Oxumorôs

Après la guerre, la paix nouvelle reste précaire et menacée...
 
AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sdez Tudakx

Aller en bas 
AuteurMessage
Sdez Tugakx
Gobelin
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 05/03/2010
Age : 27

MessageSujet: Sdez Tudakx   Sam 6 Mar - 2:17:12

Nom : Tudakx
Prénom : Sdez
Âge : 34 ans
Profession : Jeune et sans avenir… Ouais enfin, j’ai quitté la mine pour l’auberge de DeathlyMound, c’est plus tranquille.
Origines : Anglaises, ça se voit pas ?
Race : Gobelin (de 1m26 je vous prie)
Statut Social : Tout ce qu’il y a de plus normal, c’est pas mon nom qui entrera dans l’Histoire, sauf si je vais me faire les dents sur deux ou trois familles sorcières mais je crois que ma famille n’apprécierait pas trop l’idée…

Famille :
- Père : Il est mort dans une guerre de clan, j’ai jamais trop compris pourquoi. J’avais 14 ans à l’époque, de votre point de vue humain ça fait à peine 10 ans, donc j’avais d’autres soucis. Mais c’était un travailleur acharné, toujours à la mine voyez-vous. Pour trouver les gemmes les plus précieuses, il avait un superbe odorat, un véritable don disait-on. C’est ce qui nous a permis d’avoir à l’époque l’une des meilleures boutiques d’orfèvrerie du coin. Peut-être que la jalousie a eu raison de lui au fond. Je n’ai malheureusement pas hérité de son talent. Si j’en ai un caché, je ne l’ai toujours pas trouvé.
- Mère : On dit que la forge est un travail de mâle mais ma mère se débrouille plutôt bien dans ce domaine. Sa spécialité, ce sont les armes. Fines, solides, maniables, acérées et toujours richement décorées. Elles plaisent beaucoup chez nous. Des sorciers nous en prennent aussi de temps en temps, en y mettant le double du prix évidemment, mais il y a toujours une part de gâchis dans ces achats. La magie des humains s’accorde mal aux métaux et aux pierres. Ils sont incapables de révéler leur potentiel.
- Sœur : La seule à avoir quitté ce coin paumé. Elle travaille à Gringotts, et dans la paperasse administrative qui plus est. Il parait que sa place est plutôt prestigieuse mais je n’ai jamais compris ce qu’elle y faisait au juste. La simple pensée de tous ces chiffres m’endort d’avance. Je lui laisse le rôle de l’enfant prodige, et moi je serai… J’ai jamais su en fait… Le mieux c’est de passer à la suite, le moment où je me présente.

Histoire/RP :
Le plus drôle chez les moldus, c’est l’expression de terreur absolue qui se fige sur leur visages lorsqu’ils découvrent que je n’ai rien d’un petit homme malmené par la génétique, à prendre en considération ou à ignorer le plus discrètement possible. La plupart du temps, ils passent sans me voir, la tête haute, le pas raide et rapide. Un long manteau et un chapeau suffisent à les tromper. Si je semble difforme, ils ne s’y arrêtent pas. Quoi de plus normal ? Je n’entre pas dans leur standard, je ne pourrais pas être beau. Ils filent, tranquilles, je me ballade en paix, seul gobelin au milieu des humains. Je sais que je ne devrais pas. Ces imbéciles du ministère de la magie me colleraient une belle amende s’ils me tombaient dessus. Mon peuple n’est pas montrable, c’est à peine si nous pouvons dépasser le périmètre autorisé. La civilisation, c’est le Chemin de Traverse, Pré-au-Lard, DeathlyMound et les rares villes gobelines que je ne vous ferai jamais visiter. Le reste du monde, investi par tous les humains, les moldus surtout, il vaut mieux l’oublier. Ne vit-on pas sous terre après tout ? Bof, les souterrains, même un gobelin s’en lasse. Avec le temps, c’est un environnement qui manque, évidemment, un peu comme vous, quand vous rêvez d’un séjour en bord de mer ou de rivière. Le sable chaud, l’herbe grasse et fraîche, le roulement des vagues, ça vous rend tous frétillants, prêts à transplaner – si seulement vous pouviez…- n’est-ce pas ? Moi, ça me déprime. Mais on trouve de superbes plans d’eau en sous-sol vous savez, des lieux obscures, chauds et humides, où l’odeur de la pierre vaut tous ces parfums de fleurs infectes dont vous vous arrosez. Le plus drôle, c’est qu’aucun humain ne fera l’effort d’adopter ce point de vue. Je vois déjà les mines désapprobatrices, écœurées. On dira que j’ai tort. Que ma race me rend, hélas, incapable d’apprécier les belles choses. Et si je vous disais que nous, gobelin, partageons l’avis inverse, cela déclencherait un magnifique scandale, un débat qui n’en finirait pas. D’ailleurs, je ne devrais même pas parler au conditionnel, les guerres entre nos peuples ont presque toujours commencé de cette façon. Tout ça pour quelques petits pouvoirs grappillés, des concessions au milieu d’un esclavagisme nié. Même les nés-moldus arrivent à obtenir plus. Ils sont humains, la belle affaire !

Oui, je suis souvent amer. Pas révolté non, je m’en fiche. Je vous méprise, ça sert à rien, mais ça fait du bien. Il y a des gobelins qui créent des associations, défendent nos droits, d’autres qui essayent d’entretenir la colère, et comme on est un peuple pas franchement pacifique – je vous l’accorde – la diplomatie face aux sorciers n’est jamais qu’une couverture. Par définition, tuer un humain n’a rien de mal. Ça vous émouvrait un assassin de gobelin ? Non, soutenir le contraire serait un mensonge. Le seul souci est de tomber entre les mains de la justice magique. C’est pour cette raison aussi que je préfère le monde des moldus. Il donne plus de libertés d’action les jours où j’ai envie de changer d’air, de m’occuper un peu. Après la terreur quand je me dévoile, j’ai toujours droit aux petites scènes dramatiques, les larmes, les prières, les supplications, puis les questions. Ils ne me connaissent pas et déjà, ils se voient mourir. A la base, c’est pas le but de la démarche quand je ramasse ce qu’ils appellent « des prostitués » dans la rue. Je me sers, comme tout le monde, et puisque j’ai l’argent, on me suit. Chez nous, il n’y a pas ce marché là. Il fallait bien que les humains l’inventent pour que nous puissions en profiter. On a plus de respect pour nos semblables, il n’y a pas de désespéré dans la communauté gobeline, personne dans le besoin, et nous gardons en toutes circonstances cette fierté démesurée qui nous rend si haïssables. C’est ainsi mes pauvres chéris. Les travers qui nous sont imputés n’en seront jamais pour nous. Ils n’existent pas, et les rebelles sont très rares ici. Au pire, ils s’en vont. Quelques fous se sont parfois mêlés aux humains, mais ils reviennent la plupart du temps, ces grands idéalistes…

Moi c’est différent, j’aime observer les humains et en abuser un peu. Ils ne sont peut-être pas très beaux, mais ils ont la peau douce. Les femmes surtout. La peau douce et tendre, même si les effluves corporelles sont d’une force abominable, surtout lorsqu’elles se mêlent à ces horribles eaux de toilette florales. La fille de ce soir empestait. C’était une jolie blonde qui ne parlait pas bien la langue, et la panique n’a pas arrangé l’état de son élocution. A la lumière de la chambre, mon teint sombre et mes yeux troubles, d’un bleu aqueux dépourvu de pupille visible, ont eu raison de son calme. Il semble que les oreilles démesurément longues, les dents pointues et les mains noueuses et griffues n’aient pas rencontré un meilleur succès. Manque de chance pour ma peau, elle est, pour ainsi dire, reptilienne. Mon âge très jeune la laisse encore lisse, quoique rugueuse, mais ça ne suffisait pas à la demoiselle. Pourtant, je suis pas forcément repoussé chez moi, j’ai même pas trop à me plaindre, mon seul souci, c’est l’absence de situation stable et le manque de prestige. Les femelles n’aiment pas trop les marginaux comme moi, ou plutôt, la population toute entière serait d’accord pour dire que je ne suis pas l’un des plus digne représentant, ni orfèvre, ni banquier, je n’honore en rien le savoir-faire ou l’intelligence de mon espèce. Plus tard peut-être. Quand j’en aurai envie. Je me laisse jusqu’à quarante ans avant de prendre ma vie en main, c’est un bon âge pour débuter quand on est gobelin, je n’aurais même pas entamé la moitié de mon espérance de vie, alors avant, je profite, même si vous jugerez mes activités peu correctes. Mais votre morale n’a aucune importance, on est bien d’accord là-dessus je pense.

La chair humaine n’est pas mauvaise. Leur sang, d’une saveur inégalable. La fille ce soir était délicieuse, jusqu’au bout. C’est une viande à laquelle j’ai goûté un peu par hasard au début. Toujours à cause de cette histoire de prostitution. Je ne sais pas vraiment à quoi je m’attendais lorsque la première proie m’a suivie. C’était la curiosité qui me poussait, l’envie d’explorer ce corps humain tant vénéré dans votre monde et celle d’étudier la réaction d’une femme qui ne connaissait pas du tout mon espèce. Je me suis toujours demandé comment un gobelin maintenu dans l’ignorance réagirait face à un être humain. Hurlerait-il ? Invoquerait-il un dieu quelconque ? Se jetterait-il à genoux en le suppliant de l’épargner ? Je ne pense pas. Mais il aurait sans doute peur. Vous êtes grands ! Oui, immenses, pâles, lisses et laids. Le pire, c’est lorsqu’en plus vous vous avisez d’être gros. Ça m’intimide presque parfois. Seulement, imaginez un peu le ridicule de la scène si une créature hideuse vous jouait une telle pantomime ! Ah, je n’allais certainement pas être touché par le spectacle. Et puis vous savez, l’émotion, le sentimentalisme, c’est pas un truc qui a beaucoup de succès pour mon peuple, et surtout pas chez moi. On peut même dire que à côté d’une large majorité, je suis plutôt cool, pas assez tordu pour être très sinueux et pas assez violent pour lacérer à coups de griffes la poitrine du premier humain qui m’adresse la parole. On va dire que j’essaye d’équilibrer, même si à choisir, je préfère le sang. Je ne crois pas aux négociations par la parole. Les autres non plus d’ailleurs, certains font juste semblant. Tout ça pour obtenir Gringotts, un pacte tout à l’avantage des sorciers qui ne construiront jamais de forteresse mieux gardée. C’était ça ou le massacre parait-il. Mais j’en sais rien, j’étais pas là. Donc mon avis est juste que les anciens ont eu tort. Et si je le disais un soir de beuverie, ça finirait aussi en tuerie. On ne se fait pas vraiment de cadeaux entre nous, voyez pour mon père, et avec la justice gobeline, avant d’envisager une condamnation on se demandera toujours si l’attaque était justifiée ou non.

La première fille m’a énervé, j’ai fini par la tuer presque sans le vouloir. Le sang rendait l’odeur de la peau meilleure, et j’ai mordu. Ça me reprend de temps en temps, comme ce soir. Au début, c’était probablement un genre de vengeance. Peut-être qu’à force de se faire traiter de monstre on a envie de faire quelque chose qui donnera raison à la définition du blasphémateur. Je fais confiance aux humains pour ça. La monstruosité, je ne connais pas. C’est un terme à vous. Mais il n’existe pas dans ma langue en fait. Peut-être que c’est aussi cette particularité qui fera de moi une créature démoniaque. Je vous laisse régler ce problème entre vous, publier un tas d’ouvrages inutiles qui tenteront de répondre à cette grande question « les gobelins sont-ils vraiment mauvais ? » et autres niaiseries de ce genre. Mon seul problème en fait, c’est cette nouvelle passion des sorciers pour le monde moldu. Il y a quelques mois toutes les espèces s’unissaient contre un taré d’humain mégalo, et même si les gobelins ont préféré la neutralité, les centaures ont fini par s’y mêler. Pour quoi ? Quelques offres timides puis une volonté surtout de se rapprocher des autres humains. On nous met toujours de côté, d’une façon qui devient dangereuse au dire de ceux qui s’intéressent plus à la politique que moi. J’ai l’impression que cette histoire de temps meilleurs n’est qu’un effet d’annonce. Vous nous voyez pactiser avec les moldus ? C’est tout un zoo qui semble lâché en pleine rue. Non, très franchement, si on les regarde bien… Je crois au fond qu’ils ne méritent que d’être mangés.


**


Questions HJ :


Age HRP : 20 ans
Comment avez-vous connu le forum ? Déjà là. Je voulais faire une bête bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Alix Craft
Préfet de Serdaigle, 5 ème année
Préfet de Serdaigle, 5 ème année
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Sdez Tudakx   Sam 6 Mar - 7:36:59

J'adoreeeeeee !!!! tu es VALIDE I love you I love you I love you Par contre je dois partir assez vite, donc ça si ça ne te dérange pas Lenny, si jamais tu passes par ici, tu pourras lui mettre ses couleurs et son rang s'il te plaît?

Fiche vraiment originale, j'adore
:fou:
Revenir en haut Aller en bas
Lenny Pinsker
Préfet de Serpentard, 5e année
Préfet de Serpentard, 5e année
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 19/01/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: Sdez Tudakx   Sam 6 Mar - 11:00:15

Ah si ça me dérange horriblement qu'on me laisse toujours ce sale boulot administratif ! :na:
...

Mais non allez, merci pour cette validation matinale \o/ Et j'inaugure un nouveau groupe en plus !

_________________________________
Cliiique sur Chantale !

Estiamsi omnes, ego non
Revenir en haut Aller en bas
http://oxumoros.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sdez Tudakx   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sdez Tudakx
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oxumorôs :: Avant le Jeu... :: Le Grand Grimoire :: Personnages adultes :: Parchemins Validés-
Sauter vers: