Oxumorôs

Après la guerre, la paix nouvelle reste précaire et menacée...
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Cours n°2] Années 3 à 7

Aller en bas 
AuteurMessage
Circé Hawthorne
Directrice de Serpentard, professeur de potions
Directrice de Serpentard, professeur de potions
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 21/02/2010
Age : 29

MessageSujet: [Cours n°2] Années 3 à 7   Mer 12 Jan - 21:12:18

Jeudi 12 novembre 1998
9h à 11h

Ses débuts d'enseignante se passaient étonnement bien. A trente-cinq ans, Circé occupait son premier métier. C'était plutôt étrange mais on s'y faisait. Elle avait des horaires, des échéances, des sujets à préparer, comme une élève. Tant qu'elle restait à sa place, la directrice ne l'ennuyait pas. Heureusement, McGonagall n'entendait pas beaucoup parler de ses méthodes en classe. Ses élèves étaient bien dressés. Ils avaient vite compris que leurs sentiments ne comptaient pas dans sa classe. Les punitions étaient toujours justifiées. Et si la directrice osait la convoquer, elle le prendrait très mal. Rien ne la retenait ici. Elle pouvait quitter les lieux si on l'ennuyait. Elle partirait et elle éliminerait les pleurnicheurs un par un. Avait-on idée de crier au scandale lorsqu'on l'avait provoquée ? Car les adolescents auxquels elle avait fait avaler quelques potions de force étaient coupables, autant que le Poufsouffle sourd de son premier cours. D'ailleurs, elle ne l'avait plu revu depuis un long moment. Que devenait-il ? Impossible de fixer la date de sa disparition. Elle ne se souvenait même plus de son visage. Par contre, elle n'oubliait pas la petite torture qu'elle lui avait infligée avec sa concoction pour faire uriner du sang. C'était tout ce dont elle se rappelait, la sentence, parce que ça l'avait fait rire un peu plus tard, lorsqu'elle s'était retrouvée seule.

Circé n'avait pas fait la connaissance de ses collègues. Elle n'était même jamais entrée en salle des professeurs. A l'instar de Sybille Trelawney, elle ne se présentait à aucun repas. Son appartement se situait dans les cachots et personne s'y était encore entré. C'était un lieu sinistre, un vivarium chaud et humide où elle se sentait bien. Pendant qu'au-dessus le monde s'agitait, elle préférait se terrer dans les sous-sols du château. Il n'y avait pas de mangemort en fuite pour frapper à sa porte, pas de sorcier pour réclamer ses potions. La grande spécialiste des philtres de magie noire se mettait en pause. Ses clients lui réclamaient toujours les mêmes préparations et elle s'en était lassée. Il fallait créer quelque chose de nouveau et ses expériences n'arrivaient pas à la satisfaire.
Il y avait aussi les enfants. Son poste de directrice de Serpentard lui permettait de rencontrer quelques élèves. Les verts et argents les plus hardis avaient essayé de la séduire afin d'obtenir ses bonnes grâces. C'était une attitude qu'elle n'avait pas très bien compris. Ils lui avaient offert des choses inutiles, des bijoux, des parfums, des fleurs des objets qu'elle avait considéré avec curiosité avant de leur trouver une utilité en faisant fondre les métaux ou sécher les plantes pour ses préparations. Et les bouteilles de parfum étaient jolies pour accueillir ses potions. En tout cas, elle n'avait pas à se plaindre, les disciples de Serpentard n'étaient pas souvent convoqués chez elle. Ils s'arrangeaient toujours pour régler les problèmes entre eux. C'était bien, ils respectaient sa tranquillité.

Ce cours était exceptionnellement ouvert aux troisièmes années. La classe fonctionnerait à deux vitesses mais Circé avait envie de tenter quelque chose de nouveau en élevant sensiblement le niveau de la potion du jour. Ce n'était pas pour décourager les étudiants, juste pour leur donner un aperçu d'une préparation d'un stade avancé. Jusqu'à présent, ses élèves s'étaient montrés calmes et attentifs. Ils étaient prêts à explorer plus en détail l'art subtile des potions. Assise à son bureau, elle ouvrit la porte à l'instant même où retentissait la sonnerie. Son mamba était s'était enroulé le long de son mollet et autour de la chaise, signe que son immobilité présente avait commencé bien plus tôt dans la matinée, à sept heures du matin sans doute, elle n'avait rien à faire.

_________________________________

As a child you cry when shadows fall…
Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 36

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Ven 14 Jan - 12:53:02

Tenue impeccable, chignon sobre d'où ne dépassait aucune boucle rebelle, cravate sagement nouée autour d'un cou délicat et digne, flacons d'yeux de salamandre, peaux de rainette séchée, achillée, poudres et racines, ingrédients divers et variés, chaudron, louche, pipettes, manuels. Liliana était prête, elle n'avait rien oublié pour ne pas se faire remarquer par la maîtresse des potions, pas même une tenue rigoureusement soignée. Cela s'était confirmé, elle ressentait une vive répulsion pour Circé Hawtorne. Elle dégageait une obscurité dérangeante qui lui rappelait une personnalité cruelle et sans reproche, doublement meurtrière sur les proches de la jeune fille. Elle se jugeait idiote et faible de faire un tel amalgame mais, lorsqu'elle se trouvait face au regard glacé de sa directrice, elle ne pouvait s'empêcher de faire cette liaison saugrenue. Poudlard n'accepterait plus jamais dans ses rangs de tels sorciers, Circé ne pouvait être une femme aussi dangereuse et pourtant, on se sentait en alerte lorsque les portes des cachots se refermaient derrière soi pour deux longues heures d'affilée. Il fallait pourtant le supporter, il n'y avait rien d'autre à faire. La concentration qu'exigeait l'art des potions permettait de former une bulle contre cette sensation dérangeante qui émanait de la femme aux reptiles. Cependant, Liliana avait une question très particulière à poser à l'enseignante et cela suggérait qu'elle se retrouve à un moment donné seule à seule avec elle. Dans son sac, il n'y avait pas que de classiques ustensiles à potion. Il y avait dans un épais sachet doublé un petit flacon à l'embout de caoutchouc percé qu'elle avait bouché d'un coup de baguette magique, entouré d'une peau de serpent roulée sur elle-même dont l'odeur âcre de la mort se mêlait à un parfum de plante qu'elle avait identifié comme étant de la cigüe aquatique, reconnaissable à son odeur particulièrement désagréable se rapprochant du céleri. Il n'y avait aucun doute quant à la provenance de ce colis qu'elle avait trouvé sous son oreiller, mais ce qui l'inquiétait était de savoir combien de temps était resté là le poison et si sa tête avait déjà baigné dans les coulures de la mixture qui avaient imbibé une partie de ses draps et de son coussin, et quels effets avaient les autres ingrédients, qu'elle n'avait osé respirer afin d'en identifier la provenance contenait la potion.

Liliana avait dû se munir de gants pour se débarrasser de ses affaires souillées et les avait brûlé dans un des cachots jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que des cendres. Darla devait lui en vouloir de s'être brillamment défendue sur le terrain de quidditch et n'osait plus s'attaquer directement à elle. La présence d'Harry Potter à ses côtés avait dû refroidir ses ardeurs.
La porte s'ouvrit et la jeune femme entra en première dans l'austère cachot puis se dirigea directement jusqu'au bureau de la dame Hawtorne, avec la méfiance d'un animal pénétrant sur le territoire d'une créature qu'il sentait indéniablement plus puissante.

- Bonjour Madame Hawtorne. J'ai quelque chose dans mon sac qui pourrait éventuellement vous intéresser. Pourrais-je vous demander d'y jeter un oeil, à la fin de votre cours, peut-être, à moins que vous ayez un instant à me consacrer.
S'adressa-t-elle avec la plus grande politesse. Elle ramena son sac vers son buste d'un coup d'épaule et en extirpa l'épaisse pochette, qu'elle entrouvrit de sorte à ce que seule l'enseignante puisse observer son contenu morbide.
Elle ignorait tout de l'intérêt que pourrait porter la Directrice de Serpentard à cet objet de magie noire, mais elle était enfin l'unique personne capable d'éclairer Liliana à son sujet. Qui ne tentait rien n'obtenait rien, et elle préférait risquer la punition plutôt que d'avoir bel et bien été empoisonnée sans la moindre idée des effets et de l'antidote qu'elle pourrait s'administrer. Elle ne savait pas si Darla serait capable de se procurer un poison mortel contre son ennemie, cela lui semblait plutôt improbable, mais il fallait avouer qu'elle était assez dérangée pour tenter une chose pareille.
Son regard se planta tant bien que mal dans celui du professeur et elle attendit un assentiment ou un renvoi en bonne et due forme, en espérant qu'Hawtorne comprendrait toute l'importance qu'elle accorderait à ses conclusions, ainsi que le critique de sa situation. Inutile de rajouter à ses paroles une seconde formule de politesse, Hawtorne devait bien se ficher de sa reconnaissance.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Lenny Pinsker
Préfet de Serpentard, 5e année
Préfet de Serpentard, 5e année
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Mer 26 Jan - 23:49:52

[Je dédie ce rp à tous les ado incompris Razz]

Encore un matin terne, une journée vide et morne de cours. Lenny s’était levé sans enthousiasme, son humeur se dégradait de jours en jours depuis que le jeune professeur d’études de runes avait quitté Poudlard. Une erreur de vocation disait-il. La seule personne qui, en dehors de son frère, semblait l’apprécier sincèrement était partie. Il se retrouvait seul. Ses camarades de Serpentard ne l’avaient jamais exclu de leur cercle, au contraire, il n’avait pas mauvaise réputation, et ses articles à propos d’Alix Craft avaient beaucoup fait rire. On félicitait sa plume acerbe, on essayait de l’aiguiller sur de nouvelles cibles, c’était tellement drôle ! Mais ces pratiques n’arrivaient plus à l’amuser. Il s’enlisait dans une période sombre, dans un vague à l’âme romantique où tout lui semblait terriblement vain. Son esprit souffrait de la trivialité du monde, et personne n’était assez censé pour l’entendre. O misères et ténèbres, drame d’une existence de l’ombre giflée jusqu’à l’os par l’Ignorance humaine. Le blondinet s’excluait du monde. Ce comportement n’avait rien d’alarmant, il s’enfermait souvent dans sa tour d’ivoire où il se perdait dans ses romans avec l‘intime conviction d’être semblable aux poètes maudits. Parfois, il revenait, tenait des discussions emportée avec d’autres élèves cultivés, et le silence se faisait à nouveau. La vérité, c’était qu’il s’ennuyait et qu’aucune société ne le satisfaisait vraiment. Il ne se reconnaissait pas dans les vies de ses camarades, il aspirait à quelque chose de… différent. Mais quoi ? Et, surtout, comment réaliser ce basculement, ce passage du confort à l’inconnu ? Il lui arrivait de songer au festival de rock. L’événement, sa rencontre avec Adam, lui avaient donné d’autres segments de réflexion. Au-delà des livres, il y avait d’autres choses à découvrir. Après tout, la vie des grands auteurs ne laissait-elle pas plus rêveur que leurs histoires ?

Deux choses rendirent le sourire à son visage fatigué à la table du petit-déjeuner : l’arrivée d’un Samuel à moitié ensommeillé et le colis de provisions que leur avait envoyé Maman. Mrs Pinsker veillait toujours à ce que ses enfants ne manquent de rien. Ainsi, elle les réapprovisionnait souvent en gâteaux pour les nuits de famine dans le dortoir. Une rumeur voulait que les armoires des deux Serpentard contiennent plus de friandises que de vêtements… Et ce n’était pas tout à fait faux. Lenny laissa son frère sélectionner les paquets qui l’intéressaient pour déballer une boîte de thé polonais. Dans ce domaine, les anglais n’avaient pas le monopole de la qualité. Il préférait le thé noir de Pologne et ce petit caprice enchantait sa mère. Sa maison lui manquait. Quelques pensées pour sa famille assombrirent à nouveau son humeur et il se sentit soudain « obligé » de s’occuper du repas de son frère. Pas de lait, ça pèse sur l’estomac, ce serait indigeste avant un cours de potion. Ne voulait-il pas une orange ? Le temps était abominable, il allait attraper la pimentine s’il ne prenait pas assez de vitamines ! Et puis il fallait manger, du pain, des œufs, du fromage, du bâc… ah mais non, surtout pas ! S’occuper de son cadet lui faisait oublier ses tourments. Il avait besoin de rester derrière son dos pour éprouver un vague sentiment d’importance, même si Samuel ne le supportait pas dans ces moments-là. Mais, Lenny ne mangeait pas. Il n’avait pas faim. Pour lui, c’était différent, il était l’aîné, et puis, c’était moins grave, sa mère n’était pas là, alors qui pourrait bien s’en inquiéter ?

Une dernière chose achevait de noircir sa matinée, les cours de potion. L’austérité de leur directrice de maison donnait envie de creuser sa tombe. Voilà tout ce qu’Hawthorne arrivait à lui inspirer. A vrai dire, elle le terrifiait. Cet être méritait difficilement le nom de femme. Si Rogue lui avait semblé très dépriment et plus isolé en lui qu’il ne le serait jamais, Hawthorne évoluait sur une dimension parallèle à la leur. Il était impossible de prévoir ses réactions, et, fait étrange, elle n’avait pas l’air de porter sur son frère un jugement négatif, contrairement à la plupart des enseignants. Samuel lui rendait cette réciprocité. C’était peut-être le seul professeur qu’il se gardait de critiquer, comme si un respect muet l’en interdisait. Lenny n’avait pas très bien compris l’origine de ce lien atypique, mais il ne l’aimait pas. Depuis l’arrivée de Circé Hawthorne, il avait l’impression de régresser en potions. Sa moyenne avait légèrement chutée tandis que celle de son frère était en hausse. Ce n’était pas flagrant, mais, tout de même, ça l’ennuyait. Sur quels critères étaient-ils véritablement jugés ? Bien sûr, il était heureux de voir que Samuel n’était pas un cas perdu pour la scolarité, et que la rigueur de leur directrice l’incitait à s’appliquer, mais il vivait mal cette mise en retrait par rapport à son cadet. En un sens, avoir la certitude de sa supériorité intellectuelle le rassurait. Que serait-il sans cet avantage ? Oh, c’en était assez de toutes ces questions existentielles qui ne voulaient jamais le laisser en paix !

Les cachots étaient encore partiellement vides lorsqu’il entra. Liliana s’était appuyée sur le bureau de l’enseignante pour une question confidentielle et il fila au deuxième rang en saluant le professeur et la jeune fille d’un signe de tête. De toute façon, elles ne faisaient pas attention à lui. Il déballa lentement ses affaires en surveillant l’arrivée de son frère. Ses nerfs semblaient figés. C’était toujours pareil. Un silence religieux précédait le début d’un cours de potions. L’atmosphère était tendue au possible, et l’appréhension se lisait sur la moitié des visages. Hawthorne n’avait pas seulement une présence inquiétante, ses exigences étaient aussi effroyablement élevées.


_________________________________
Cliiique sur Chantale !

Estiamsi omnes, ego non
Revenir en haut Aller en bas
http://oxumoros.forumactif.org
Line Cast
Serdaigle, 3 ème Année
Serdaigle, 3 ème Année
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Jeu 27 Jan - 18:52:45

Une longue et pénible sonnerie réveilla Line qui sursauta. La jeune fille insulta le réveil en sachant que de toute façon, ça n’arrangerai rien. Elle se frotta les yeux, et s’étira en poussant un long bâillement. Elle sortit de son lit et alla se laver. Une fois toute propre, elle enfila sa robe de sorcier, et se brossa les cheveux. Elle descendit dans la salle commune de Serdaigle et salua Sarah, Aren et Akuru, qui discutaient tranquillement dans un fauteuil. Elle se dirigea vers le petit groupe, d’un pas endormi.
« On va déjeuner ? »
Ses amis approuvèrent d’un signe de tête et ils descendirent dans la Grande salle, remplis d’élèves.
Line but un bon lait chaud, ainsi qu’une délicieuse tartine au Nutella qu’elle savoura à pleines dents. Elle lisait la Gazette des sorciers tout en mangeant son déjeuner. Line lisait tout le temps la Gazette des sorciers en espérant que le Ministère de la Magie repèrera un Mangemort en cavale. La jeune fille détestait de toute son âme les Mangemorts qui avaient tué son père, qui était un simple moldu.
Line jeta la Gazette des sorciers sur la table, déçue que le Ministère n’est repéré aucun mangemort en cavale. Elle aperçut parmi les hiboux qui rapportaient le courrier, Plume Grise. Sa chouette, âgée de 2 ans, qui se dirigeait droit vers elle. Elle le caressa au passage, et examina la lettre que Plume Grise lui apportait. C’était un courrier de sa famille. Elle lut la lettre en rigolant, à quelques passages. Avoir des nouvelles de sa famille, lui remontait le moral. Sa petite sœur Mélanie, n’en faisait qu’à sa tête et sa mère était épuisée. De plus, Mélanie avait provoqué des phénomènes magiques. Maintenant, la mère de Line, était assurée que Mélanie était elle aussi une sorcière. Son frère, Matthieu, n’avait pour l’instant provoqué aucun phénomène magique. Line plaça soigneusement la lettre dans sa poche et remonta tranquillement les escaliers, se dirigeant vers la salle commune de Serdaigle. Sarah la rejoignit à mi-chemin, à bout de souffle.
« J’ai l’impression, Line, que ces temps-ci tu es solitaire. »
Line grimaça, et continua de monter les escaliers. Une fois dans la salle commune de Serdaigle, elle regarda le panneau des emplois du temps : Potion…. arg…. elle aimait beaucoup le cours de potion mais le seul problème c’était le professeur : Mme Hawthorne, la directrice des Serpentard. Line la trouvait terrifiante. Avec Hawthorne, ses notes avaient chuté à une vitesse vertigineuse, ce qui démoralisé Line. La seule idée d’être dans la même pièce que Hawthorne, la dégoutait.
La jeune fille entra dans le dortoir des filles pour prendre son matériel de potion qu’elle trouva dans sa valise. Contre son plein gré, Line redescendit lentement le dortoir des filles pour ensuite descendre au cachot où avait lieu le cours de potion. Sarah la suivit comme un petit chien, et Line fut gênée. Devant la porte qui la séparait du cours de potion, Line salua Sarah qui avait cours d’Etude des moldus et s’arrêta net, retenant son souffle. Elle était terrifiée à l’idée d’être dévisagée par Hawthorne, qui lui inspiré la cruauté. Elle fut prise d’un tremblement le long de l’échine. Poussant un long et dernier soupir, elle poussa la porte du cours de potion.

Un grincement retentit dans la salle. Line serra les dents et entra. Hawthorne était assise devant son bureau et Liliana Vanlook, une élève de septième année, de Serpentard se tenait devant son bureau. Line aperçue le dos d’une pochette posée sur le bureau d’Hawthorne, que tenait Liliana, face à Mme Hawthorne. Line su tout de suite que Liliana s’adressait à Mme Hawthorne en privé et regarda les élèves déjà installés dans la salle. Lenny Pinsker, un préfet de Serpentard, assis au deuxième rang, déballait tranquillement ses affaires. Line s’installa, elle aussi aux deuxièmes rangs, mais deux bureau plus loin que celui de Lenny. En passant, elle lui adressa un grand sourire. Elle déballa ses affaires tranquillement et fixa le dos de Liliana, en attendant impatiemment le début du cours...


Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pinsker
Serpentard, 4 ème Année
Serpentard, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 20/01/2010
Age : 37

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Sam 29 Jan - 10:28:41

Dans ces moments-là, il aurait été capable de le tuer. Quand Lenny décidait de s'occuper de lui, il devenait plus insupportable qu'une mère juive, qu'une grand-mère juive, que tout ce que l'on pouvait imaginer en matière de possessivité abusive. Le grand avait parfois la lubie de prendre soin du petit frère que Dieu lui avait confié, comme si ledit petit frère n'était pas capable de se débrouiller seul ; Samuel n'avait jamais compris quelle satisfaction il pouvait bien retirer de ce comportement d'hystérique, mais il savait que, de temps en temps, il n'y avait pas moyen d'y couper. Et ce matin-là, rien qu'à voir le sourire attendri dont son frère couva son arrivée à table, il comprit qu'il allait y avoir droit. Dommage, il n'était pas tellement d'humeur ; la nuit avait été courte, à cause d'un imbécile du dortoir qui n'avait cessé de tousser, malgré les conseils avisés des autres (prends du sirop, va à l'infirmerie, crève en silence). Le malade s'était décidé à aller consulter à six heures passées, de sorte que les autres occupants du dortoir n'avaient réellement dormi qu'à partir de ce moment ; trop peu pour Samuel qui exhibait des yeux à peine ouverts, ainsi qu'une coiffure type “saut-du-lit-sans-passer-par-la-case-peigne" tout à fait propre à exaspérer Lenny.

-Tu veux du thé noir ? Maman en a envoyé... tiens, prends des toasts, ils sont tout chauds... Tu veux une orange ? Il faut prendre des vitamines... Tu veux que je te l'épluche ?

Quand son frère était comme ça, Samuel avait toujours vaguement honte. Quelques regards se tournaient vers eux, qu'il s'efforçait de ne pas voir. Il refusa tout et se servit une grande tasse de café noir tandis que Lenny repartait à la charge :

-Tu ne manges rien ces temps-ci... Il faut manger, à ton âge...

Et au tien, dugland ? Samuel retourna un regard incrédule à son aîné. Ils avaient peu ou prou le même âge, et le grand se la jouait anorexique tout en lui conseillant de manger... Lenny le pressa tant et si bien qu'il finit par piocher un petit pain dans une corbeille devant lui, en annonçant :

-Je vais te montrer un truc super bon, tiens... tu ouvres ton pain...

Lentement, pour bien profiter du regard horrifié de son frère, il saisit trois tranches de bacon grillé, et les glissa dans le pain.

-Tu appuies un peu, comme ça le jus imbibe le pain... et puis... la touche finale...

Deux minces tranches de fromage rejoignirent le bacon. Lenny allait faire une attaque.

-Tu ne peux pas manger ça !

Sa voix s'éteignit piteusement ; Samuel avait déjà la bouche pleine de cette nourriture blasphématoire. Nul doute que la tempête devait gronder sous le crâne de Lenny : devait-il révéler aux parents quel mauvais juif était son frère, ou tenter de le ramener lui-même sur le droit chemin pour lui éviter une énième engueulade ? Ils se séparèrent vaguement fâchés après que Lenny eut ordonné à son cadet de se brosser les dents à la potion purifiante ; Samuel le regarda partir de son air digne, et, emporté par son élan, se confectionna un deuxième sandwich hérétique. C'était plutôt bon, finalement.

Un quart d'heure plus tard, les dents dûment brossées (mais au dentifrice), le blondinet entra dans le cachot de potions. C'était devenu l'un des cours qu'il appréciait le plus, principalement en raison de la présence du mamba, et aussi de l'attitude du professeur Hawthorne envers lui. Elle ne l'avait jamais rabaissé, jamais traité comme un demeuré, et lui avait même permis d'avoir sa meilleure note en potions depuis sa première année. Ça, pour une directrice de maison, c'était autre chose que ce vieux gnou moisi de Slughorn qui n'avait jamais accordé un regard au cadet Pinsker...

-Bonjour, professeur !

Le salut presque enthousiaste de Samuel sonna de façon incongrue dans le silence glacé des cachots. Les autres poussaient des mines sinistres, comme s'ils assistaient à un enterrement, Lenny compris. En voyant son frère aussi morose, le gamin s'en voulut un peu de son attitude du petit déjeuner, et il fila s'asseoir près de lui en lui adressant un sourire signifiant que la brouille était oubliée.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Darla Steadworthy
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 03/02/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Dim 6 Fév - 22:09:01

    Darla poussa la lourde porte du cachot. Bienvenu dans l'antre du monstre. La porte grinça un peu avant de s'ouvrir, et le frottement de ses gonds produisit un bruit effroyable. Depuis le temps qu'ils devaient huiler ces gonds! Elle entra silencieusement, suivie par quelques serpentards. Malgré le bruit, personne ne fit attention à eux: tous semblaient guetter la réaction de leur prof. Circé avait des exigences bien précises, qui se trouvaient être très élevées. Depuis qu'elle l'avait, Darla avait du passer deux fois plus de temps sur les cours de potions qu'elle ne l'avait fait jusqu'alors. Il se trouvait que Circé était aussi la directrice de sa maison, Serpentard. Ce qui l'arrangeait plutôt au final! Il suffisait (quoique l'emploi de ce terme était à revoir) de répondre à ses attentes et de lui laisser son espace vital, sans lui causer de souçis, et tout irait bien dans le meilleur du monde. Mais certains semblaient avoir du mal à comprendre ces simples choses...

    Enfin! Ce n'était pas le cas de Darla, qui adhérait parfaitement avec la méthode de cette nouvelle prof, qu'elle préférait à ses profs précédentes. Outre le fait qu'elle pratique la magie noire, elle traitait ses élèves avec sérieux et le fait qu'elle attende autant d'eux prouvait la confiance qu'elle avait en leur niveau... Et les cours étaient toujours plus intéressants quand le défi à relever était dur! Mais la véritable raison pour laquelle Darla appréciait Circé en tant que prof, c'était que ses cours étaient intéressants et motivants. Elle, qui avait toujours eu des facilités dans ce domaine, se retrouvait en difficulté, et progressait énormément. Il n'y avait pas de mots pour décrire l'auto-satisfaction qu'elle ressentait quand elle parvenait à finir une potion que personne d'autre ne parvenait à concevoir!

    « Bonjour Madame»

    « Vanloock. » acquiesca-t-elle, un sourire en coin.


    Sur ce, elle alla s'asseoir au premier rang, posant son épaule contre le mur froid et humide de la cave. Elle constata, sans surprise, que Vanloock était en train de parler à la prof en privé. Sur le côté, Darla voyait se profiler un objet sombre dont la forme lui parut familière. C'était donc bien ce qu'elle se pensait. Elle se détourna, reportant son attention sur le serpentard qui s'était assis à ses côtés: il s'agissait d'un brun sérieux à la peau satinée. Il devait s'appeler Ryan - ou quelque chose de ce genre. Elle regretta un peu que ce ne soit pas Jun', et c'est avec un léger pincement au coeur qu'elle se tourna vers lui. Elle remarqua alors qu'il la fixait sans détourner le regard. Elle jeta un regard en coin à la prof, qui semblait encore occupée avec Vanloock et ses problèmes existentiels. Elle se pencha alors un peu en avant, déposant ses affaires sur la table.

    « Qu'est ce qu'il y a?»


    Elle n'avait pas été agressive dans sa façon de parler, puisque le regard qu'il lui lançait était franc, sans arrières-pensées et surtout... très vide. Il lui donnait l'impression qu'il voulait dire quelque chose, mais ce serpentard était du genre vieux-loup-solitaire et elle s'étonnait même qu'il ai choisi de s'asseoir à ses côtés. Le silence persista, et il ne l'interrompit pas. Ses lèvres restaient scellées. Elle le dévisagea une seconde, puis se détourna et ne lui porta plus attention. Elle posa la paume de sa main froide sur la table et resta là, à observer Vanloock et Circé parler. Elle n'entendait rien, mais devinait facilement ce qui se disait ou allait se dire. Etrangement, elle se sentait aucune angoisse, juste un brin d'impatience et de colère - c'était là une blague en plus qui tombait à l'eau. Qu'elle était l'incompétente qui s'en était chargée cette fois-ci? Ses sbires n'étaient décidément pas capables d'effectuer leurs tâches correctement...
Revenir en haut Aller en bas
Circé Hawthorne
Directrice de Serpentard, professeur de potions
Directrice de Serpentard, professeur de potions
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 21/02/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Dim 13 Fév - 14:54:20

Elle ne se souvenait plus de son dernier sommeil. Il lui semblait qu’elle n’avait pas dormi depuis un long moment, deux jours peut-être. Mais les nuits complètes étaient rares. Elle plongeait souvent dans l’inconscience sans le savoir, au cours de réflexions qui finissaient par l’ennuyer. Quelques heures se perdaient ainsi dans sa journée. Elle rouvrait les yeux comme si l’ataraxie ne la frappait jamais. Les moments de vide étaient si fréquents qu’elle ne distinguait pas toujours le silence du sommeil et le néant de l’éveil. Une voix la tira de sa torpeur. Plusieurs élèves étaient déjà entrés mais seule Liliana la ramena à son cachot. Elle posa sur la jeune fille un regard vaguement étonné, comme si elle n’était rien d’autre qu’une apparition spectrale d’une affreuse banalité. La blonde lui parlait d’une chose qui pourrait l’intéresser. Vraiment ? Elle était très jolie sous cette allure stricte. Circé entrevoyait soudain avec un plaisir d’esthète la déformation exquise de ses joues éburnéennes, la peau gonflée, sillonnée de larmes douloureuses. Mais d’autres personnes l’avaient fait souffrir bien avant, sans art ni manière. Il lui semblait que la mère de la belle enfant avait rendu l’âme quelques mois plus tôt, une victime de guerre comme il y en avait tant. Cette période lui avait plu, elle avait pu utiliser quelques cobayes sorciers grâce à l’activité des raffleurs. Les corps des moldus n’avaient pas tout à fait les mêmes propriétés que ceux qui avaient reçu le don magique. Elle avait pu étudier des potions passionnantes en ajoutant des lambeaux de chair humaine à ses compositions. Personne ne recherchait les disparus. Ceux qui n’étaient pas revenus en juin étaient morts dans les esprits collectifs.

La Serpentard ouvrit soudain une pochette devant elle, d’une manière très confidentielle. Un flacon piégé dans un sachet hermétique apparut. Danger ? Poison ? Elle le prit doucement en fronçant les sourcils et entrouvrit la pochette pour humer les émanations entêtantes de la potion. Le goût de la ciguë était le plus présent, mais d’autres parfums éminemment toxiques se dégageaient. Ce poison manquait de subtilité. Celle qui l’avait préparé n’avait pas réussi à rendre le produit inodore, mais elle ne pouvait pas le lui reprocher, très peu de sorciers en avaient la capacité. Elle songea un instant à ajouter une potion de confusion des sens sur le programme mais il serait difficile de donner un intérêt autre que criminel à une potion qui changeait par exemple le goût de chaque aliment. Mais ce qui touchait à la perception et à l’ouïe étaient intéressants en revanche. Pourquoi ne pas commencer par là ? Un sourire satisfait frôla ses lèvres et elle referma la pochette en levant un regard plus sombre sur Liliana :


- Vous venez de me confier un produit dangereux miss Vanloock… Je l’identifierai pendant votre tp si vous désirez connaître ses effets.


La potion lui rappelait quelques souvenirs mais elle avait besoin d’approcher la substance de plus près pour préciser son analyse et les chaises qui raclaient les dalles, les bonjour réguliers de ses élèves, l’aimable Samuel Pinsker, l’étrange Line aux cheveux bleus, l’excellente Darla Steadworthy ne lui permettaient pas de garder son attention. Les élèves attendaient bien sagement le début du cours, elle devait leur donner quelque chose à faire avant de retourner à ses occupations. Faisant signe à la blonde de se trouver une place elle poussa le flacon emballé sur le côté et commença son cours sans quitter son bureau en annonçant le sujet pour lancer les premières questions :


- Etant donné votre niveau d’études, je pense que vous avez tous entendu parler du philtre de confusion, une potion capable de troubler tous les sens en même temps et de faire perdre tous ses repères à celui qui l’absorbe. Mais cette potion présente un certain nombre d’inconvénients, pouvez-vous me les énoncer et essayer de trouver des solutions pour en supprimer les défauts en imaginant une situation dans laquelle vous pourriez avoir recours à cette préparation…


Elle croisa ses doigts sur la surface de la table et attendit une intervention. Les questions n’étaient jamais évidentes avec elle mais elle estimait important de susciter l’esprit critique des élèves. Le par cœur ne l’intéressait pas. De plus, une application bête et simple était inutile pour un sorcier qui choisissait de faire usage des potions. Cette magie complexe ne s’invoquait jamais au hasard, et la gamme des recettes était si vaste qu’il valait mieux avoir à l’avance une idée très précise des effets souhaités.

_________________________________

As a child you cry when shadows fall…
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Lun 14 Fév - 9:14:07

Harry était assis depuis le début dans le fond de la classe, il écoutait attentivement, heureux de réussir à se maîtriser cette fois. Liliana emmena quelque chose au bureau de la prof; ce qui fit froncer un sourcil au Gryffondor. Le jeune sorcier ne s'était pas installé à côté d'elle pour ne pas la coller sans arrêt non plus, il savait combien cela pouvait se révéler casse pied. Aussi le Survivant s'était-il contenté de lui sourire aimablement et discrètement en passant auprès d'elle. -De même qu'il avait salué Line, Samuel et Lenny, le dernier avec un geste un peu plus prononcé puisqu'il le connaissait.- Les serpents de Circé le laissaient tranquille, la vipère elle même lui fichait la paix donc tout allait bien! Même s'il n'aimait pas trop les cours de potion, Harry faisait attention aux paroles de l'enseignante et à ses camarades. Premièrement c'était un signe de respect et le Gryffondor quoique rebelle dans son genre n'en manquait pas. Deuxièmement il ne voulait pas finir par faire pipi bleu comme Jack Field en se vidant de ses entrailles et troisièmement il y avait les ASPICS. Enfin dernièrement soyons honnête, Circé savait être intéressante dans son genre!

Néanmoins le Survivant ne connaissait pas la réponse pour la potion de confusion, ce qui eut pour effet de le rendre un peu... confus justement, il ne dit donc rien, d'ailleurs même si la réponse était perchée sur le bout de sa langue probablement que Harry n'aurait pas cherché à participer, ça lui arrivait parfois mais sa timidité l'emportait en général. Harry se contenta donc de prendre des notes et d'attendre que la réponse fuse; il était sagement installé et ne faisait aucun bruit. Sage comme une image moldue qui ne bouge pas elle au moins.

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Line Cast
Serdaigle, 3 ème Année
Serdaigle, 3 ème Année
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Mer 16 Fév - 19:24:21

Line se sentait mal à l'aise dans cette salle froide qui lui causait des tremblements. Samuel Pinsker, entra dans la salle et salua Hawthorne d'un ton détendu et enthousiasme ce qui fit arracher à Line une grimace. Comment pouvait t-il être détendu alors que deux heures avec Hawthorne l'attendait ? Elle poussa un gémissement inaudible pour tous les élèves présents.

Samuel vînt s'asseoir au côté de Lenny et Line le fixa intensément essayant de déchiffrer sur son visage une grimace ou autres. Elle ne vit qu'un sourire qui s'adressait à Lenny. Elle détourna son regard de Samuel pour feuilleter son manuel de potions.

Un grincement sinistre fit relevait la tête de Line qui aperçu Darla Steadworthy qui entrait suivis de quelques Serpentard.
Elle connaissait à peine Darla et tous ce qu'elle savait sur elle, lui revenait des histoires des Serdaigle. Tout comme Samuel elle salua d'un ton détendu Hawthorne et vînt s'asseoir au premier rang.

Line ne lui prêta plus attention et re commença à feuilleter son manuel de potion. Au bout d'une demi minutes, elle en eu assez de feuilleter son manuel et observa Hawthorne dont elle voyait les lèvres bougés, mais n'entendez que des petits chuchotements inaudible qui s'adressait à Liliana. Line observa les élèves et remarqua qu'elle était cernée de Serpentard ce qui lui arracha une deuxième grimace dans la journée.
Il y avait tous de même un Gryffondor. Harry Potter plus exactement, le célèbre Harry Potter qui est le seul à avoir survécu aux sortilèges de la mort et c'est lui et lui seul qui a achevé Voldemort d'où son nom « le Survivant » !
Toute cette description sur Harry qu’elle c’était faite dans sa tête, avait pris assez de temps, si bien que quand Hawthorne parla, elle sursauta et se retourna pour écouter ses consignes.

- Etant donné votre niveau d’études, je pense que vous avez tous entendu parler du philtre de confusion, une potion capable de troubler tous les sens en même temps et de faire perdre tous ses repères à celui qui l’absorbe. Mais cette potion présente un certain nombre d’inconvénients, pouvez-vous me les énoncer et essayer de trouver des solutions pour en supprimer les défauts en imaginant une situation dans laquelle vous pourriez avoir recours à cette préparation…
Hawthorne posait toujours des questions dures et en plus de cela, elle intimidée Line qui essayait de se faire toute petite dans la pièce, mais malheureusement on ne voyait que ses cheveux bleus dans le décor froid de la pièce.

Les réponses passèrent dans sa tête en un temps record et Line parut satisfaite d'elle-même, mais elle ne savait pas si les réponses qui venaient de passer dans sa tête était juste.

Peut être que si elle levait la main et que Hawthorne l'interrogerait, elle saurait de toute façon si ses réponses étaient justes ou fausses et si elles étaient fausses ce n'étaient pas si grave.

Elle leva timidement la main, puis la leva bien haute et droite. De toute façon, si elle se trompait, ce n'était pas si grave, puisque cela arrivait à tout le monde !
Hawthorne balaya du regard la pièce pour finir sur la main de Line, et lui donna la parole.

Line trembla quand elle l'a désigna mais resta bien droite sur sa chaise, en dictant la réponse, qui était peut être fausse.
-Les inconvénients du philtre de confusion sont par exemple, des secousses incontrôlables, la folie, de l'agressivité, des vomissements et des douleurs...etc. Et je pense, que un bézoard peut servir comme antidote au philtre de confusion, en le plaçant dans la bouche de la victime, mais le philtre de confusion a un effet à très long terme et un seul bézoard ne suffit pas, la personne empoisonnée doit en reprendre un tous les jours.
Line s'arrêta de parler, et sentit son coeur battre de plus en plus fort dans sa poitrine. elle se concentra sur Hawthorne, guettant la moindre réaction de sa part.

Revenir en haut Aller en bas
Marshal Cooper
Gryffondor, 4 ème Année
Gryffondor, 4 ème Année
avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Mar 22 Fév - 13:14:05

Une main tapotant le dos, un froid subite à faire frissonner tous les membres du corps, et enfin... Une sympathique giclée d'eau froide sur le visage.. giclée ? il faudrait plutôt dire averse ou grosse tempète ! rien de tel pour un bon réveil ! Du moins c'était la recette préféré de Marshal intitulé "le petit réveil orageux" qui essayait de retenir son rire en compagnie d'un de ses collègues de coups foireux. Après un cri qui se répercuta en écho, des rires qui éclatèrent dans la pièce et une course poursuite amorcé dans les escaliers, les deux compères essayèrent de négocier, arriver en vie jusqu'à la salle commune:


"
- Allez josh ! sois pas rabat joie ! on garde ta forme mon petit c'est pour ton bien !

- Pour mon bien ? me verser un seau d'eau froide sur le visage ?
s'écria Josh en balancant une de ses pantoufles contre Eric.
-
Oui pour ton bien ! tu risquais d'être en retard ! dit la victime qui échappa de justesse à l'attaque foudroyante et meurtrière de la pantoufle qui atterrit en pleine tête d'un cinquième année qui passait par là.

-
D'ailleurs, Marshal se levait de derrière un canapé contre lequel il s'était caché, les mecs, il faudrait y aller maintenant !
Il se rapprocha de Josh, évitant soigneusement les meubles qui l'entourait et en quelques secondes, sécha le visage de celui-ci grâce à sa baguette et à un sort ingénieux.

-
Hop tout beau tout propre !"

Le déjeuner passé, et se sachant à la bourre, ils tracèrent leur route jusqu'au donjon. Enfin quand on dit tracé, il faut traduire par une marche mollassonne pendant laquelle l'attention se voit détourner toute les trois minutes "oh regarde, la tête de la fille sur le tableau ! ... Aaaa ouai enfin pas pour toi marshi' !" les trois amis rigolèrent ainsi pendant tout le trajet, se racontant les dernières rumeurs à la mode, les derniers résultats de Quidditch et surtout, juste devant la porte du donjon :

" On avait des devoirs à faire en Potion?"



Marsh et Josh hochèrent les épaules puis avec une décontraction déroutante pour leur situation, entrèrent vaillamment dans la salle. Le cours n'avait pas commencé, ce qui permit à Eric de faire un petit signe de soulagement avec sa main et son front (oui oui ce signe !). Dans une nonchalance parfaite, il se mirent à l'avant dernier rang. Le dernier rang était trop voyant et trop catalogué "je suis un branleur". Alors certes leur place étaient là-bas seulement il fallait quand même sauvegarder un minimum de réputation potable digne des courageux Gryffondors. Marshal déposa donc ses affaires sur la table, fit tomber sa plume qui avait prit un malin plaisir à rouler jusqu'au bord de la table sans s'arreter et se cogna la tête dans un bruit sec n'ayant pas vu, logique me direz-vous, ni sentit le bureau si proche à ce moment là. Dans un grognement il se massa la tête, décoiffant sa chevelure qui était déjà dans un état fougueux et sauvage, lui donnant ainsi un petit air assez sexy et salua Harry qui se trouvait derrière lui après que Josh lui ai dit où il était.
Mash' avait une vision assez particulière de la salle. Il la voyait telle une ancienne pièce de château faite de pierres apparentes d'un blanc éclatant, qui égayait les meubles autours fait de bois brute. Grâce aux détails donnés par ses camarades et à la voix du professeur, il avait imaginé aux fils des années la silhouette de celle-ci. Cependant bien qu'on le lui avait dit la couleur des cheveux, il l'imaginé sa chevelure d'un noir ébène à faire palir les hommes ce qui, disait-il, correspondait mieux avec sa voix.
Une ombre indistincte s'afficha à sa gauche plus en avant. D'un coude de coude discret il demanda à Eric qui était sur le côté. C'est alors qu'un bleu fluo transperça le noir profond de sa vision pour se coller à l'ombre.
"ah... c'est Line je suppose". Il cessa de chuchoter au commencement du cours qui allait avoir lieu vu la réaction bizarrement sage de ses collègues.
Leur professeurs commença directement par une question à la "j't'embrouille ta tambouille". Marshal écouta attentivement et se fit quelques réponse mentalement et avant même d'avoir eu l'idée de lever la main pour répondre, la voix de Line transperça le silence de la salle. Il l'écouta attentivement, il aimait bien sa voix, un peu téméraire et sur d'elle tout en dénotant une certaine timidité.

-
L'inconvénient de ce philtre, c'est qu'il est incontrôlable au niveau du comportement de la victime, les personnes sont téméraires et leurs gestes sont rapides et plus ou moins violents. Soit on utilise un sortilège d'Imperium pour le calmer mais vu que c'est interdit, on pourra prendre le bézoard comme a dit Line mais cela enlèvera l'effet du philtre.

Les mains dans les poches, il avait dit cela d'un ton léger sans vraiment être sur de ce qu'il avançait. Cependant, il revoyait dans son esprit, la discutions qu'il avait eu à propos du philtre de confusion avec un 6eme année qui lui avait dit pas mal de chose.


[H.RP : Désolé c'est assez court pour mon premier post -__- *souris et tends des cupcakes* Mais promis j'en ferais un beau après ! aussi beaux que des cupcakes !]

[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Darla Steadworthy
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 03/02/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Mar 22 Fév - 18:15:26

    Circé était revenue vers eux et Darla avait écouté attentivement ce qu'elle avait dit; les coins de ses lèvres s'étaient légèrement relevés: le philtre de confusion! Elle n'aurait jamais pensé apprendre quelque chose d'aussi intéressant...

    «... cette potion présente un certain nombre d’inconvénients, pouvez-vous me les énoncer et essayer de trouver des solutions pour en supprimer les défauts en imaginant une situation dans laquelle vous pourriez avoir recours à cette préparation… »

    Son esprit était en ébullition et elle écoutait avec attention les réponses de ses camarades. Il y eut d'abord une petite fille qui prit la parole, elle avait de longs cheveux bleus dont la l'existence même au sein de Poudlard était déplaçé. Depuis quand les élèves étaient-ils autorisés à se teindre les cheveux? Darla nota au passage qu'elle appartenait à la maison des Serdaigles. Elle était discrète, timide et avait dû faire preuve d'un courage momentané pour prendre la parole, étant donné son manque d'assurance. Darla baissa les yeux et écouta sa réponse attentivement, suivie par la voix plus forte d'un Gryffon auquel elle n'avait jusque là accorder aucune attention. Certes, le comportement de la victime était un des inconvénients, mais ceux qui utilisaient ce philtre avaient rarement de bonnes intentions et l'attitude de leur victime était souvent prévisible. Ils se débattaient de façon pathétique, c'en était pitoyable. Une visage lui revint à l'esprit: il était cireux, ses traits étaient tirés par la peur et il se démenait dans la sombre salle qui le retenait prisonnier. Son sourire s'agrandit encore: après ingestion, la victime devenait vraiment incontrôlable, au point d'être un danger pour son entourage et elle-même. Pauvre homme.

    Elle reposa enfin les yeux sur Circé. Elle méditait silencieusement sur sa question: en effet, le comportement de celui qui avait ingéré le philtre devenait imprévisible et dangereux - cela pouvait devenir un inconvénient. Mais le philtre avait plusieurs inconvénients au niveau de sa conception même: la durée de la cuisson des produits, la concentration même de certains ingrédients pouvait transformer le philtre en poison. Il était délicat à réaliser et nécessitait beaucoup de concentration et de minutie. Il avait l'avantage d'avoir un effet à long terme, mais son apparence le rendait facilement repérable: il masquait les odeurs, mais sa couleur et sa consistance le rendait facilement reconnaissable. Il était aussi parfois confondu avec un autre philtre qui visait lui à consolider les racines de certains arbustes. Bref, les inconvénients se trouvaient à trois niveaux: il y a avait d'abord la création de la potion qui était délicate, il y avait ensuite l'ingestion du philtre qui était rendue dure par son apparence et enfin il y avait le comportement du sujet qui pouvait s'avérer dangereux.

    Darla mourrait d'envie de répondre, mais en savoir autant sur son utilisation pouvait sembler suspect. Néanmoins, ce philtre ne servait pas seulement à de mauvaises fins... elle prit donc la parole et articula d'une voix dégagée et cristalline:

    «Le philtre est parfois utilisé pour masquer certains éléments gênants, tel qu'un objet, une odeur, un goût... Certains la créent par exemple pour ne plus sentir la chaleur des flemmes, même si celles-ci le brûlent toujours. En cuisine, il arrive qu'on la mélange à son repas pour cacher une odeur ou un goût. Il paraîtrait aussi que, bien réalisée, avec les ingrédients appropriés, elle serait capable de ne cacher qu'un sens, voire de rendre la présence de quelque chose inexistante pour les sens.»

    Elle reprit son souffle.

    «Cela voudrait dire, si c'est possible, qu'une personne ayant avalé un philtre réussit pourrait passer dans cette pièce en ignorant complètement l'existence... des bureaux, par exemple. Elle s'y cognerait et aurait l'impression qu'il y a un mur invisible là où se trouve le meuble, comme si ses sens rejetaient l'existence de l'objet.»

    Elle s'interrompit: un silence gêné régnait à nouveau et Ryan la regardait avec insistance. Elle se fichait de lui et se retourna simplement vers Jun', qui se contentait de taper sur la table avec sa plume. C'était étrange, elle n'avait pourtant même pas parler des inconvénients de la potion... elle n'avait fait que mentionner quelques effets et des possibles situations... Elle se retourna vers Vanloock, lui lançant un sourire malsain, avant de se retourner vers Circé.

    Elle passa ses cheveux derrière son épaule et reposa un main fine et pâle sous son menton. Peut être attendaient-ils qu'elle dise la suite? Mais Darla ne parlait plus, contemplant avec une curiosité soudaine ses notes de cours...
Revenir en haut Aller en bas
Line Cast
Serdaigle, 3 ème Année
Serdaigle, 3 ème Année
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Dim 27 Fév - 20:16:35

Le coeur de Line battait la chamade. Elle parlait en public que très rarement et tous ces élèves qui l'avaient écouté dicter sa réponse l'observer. Elle pouvait presque sentir le picotement des regards sur sa nuque.Heureusement pour elle, quelqu'un prit la parole et tous détournèrent la tête pour regarder son sauveur.

-L'inconvénient de ce philtre, c'est qu'il est incontrôlable au niveau du comportement de la victime, les personnes sont téméraires et leurs gestes sont rapides et plus ou moins violents. Soit on utilise un sortilège d'Imperium pour le calmer mais vu que c'est interdit, on pourra prendre le bézoard comme a dit Line mais cela enlèvera l'effet du philtre.

Line tourna la tête vers son sauveur et aperçu Marshal Cooper, un élève de 4ème année à Gryffondor. Elle ne connaissait que ces petits détails sur lui et rien d'autres... sauf peut-être qu'il était aveugle ou autres histoire aussi bête l'une comme l'autre...

Elle se jura qu'elle essaierait d'en savoir plus sur Marshal Cooper.
Il ne rajouta rien et semblait décontractée, vu qu'il avait les mains dans ses poches et observait Hawthorne comme s'il s'agissait d'une simple élève qui lui avait posé une question. Ensuite, ce fut Darla Steadworthy, cet horrible Serpentard, qui déclenchait des frissons à Line dès qu'elle lui jeter un coup d'oeil.

- Le philtre est parfois utilisé pour masquer certains éléments gênants, tel qu'un objet, une odeur, un goût... Certains la créent par exemple pour ne plus sentir la chaleur des flemmes, même si celles-ci le brûlent toujours. En cuisine, il arrive qu'on la mélange à son repas pour cacher une odeur ou un goût. Il paraîtrait aussi que, bien réalisée, avec les ingrédients appropriés, elle serait capable de ne cacher qu'un sens, voire de rendre la présence de quelque chose inexistante pour les sens.

Darla reprit son souffle, sur le regard amusé de Line, qui aimait étrangement à la voir parler devant toute un cours à l'écoute de chaque mot. Elle sentait que Darla était... gênée contrairement à ce Marshal Cooper ou alors c'était les élèves qui étaient gênée...

-Cela voudrait dire, si c'est possible, qu'une personne ayant avalé un philtre réussit pourrait passer dans cette pièce en ignorant complètement l'existence... des bureaux, par exemple. Elle s'y cognerait et aurait l'impression qu'il y a un mur invisible là où se trouve le meuble, comme si ses sens rejetaient l'existence de l'objet.

Line attendait la suite en la fixant avec insistance comme pour lui faire sortir d'autres mots... mais elle ne bougea pas ses lèvres et se contenta d'observer Ryan, puis un Serpentard, dont Line ne connaissait pas le nom. Elle était presque certaine que Sarah lui aurait soufflé « Oh ! C'est la première fois que tu ne sais pas quelque chose ! Je n'ai plus qu'à appeler le directeur de la Gazette du sorcier, pour qu'il publie un article à la une de la Gazette ! »

Line sourit et reporta son attention sur Darla qui fixait à présent Hawthorne et Darla ne semblait pas vouloir sortir de sa bouche les inconvénients de la potion.

Line griffonna sur son carnet les réponses de Darla et Marshal avant de fixer comme Darla, Hawthorne qui n'avait pas dit, si ces réponses était juste ou mal formulé ou fausse...
Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 36

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Jeu 3 Mar - 17:52:38

Liliana attendit, indifférente aux quelques regards qu'elle sentait dans son dos, la réaction du professeur Hawthorne. Elle avait tendu son sac un peu plus avant, afin que l'enseignante puisse récupérer le flacon sans souci et l'observa humer les émanations puissantes qui émanaient du poison. Alors qu'un rictus de dégoût avait barré les lèvres de la Serpentard à la découverte de la dédoction, sa directrice, elle, eut un sourire qui ressemblait fortement à de la satisfaction. La jeune fille en fut soulagée. Au moins, elle estimerait peut-être le flacon assez intéressant pour l'analyser. Son regard froid, cependant, lui tira un soupçon d'angoisse. Allait-elle être réprimandée, soupçonnée ? Non, manifestement, la maîtresse des potions ne s'intéressait à rien d'autres qu'à la préparation et proposa de l'étudier et de lui en dévoiler les effets. Sa respiration redevint un peu plus aisée.
- Très bien Madame, je vous en serai très reconnaissante.
Murmura-t-elle avec autant de naturel qu'elle le pouvait. Elle salua le professeur et se détourna, à l'instant même où Steadworthy fichait son regard dans le sien. Le regard noir qu'elle lui adressa lui échappa. Darla avait peut-être cherché à aliéner son esprit ou pire encore, avec ce poison. Il était peut-être même mortel. L'envie de lui envoyer un sortilège de lacération à la gorge lui traversa l'esprit en un éclair et ne se résorba pas lorsqu'elle détourna le regard pour s'avancer jusqu'à une place de libre.
Indifférente à la personne auprès de qui elle s'était installée, elle déballa ses affaires avec une lenteur exagérée, se refusant à tout mouvement brusque. Éclater de colère dans le cachot de Circé Hawthorne était une idée particulièrement mauvaise, d'autant plus mauvaise qu'elle venait de lui demander son aide.
Droite comme la justice, les mains resserrées sur ses avant-bas, elle tenta d'oublier Steadworthy, le flacon de poison, son impatience... Pour réussir, enfin, à se concentrer sur le début du cours. Lorsqu'elle pu reporter son attention sur sa directrice de Maison, celle-ci était en train de poser les conditions d'un exercice. Elle écouta d'une oreille distraite les réponses tâtonnantes de la plupart des élèves, et ne pu retenir un tic nerveux quand ce fut la voix de Steadworthy qui s'éleva dans la salle de classe. Elle n'avait pas envie de prendre la parole derrière elle, mais, alors que le silence retombait dans la pièce, la rédactrice se résigna à lever la main à son tour.


- Le philtre de confusion est une potion finalement peu précise et que je n'utiliserai personnellement pas dans sa conception classique. Elle rendrait le sujet trop imprévisible et si je cherchais à obtenir quelque chose de précis de ma victime, ou tromper seulement l'un de ses sens comme par exemple l'odorat, je ne voudrais pas que la personne soit incapable de saisir le sens de ce que je lui dis ou qu'il se mette à agir d'une façon totalement désordonnée du fait de la non réceptivité de ses autres sens. D'autant plus que la potion a des effets si remarquables que l'entourage le remarquerait si ce n'est le sorcier touché lui-même, une fois les effets dissipés.
Alors, si par exemple, je préparais un poison que je répandais sur l'oreiller de ma victime afin que les pores de sa peau absorbe le produit... Je prendrais le soin, dans l'éventualité où je n'aurais pas su cacher l'odeur autrement, de verser un philtre de confusion dans son verre associé à des feuilles de coca, réputées pour occasionner des pertes d'odorat. En revanche, je pense que j'abaisserais la dose d'Achillée sternutatoire afin que ses effets ne se concentrent que sur l'organe sensibilisé et non la totalité des sens.

Liliana se tût, soulagée d'avoir été assez claire dans son énoncé. Elle espérait que l'insulte clairement affichée dans ses propos ait été saisie par Darla. Cette dernière, certainement très fière d'être parvenue à concocter sa mixture, ne devait certainement pas s'attendre à ce que sa cible elle-même la rabaisse en insinuant comment, elle, elle s'y serait pris.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Lenny Pinsker
Préfet de Serpentard, 5e année
Préfet de Serpentard, 5e année
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Lun 7 Mar - 23:46:14

Sa vie était injuste. Il se sentait bien seul depuis que Samuel s’enfermait dans sa crise d’adolescent rebelle, s’amusait à fréquenter des trainées et à renverser des instances sacrées. Son petit frère grandissait beaucoup trop vite. Il refusait d’admettre qu’il avait encore besoin de lui. A son âge, il risquait de dériver, de passer du côté des irrécupérables. L’avenir se décidait maintenant ! S’il commençait à blasphémer et à mener une existence dissolue en oubliant les Vraies Valeurs, il finirait à la rue ! Excédé, Lenny attendait à sa place en se rongeant nerveusement les ongles. La peau se mourrait au bout de ses doigts. Il ne contrôlait plus rien. Sa merveilleuse petite vie rangée, qui semblait si belle à son enfance, avait un arrière-goût de plus en plus amer. Rien ne correspondait à ses prévisions. Chaque nouvelle journée le mettait en échec. Il n’arrivait à rien, et, surtout, il ne resplendissait plus. Ce n’était pas l’image d’un garçon glorieux qu’il voyait dans son miroir, mais celle d’un asocial sinistre et usé. Personne ne l’intéressait vraiment. C’était un constat assez terrible. Tout le monde l’énervait prodigieusement, seule Line arriva à lui arracher un vague sourire lorsqu’elle le salua. Cette fille était gentille. Au moins, il n’avait rien à lui reprocher… Samuel en revanche fut accueilli par un regard sombre. Il ne lui fit pas l’affront de l’éviter pour s’installer trois rangées plus loin mais Lenny n’était pas d’humeur à excuser son insulte. Ce n’était pas une bonne blague à laquelle ils pouvaient rire la minute suivante enfin ! Il venait d’enfreindre une règle Très grave par bravade. C’était un péché absolu. Son âme était corrompue, le démon l’habitait ! … Enfin… A vrai dire, il n’était pas convaincu lui-même de l’extrême gravité du forfait. Mais, par principe, son cadet manquait de respect à la tradition et à la famille. Que diraient les parents ? Il soupira et hocha la tête en signe d’abandon.

Le cours commença après quelques magouilles visibles du côté des Serpentard. Liliana s’était adressée au professeur Hawthorne alors qu’elle lui avait imposé d’aller la voir pour sonder son opinion à propos de la réforme scolaire dans le courant de la semaine et Darla avait visiblement quelque chose à voir avec cette affaire. Lenny ne s’était jamais mêlé à la rivalité féroce qui opposait les deux jeunes filles. Ce genre de tensions lui échappaient, il n’avait pas envie de les comprendre. Son plus grand souci était de garder une relation correcte avec les deux partis pour ne pas avoir d’ennuis.
Hawthorne leur annonça d’une voix glaciale qu’ils allaient (visiblement) entamer un chapitre sur les philtres de confusion. Elle débuta le cours comme à son habitude, avec une question énigmatique qui demandait autant de réflexions personnelles que de connaissances. Lenny n’aimait pas beaucoup ce type de participation orale. L’enseignante ne le mettait pas du tout à l’aise, il avait peur de se faire avadakedaveriser sur place en suivant un raisonnement qui ne lui conviendrait pas. Avec cette étrange femme, personne n’était jamais trop prudent !

Line prit le risque la première. Sur le champ de bataille, les Serdaigle étaient les fantassins, ceux qu’on envoyait en première ligne pour mesurer le terrain. Il lui semblait qu’elle s’écartait un peu du sujet avec ses histoires de bézoard et un Gryffondor – quel était son nom déjà ? Tout le monde l’appelait « l’aveugle » à Serpentard – se hasarda sur la même zone minée. Cependant, le fond du problème avait sans doute été donné, le philtre de confusion était incontrôlable. Ce qu’ajouta Darla ouvrant en revanche des perspectives plus intéressantes. Pouvaient-ils vraiment faire ce genre de choses en potions ? Il lui semblait avoir lu quelques choses sur ces philtres de confusion avancés, mais rien ne figurait sur leur programme. Hawthorne allait-elle vraiment les initier à cette magie très pointue ? Après l’intervention très complète de Liliana, il ne voyait pas très bien ce qu’il aurait pu ajouter de plus. Ces deux Serpentard étaient très brillantes et, pour cette fois, il ne leur en voulait pas de lui voler un peu la vedette. La présence de l’enseignante ne l’aidait pas à renouer avec des pensées plus positives. Il trempa donc sa plume dans son encrier et attendit la réaction d’Hawthorne qui n’avait pas bougé d’un pouce et s’accordait visiblement un temps d’intense réflexion avant de répondre…


[Message de transition à l'arrache... x)]

_________________________________
Cliiique sur Chantale !

Estiamsi omnes, ego non
Revenir en haut Aller en bas
http://oxumoros.forumactif.org
Circé Hawthorne
Directrice de Serpentard, professeur de potions
Directrice de Serpentard, professeur de potions
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 21/02/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Lun 21 Mar - 16:04:06

Plusieurs mains s’étaient levées. Mais le sujet les intéressait-il vraiment ? N’étaient-ils pas simplement attirés par l’appât des points ? Cette stupide coupe des quatre maisons était censée motiver les élèves. Les cours ne suffisaient pas. Non. Ils avaient besoin d’un esprit de compétition communautaire, d’une gloire de masse qui ne serait qu’un prétexte à la fête… Circé avait accepté le poste de directrice de Serpentard sans la moindre conviction. Elle n’était pas là pour les faire gagner, ni pour conseiller leur avenir… Quel avenir ? Pour quoi faire ? Aucun métier n’était meilleur qu’un autre. Tous étaient ennuyeux. S’ils n’avaient pas suffisamment de talent pour exceller dans leur domaine, ils passeraient leur vie à admirer les autres, ces êtres brillants qu’ils auraient pu être s’ils avaient été doués. Mais le talent ne se méritait pas, il était inné. Elle ne pouvait rien pour les élèves studieux enlisés dans la médiocrité. Un Optimal ne faisait pas tout. Une capacité à exécuter à la perfection ce qu’on vous demandait ne créait pas l’exception. Elle connaissait d’avance la teneure des réponses. En donnant la parole à une petite Serdaigle, elle savait qu’elle n’obtiendrait qu’un enchaînement de déception. Il ne fallait pas demander de la réflexion aux élèves. Ils pensaient que recracher leur cours suffisait. Mais une potion ne s’évaluait pas sur du par-cœur.
L’intervention de Line Cast lui fit froncer les sourcils. Ses propos étaient parfaitement idiots, elle les avait probablement inventés en espérant qu’ils seraient assez passe-partout pour convenir à sa potion. Elle insultait sa matière. Cependant, les troisièmes années n’étaient pas aussi avancés que les autres, elle pardonnait en partie son ignorance… Un élève de Gryffondor, l’étrange garçon aux yeux bandés, se laissa induire en erreur. Il tenait un bout de la réponse pourtant. Sa première phrase lui avait donné un semblant d’espoir, mais s’embourba vite dans des propos sacrilèges. Un sortilège pour contrer une potion ! Que leur avait-elle expliqué au premier cours ? Imbécile. Elle posa sur lui un regard furieux. Ces déclarations stupides ne lui donnaient même plus envie de poursuivre ce cours. Elle aurait pu lever la séance du Darla Steadworthy n’avait pas tenté de lui donner une réponse plus développée. Enfin, le sujet du cours commençait à apparaître. Un vague sourire étira ses lèvres. Il disparut lorsque Liliana dépassa ses espérances. Tous les étudiants n’étaient finalement pas des cas désespérés. Elle allait peut-être pouvoir en tirer quelque chose.
Hochant doucement la tête elle signifia d’un signe de main que le débat était terminé. Son regard se durcit lorsqu’elle revint sur la petite Line.


- A moins d’être mal préparé, un philtre de confusion ne provoquerait jamais ces effets secondaires. Sa durée dépasse rarement les vingt-quatre heures et il n’est pas possible d’utiliser un bézoard dans ce cas puisqu’il ne s’agit pas d’un poison. Votre réponse est complètement hors sujet Miss Cast. Vous me rendrez un parchemin la semaine prochaine sur les différences entre les potions qui agissent sur le mental et celles qui agissent sur le physique.

La punition ne lui semblait pas sévère. Les ignorants devaient travailler plus que les autres, tout simplement. Si la jeune fille manifestait assez d’intérêt pour ce cours au point d’élever la voix en classe, elle était apte à le comprendre.
Vint le tour du Gryffondor qui lui inspirait beaucoup moins de compassion, aveugle ou non. Ce qu’il avait osé dire méritait presque une exclusion temporaire du cours de potion.


- Une personne sous confusion est effectivement incontrôlable mais aucun sortilège ne peut annuler les effets d’une potion monsieur Cooper, dit-elle d’une voix aigre. Vous m’expliquerez dans une dissertation pourquoi la solution que vous venez de donner à la classe est parfaitement inepte. Je la veux demain matin sur mon bureau.

Et s’il ne le faisait pas ? Elle verrait. Points en moins, mise à pied ou retenues, ou peut-être tout en même temps. Les élèves n’étaient pas ici pour dormir. Elle ne leur empêchait pas de finir leur nuit s’ils le souhaitaient. Contrairement aux autres enseignants, elle ne se donnait même pas la peine de faire l’appel au début de l’heure.
Son ton s’adoucit pour répondre aux deux Serpentard. Dire qu’elle favorisait sa maison serait de mauvaise foi. La réponse de Liliana était excellente. Elle lui avait pour ainsi dire épargné toute cette partie explicative qui l’ennuyait. Faire cours était un plaisir lorsque les bons étudiants dirigeaient l’oral à votre place.


- Ce que vous soulevez n’est pas faux mais ne répond pas à ma question. Le philtre de confusion dans son état le plus brut ne permet pas de masquer certains éléments avec précisions, ce qui est l’objet de notre problème actuel… Auquel répond parfaitement Miss Vanloock. Le philtre de confusion manque en effet de précision puisqu’il trouble tous les sens. Si la victime n’est pas consciente de son état, son entourage le verra. De plus, il y a de fortes chances pour que ses souvenirs brouillés lui permettent de remonter au moment de l’absorption. Or, lorsqu’il s’agit simplement de faire passer un objet ou une odeur inaperçue, la confusion totale est inappropriée. Certains philtres permettent de faire passer une couleur pour une autre, d’autres modifient la perception de l’espace, ou inversent les sons aigus et les sons graves… En ce qui concerne la confusion de l’odorat, vos suppositions sont plutôt justes Miss Vanloock. Cependant, les feuilles de coca ne suffiraient pas. Il est plus facile de modifier une odeur que de la faire disparaître complètement. Pour ce cours, vous travaillerez sur trois philtres possibles agissant sur l’odorat, la vue ou l’ouïe. Comme ces préparations sont d’un niveau avancé, je vous demanderais de nous répartir par deux. La première partie contiendra la recette classique du philtre de confusion. Je distribuerai les sujets en fonction de votre taux de réussite. – Elle se tut, étudia chaque élève d’un regard aiguisé et décida de les répartir elle-même pour maintenir un bon équilibre entre chaque groupe. Ce serait aussi plus amusant. - Line, dit-elle sèchement, vous travaillerez avec Liliana. Darla sera avec Samuel et Lenny avec Harry.

Ces associations s’annonçaient plutôt intéressantes. Liliana avait normalement les capacités de se débrouiller avec une petite troisième année, Darla et Samuel possédaient tous deux une nature instinctive en potion qui avait des chances de donner de très bonnes choses et Lenny et Harry semblaient d’un niveau assez égal malgré leur différence d’âge. A priori, tous les binômes partaient avec les mêmes atouts. Elle croisa les mains sur son bureau et attendit que tous les élèves changent de place pour donner le protocole commun.


[*Line et Marshall, vous n’êtes pas obligés de rendre ces devoirs dans le jeu bien sûr mais si vous souhaitez le faire, vous serez récompensés par des points. Il est aussi possible de les préparer sous forme d’exposé pour le prochain cours. Envoyez moi un mp si ça vous intéresse.
**J’ai donné un binôme à toutes les personnes actives. Si j’ai oublié quelqu’un ou que vous souhaitez-vous intégrer au cours maintenant, envoyez-moi un mp, on s’arrangera.
***Les points gagnés seront distribués dans la journée.
**** Je vous laisse une semaine pour réagir si vous le souhaitez, ensuite, je posterai le TP]

_________________________________

As a child you cry when shadows fall…
Revenir en haut Aller en bas
Line Cast
Serdaigle, 3 ème Année
Serdaigle, 3 ème Année
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Mer 23 Mar - 12:41:04

Ce ne fut pas Hawthorne qui parla, mais Liliana qui donna une réponse très complexe contrairement à elle. Elle se sentait ridicule avec sa réponse de trois phrases et savait que sa réponse devait être décevante comparé à celle de Liliana. Avec un profond soupir, elle nota la réponse de Liliana sur son carnet en se maudissant d'avoir osé lever le doigt dans ce cours de potion. Celle-ci tourna la tête vers Line, le regard dur et les sourcils froncés. C'est à ce moment-là que Line sut que sa réponse était complètement...

- A moins d'être mal préparé, un philtre de confusion ne provoquerait jamais ces effets secondaires. Sa durée dépasse rarement les vingt-quatre heures et il n'est pas possible d'utiliser un bézoard dans ce cas puisqu'il ne s'agit pas d'un poison. Votre réponse est complètement hors sujet Miss Cast. Vous me rendrez un parchemin la semaine prochaine sur les différences entre les potions qui agissent sur le mental et celles qui agissent sur le physique.

...hors sujet. Sa réponse était complètement hors sujet! Hawthorne avait raison, sa réponse était ridicule. Et le pire dans cette histoire, c'est qu'elle avait un devoir de plus à faire. Elle ne pouvait pas dire qu'elle allait s'ennuyer, mais il y avait tout de même beaucoup de temps entre ce cours et celui de la semaine prochaine. Donc, le temps ne lui manquait pas.

-Oui Professeurs.

Son ton n'était q'un murmure, un murmure lointain que quelques personnes seulement devaient avoir entendu. Elle griffonna l'explication d'Hawthorne sur son carnet et c'est à ce moment précis qu'elle sentit tous les regards vrillés sur elle. Pourquoi fallait t-il toujours qu'elle attire l'attention? Elle ne demandait qu'une seule chose aux élèves: ne pas lui prêter attention. Mais elle l'avait bien cherché. Et elle se jura intérieurement que dorénavant, elle travaillerait plus en potion, et que dès qu'elle aurait un moment de répis, elle filerait à la bibliothèque pour lire et comprendre les premiers livres qui lui tomberaient sous la main.

- Une personne sous confusion est effectivement incontrôlable mais aucun sortilège ne peut annuler les effets d’une potion monsieur Cooper. Vous m’expliquerez dans une dissertation pourquoi la solution que vous venez de donner à la classe est parfaitement inepte. Je la veux demain matin sur mon bureau.

Marshall avait eu moins de chance qu'elle. Le devoir qu'il devait rendre était plus complexe vu qu'il était très difficile d'admettre que sa réponse était fausse et d'expliquer pourquoi elle était fausse. Et en plus, le temps lui manquait contrairement à elle. Elle ne tourna pas sa tête pour voir si Marshall était triste ou en colère . Elle n'aimait pas qu'on l'observe, alors elle n'allait pas infliger à Marshall sont mal à l'aise, si ça se trouve, lui aussi n'aimait pas qu'on l'observe. Hawthorne parla et tous les élèves détournèrent le regard de Marshall pour s'intéressait à Hawthorne.

- Ce que vous soulevez n’est pas faux mais ne répond pas à ma question. Le philtre de confusion dans son état le plus brut ne permet pas de masquer certains éléments avec précisions, ce qui est l’objet de notre problème actuel… Auquel répond parfaitement Miss Vanloock. Le philtre de confusion manque en effet de précision puisqu’il trouble tous les sens. Si la victime n’est pas consciente de son état, son entourage le verra. De plus, il y a de fortes chances pour que ses souvenirs brouillés lui permettent de remonter au moment de l’absorption. Or, lorsqu’il s’agit simplement de faire passer un objet ou une odeur inaperçue, la confusion totale est inappropriée. Certains philtres permettent de faire passer une couleur pour une autre, d’autres modifient la perception de l’espace, ou inversent les sons aigus et les sons graves… En ce qui concerne la confusion de l’odorat, vos suppositions sont plutôt justes Miss Vanloock. Cependant, les feuilles de coca ne suffiraient pas. Il est plus facile de modifier une odeur que de la faire disparaître complètement. Pour ce cours, vous travaillerez sur trois philtres possibles agissant sur l’odorat, la vue ou l’ouïe. Comme ces préparations sont d’un niveau avancé, je vous demanderais de nous répartir par deux. La première partie contiendra la recette classique du philtre de confusion. Je distribuerai les sujets en fonction de votre taux de réussite. Line, vous travaillerez avec Liliana. Darla sera avec Samuel et Lenny avec Harry.


Line notait à une vitesse hallucinante tout ce que disait Hawthorne sur le philtre de confusion ainsi que ce qu'elle venait de leur demander de faire... en groupe de deux. Line détestait travailler à deux, elle devait parler avec sa coéquipière ce qui la dérangeait vue qu'elle n'était pas un fan de la conversation et le pire dans tout ça, c'est qu'elle ne connaissait pas Liliana.

Line remarqua, qu'Hawthorne n'avait pas précisé avec qui serait Marshall, enfin c'était son problème pas le sien. Avec un soupir résigné Line rejoignit la table de Liliana en mettant un pied devant l'autre lentement et en tenant fermement son carnet et sa trousse dans sa main gauche. Elle glissa sa main droite dans ses cheveux pour repousser une mèche rebelle qui lui cachait la vu.

Elle afficha son sourire habituel adressait à Liliana et s'arrêta à deux mètres d'elle. Elle ne la connaissait pas, autant prendre des précautions...
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Pinsker
Serpentard, 4 ème Année
Serpentard, 4 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 20/01/2010
Age : 37

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Mar 29 Mar - 8:19:31

C'était plus grave qu'il ne l'avait imaginé. Lenny lui faisait clairement la gueule, pour un motif aussi futile qu'un sandwich non approuvé par le rabbin. Ce mec était désespérant, avec ses moments d'exaltation religieuse... Il avait jeté un regard glacial à son cadet, ne lui avait pas fait l'aumône d'une parole, et il prenait soin de regarder droit devant lui, pour bien signifier au blasphémateur sa disgrâce. Pour le coup, Samuel se sentit éminemment contrarié. Il aimait bien taquiner Lenny, mais pas le froisser à ce point ; le problème était qu'il ne savait jamais vraiment où s'arrêter dans ses sottises pour ne pas franchir le cap de l'inadmissible. La meilleure chose à faire pour que le brouille ne dure pas aurait été de présenter des excuses en bonne et due forme, mais le professeur Hawthorne, sans égards pour le drame familial des Pinsker, signala que le cours commençait.

Samuel écouta en silence les questions de l'enseignante, et les réponses apportées par ses camarades, sans pouvoir déterminer qui répondait juste. La théorie des potions était pour lui une terra incognita – une de plus- et il ne devait sa moyenne pas trop catastrophique qu'à une certaine aisance dans l'exécution des TP. En revanche, quelques années sous la férule du professeur Rogue lui avaient appris à ne pas prononcer un seul mot lorsqu'il était question de théorie. Il avait écopé de tellement de retenues que la prudence l'avait emporté ; désormais, il écoutait, sagement, un air très sérieux sur le visage, mais sans rien retenir de ce qui se disait.

Tandis que Line répondait la première à la question, Samuel risqua un coup d'oeil vers son frère. Il se tenait toujours aussi droit, un peu guindé, dans une position peu naturelle qui indiquait bien qu'il était toujours fâché. Tant pis, on s'expliquerait plus tard... Hawthorne ne supporterait pas le moindre bavardage dans son cours. Le Serpentard laissa couler le temps, observant alternativement les élèves qui tentaient de participer, et priant silencieusement pour que la prof n'ait pas l'idée saugrenue de l'interroger. Elle avait l'air excédée par certaines réponses, et Samuel se félicita de n'avoir pipé mot, en l'entendant distribuer les devoirs supplémentaires à ses camarades. Voilà bien une méthode digne de Rogue ! L'ancien directeur était redouté pour la facilité avec laquelle il infligeait les sanctions, et Hawthorne avait l'air de sortir du même moule. C'était peut-être une condition pour devenir prof de potions...

Lenny prit sa plume, Samuel attrapa la sienne par mimétisme et attendit que son frère note quelque chose pour copier. Il n'arrivait jamais à prendre des notes en classe, cela allait toujours trop vite ; il recopiait le cours de son voisin, et tant pis si le voisin en question était un parfait fumiste. Avec Lenny, cependant, il savait qu'il pouvait avoir confiance ; la question était de savoir si le grand allait le laisser copier. Le blondinet reposa sa plume, et résolut d'attendre le soir. Leurs disputes ne duraient jamais bien longtemps – et, au pire, il demanderait son cours à Liliana. Pour l'heure, on allait passer à la partie pratique. Le professeur Hawthorne regardait ses ouailles, formant elle-même les binômes... et Samuel se retrouva avec Darla. Il eut une grimace de déception, mais ne protesta pas ; avec Hawthorne, c'était inutile. Et puis, c'était peut-être la punition divine pour son blasphème du petit déjeuner... Il n'aimait pas Darla, et moins encore la bande de copains qui lui servait de cours. Ces gens ne lui pardonnaient pas ses piètres résultats scolaires, ses sottises dans les couloirs, et disaient qu'il déshonorait le blason de Salazar... Le cadet Pinsker se tourna vers la jeune fille, mais elle ne semblait pas vouloir quitter sa place. Elle était trop habituée à ce que le monde tourne autour d'elle... Samuel jeta ses affaires dans son sac et alla la rejoindre, sous les regards moqueurs de sa bande d'amis. Il était prêt à parier que, dès que la prof aurait le dos tourné, ceux-là allaient s'en donner à coeur joie. Toutes les occasions étaient bonnes pour tourmenter les indignes comme lui, ceux qui n'avaient pas leur place à Serpentard. Découragé d'avance, le gamin se laissa tomber sur une chaise en murmurant :


-Salut.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Sam 2 Avr - 17:02:02

Harry avait écouté les diverses réponses de ses camarades, il peinait un peu à comprendre étant donné que malgré son "redoublement", le jeune sorcier n'avait pas suivi sa scolarité l'an passé, c'était donc un match nul pour le sorcier qui découvrait pour la première fois ce cours sur le filtre de confusion, sans compter qu'il n'était malheureusement pas très doué pour cette matière. Le Gryffondor arrivait toutefois à saisir le principal, n'étant pas non plus aussi stupide que feu Goyle ou Crabble. L'adolescent voulait de plus s'appliquer, ne souhaitant pas donner l'occasion à Circé de se moquer de lui ou de lui filer une retenue ou à son partenaire d'avoir la honte. Bah oui, le Survivant n'était pas égoïste non plus, surtout qu'il aimait bien Lenny, c'était un garçon gentil même s'il était Serpentard. L'Animagus avait en effet apprit à changer son point de vue sur cette stupide histoire de bataille entre maison, en partie à cause de la guerre qui lui avait montré combien ces choses là à côté d'elles peuvent être futiles et aussi grâce à Liliana. Les deux sorciers s'entendaient remarquablement bien et après toutes leurs aventures, Harry lui vouait beaucoup de confiance, aucune raison donc que Lenny soit un monstre parce qu'il venait de la maison des verts et argents, tout comme n'importe quel Gryffondor pouvait être un abruti fini...

-Salut Lenny. Apparemment on va devoir faire ça tous les deux.

Un petit sourire accompagna les paroles du Survivant qui plein de bonne volonté attrapa son chaudron et le plaça au milieu de la paillasse. Il posa soigneusement ses ingrédients à côté pour bien y voir clair puis attendit de voir les réactions de cette chère tête si blonde.

[HJ: pourri désolé >__<' mais c'est juste pour lancer et pas te jouer Lenny.]

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 36

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Ven 15 Avr - 12:47:07

À l'inverse de la plupart des élèves qui avaient pris la parole, Liliana s'en était très bien tirée. Malgré l'aspect antipathique de sa directrice de Maison, la Serpentard tirait de la fierté à obtenir une bonne appréciation de sa part. C'était un fait assez rare pour ne pas s'en sentir valorisé. Cependant, ce n'était pas une raison pour se reposer sur ses acquis, et la jeune fille avait parfaitement conscience de devoir continuer à donner le meilleur d'elle-même dans l'exercice pratique que Circé leur expliquait. Les élèves n'eurent pas le choix quant à leur binôme, Hawtorne décida pour eux. C'est ainsi que Liliana se retrouva avec l'élève la plus jeune et la moins expérimentée de la classe, celle là-même qui n'avait pas compris grand chose à la question de l'enseignante quelques minutes plus tôt. Elle partait avec un sérieux désavantage vis-à-vis des autres. Elle n'avait pas besoin de s'appeler Trelawney pour se douter qu'elle devrait surveiller le moindre fait et geste de la petite Serdaigle tout au long du cours et faire la majorité de la potion seule. L'avantage était que leur différence d'âge lui permettrait d'avoir autorité sur la jeune fille. Si elle avait un peu de jugeotte, elle laisserait Vanloock prendre la direction de leur duo. Si elle n'en avait pas, Liliana prendrait malgré tout la main sur elle.
Elle tourna la tête vers la fille aux cheveux bleus qui s'approchait avec hésitation de sa table. Elle n'avait pas l'air bien rassurée, peut-être était-elle intimidée, ce qui semblait tout à fait logique. Mieux valait briser la glace et la mettre à l'aise, Liliana n'avait aucune envie de se retrouver avec une troisième année coincée et maladroite pour équipière parce qu'elle n'avait pas sut la mettre en confiance. Elle lui offrit un sourire rassurant et lui fit signe discrètement de s'installer auprès d'elle.

- Bonjour Line. Prête pour le TP ?

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Line Cast
Serdaigle, 3 ème Année
Serdaigle, 3 ème Année
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Mar 19 Avr - 9:27:42

Liliana tourna la tête vers Line qui n'était pas vraiment à l'aise face à la Serpentard en sixième année... Trois ans de différence entre les deux filles... Ce n'était pas rien... Hawthorne avait placé Line avec la plus expérimentée en Potion dans ce cours. Elle ne se demandait d'ailleurs pas pourquoi. Line recula légèrement pensant qu'elle s'était approchée un peu trop près de Liliana. Son sourire était plutôt faux et si elle avait pu, elle serait sortie de cette salle en prenant les jambes à son cou. Mais, ce n'était pas vraiment le moment de paniquer, d'être intimidée ou de prendre les jambes à son cou. Il fallait qu'elle reste la tête haute sans non plus faire trop sérieuse, ce qui n'était pas trop son genre.

Liliana devait certainement imaginé le reste du cours en grimaçant à l'idée de devoir travailler avec une troisième année non expérimentée en potion. Mais, si elle avait quelqu'un à maudire, ce n'était pas Line, mais Hawthorne. Seulement Hawthorne. Et Line allait faire de son mieux pour aider Liliana sans trop faire de gaffe. Peut être devrait telle prendre la Serpentard comme exemple... Oui, elle ferait comme ça.

Liliana tourna enfin la tête vers Line qui s'attendait à un regard glacial ou un rire moqueur, mais aucune de ces expressions n'étaient sur le visage de Liliana. Aucune sauf un sourire qui rassurerait toute personne intimidaient. Line le lui rendit timidement sans y mettre tout son coeur. La Serpentard lui fit signe discrètement de s'installer auprès d'elle ce que Line ne fit pas. Elle s'avança d'un mètre à peine de Liliana qui pouvait peut-être lui jouer un mauvais tour. Toutes les précautions possibles étaient les bienvenues. Quand Liliana parla enfin, Line sursauta et sa trousse tomba de ses mains. Elle la ramassa à la vitesse de l'éclair et écouta Liliana.


- Bonjour Line. Prête pour le TP ?


Line avança de quelques centimètres et regarda d'un autre oeil Liliana. Elle n'était pas méchante pour une Serpentard... Elle était même plus gentille que certain dans sa maison. Mais, peut être que des plans diaboliques flottaient dans sa tête. Elle répondit d'une voix assurée, mais légèrement tremblante :

-Bonjour Liliana. Oui, je pense que je suis prête...

Elle ne lâcha pas la fin de sa phrase qui serait mal passé... « Enfin j'espère », n'était pas super, super à dire à une Serpentard en sixième année qui allait se taper une Serdaigle rêveuse en troisième année qui ne connaissait rien à rien en Potion. Enfin, ce n'était pas une pro de la potion en tout cas. Elle s'assit au côté de Liliana à contre-coeur et posa ses affaires sur le bord de la table pour ne pas prendre trop de place aux yeux de Liliana. Elle détourna le regard de cette dernière et observa les binômes qui se formaient peu à peu... Le cours risquait d'être plus longue que prévu...
Revenir en haut Aller en bas
Circé Hawthorne
Directrice de Serpentard, professeur de potions
Directrice de Serpentard, professeur de potions
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 21/02/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Sam 23 Avr - 9:52:41

[Avec du retard, voici la potion. Vous avez jusqu'au 15 mai (et un peu plus si je n'arrive pas à répondre avant à cause de mes exams Wink )]

Citation :

Ingrédients :

- 10 cl de Venin de crapaud
- 6 Feuilles de menthe fraîches
- 4 Epines de rose
- Un tube à essai de poudre Charbon
- 1 Griffe de dragon

Préparation :

1/ Poser votre chaudron sur un feu doux et ajouter trois gouttes de venin de crapaud juste avant que l’eau ne commence à bouillir (à quelques secondes près).
2/ Laisser l’eau bouillir trois minutes puis mélangez le dans le sens horaire en jetant après chaque tour une épine de rose sur chaque point cardinal. (Pensez à votre binôme, cette étape est délicate)
3/ Ajouter la griffe de dragon et laissez la se dissoudre en coupant le feu.
4/ Verser 4cl de Venin de crapaud de chaque côté du chaudron une fois la préparation calmée.
5/ Rallumer le feu et tourner 6 fois dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Votre potion devrait prendre une teinte orange pâle. Vous pouvez attendre cinq minutes.
6/ Ecraser les feuilles de menthe pour en extraire le jus et tout mettre dans la préparation en tournant trois fois dans le sens horaire juste avant.
7/ Verser très doucement la poudre de charbon jusqu’à ce que votre potion prenne un aspect plus foncé et se parsème d’éclats brillants au milieu.
8/ Couper le feu et attendre la suite des instructions.

_________________________________

As a child you cry when shadows fall…
Revenir en haut Aller en bas
Lenny Pinsker
Préfet de Serpentard, 5e année
Préfet de Serpentard, 5e année
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Jeu 12 Mai - 17:27:29

L’enseignante reprit sévèrement chaque élève et Lenny ne put s’empêcher de songer que, pour une fois, il avait bien fait de ne surtout pas lever la main. Hawthorne attendait de ses élèves l’excellence absolue. Elle était sans pitié pour ceux qui osaient lui donner des réponses hors sujet, Serpentard ou non. Cependant, seuls les Serpentard s’en tirèrent avec les honneurs. Darla et Liliana étaient brillantes, il était difficile de rivaliser avec elles en potion. Line écopa quand à elle un devoir supplémentaire, ce qui le désola un peu pour elle. Leur rencontre à la volière la semaine précédente lui avait laissé un souvenir sympathique, peut-être même le meilleur de ces derniers jours. Et l’histoire de l’assassinat de son père l’avait touché, elle me méritait pas tout ce mépris. Le préfet songea à lui proposer son aide pour l’aider à préparer l’exposé imposé par Hawthorne. Ce serait un bon moyen de signifier à Samuel qu’il n’avait plus le monopole de son attention. Il pouvait très bien prendre quelqu’un d’autre sous son aile, une jeune fille plus aimable et plus correcte, pendant qu’il se compromettait dans les bras d’une demi-vélane nymphomane et s’amusait à insulter les valeurs de sa famille. Son frère avait tort de bafouer le nom des Pinsker avec tout ce qu’il avait déjà fait pour lui. Il le lui ferait regretter. Sans un regard pour le traître, Lenny nota les réponses du professeur en masquant l’air de rien une partie de son parchemin avec sa main. Il ne savait pas très bien pourquoi il réagissait de cette manière. Ce n’était pas la première fois que son cadet l’exaspérait mais il avait l’impression que malgré tous ses efforts depuis septembre, leur relation ne faisait que se dégrader. Il le vivait trop mal pour lui pardonner. Et puis, il savait que le problème venait aussi de lui et il en voulait à Samuel d’empirer des choses au lieu d’essayer de l’aider.

Pour la suite, les élèves devaient se répartir en groupe de deux et Hawthorne décida de mélanger la classe. Lenny ne savait s’il devait se sentir soulagé ou non. Au fond, il aurait peut être pu profiter d’un tp pour faire la paix avec son frère, mais celui-ci se retrouvait avec Darla – une jeune fille qui ne l’inspirait guère – et il lui fut demandé de rejoindre Harry Potter, la classe ! Il regarda partir Samuel en songeant que si la Serpentard cherchait à lui nuire, il ne ferait rien pour le secourir. Il ne le méritait plus. De toute manière, l’arrivée de Potter évinça très vite ces pensées de son esprit. Il était ravi de partager la séance avec le plus célèbre des Gryffondor. Il le reçut avec son plus beau sourire et murmura d’une voix très douce :


- Bonjour Harry. Il semblerait en effet qu’Hawthorne souhaite nous voir travailler ensemble… Mais je ne doute pas que cette association soit une réussite. Alors, voyons…

Il aida Harry à répartir les ingrédients par ordre d’utilisation et remplit le chaudron d’eau claire avant de l’allumer. Puis il sortit un thermomètre et le trempa dans l’eau afin de ne pas se laisser surprendre par l’entrée en ébullition.


- Il me semble que l’eau bout à partir de 100 degrés, tu peux surveiller le thermomètre et ajouter les trois gouttes de venin de crapaud vers 95 disons… ce sera plus simple.

Le cœur battant et tout à sa concentration, Lenny attendit l’instant fatidique. Il valait mieux compter sur Harry car il pouvait difficilement surveiller la température et ajouter l’ingrédient avec la même précision. Lorsque ce fut bon, il lança : « Maintenant ! ». Et, pendant que le Gryffondor s’appliquait à laisser goutter le venin, il régla le minuteur sur trois minutes.


- Je ne me souviens pas avoir eu à préparer une recette qui demandait autant de précision. Ça ressemble à un philtre de confusion mais j’ai l’impression qu’Hawthorne l’a complexifié…
- Il fronça légèrement les sourcils en étudiant la recette – Pour la prochaine étape tu préfères t’occuper des épines de rose ou du mélange ? Je crois qu’il nous faudrait un sort pour repérer chaque point cardinal… sauf si tu as une boussole bien entendu...

Le Serpentard prenait son travail avec le plus grand sérieux. Il n’était pas toujours aussi studieux mais la présence de Potter était troublante. Il préférait s’investir à fond dans ce qu’il faisait pour oublier cette attirance quelque peu fâcheuse. D’un geste vif, il prit le bocal qui contenait les épines et en tira quatre en se piquant le bout du pouce au passage. Il inspira sous le coup de la douleur et appuya son pouce sur ses lèvres un instant sans quitter l’aiguille des secondes du regard.

_________________________________
Cliiique sur Chantale !

Estiamsi omnes, ego non
Revenir en haut Aller en bas
http://oxumoros.forumactif.org
Liliana Vanloock
Serpentard, 6 ème Année
Serpentard, 6 ème Année
avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 22/01/2010
Age : 36

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Lun 20 Juin - 10:59:39

Bien qu'elle répondit avec amabilité à Liliana, Line ne semblait pas tout à fait rassurée. À son âge, la Serpentard aurait été ravie d'avoir l'occasion de travailler avec un élève plus âgé qu'elle dans l'espoir d'apprendre de nouvelles choses. Si cela ne s'était jamais produit, au moins sa mère avait été une bonne préceptrice, d'une grande patience. Il n'y avait plus qu'à espérer pour la Serdaigle que Liliana sache se montrer aussi bonne pédagogue. ...D'autant plus que si la troisième année paniquait, c'était leur note à toutes les deux qui en pâtirait.
- Tant mieux. Suis mes conseils et tout se passera bien, rétorqua-t-elle en se forçant à prendre sa voix la plus douce.

Liliana étala soigneusement sur un pan de table ses ustensiles de potion et les ingrédients nécessaires pour le cours. De l'autre côté de la table, face à la petite Serdaigle, elle disposa son chaudron qu'elle remplit d'eau d'un coup d'aguamenti. Elle relu les instructions avec attention afin de les mémoriser au mieux, de s'en imprégner.
- Bien, commençons. Pour certaines potions, je prépare les ingrédients à écraser ou à découper à l'avance afin de ne pas être pressée par le temps. Pour l'extrait de menthe, en revanche, je pense que ce sera inutile voir même dangereux. Il n'y aura pas beaucoup de sève, l'extrait risquerait de sécher avant que nous arrivions à cette étape de la préparation.
Cela lui faisait étrange de faire part à voix haute des réflexions qu'elle tenait habituellement gardées dans sa tête, mais, si tout se passait bien, cet exercice pourrait malgré tout se montrer intéressant. Un petit sourire amusé aux lèvres, elle enflamma le dessous du chaudron et plaça près d'elle le flacon de venin de crapaud.

- Il faut mettre le venin juste avant l'ébullition, il faut faire bien attention. Pour ce genre de cas où la température est importante, j'utilise ceci.
Elle attrapa dans sa sacoche ouverte un thermomètre et le tendit à Line.
- Tiens, occupes t'en si tu le souhaite. Je me chargerais d'incorporer le venin lorsque la température sera idéale. L'ébullition a lieu lorsque l'eau attend 100 degrés, en conséquence je pense qu'il est avisé de mettre le venin lorsque l'eau atteint les... hm, 98 degrés. Plus l'eau est chaude, moins la température augmente. Je vais te passer le détails de mes conclusions qui ne t'intéresse sûrement pas, mais toujours est-il que nous devrons certainement attendre environ sept minutes et trente secondes avant de mettre le venin.
Expliqua-t-elle avec enthousiasme tout en enclenchant son chronomètre.
- Comme tout dépend de la nature de l'eau et de l'intensité du feu, le thermomètre est tout de même utile.

À n'en pas douter, Liliana adorait cette matière. Son enthousiasme à l'idée de confectionner une nouvelle potion et à s'intéresser aux effets chimiques qui se produisaient pendant la préparation, ajoutés à l'expression sereine qui se lisait sur son visage étaient parlant. La rédactrice posa le chronomètre face à elle, le cadran bien en vue et s'assit sur sa chaise en attendant que les minutes s'écoulent.
- Tu devrais ajouter ce genre d'accessoires à ton matériel de potion si tu n'en as pas déjà, c'est très pratique.
Murmura-t-elle en adressant un regard à Line afin de combler le silence. Puis, en attendant que le temps s'écoule, elle ouvrit son manuel de potions et le feuilleta distraitement, non sans jeter de temps à autre des regards au chronomètre ainsi qu'à la Serdaigle, afin d'être certaine qu'elle vérifie la température régulièrement. Puis, fermant finalement son livre, elle disséqua au couteau une tige de rosier afin d'en retirer les quatre épines nécessaires à la préparation, qu'elle disposa sur le linge de soie noire sur lequel elle avait l'habitude de disposer les ingrédients. Elle jeta un dernier coup d'oeil au temps, puis à l'eau avant de se tourner vers Line.
- Vérifies la température, je crois que c'est bon.
Elle laissa la Serdaigle s'exécuter puis, à son tour, fit ce dont elle était chargée.
- Réenclenches le thermomètre quand la troisième goutte est tombée, afin que nous sachions quand s'est écoulé trois minutes, précisément.
Trois gouttes de venin de crapaud tombèrent en fumant de la pipette et elle se pressa de refermer le flacon avant qu'une goutte rebelle ne chute dans la mixture.
- Pour les épines de rose, tu mélangeras si tu veux bien. Mais ne va pas trop vite, il faut tourner en douceur. Je n'ai pas de boussole, donc il faudra utiliser le sortilège de pointe au nord afin de savoir où sont les points cardinaux. Une fois fait, tu glisseras en douceur la griffe de dragon dans la potion. Elle est juste là. Ne la lâche surtout pas d'un coup, tu risquerais de t'ébouillanter.
Indiqua-t-elle en montrant la-dite griffe du doigt. Debout devant le chaudron bouillonnant, elle sortit sa baguette magique et la posa dans le plat de sa main avant de murmurer le sortilège de boussole. Tandis qu'elle déposait son arme sur la table, à côté du chaudron, la pointe de la baguette tourna jusqu'à se figer finalement en direction du nord.

Elle prit les épines dans sa main et jeta un coup d'oeil aux instructions affichées au tableau. C'était bien joli, mais par quel point cardinal commencer ? Ses sourcils se froncèrent. Rien n'était précisé sur la recette, mais elle avait conscience qu'un détail seulement pouvait changer le résultat d'une préparation. Si elle optait pour le mauvais sens, le résultat ne serait pas aussi parfait qu'elle l'escomptait. Il était, de plus, inutile de chercher dans son manuel. Ce philtre de confusion là était plus élaboré et demandait plus de minutie que la recette basique. Peut-être même était-ce une invention de leur enseignante. Elle pourrait bien demander cette précision à Mrs Hawthorne, cependant quelque chose la retenait. Elle avait envie de tester par elle-même, de prendre le risque de se tromper. Finalement, lorsque deux minutes s'étaient écoulées, elle avait choisit de s'y prendre dans l'ordre. D'abord le nord et le sud, puis l'est et l'ouest. C'était ce qui lui semblait être le plus probable, sans qu'elle ne sache réellement pourquoi. Il était, de toute façon, assez rare que les ingrédients soient déposés dans le chaudron dans le même sens qu'il était touillé, mais que les ingrédients soient disposés dans le sens inverse lui semblait aussi improbable, supposant que cela aurait alors été précisé. Du moins, peut-être... Il n'y aurait plus qu'à espérer le moment venu.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Line Cast
Serdaigle, 3 ème Année
Serdaigle, 3 ème Année
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Lun 4 Juil - 16:02:20

Line essaya tant bien que de mal de se concentrer sûr son travail, mais savoir qu'elle allait devoir travailler avec une 6ème année à Serpentard ne l'aider pas beaucoup. D'autant que de réputation, les Serpentards n'étaient pas super patient et sympathique. Seul Lenny faisait exception à la règle... Enfin, elle ne connaissait pas une quantité de Serpentards. Liliana parla d'une voix douce,mais on sentait qu'au fond elle se forçait à adapter cette voix.

-Tant mieux. Suis mes conseils et tout se passera bien.

Soudain, Line compris qu'elle devait plutôt profiter de l'expérimentation de Liliana que d'avoir peur de la décevoir. Elle allait apprendre et voir ses techniques. Elle se sentit immédiatement décontracter et observa Liliana étaler soigneusement ses ustensiles de potion et les ingrédients nécessaires pour le cours. La Serpentard disposa son chaudron face à Line et elle le remplit d'eau d'un coup d'aguamenti. De son côté Line retenait les faits et gestes de la Serpentard en se concentrant au maximum. Liliana se mit à relire les instructions et pour ne pas rester là à rien faire, Line fit de même avant d'écouter Liliana :

-Bien, commençons. Pour certaines potions, je prépare les ingrédients à écraser ou à découper à l'avance afin de ne pas être pressée par le temps. Pour l'extrait de menthe, en revanche, je pense que ce sera inutile voire même dangereux. Il n'y aura pas beaucoup de sève, l'extrait risquerait de sécher avant que nous arrivions à cette étape de la préparation.

Line hocha la tête, impressionné par les réflexions de Liliana. Elle avait encore beaucoup à apprendre du côté du cours de Potions. Liliana en était la preuve vivante. Line l'observer enflammer le dessous du chaudron et plaçaient près d'elle le venin de crapaud.

-Il faut mettre le venin juste avant l'ébullition, il faut faire bien attention. Pour ce genre de cas où la température est importante, j'utilise ceci.

Liliana fouilla dans sa sacoche et tendit un objet à Line qu'elle reconnut tout de suite. C'était un thermomètre.

-Tiens, occupes t'en si tu le souhaite. Je me chargerais d'incorporer le venin lorsque la température sera idéale. L'ébullition a lieu lorsque l'eau attend 100 degrés, en conséquence je pense qu'il est avisé de mettre le venin lorsque l'eau atteint les... hm, 98 degrés. Plus l'eau est chaude, moins la température augmente. Je vais te passer le détails de mes conclusions qui ne t'intéresse sûrement pas, mais toujours est-il que nous devrons certainement attendre environ sept minutes et trente secondes avant de mettre le venin. Comme tout dépend de la nature de l'eau et de l'intensité du feu, le thermomètre est tout de même utile.

Line était tous a fait ébahis. Elle mit le thermomètre dans la potion et resta debout pour ne pas louper le moment où la température serait idéale. Liliana feuilleta son manuel de potion tranquillement, en vérifiant de temps à autre, le temps sur son chronomètres. Elle devait adorer cette matière. Line sentait l'enthousiasme dans sa voix.
Elle jeta un coup d'oeil au thermomètre avant d'entendre Liliana murmurer à son adresse :


-Tu devrais ajouter ce genre d'accessoires à ton matériel de potion si tu n'en as pas déjà, c'est très pratique.

-Je n’y manquerais pas.

Line jeta encore un coup d'oeil à la température, ce qu'elle fit à peu près toutes les 30 secondes jusqu'à ce que Liliana se lève et dissèque avec son couteau une tige de rosier afin d'en retirer les quatre épines nécessaires à la préparation, qu'elle disposa sur un linge de soie noire.
Line observait attentivement les moindres faits et gestes de Liliana. Tout cela était si fascinant...


-Vérifie la température, je crois que c'est bon.

Elle s'exécuta et confirma les paroles de la Serpentard.

-C'est bon.

Elle retira le thermomètre et se tourna vers Liliana qui ne perdait pas une seule seconde pour sa préparation.

-Réenclenche le thermomètre quand la troisième goutte est tombée, afin que nous sachions quand se sont écoulé trois minutes, précisément.

Line hocha la tête et attendit que les trois gouttes tombent dans la potion avant de réenclencher le thermomètre comme le lui avait demandé Liliana.

-Pour les épines de rose, tu mélangeras si tu veux bien. Mais ne va pas trop vite, il faut tourner en douceur. Je n'ai pas de boussole, donc il faudra utiliser le sortilège de pointe au nord afin de savoir où sont les points cardinaux. Une fois fait, tu glisseras en douceur la griffe de dragon dans la potion. Elle est juste là. Ne la lâche surtout pas d'un coup, tu risquerais de t'ébouillanter.

Liliana pensait aux moindres détails de la préparation. Elle était vraiment excellente pour cette matière, cela ne faisait aucun doute.

-D'accord.

Elle lança un regard à la griffe de dragon pour savoir le moment venu où la trouver exactement, pour ne pas perdre de temps. Elle observa Liliana sortir sa baguette magique, la poser dans le plat de sa main et murmurer le sortilège de boussole. Elle déposa délicatement sa baguette à côté du chaudron, la pointe de la baguette tourna jusqu'à se figer finalement en direction du nord. Line ne connaissait pas ce sortilège ou alors elle ne s'en souvenait pas. Elle était impressionnée.

Liliana avait l'air de réfléchir puisqu'elle tenait fermement les épines de roses dans ses mains, mais elle ne bougeait plus d'un millimètre en fixant les instructions au tableau. Line relut pendant ce temps les instructions au tableau et devina que Liliana réfléchissait par quel point cardinal commençait. Line ne pouvait pas beaucoup l'aider puisque qu'elle se sentait un peu perdue dans toutes ces instructions... C'était une première pour elle et si elle l'avouer à Sarah, cette dernière en resterait bouché bée.
Line se prépara à mélanger voyant que les trois minutes pendant que l'eau bouillait prenait fin. Elle commença à mélanger délicatement s'assurant qu'à chaque tour, Liliana jette une épine de rose dans la potion. Une fois fait, Line prit dans ses mains la griffe de dragons et la glissa en douceur dans la potion. Cette opération fut délicate, mais elle la réussit sans s'ébouillanter. Elle coupa d'elle-même le feu pour laisser se dissoudre la griffe de dragon. Elle n'attendait plus que les instructions de Liliana...
Revenir en haut Aller en bas
Harry Potter
Gryffondor, 7 ème Année
Gryffondor, 7 ème Année
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   Jeu 7 Juil - 14:13:03

Lenny était vraiment sympathique. Stressé il l'était ce pauvre garçon. Que lui arrivait-il? Il fallait se détendre là. Une potion ce n'était pas l'histoire de toute sa vie quand même. Souriant légèrement pour essayer de rassurer son camarade, Harry revint à ses occupations, soit surveiller la cuisson et distiller les ingrédients dont un particulièrement dégoûtant: des bouts de crapauds, pfft, heureusement que le Survivant n'était pas une chochotte quand même et qu'il en avait eu d'autres... Parce que sinon, il aurait fait un bond de dix mètres en arrière. Cette matière ressemblait vraiment aux contes pour enfants avec la sorcière au nez crochu qui se servait de la bave de batracien, d'ongles de pieds mycosés et autres. La suite n'était pas très réjouissante non plus, des épines de roses et bien entendu Harry ayant signifié qu'il allait se charger de ça se piqua légèrement. Pfft abominable cours inutile. Enfin heureusement que le Serpentard avec lui était gentil -non non, ce n'était pas une oxymore il fallait croire.-

-Attends pour le sortilège. Je l'ai souvent utilisé. Pointe du nord.

Le sorcier vit alors apparaître des petites lettres dans l'espace indiquant les 4 points cardinaux. Un sourire satisfait naquit sur ses lèvres, il savait au moins faire ça. Lorsqu'il eut noté les informations sur un parchemin Harry profita d'une petite pause pendant laquelle le mélange chauffait pour répondre au blondinet.

-La beauté en plus, cette femme est une vraie "sorcière''. Elle s'amuse en se donnant un genre : femme fatale et dangereuse... M'enfin elle ne me fait pas peur.

L'animagus eut un petit sourire amusé, pas du tout arrogant, il se mettait au niveau du garçon, ignorant si ce dernier apprécierait ses critiques murmurées mais c'était ainsi, le brun avait toujours été franc. Il se trompait peut-être sur Circé et ses motivations mais estimait qu'une personne du genre n'avait pas à être professeur. Il n'avait toujours pas digéré ce qu'elle avait fait à ce pauvre Jack Field, lui donnant une potion qui creusait des plaies internes quand il allait aux toilettes. Il avait assez connu de despotes dans sa vie et si Circé l'inquiétait quand même un peu avouons le, elle ne lui faisait pas assez peur pour qu'il se range totalement. L'Animagus était présentement sage uniquement parce qu'il n'était pas d'humeur à se "battre" ou avoir encore des ennuis mais cette femme à serpents ne perdait rien pour attendre. Harry n'était pas du genre à laisser les dictateurs dominer, si aimée puisse-t-elle être par certains élèves.

-Bon-reprit-il sur un ton tout aussi joyeux mais un peu plus haut cette fois.- je pense qu'on s'en sort bien pour le moment. Je ne suis pas très doué en potions, autant te le dire de suite... Enfin je vais faire de mon mieux. C'est quoi la suite du programme chef?

Demanda-t-il finalement, plutôt éveillé et décidé à casser avec l'ambiance casi morbide qui régnait ici. Harry préférait se laisser porter pour une fois, il n'avait rien d'un leader quand il s'agissait de potions et laisser s'exprimer son cadet semblait être une bonne chose histoire de le rassurer, parce qu'en effet ce dernier lui semblait vraiment très stressé. Plus loin Liliana, Samuel et les autres travaillaient également sur la potion probablement complexifiée de la fourchelang. Harry s'autorisa un très léger soupir, la concentration était une chose relativement difficile à obtenir venant de lui mais il ne voulait pas rater, premièrement pour Lenny, ça ne serait pas du tout fair play, deuxièmement pour ses propres notes parce que bon, sa célébrité ne l'empêchait pas de devoir s'inquiéter pour ses études vu qu'il refusait de passer par le chemin de la facilité, ensuite il ne voulait pas donner satisfaction à cette vipère en lui montrant sa médiocrité.

_________________________________
Animagus Loup non déclaré - et probablement mal peigné-

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Cours n°2] Années 3 à 7   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cours n°2] Années 3 à 7
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours n°1 de potions - 6e & 7e années [PM]
» Bases en Médicomagie [Cours de 1er année]
» Cours de potion numéro n◦1 (1er année)
» 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]
» Planning des cours de l'année 97/98

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oxumorôs :: Poudlard :: Sous-Sols :: Potions-
Sauter vers: