez!

Alexandra revit la scène, ce préfet en chef. Le sort lancé sur eux. La cicatrice dans son dos la brulait encore. Mais, elle n'avait eu qu'une brulure. Elle était tombé à terre. Mais Anny, elle ne c'était jamais relevé. Alexandra revit les yeux écarquiller de la jeune fille quand le préfet l'avait fait exécuter, le même à qui elles s'étaient confié, celui à qui elles avaient tout raconté... Alexandra lança un regard effroyable à cet homme qui osait lui dicter sa conduite alors que les siens avait joué un rôle dans son malheur. C'était leurs faute !
Revenir en haut Aller en bas
Adam Audley
Préfet en chef, 7e année
Préfet en chef, 7e année
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   Mar 29 Mar - 14:16:29

Adam poussa un soupir las. C'était la première fois qu'on osait lui adresser la parole sur ce ton, personne n'avait jamais remis sa parole en doute. C'était une expérience profondément désagréable et agaçante. D'autant plus que cela venait d'une fille qui sortait à peine de l'enfance. Derrière son expression neutre, l'envie de l'attraper par le col le démangeait. Cela changeait certes de celles qui le regardaient avec ses yeux de merlan frit en buvant ses paroles qu'elles ne saisissaient souvent pas, c'était aussi plus intéressant d'observer la psychologie humaine dans ses plus sombres recoins. Cependant, son orgueil n'admettait pas d'être ainsi malmenée par une fille de quatorze ans. Il fronça les sourcils, contrarié et rangea tranquillement son mouchoir dans sa poche. Le spectacle de ses larmes et de ses yeux rougissant était affligeant, mais si elle souhaitait rester dans sa morve, qu'elle le reste. Ce n'était pas Adam qui offrait un spectacle aussi pathétique. Il en avait presque honte pour elle.
- J'ai l'impression, au contraire, que tu ne me connais pas si bien que cela.
Répliqua-t-il sur un ton toujours aussi patient.
- Je suis bien l'un des rares à ne pas avoir mentit pendant la guerre. L'un des rares qui ait osé s'élever contre les partisans du Lord qui polluaient les couloirs de ce château. Je crois qu'en ce sens on ne peut m'accuser ni de mensonge, ni de soif de pouvoir. J'ai risqué mon poste et plus encore pour protéger des jeunes gens comme toi.
Son regard se fit plus dur, sa voix plus rude.
- En voilà le remerciement.

Adam détourna les yeux du triste spectacle qu'offrait la Poufsouffle. Les larmes des autres l’insupportaient lorsqu'elles n'avaient aucune justification. Et elle n'en avaient aucune, aux yeux du préfet. Les plus grandes souffrances étaient muettes.
- Si j'ai besoin de faire un rapport ce soir, ce serait sur le préfet qui s'est mal conduit avec toi et qui te pousse à tenir de tels propos à notre encontre. Pas sur une petite fille qui pleure et qui ne sait plus ce qu'elle dit, ni ce qu'elle fait.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Noma
Poufsouffle, 4 ème Année
Poufsouffle, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   Mar 29 Mar - 14:37:30

Là c'en était trop! Une petite fille, Alexandra aurait aimé le resté! On l'avait arraché à son enfance ! Est-ce que ce petit prétentieux avait seulement une idée de ce qu'elle avait vécu depuis, que pour elle rien n'était finit. Qu'elle avait vu tomber tout ce qu'elle aimait, qu'elle ... Alexandra mit une baffe à ce préfet de **** comme elle le pensait. Un rapport sur un homme en fuite ! Que personne n'avait jamais attrapé. Qui c'était enfuit en ce faisant passé pour prisonnier de Voldemord et puis avait disparut dans la nature. Encore une histoire dans laquelle les préfet avait "oublié" de dire leurs rôle. Alexandra ne pleurait plus, elle fulminait. Qu'est-ce qui croyait ? Qu'elle pleurait, parce qu'on lui avait pris sa poupée ? Alexandra hurla :

-Mais, vraiment, vous êtes encore pire que ce que je croyais ! Vous ne voulez même pas avouez vos fautes ! Vous croyez que personne ne le saura ?

Alexandra tourna le dos et s'apprêta à partir. Mais une idée lui passa par la tête. Elle se retourna et ouvrit les bras. Elle continua :

-Puisque tu te croit si méritant, tut-moi, comme sa personne ne saura que quelqu'un à osé te répondre !

Alexandra soutint le regard du préfet. Elle voulait mourir et elle en avait l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Adam Audley
Préfet en chef, 7e année
Préfet en chef, 7e année
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   Mer 30 Mar - 13:53:38

Personne ne lui avait jamais tenu tête. Personne n'aurait jamais osé lever la main sur le visage d'Adam Audley. Sous coup de la surprise, il manqua de ne pas attraper la main qui fusait jusqu'à sa joue. Ses doigts se resserrèrent sur le petit poignet blanc et fragile avec tant de force qu'il sentit l'os contre les phalanges de ses doigts. Il avait envie de la briser et son regard, cette fois, le trahissait. Ses fins sourcils noirs s'inclinaient sur ses yeux plissés, un rictus barra ses lèvres.
- Ne fais plus jamais cela. Si tu oses encore oser un tel geste envers moi et me parler sur un tel ton, je te promets que tu recevras la plus grande leçon d'humilité de ta vie.
Sa voix n'était plus qu'un souffle saccadé. Il la relâcha violemment, comme une enfant que l'on vient de secouer et que l'on rejette à bout de bras. Il ne répondrait plus de ses actes si elle osait ne serait-ce que lui hurler dessus de nouveau. La jauge limite était dépassée et il s'approchait dangereusement du point de non-retour. Rien ne lui aurait fait perdre son sang-froid, si ce n'étaient ses hurlements continuels et sa tentative de le gifler. Déjà, elle se retournait et réitérait sa comédie.

Cherchait-elle vraiment à mourir ? La perte n'aurait pas été énorme pour la communauté sorcière mais bien qu'il éprouvât le délicat désir de faire souffrir l'impudente, il ne pouvait malheureusement exaucer ce qui semblait être son souhait le plus cher. Du moins, pas maintenant, pas dans l'enceinte du château. Ce genre de cloporte ne méritait même pas d'avoir le privilège de fouler du pied l'herbe tendre du parc. Elle mériterait seulement qu'on lui brise sa baguette. Initier cette fille à la magie engendrait le risque qu'elle s'en serve à des fins violentes et dépourvues du moindre sens, de la moindre cohérence. Si cette Poufsouffle n'était pas aliénée, elle méritait cependant un bon séjour à la section Psychiatrie de Sainte Mangouste.
Ces considérations ne l'empêchèrent pas de s'approcher à grand pas de la jeune fille et de l'attraper par le col de sa cape, avant de la tirer avec brusquerie jusqu'au mur qu'un instant plus tôt, elle avait tenté d'escalader. Il l'y plaqua sans ménagement et se baissa sur elle, son visage tout près du sien et ses deux mains retenant les bras de la furie au-dessus de sa tête. Il la tint ainsi, fermement, se retenant de sortir finalement sa baguette. S'il le faisait, il n'avait aucune idée de ce qu'il risquait de faire.

- Sais-tu ce que ton insolence envers un préfet-en-chef peut te coûter ?
Susurra-t-il, ses yeux d'onyx profondément ancrés dans ceux de sa victime.
- Maintenant, tu vas bien m'écouter, et j'espère que tu n'es pas encore trop sotte pour comprendre l'ampleur des propos que je vais te tenir. Si tu oses un geste contre moi, ou ne serait-ce qu'une petite parole plus haute qu'une autre, je te fais transférer en asile psychiatrique pour le reste de ta scolarité. Tu m'as bien entendu ? Crois-moi, je n'ai jamais proféré une parole en l'air. Considères-toi comme prévenue.

Il la relâcha et se recula de quelques pas. Sa main droite tremblait près de la poche qui renfermait son arme. Il lui démangeait de la sortir, de la punir immédiatement, officieusement. Mais risquer sa place et son intégrité pour une gosse hargneuse n'en valait pas la peine. Il la rattrapa finalement par le bras et la tira jusqu'à lui, avant de s'avancer à grands pas à travers le parc. Tant pis si elle ne suivait pas ses larges enjambées. La stupidité ne méritait pas d'être traitée avec la moindre compassion.
- Je vais te ramener jusqu'à ton dortoir. Un mot, un seul mot de ta bouche, et j'écris le rapport qui t'enfermeras dans une chambre confinée et isolée dans une aile obscure de Sainte Mangouste. Ma patience a ses limites.
Audley sortit vivement sa baguette de sa poche et la brandit violemment devant lui.
- Lumos !
S'écria-t-il avec vigueur, s'imaginant l'espace d'une seconde envoyer un tout autre sortilège sur la jeune fille qu'il traînait comme une moins que rien.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Noma
Poufsouffle, 4 ème Année
Poufsouffle, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   Mer 30 Mar - 17:32:53

[ HJ : Encore désolé Adam ! :yeux: ]

Alexandra sursauta, sainte mangouste ? Il en avait des idées celui-là ! Elle ne pouvait pas se défendre contre ce septième année... Il fallait absolument qu'elle trouve quelque chose ! Ils étaient encore au fond du parc, Alexandra ralentissait le plus possible la marche.

Soudain, une goutte gelée dégoulina dans le dos d'Alexandra, une autre la suivit de près. Un orage éclata. On ne voyait rien à plus d'un mètre. Alexandra sentit un truc sur son pied. Elle ne compris que c'était une racine que quand son nez s'emplit de sang en tombant à terre. Elle sentit une douleur fulgurante dans sa jambe droite, à la cheville. Alexandra ne ressentait plus rien d'autre que la douleur à sa cheville et à son nez, que le sang qui coulait doucement de ce dernier, et que la pluie qui s'abattait sur son dos. Elle grelotait. Est-ce que ce préfet de malheur la tirait encore ? Où ce trouvait-elle ? Elle ne distinguait rien, luttant contre le coma. L'odeur du sang lui était insupportable. Elle lui rappelait une bataille où elle s'était retrouvée à terre. Pleurait-elle ou était-ce la pluie ?

Si quelqu'un l'a regardait, il verrait son visage barbouillé de boue, sa jupe qui était à présent fendus, son t-shirt était déchiré comme si il était passée dans un ventilateur. Sa cheville droite faisait un angle peu commun...


Dernière édition par Alexandra Noma le Sam 9 Avr - 9:00:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pinsker
Serpentard, 4 ème Année
Serpentard, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 20/01/2010
Age : 37

MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   Mer 30 Mar - 18:44:09

[HJ : Je me permets d'intervenir pour mettre au point certaines choses.
Alexandra, tu n'as pas le droit de décider de ce qui arrive au perso d'Adam. Tu ne peux dire qu'il tombe : chaque joueur ne décide que pour son propre personnage, à moins que vous ne vous soyez arrangés en privé.
De plus, je pense qu'une petite relecture de tes posts ne ferait pas de mal... Il y a pas mal de fautes qui traînent, et tu pourrais en éliminer beaucoup avec une lecture attentive. Si tu as la moindre question, n'hésite pas à la poser en HJ, tu trouveras toujours quelqu'un pour y répondre !
N'hésite pas à prendre le temps de soigner ton RP, tant sur le fond que sur la forme. Cela fait aussi partie du plaisir du RP...
Bon jeu à vous Wink]

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Adam Audley
Préfet en chef, 7e année
Préfet en chef, 7e année
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/03/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   Sam 23 Avr - 17:37:06

La gamine traînait les pieds derrière lui. Cela avait le don d'agacer Adam, qui ne relâcha pas le rythme soutenu avec lequel il avançait. Plus encore, il la tirait de temps à autre vers l'avant, sans la moindre douceur. Le préfet n'avait qu'un désir, se débarrasser de la Poufsouffle au plus vite. La pluie le força à doubler la cadence, malgré la visibilité désastreuse. Ils n'étaient plus qu'à quelques mètres des grandes portes, mais il eut fallut que la quatrième année chute lamentablement derrière lui. Il sentit sa main lâcher et le bruit sourd d'un heurt. Excédé, le préfet en chef se retourna et la fustigea du regard, tout en braquant la lumière de sa baguette sur elle. Il ne savait comment, mais elle avait trouvé le moyen de déchirer ses vêtements et tremblait violemment, certainement de froid autant que de douleur. Il ne manquait plus que cela. Une cheville brisée. La rousse avait trouvé le meilleur moyen de terminer de lui noircir sa soirée. Il eut envie de la gifler. Certaines personnes ne méritaient aucune compassion et Adam la plaçait volontiers dans cette catégorie, au vu de tout ce qu'elle était parvenue à lui faire subir en l'espace de dix minutes.
- Voilà ce qui arrive, quand on ne prend pas soin de son karma. En magie comme dans la vie réelle, c'est un élément important. Si tu te montrais moins sauvagement stupide, il ne t'arriverait pas toutes les misères du monde.
Lâcha-t-il d'un ton parfaitement stoïque, avant de faire un geste machinal avec le bras droit. Un reparo informulé rendit un aspect à peu près correct aux vêtements de la jeune fille. Le second sortilège fit apparaître une attèle à la cheville blessée de la jeune fille. Un "crac" lugubre retentit derrière le grondement du tonnerre lorsque la cheville reprit une forme normale. En plus d'être certainement douloureux, cela ne réparait pas l'os brisé de la rouquine, mais au moins avait-elle une position plus supportable afin de terminer le trajet jusque l'infirmerie.

Le jeune homme s'approcha lentement avant de se pencher sur elle. La toucher le répugnait, cependant, il s'y força. Elle avait besoin de son soutien pour continuer le chemin et il ne pouvait décemment pas l'abandonner là, au beau milieu de l'orage. Il la releva le plus doucement possible, tentant d'oublier la colère qu'il éprouvait contre elle et fléchit légèrement les genoux afin qu'elle puisse s'appuyer contre lui.

- Tu vas certainement devoir passer la nuit à l'infirmerie, avec une telle blessure. Je te conseille de réfléchir à tout ce que tu as fait pendant ce temps là. Te remettre en question ne te fera pas de mal. Murmura-t-il.

Le Serdaigle reprit sa route, plus lentement cette fois. Il se satisfaisait intérieurement de la souffrance de la Poufsouffle, cependant il n'en laissait rien paraître et tentait de paraître le plus prévenant possible dans ses gestes. Elle avait déjà eu ce qu'elle méritait, et elle était parvenue à se l'infliger seule. L'auto-punition n'était apparemment pas seulement l'apanage des elfes de maison.
- Ah, j'oubliais... Episkey.
Ajouta-t-il en pointant sa baguette en direction du nez d'Alexandra. Aussitôt, le sang cessa d'abonder.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra Noma
Poufsouffle, 4 ème Année
Poufsouffle, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 05/03/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   Dim 24 Avr - 18:01:07

Alexandra n'essaya pas de résister. Elle se laissa soutenir, oubliant jusqu'à ce qu'elle faisait ici. La porte s'ouvrit sur l'infirmerie. Au bruit de cette dernière l'infirmière se réveilla. Et c'est en robe de chambre qu'elle descendit voir ce qui ce passait.

Alexandra devait avoir l'air sacrement mal au point, car l'infirmière se précipita sur elle et le préfet :

- Que c'est il passer ?

Alexandra ne saisit pas la suite de la conversation. Un doux filet envahit sa vue, et sa tête bourdonna si fort qu'elle s'affala sur la personne qui la soutenait. Enfin, elle perdit connaissance.





Le lendemain au alentour de dix heures.

La grande roue tournait doucement, la barbe à papa était délicieuse. Un souffle chaud caressait son cou. Alexandra sourit, appréciait la brise du matin. Un drap blanc et doux recouvrait son corps. Son dos était calé dans un bon matelas et ... Un matelas ? Que faisait un matelas dans une cabine de grande roue ? Que ?

Alexandra ouvrit les yeux. Elle regarda autour d'elle. Du blanc, des lits... Elle était à l'infirmerie. Elle se rappela alors la soirée du jour d'avant. Elle n'avait plus mal à sa cheville, elle était propre et vêtu d'un pyjama blanc de coton. Elle savourait lentement la douceur des draps et du vêtement et jeta un regard à la table basse. Elle ne pensait pas vraiment trouvé des chocolats ou des cadeaux. Tous ce qui aurait pu lui apporter était mort. Mais il y avait une boite de chocogrenouille. Alexandra se jeta dessus, chercha le nom. Il n'y en avait pas... Bizarre. Soudain l'infirmière arriva :

-Quelqu'un vient vous voir mademoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A envie de se barrer (Adam)   

Revenir en haut Aller en bas
 
A envie de se barrer (Adam)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oxumorôs :: Poudlard :: En dehors du château :: Le Parc-
Sauter vers: