Oxumorôs

Après la guerre, la paix nouvelle reste précaire et menacée...
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Haroun Bekhtinejad [Gryffondor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haroun Bekhtinejad
Gryffondor, 3 ème Année
Gryffondor, 3 ème Année
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 23

MessageSujet: Haroun Bekhtinejad [Gryffondor]   Mer 10 Mar - 20:43:20

Nom : BEKHTINEJAD
Prénom : Haroun
Âge : 13 ans / 3e année d'étude
Origines : La famille Bekhtinejad est originaire d'un petit village d'Iran.
Sang : Sang-mêlé

Famille : Haroun est issu d'une famille modeste sans grands problèmes financiers et imprégnée dans la religion musulmane. Il y règne une bonne entente.
- Père : Wahid Bekhtinejad. Sorcier.
- Mère : Rajah Bekhtinejad. Moldue, mère au foyer.

Histoire/RP :


I. L’enfant de la tempête

Le désert. Une étendue de sable, rien de plus aux yeux d’une personne ne connaissant pas les secrets enfouis sous ces dunes brûlantes. Mais pour quelqu’un qui côtoie ce milieu tous les jours, ce paysage dorée regorge de trésors et de surprises en tout genre. Parmi ces hommes du désert, il y a des personnages exceptionnels. Wahid Bekhtinejad est l’un d’eux.
Le soleil disparaissait à l’horizon, baignant la ville de Yazd dans une lueur rougeâtre. Les bâtiments de terre composant la cité semblaient prendre feu sous les rayons de l’astre de feu. La chaleur accablante s’enfuyait, remplacée par une brise fraîche. Cette période de la journée était la préférée de Wahid. L’homme était perché sur l’une des nombreuses dunes encadrant la ville et vêtu d’une tunique de bédouin ainsi que d'un simple baton. Un épais turban lui couvrait le visage et ses yeux scrutaient l’horizon d’un air soucieux. Au loin, un épais nuage de fumée cachait le ciel qui virait au noir. Une tempête de sable… Ce n’était pas le moment pour le désert de faire ses caprices… En bas, dans la ville, sa femme, Rajah, était sur le point d’accoucher d’un petit garçon. Un bref sourire se dessina sur le visage de Wahid, avant de disparaître aussitôt. L’appel à la prière venait de retentir dans la cité Persane.


" Allahu Akbar, Allahu Akbar !
Allahu Akbar, Allahu Akbar !
Ach hadou an la ilaha illa Allah !
Ach hadou an Muhammad rassoul’Allah !..."


Wahid se détourna de la tempête naissante, ôta son turban et tapa le sol avec son baton. Soudain, le turban changea d'apparence et se métamorphosa en tapis. Wahid accomplit se prosterna plusieurs fois, imporant Dieu que l'accouchement de sa femme se passe bien. Puis il se redressa et murmura une formule magique en Persan. Le tapis décolla du sol. L'homme se mit en tailleur dessus et lui ordonna d'aller à Yazd...


De retour au village, Wahid descendit de son tapis volant à l'abri des regards indiscrets (les habitants, supersticieux, le prendraient pour un démon), le transforma en turban et prit la direction de sa demeure, à pieds cette fois-ci. Arrivé chez lui, il se rendit dans la chambre où sa femme était allongée, en sueur.

- Une tempête se prépare, annonça Wahid en fermant les volets.

Sa femme eût un petit gémissement et regarda la fenêtre close avec appréhension.

- Ne t'inquiète pas, ça va bien se passer, la rassura l'homme en voyant son expression.

Wahid s'approcha de sa femme et s'accroupit à côté d’elle en lui prenant la main. Rajah tourna la tête vers lui et le fixa dans les yeux.

- Je me demandai, dit-elle, si jamais notre enfant est... est comme toi. Que ferons nous ?

Wahid lui sourit et lui caressa la joue tendrement.

- Ne t'inquiètes pas pour ça, répondit-il, j'ai déjà réfléchi à la question. Lors de mon apprentissage de la magie, mon maître m'a parlé d'une école spéciale qui s'occupe des gens comme moi.

- Où se trouve cette école ? demanda Rajah avec espoir.

- Il y'en a plusieurs dans le monde, mais la meilleure est sans nul doute celle d'Angleterre.

- En Angleterre ? Mais... Qui va payer le trajet ? Qui te dis que nous allons être acceptés là bas ?

Wahid posa délicatement son index sur les lèvres de sa femme. Soudain, une bourrasque fit trembler les volets. Les lumières vacillèrent, avant de s’éteindre complètement. La tempête avait du endommager les générateurs. Le couple resta dans le noir quelques secondes, puis une douce lueur apparut au creux de la main de Wahid, qui regarda sa femme dans les yeux :

- Tu oublies qui je suis…


II. Un Iranien dans la ville

Six années étaient passées depuis la fameuse tempête qui avait ébranlé la ville de Yazd, au coeur de l'Iran. Beaucoup de choses s'étaient passé pendant cette période chez les Bekhtinejad. Tout d'abord, la famille s'étaient installé en Angleterre, à Manchester précisement. Wahid avait trouvé un emploi de vendeur sur le Chemin de Traverse et Rajah mère au foyer. Il fallait bien s'occuper du petit Haroun, surnommé l'enfant du désert en raison de la fameuse nuit de sa naissance. Le bambin avait bien grandi. C'était le portrait craché de son père, mais en miniature. Brun aux yeux sombres dont la peau avait la couleur du sable, Haroun ne passait pas innapercu parmi les petits Britanniques qu'il fréquentait. Néanmoins, cette différence ne faisait pas office de barrière et la famille Bekhtinejad s'entendait bien avec leurs voisins.

- Haroun ! Haroun !!! HAROUN !!!

Rajah était furieuse. C'était la deuxième fois depuis le début de la semaine que le garnement laissait traîner ses affaires de foot pleines de boues.

- Oui, maman ?

- Viens me ranger tes affaires ! Ce n'est pas parcque tu viens d'avoir six ans que tu es autorisé à ne pas ranger derrière toi !

Le petit garçon soupira et alla ramasser ses affaires en traînant des pieds, sous le regard sévère de sa mère. Soudain, un crépitement sonore retentit dans la maison faisant sursauter Haroun et sa mère.

- Assalâmou 'aleykoum ! lança Wahid d'une voix sonore en sortant de l'âtre de la cheminée.

Bien que ce ne fut pas la première fois que Rajah assistait à cette scène, elle ne pouvait s'empêcher d'être effrayée par la Poudre de Cheminette. Elle trouvait ce moyen de transport risqué et trop... Magique...

- Wa 'aleykoum salâm, répondirent Haroun et Rajah d'une même voix

Wahid était vêtu d'une robe de sorcier pourpre et d'un turban assorti, ainsi que de son fidèle baton. Il ôta son couvre-chef et le jeta en boule sur le canapé avant de s'y laisser tomber. Haroun suivit le mouvement de son père et sauta sur ses genoux. Le sorcier sourit et lui frotta la tête :

- Qu'as tu fait de beau, aujourd'hui ?

- On a eu un match contre le quartier voisin ! On a gagné trois à deux, et j'ai marqué du milieu de terrain, je ne sais même pas comment j'ai fait !

Wahid eût un petit rire et félicita son fils avant d'échanger un regard avec sa femme. Un message passa à travers ce regard. Tous deux savaient que Haroun était un être exceptionnel, et ce depuis ce fameux soir... Ce fameux soir où Haroun est né en même temps que la tempête...


III. Les mille et une nuits

Haroun avait désormais dix ans (et toutes ses dents). Le petit garçon était devenu jeune homme, et celà se ressentait tant par son comportement que par son aspect physique. La silhouette du gamin avait disparue. Haroun était assez grand pour son âge et ses épaules plutôt larges. Cependant, son teint et son visage n'avaient pas énormément changé. Ses goûts et son caractère avaient évolués. Maintenant, tous ceux qui fréquentaient le jeune Bekhtinejad pouvaient affirmer qu'il était un garçon bien. Courageux, il n'avait pas peur de se mettre dans des situations délicates pour défendre ses idées (même si à ce stade de la vie, son courage se limitait à se battre avec un plus vieux que lui pour un bonbon). Gentil et bien élevé, il était relativement bien aimé. Cependant, Haroun avait ses petits défaut, le plus prononcé étant son impatience. Effectivement, le jeune Anglo-Iranien détestait attendre et le montrait bien avec ses petites crises de colère. Son surnom d'enfant de la tempête lui allait à merveille. Leader de nature, le jeune homme aimait et savait se faire respecter, tout en restant une bonne personne.

Haroun, bien qu'il soit fils de sorcier, n'avait jamais montré de don particulier pour la magie avant ce fameux lundi d'avril. C'était une belle journée, le soleil était présent et le ciel était clair. L'heure de la récréation avait sonné dans l'école primaire du centre de Manchester. Comme à leur habitude, les garçons se préparaient à un match de foot acharné. Seulement, l'habitude allait être brisée par un évènement inhabituel...


- Passe la balle !! Passe !!!

Haroun filait droit au but malgré les appels d'un de ses coequipiers. Il n'était plus qu'à quelques mètres de la cage adverse lorsqu'il reçut une pierre en pleine tête. Le choc fit tomber le garçon qui s'étala de tout son long. La douleur fut telle que des larmes lui vinrent automatiquement. Haroun se releva difficilement et regarda qui était son agresseur. Il fut surpris de voir que c'était son coequipier qui lui avait ordonner la passe. Ce dernier s'approcha du gamin blessé et l'attrapa par les cheveux.

- Ecoutes moi bien, ici, tu n'es pas chez toi, alors tu m'obéis, sinon tu retournes dans ton désert d'animal.

Haroun n'assimila pas tout de suite la violence de la phrase, contrairement aux autres élèves qui protestèrent et lancèrent des injures à l'agresseur. Lorsque Haroun comprit ce que son coequipier venait de dire, il resta sans voix. Au loin, il entendit la voix des professeurs qui accouraient pour venir voir ce qu'il se passait. Mais tout sembla s'éteindre autour de lui. Son coeur battait à tout rompre. Puis il perdit connaissance...

Lorsqu'il reprit ses esprits, Haroun était allongé sur le canapé de son salon, un pensement sur la tête. Il cligna plusieurs fois des yeux pour ajuster sa vision qui était floue et vit sa mère accroupie à côté de lui.

- Comment vas-tu ? lui demanda-t-elle, soucieuse.

Haroun ne savait pas ce qu'il pouvait répondre. Certes, il éprouvait une douleur aigue au niveau de la tête, là ou il avait reçu la pierre, mais d'un autre côté il ne s'était jamais senti aussi bien.

- Je... Je ne sais pas... répondit-il en se massant le crâne, que s'est-il passé ?

Sa mère ne répondit pas et baissa la tête. Elle soupira avant de relever la tête, embarassée :

- Ton père va tout t'expliquer...

A peine eut-elle fini sa phrase que Wahid entra dans la pièce. Il était vêtu d'une tunique persane traditionelle et portait un étrange coffre en bois qu'il amena près de Haroun. Le garçon se redressa et observa le coffre, intrigué. Sans la moindre parole, Wahid s'agenouilla près du coffre et claqua des doigts. Les volets de la maison se fermèrent aussitôt, plongeant la famille Bekhtinejad dans une obscurité complète. Un grincement à peine perceptible parvint aux oreilles de Haroun, immédiatement suivi par une étrange lueur émanant du coffre que son père venait d'ouvrir. La lumière éclairait la visage de l'homme qui paraissait plus serieux que jamais. Puis il sortit une lampe du coffre. Une lampe arabe, comme celle que l'on peut voir dans les contes. La lumière émanait de l'objet lui-même.

- Haroun, commença son père, cette lampe appartenait jadis à ton ancêtre. C'est un héritage d'une grande valeur que la famille se transmet de père en fils depuis des siècles. Aujourd'hui, tu as prouvé que tu en es le digne héritier.

Haroun ne savait pas quoi dire, subjugué par la lampe.

- Aujourd'hui, reprit Wahid, ta colère a dévoilé ton appartenance au monde la Magie, et tu es en droit de savoir d'où viens cette lampe, et donc d'en savoir un peu plus sur toi-même. Il y a bien longtemps, l'Iran, notre pays d'origine, était un vaste empire, l'Empire Perse. C'est pendant cette periode qu'un dénommé Salahaddine s'est vu confié une noble tâche, de la part de la princesse du royaume elle-même. Vois-tu, Salahaddine était éperduement amoureux d'elle et était prêt à tout pour posséder sa main. Trop pauvre pour payer une quelconque dotte, il avait pour ordre de trouver et de ramener une lampe magique. Ce qu'il a fait. Il est partit seul dans le désert à la recherche de cet objet. Mille et une nuits sont passées. Et Salahaddine est revenu, un soir de tempête. Sais-tu pourquoi il est le seul à avoir pu trouver cet artefact ?

Haroun fit non de la tête.

- Parcqu'il était un sorcier, et Salahaddine est notre ancêtre... Cette lampe, c'est l'honneur de notre famille et c'est ce qui prouve que nous avons notre place dans ce monde, tu me comprends ?

Haroun hocha la tête et regarda avec emerveillement la lampe.

- Il y a un génie dedans ? demanda-t-il

- Il y'en avait un, mais la princesse s'en est servi pour exaucer ses voeux. Quoi qu'il en soit, lorsque tu entreras à Poudlard, n'oublie jamais ça, jamais...

- Pou...quoi ??


Wahid plongea la main dans une poche de sa tunique et en sortit une lettre de papier craft qu'il tendit à Haroun. Ce dernier l'ouvrit, tremblant, et lut son contenu. Ses yeux s'aggrandirent au fur et à mesure de sa lecture.

- Je suis fier de toi, murmura son père en lui posant la main sur l'épaule.

Haroun ne savait pas quoi dire. Jamais il ne s'était senti aussi mature qu'en cet instant. La suite se passe à Poudlard..


Baguette : 28,5 cm, bois de chêne, crin de licorne.

Animal : Aucun


Questions HJ :

Age HRP : 16

Comment avez-vous découvert ce forum ?: Par un Top Site
Revenir en haut Aller en bas
Lenny Pinsker
Préfet de Serpentard, 5e année
Préfet de Serpentard, 5e année
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 28

MessageSujet: Re: Haroun Bekhtinejad [Gryffondor]   Mer 10 Mar - 21:25:05

Oh un petit iranien, et une très jolie fiche surtout I love you Un plaisir à lire ; )

Je t'envoie sans hésiter à Gryffondor !

Sois le bienvenu parmi nous, et amuse toi bien cheers

(Par contre l'avatar fait un peu trop âgé pour un garçon de 13 ans je trouve... Ce serait pas mal de trouver un peu plus jeune ^^)

_________________________________
Cliiique sur Chantale !

Estiamsi omnes, ego non
Revenir en haut Aller en bas
http://oxumoros.forumactif.org
Haroun Bekhtinejad
Gryffondor, 3 ème Année
Gryffondor, 3 ème Année
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 10/03/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Haroun Bekhtinejad [Gryffondor]   Mer 10 Mar - 21:39:25

Merci beaucoup Very Happy

Pas de problèmes je change ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haroun Bekhtinejad [Gryffondor]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Haroun Bekhtinejad [Gryffondor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MATCH #4 - SERPENTARD vs GRYFFONDOR
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» Kaji Tateishi (Gryffondor)
» Match ¤2¤ Poufsouffle <VS> Gryffondor
» Max T. Liners [ACCEPTE] ~ Gryffondor (6e année)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oxumorôs :: Avant le Jeu... :: Le Grand Grimoire :: Sous le Choixpeau :: Parchemins Validés-
Sauter vers: